• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaires en stock - passez vite votre commande.
Expédié et vendu par sellerfellafr.
EUR 29,74 + EUR 2,49 Livraison
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par worldofbooksfr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Votre article a déjà été utilisé mais il sera malgré tout en très bon état. Le disque se lira parfaitement, sans interruption mais il pourrait y avoir quelques signes d'usure sur le boîtier, la jaquette ou le livret.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 32,99
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : thebookcommunity_fr
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Wheels Of Fire Compilation

4.3 étoiles sur 5 12 commentaires client

4 neufs à partir de EUR 29,74 11 d'occasion à partir de EUR 5,05 1 de collection à partir de EUR 14,40
Boutique Compilation
Retrouvez toutes nos compilations de l'année : NRJ Hits, W9 Hits, NRJ Music Awards, Nova Tunes etc.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Cream


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Wheels Of Fire
  • +
  • Disraeli Gears
  • +
  • Fresh Cream
Prix total: EUR 49,73
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (17 juin 1991)
  • Nombre de disques: 2
  • Format : Compilation
  • Label: Polydor
  • ASIN : B000001FGG
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 12 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 228.165 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
5:03
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
5:01
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
4:37
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
4:23
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
3:18
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
4:16
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
2:57
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
3:13
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
3:38
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
Disc 2
1
30
4:18
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
16:46
Album uniquement
3
30
7:01
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
16:15
Album uniquement

Descriptions du produit

Critique

Solennel, hiératique, énigmatique, bâti sur ces mélodies intemporelles dont Jack Bruce a le secret, porté par les roulements de batterie sans fin de Ginger Baker, transcendé par un solo de wah-wah inoubliable d’Eric Clapton, le déchirant « White Room » est certainement l’un des meilleurs titres du groupe, l’un de ceux qui concentre le plus, en dehors des innovations rythmiques et sonores, la magie insidieuse dont celui-ci savait miraculeusement imprégner ses compositions les plus caractéristiques.

Mais, pour autant, à l’intérieur d’une pochette monochrome cette fois-ci mais toujours aussi éxhubérante le reste de l’album studio (où le côté déjanté des textes est toujours aussi présent puisqu’en particulier Pete Brown cosigne avec Jack Bruce plus de la moitié des titres originaux) se situe pratiquement au même niveau ; de cette magnifique reprise de « Born under a bad sign » où le groupe arrive aussi à insuffler cette atmosphère troublante et décalée qui lui est si personnelle, à ces diamants bruts de bizarrerie sonique et de déconcertante oppression que sont « Pressed rat and warthog », « As you said » ou « Deserted cities of the heart » dont les guitares acoustiques, violoncelles, cloches, orgues, glockenspiel et consorts étoffent si étrangement le son de leurs timbres et résonances inattendus, sur des mélodies toutes plus improbables les unes que les autres. A l’exception peut-être de « Politician » qui, avec l’ampleur et la puissance sonore héritée de « Sunshine of your love » mais aussi une légère pesanteur rythmique (peut-être encore plus sensible sur « Sitting on the top of the world », autre reprise) préfigure aussi bien le hard-rock à venir que ses dérives ultérieures, tant lui manque ce swing énorme qui transcendait le morceau de Disraeli Gears.

