• Prix conseillé : EUR 13,54
  • Économisez : EUR 6,54 (48%)
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Wagner - Jonas Kaufmann a été ajouté à votre Panier
Livraison à EUR 0,01 sur les livres et gratuite dès EUR 25 d'achats sur tout autre article Détails
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: Article scellé à l'usine. Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Wagner - Jonas Kaufmann

Découvrez la promotion tous les vinyles à -10%* avec le code VINYLE10 (offre reservée aux produits vendus et expédiés par Amazon.fr)
4.5 étoiles sur 5 37 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
27 neufs à partir de EUR 7,00 4 d'occasion à partir de EUR 6,29
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés



Produits fréquemment achetés ensemble

  • Wagner - Jonas Kaufmann
  • +
  • The Verdi Album
  • +
  • Nessun Dorma - the Puccini Album
Prix total: EUR 28,90
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Interprète: Jonas Kaufmann
  • Compositeur: Richard Wagner
  • CD (18 février 2013)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Decca
  • ASIN : B00AEQYM6S
  • Autres versions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 37 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 27.530 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
6:27
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
10:44
Album uniquement
3
30
9:47
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
13:08
Album uniquement
5
30
3:47
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
10:25
Album uniquement
7
30
3:12
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
3:49
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
6:07
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
10
30
2:23
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
11
30
4:26
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
Digital Booklet: Wagner
Digital Booklet: Wagner
Album uniquement

Descriptions du produit

Description du produit

A selection of the great Heldentenor scenes and arias coupled with the complete (and rarely recorded by the tenor voice) Wesendonck Lieder. Also includes scenes from Die Walküre, Siegfried , Die Meistersinger von Nürnberg, Tannhäuser and Lohengrin (extended Grail Scene Gralserzählung - with its original second verse).

Critique

En grand wagnérien qu'il est, Jonas Kaufmann ne pouvait décemment raté le rendez-vous anniversaire du compositeur né en 1813, décédé en 1883. Après avoir brillé dans le Parsifal conduit par James Levine au Metropolitan Opera de New York (décoré d'un Grammy Award) et simultanément à la sortie de La Walkyrie de Valery Gergiev, le ténor est vraiment chez lui dans ce récital parcourant les plus hautes envolées lyriques du maître de Bayreuth.

Ouvert par un air de Siegfried, l'impérial « Ein Schwert verhiess mir der water » et ses « Wälse » à fendre l'âme, le florilège de onze pistes ne s'épargne pas les difficultés en creusant dans le répertoire peu visité de Rienzi ou, à l'inverse, le passage obligé de Tristan und Isolde (« Im Trebhaus »). Loin d'en faire une promenade de santé ou un exercice de style, Kaufmann s'investit à fond à chaque station de Lohengrin (« In Fernem Land »), Tannhaüser, Siegfried, La Walkyrie ou Les Maîtres chanteurs de Nuremberg, représenté par un remarquable « Am Stillen Herd », comparable aux meilleurs du genre.

La reprise des grandes pages opératiques de Wagner n'est pas l'unique intérêt du recueil qui inclut une version masculine des Wiesendonck-Lieder, écrits à l'origine pour une voix féminine (« Der Engel », « Schmerzen »). Parmi tous ces sommets (sans aucun extrait de Parsifal), il est seulement à regretter la lourdeur de l'Orchestre de l'Opéra de Berlin dirigé par Donald Runnicles, seule ombre au tableau d'un Wagner grandiose. - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Roger Dominique Maes COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 100 COMMENTATEURS le 5 mars 2013
Format: CD
Jonas Kaufmann, "Wagner", Orch. der Deutschen Oper Berlin, Donald Runnicles, sept. 2012, 1 CD Decca 2013, notice et textes en anglais, allemand et français.

Un petit reproche, avant de me mêler au concert de louanges qui entourent la parution de ce CD, à propos de la disposition des extraits:
1/ Siegmund : "Ein Schwert verhiess mir der Water" ("Die Walküre", acte I)
2/ Siegfried : "Das der mein Vater nicht ist" ("Siefgfried" acte II)
3/ Rienzi : "Allmäch'ger Vater, blick herab !" ("Rienzi", acte V)
4/ Tannhaüser : "Hör an, Wolfram! Hör an!" (Tannhäuser, acte III)
5/ Walther : "Am stillen Herd" (Die Meistersinger von Nürnberg, acte I)
6/ Lohengrin : "In fernem Land" (Lohengrin, acte III)
7/ Wesendonck-lieder

