Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 143,99

Wagner: Der Ring des Nibelungen (Auszüge) [Vinyl LP] [Schallplatte] Import

3.8 étoiles sur 5 4 commentaires client

Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.
Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Détails sur le produit

  • Album vinyle
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Decca Records/TELDEC Schallplatten 6.42910
  • ASIN : B0040NLK8O
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5 4 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 673.739 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Descriptions du produit

Sir Georg Solti und die Wiener Philharominker spielen Orchesterstücke aus "Der Ring des Nibelungen" von Richard Wagner. DMM/Direct Metal Mastering.


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
L'un des commentateurs (celui dont l'achat est vérifié) tire à boulets rouges sur le rendu sonore de cette édition Gebhardt qui vient de m'arriver. Ce Ring, signé Wilhelm FURTWÄNGLER (Scala - 1950), m'était connu via une édition vinyle de marque Everest que je n'ai pas écoutée depuis des lustres et qui dort sur mes étagères depuis plus de quarante années. Depuis les débuts du CD, quelques d'éditeurs se sont employés à transférer cet incunable et, aujourd'hui, nombre de spécialistes s'accordent pour vanter les mérites de l'édition de la Société Wilhelm Furtwängler et celle, paraît-il remarquable, de Pristine Classical. Sachant que le son original n'est pas exceptionnel et n'attendant pas qu'un miracle puisse le transfigurer, je suis allé vers cette édition Gebhardt (2004) dont le site Classics Today indiquait qu'elle était aussi bonne que possible. Je suis, cependant, assez déçu de la qualité sonore. La version mise en ligne sur YT par un certain "Reinhold Göbel" me semble bien plus confortable pour le rendu orchestral qui me conduit à conclure qu'il doit exister de meilleures éditions. Pour autant, je ne saurais soutenir que Gebhardt propose le pire transfert du marché.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Savinien COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 100 COMMENTATEURS le 27 janvier 2013
Format: CD
===
Ce commentaire se rapporte à l'édition Membran du Ring de Furtwängler 1953.
Il a été abusivement lié par Amazon à d'autres versions du Ring, notamment certaines éditions de la version Knappertsbusch 1956.
Ces liens erronés pullulent sur ce site; ils sont le fait d'Amazon U.S. qui lie des produits qui ne devraient pas l'être, et propage cette erreur sur les autres sites Amazon.
Merci de ne pas tenir l'auteur du commentaire pour responsable de l'incompétence d'Amazon.
===

Note préalable: quelques mois après l'édition anniversaire EMI, Membran rééditait à son tour ce Ring 1953. Je reproduit ci-dessous mon commentaire lié à l'édition EMI; je ne peux dire s'il y a une réelle différence de son entre les deux éditions (EMI et Membran étant généralement au coude-à-coude de ce point de vue), mais il y a par contre régulièrement une différence de prix évidente...

Furtwängler n'a jamais pu graver un Ring dans des conditions acceptables. Le projet d'un Ring studio entamé trop tardivement en 1954 avec La Walkyrie allait rester sans suite par la disparition du grand chef allemand, cette Walkyrie devenant son testament discographique. On connait 2 Rings complets laissés par Furtwängler, curieusement tous les deux issus de productions italiennes.
Lire la suite ›
2 commentaires 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Nous avions depuis 1987, en CD, deux excellentes éditions de ce Must mythique: Arkadia-Hunt, et Cetra Document( pressé au japon par Denon).Cet version, très récente est de loin la plus mauvaise; c'est incompréhensible, et cela jette une ombre sur la manière dont ces commerçants travaillent
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Commentaire réalisé d'après l'édition Wagner : Der Ring des Nibelungen.

Pour Die Götterdämmerung, je vous renvoie à mon commentaire qui vous donne une idée de la noblesse de l'interprétation. Quitte à revenir pour apporter d'autres informations, je me contente de comparer les deux Rings de Furtwängler, celui-ci de mars-avril 1950 avec l'orchestre de la Scala, celui d'octobre-novembre 1953 avec l'orchestre de la RAI, tous les deux étant donc enregistrés en Italie. La qualité du son est très favorable à la version de 1953, qui est en studio (mais elle n'est cependant pas excellente). En 1950, le son est médiocre, avec de fréquentes perturbations, sans compter les bruits de scène ou du public. Dans les deux cas, la distribution mêle l'excellent, le passable et l'insuffisant, avec dans les rôles principaux une forte proportion de chanteurs relativement âgés, que Furtwängler devait apprécier avant la guerre (en 1950, aucun de ceux dont j'ai pu trouver la biographie n'avait moins de 40 ans, sauf l'Alberich d'Alois Pernestorfer (très inférieur à Gustav Neidlinger). Peu importe d'ailleurs, puisque les meilleurs sont probablement l'inoubliable Siegfried de Max Lorenz (seulement dans le Götterdämmerung) et la Brünnhilde grandiose et émouvante de Kirsten Flagstad, respectivement dans leur 49e et 55e année.
Lire la suite ›
6 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?