En ce qui concerne la deuxième partie de l’album, si elle constitue un témoignage certes passionnant des prestations scéniques du groupe, on ne peut s’empêcher à l’écoute de ces versions à rallonge, même en appréciant à leur juste valeur les qualités techniques et musicales qui les fondaient et l’ambiance de dévotion dans laquelle elles se déroulaient, d’éprouver désormais une très certaine lassitude. A la notable et brillantissime exception (justifiant à elle seule cette partie live), d’une version concise et survitaminée, impressionnante d’allant et de cohésion, en fait quasi définitive du célèbre blues « Crossroads » de Robert Johnson : preuve que quand les trois jouaient vraiment ensemble, vite et bien (apprécions cette fois-ci, tout particulièrement, la diabolique performance de Jack Bruce bassiste vraiment hors norme), ils étaient capables dans le plus pur respect qui étaient bien sûr le leur, de dynamiter l’ancestral idiome et de poser les plus parfaits et les plus éclairants jalons du blues rock en gésine et de ses futurs rejetons. - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par GIBI le 31 octobre 2014
Format: CD
2'41, 17ème case, corde de mi, la CLAQUE. Crossroads, titre d'un Robert Johnson inconnu du "public" des sixties, se voit propulsé au Panthéon du rock par un gamin de 22 ans qui plante une bouture de sa Gibson bariolée dans un Marshall quadruple corps, potentiomètres à 100. Selon Clapton le son hambucké de sa SG ça se prononçait "Woman tone". Crossroads, c'est l'orgasme façon Woman tone, son de l'héroïne complètement shootée dansant sur un volcan de basses en fusion au rythme des cascades tom-tom. Classé par les obsédés du classement comme le meilleur solo de guitare de tous les temps, rejeté, puis maudit par le Clapton du SwIng Low Sweet Chariot des seventies, Crossroads reviendra dans les doigts de God quitte à en faire un festival pour la crème des guitaristes. Cream, en deuil de Jack Bruce depuis octobre 2014, ne se reformera jamais plus. Il reste des roues de feu vendues en galette argentée de 12cm pour faire exploser vos tweeter, une cure de jouvence pour les tympans.
3 commentaires 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 6 décembre 2010
Format: CD
On retrouve à la production de ce double album hybride de 1968, une figure qui nous est familière : Felix Pappalardi, fondateur de Mountain. Album hybride pour la simple raison qu'il est constitué d'un disque studio et d'un autre live, Wheels Of Fire, troisième LP de Cream (1968) affiche le meilleur du power-trio dans deux environnements différents mais dans lesquels il s'exprime merveilleusement. Côté live, comment ne pas être secoué par le niveau de prestation d'un explosif Crossroads ou par les 17 minutes du Spoonful de Willie Dixon, surpris par le Toad à rallonges de Baker (raccourcies ces deux dernières versions auraient gagné en qualité) ou tout simplement séduit par l'inédit de Jack Bruce, Traintime et son solo d'harmonica. Cream est à son meilleur et les enregistrements studio, sans le moindre apport de Clapton (son effacement est à signaler ; le boss c'est Bruce) et s'ils pointent à 36 petites minutes (44 pour le live), sont quasiment parfaits : White Room, Politician, Deserted Cities Of The Heart, Pressed Rat & Warthog, Those Were The Days. Ce disque est un essentiel du rock.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Pierre94 TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 31 mai 2010
Format: CD
Les Cream au sommet. Le premier CD est 100% studio et contient des perles comms White Room, où la wah wah de Clapton est sublime, le "sitting of the top of the world", le "Politician" etc...sont de véritables trésors très très blues. Tous ces titres entreront dans le légende de ce groupe complètement fou en avance sur son époque, et qui pour moi, a contribué à la naissance du hard rock.
Le second CD est live et enregistré au Fillmore. Superbe version de Spoonful, quant à Crossroad, joué à 100 à l'heure, Clapton touche le phénoménal.
Ce disque date de 1968 et... n'a pas pris une ride. Chapeau bas Messieurs Eric Clapton, Jack Bruce et Ginger Baker.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
par ou commencer ? (white room) et par ou finir ?(deserted cities of the heart)....et bien voilà ,la réponse est dans la question !donc acte , et écoutons et réjouissons nous, car à l'époque "dieu" était sur terre!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Stefy TOP 1000 COMMENTATEURS le 16 octobre 2012
Format: CD Achat vérifié
Les albums de Cream ne sont jamais parfaits. C'est comme ça et ce pour plusieurs raisons. Ce double album compte un disque studio et un autre live. Pour le studio, il y a beaucoup de compositions anecdotiques. Pour quelques morceaux fantastiques (comme l'immortel "White Room" d'ouverture), cela fait quand même beaucoup de scories. Ces gens n'étaient pas d'immenses compositeurs. Excellents musiciens, ça oui, et le deuxième disque live nous permet de bien nous en rendre compte. Ecouter un trio aussi bon, c'est divin. Las, les types avaient également un très gros ego: il faut à chacun son solo (alors que c'est quand ils sont étroitement imbriqués les uns dans les autres qu'ils impressionnent le plus). Il y a donc sur ce deuxième disque de fantastiques moments (notamment sur le "Spoonful" d'Howlin' Wolf) mais aussi des passages absurdement trop longs et vains (quasiment 15 minutes pour le solo de batterie, ok, merci...). Ce double album néanmoins historique résume cependant parfaitement et le groupe et son époque, avec ses qualités et ses excès ou défauts.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par gégé-blues TOP 500 COMMENTATEURS le 12 octobre 2011
Format: CD Achat vérifié
En 1968 sortait Wheels of fire de Cream, fameux double album avec sa partie studio et l'autre live. Eric Clapton, Jack Bruce et Ginger Baker nous ont concocté un étrange album, que ce soit la pochette, le son, les mélodies, l'album studio dégage une atmosphère surréaliste, presque angoissante par moment. Le son de la guitare de Clapton est vraiment spécial, comme cette partie de wha-wha dans « white room ». Le groupe se libère en live même si on se lasse vite du trop long solo de batterie dans « toad », par contre « crossroads » aurait pu être plus développé. Un opus qui a eu un énorme succès à sa sortie et qui s'écoute encore maintenant avec plaisir. (2 CD / 9 titres studio 36mn43 / 4 titres live 44mn20 ).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?