Pourquoi ne pas avoir choisi l'ordre chronologique des oeuvres, qui nous aurait fait passer de Rienzi, à Tannhäuser, puis à Lohengrin, Siegmund, Siegfried, Walther, pour finir par les Wesendonck-lieder qui, comme chacun sait, ont servi d'études préparatoires à Tristan, cela d'une manière aussi logique que conforme à l'évolution stylistique du compositeur? Car entendre la prière de Rienzi après les "Murmures de la forêt", et Walther avant Lohengrin, étonne l'oreille, désagréablement à mon goût, sans que j'y voie un avantage particulier pour le programme lui-même. Le producteur a-t-il voulu que le CD commence à tout prix par le rôle de Siegmund, parce qu'il est déjà le rôle emblématique de Kaufmann? Peut-être...
Lire la suite ›
8 commentaires 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Jonas Kaufmann est un grand artiste,car il sait utiliser une technique bien particulière (et qui déplaît à certains puristes...) au service d'une remarquable intelligence du chant.Cela nous donne un très beau disque,en dépit du soutien orchestral fonctionnel (voire poussif...)de Runnicles et des forces du Deutschen Oper Berlin.
L'art de l'interprète est éblouissant,en particulier dans le retour de Rome de Tannhäuser et dans "in fernem Land" dont il donne la version intégrale;"ein Schwert" est toujours aussi beau,même si JK s'essaie à des "Wälse" presqu'aussi tendus que ceux de Lauritz Melchior au Met en 1940,ce qui n'était pas vraiment indispensable...La belle prière de Rienzi est prise dans un tempo beaucoup trop lent (cf Lorenz et Melchior)."Am stille Herd"nous fait espérer une intégrale des Meistersinger avec un autre chef.
Et c'est une bonne idée d'avoir gravé les Wesendonck Lieder,dont il donne une vision sensible et retenue ("Im Treibhaus"nous laisse espérer le Tristan qu'il pourrait devenir).La scène de Siegfried est chantée avec une grande musicalité.
Force est de reconnaître que Kaufmann trouve sa place parmi les grands ténors wagnériens,à la suite d'un Peter Seiffert.Mais quel regret qu'il n'ait pas enregistré ce récital avec un chef comme Abbado ou Thielemann!
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
C'est parfait, impeccable, a-t-on déjà mieux chanté Wagner ? Avec un tel respect du mot, de la musique, de la couleur, bref un art de Liedersaenger ! Ce Siegmund sombre - très bien porté par l'orchestre magnifique de Runnicles, quelle différence avec le Mariinsky de Gergiev ! vous transporte très loin dans cette nuit tétralogique où les souvenirs du jeune Wälsung jaillissent. Le jeune Siegfried, poète comme jamais on ne le fût, le Tannhäuser abattu et maudit, le Walther rayonnant, le Lohengrin (enfin complet dans ses douloureux adieux, vite comparons avec Sandor Konya à Boston en 1965, le must absolu !) dans son crépuscule chrétien, tout cela est exceptionnel. Le complément "malin" des Wesendoncklieder dévolus habituellement aux dames du chant wagnérien, retrouve ses ombres tristanesques. Kollo s'y était essayé - le CD reparaît ces jours-ci - sans les moyens formidables et l'intelligence puissamment travaillée du texte de notre ténor. Ce poison qui enivre reste un poison, la réalité de la scène nous manque, c'est trop beau, beaucoup trop beau...
1 commentaire 28 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Avec ce nouveau CD récital, consacré exclusivement à Richard Wagner - en cette année du bicentenaire de la naissance du "mage de Bayreuth" -, le grand ténor allemand Jonas Kaufmann est dans son répertoire naturel. Lui qui nous a habitué à transformer en or tout ce qu'il a touché jusqu'à présent dans les répertoires postromantiques quels qu'ils soient (italiens, français ou allemands), nous livre ici un produit absolument remarquable.
A la plage 1, extraite de "La Walkyrie", il lance une projection vocale incroyable, avec un "Wälse !", "Välse !" que nous n'avons pas entendu depuis plusieurs décennies ! Son organe d'airain sait aussi s'adoucir dans des expressions plus tendres. Avec Siegmund, il fait preuve là d'une tessiture très étendue, de "baryténor", faite d'aigus étincelants de ténor et allant jusqu'à des graves de baryton. Pour la plage 2, son Siegfried, extrait de "Siegfried", est d'une grande tendresse lyrique lors de la superbe scène des "Murmures de la forêt".
Puis, à la plage 3, sa "Prière de Rienzi", extraite de l'opéra du même nom - une relative rareté - n'a jamais été entendue chantée de cette façon depuis au moins le milieu du XXe siècle, pour un air extrêmement difficile à interpréter. A la plage 4, son "Récit de Rome", extrait de "Tannhäuser", scène éprouvante, est une réussite absolue tant au point de vue vocal que sur le plan dramatique.
Lire la suite ›
4 commentaires 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?