Acheter d'occasion
EUR 7,99
+ EUR 2,79 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Le Voyeur

4.3 étoiles sur 5 7 commentaires client

1 neuf à partir de EUR 89,90 1 d'occasion à partir de EUR 7,99

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Carl Boehm, Anna Massey, Maxine Audley, Moira Shearer, Brenda Bruce
  • Réalisateurs : Michael Powell
  • Format : Couleur, PAL, Cinémascope
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 2.0 Mono), Français (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.75:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Studiocanal
  • Date de sortie du DVD : 14 septembre 2004
  • Durée : 97 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 7 commentaires client
  • ASIN: B0002T27BY
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 96.761 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?


Contenu additionnel

Filmographies
1 Bande-annonce
Documentaire : "L'étrange regard de Monsieur Frank" (25')

Descriptions du produit

Description du produit

Le Voyeur (Peeping Tom), 1 DVD, 97 minutes

Synopsis

Mark Lewis est cameraman dans un studio cinématographique. À ses heures perdues, il prend des photographies de nus, vendues sous le manteau dans des kiosques à journaux. Le père de Mark, scientifique de renom, consacra sa vie à l'étude de la psychologie de la peur, utilisant son propre fils comme cobaye. Mark, aujourd'hui adulte, est devenu un tueur fou, obsédé par la peur et qui filme l'agonie de ses victimes...

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Luc B. TOP 1000 COMMENTATEURS le 16 février 2007
Format: DVD
Non seulement « Le Voyeur » est un classique, mais c'est aussi ce qu'on appelle un « film culte ». Pour plusieurs raisons, dont les trois suivantes : d'abord c'est un pur chef d'oeuvre, ensuite c'est le dernier film de Michael Powell, et enfin, c'est un des films les plus traumatisant jamais réalisé.

Michael Powell était un esthète de la mise en scène. Beaucoup de cinéastes contemporains lui vouent un culte sans limite, pour l'audace dont il faisait preuve, la maîtrise parfaite de son art, l'originalité de ses histoires. Il a réalisé des grands films dramatiques, très porté sur le mélo, le lyrique flamboyant, comme « Les Chaussons rouges » où le « Narcisse Noir ». Il travaillait en duo avec Emeric Pressburger, écrivant, réalisant et produisant, un peu à la manière des frères Coen aujourd'hui.

« Le Voyeur » n'est pas simple à résumer, si on ne veut pas déflorer l'histoire. Sachez qu'il s'agit d'un jeune homme, maladivement timide, étudiant en cinéma, et qui a mis au point une technique très particulière pour filmer le sentiment de terreur. Sa logeuse, une jeune femme intriguée par les secrets de son locataire, va tenter dans savoir plus... Ce serait idiot de ma part de vous en dire plus, il faut découvrir ce film, ce scénario hallucinant, d'une perversion rarement égalée au cinéma. Tourné en 1960, « Le Voyeur » choqua tellement, que Powell dût arrêter de tourner des films. Plus on découvre le héros, son univers, son enfance, plus le film devient traumatisant, étouffant.
Lire la suite ›
1 commentaire 25 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Zarak TOP 500 COMMENTATEURS le 29 août 2009
Format: DVD
Mark Lewis : Norman Bates de la bobine ? L'analogie est d'autant plus troublante que les deux films mythiques de Powell et d'Hitchcock sortirent la même année. La maladie du premier s'appelle la scoptophilie, soit "le besoin maladif d'épier autrui". Lui aussi aura été rendu complètement zinzin par l'un de ses parents, sauf que ce sera, non sa mère comme chez Bates, mais son père, scientifique malade qui détruisit l'enfance de son fils en la filmant obstinément (jusqu'à enregistrer ses réactions devant sa mère sur son lit de mort !)

Devenu adulte, le névrosé en est réduit à fureter la peur substantielle sur le visage des femmes qu'il trucide avec le trépied maléfique de sa caméra. Enregistrer la mort, un projet qui le botte. Mais observer et vivre sont par essence antinomiques, et lorsqu'en la personne de son ange de voisine, l'amour frappe à la porte - et avec elle, sa mère, alcoolique aveugle aux intuitions supra-cinématographiques - la caméra semble soudain comme déstabilisée dans sa toute-puissance...

Ce thriller "psychologico-cinématographique", qui ne fut pas du goût de tout le monde à sa sortie en 1960 (généreusement hué dans les salles pour sa violence extrême, la carrière de Powell en fut quasi anéantie) parvint pourtant à s'imposer comme un inévitable classique, et inscrivit définitivement son auteur, souvent négligé, dans l'histoire du cinéma.
2 commentaires 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Le voyeur est un très grand film à plus d'un titre.
Tout d'abord par son audace à l'époque où il a été tourné et est sorti en salles (1960) d'où la volée de bois vert qu'il a reçu tant de la part des critiques que du public. Lesquels 10 ans plus tard le porteront à juste titre aux nues.
Par ailleurs par l'exceptionnelle réalisation de Michael POWELL (les couleurs sont magnifiques, l'ambiance parfaitement restituée).
Nous sommes tous plus ou moins des voyeurs (sans pour autant devenir des tueurs en série) et cela peut expliquer, tout au moins en partie, ce qui a fortement gêné publics et critiques à la sortie du film.
Karlheinz BOHM, bien loin de la série des "SISSI" démontre qu'il est un immense acteur (ce film néanmoins, ceci expliquant cela, mettra malheureusement un terme à sa carrière dans son pays). Il parvient à nous rendre son personnage sympathique et à nous faire partager ses souffrances. Ce qui n'était pas acquis de prime abord.
Il est très bien entouré par Anna MASSEY et Maxime AUDLEY qui campe une étonnante locataire aveugle.
Un film magique et intemporel qui ne vous quitte pas et qu'on ne se lasse pas de voir et de revoir tant il est riche d'émotions aussi contradictoires les unes que les autres.
Un pur chef d'œuvre.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Un film exceptionnel de Michael Powell. Ce film est à la fois inquiétant et extrêmement dérangeant.
L'angoisse y est distillée avec un savant mélange de suspense et d'horreur.
Je ne suis pas étonné qu'il ait choqué à l'époque de sa sortie.
Seul Hitchcock avec Psychose a fait aussi fort.
A déconseiller aux âmes sensibles.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Rechercher des articles similaires par rubrique