• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Who Owns The Future? a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Ammareal reverse jusqu'à 15% du prix net de ce livre à des organisations caritatives.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Who Owns The Future? (Anglais) Broché – 4 mars 2014

3.8 étoiles sur 5 6 commentaires client

Voir les 9 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 9,47
EUR 6,19 EUR 5,17
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

rentrée scolaire 2017 rentrée scolaire 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Who Owns The Future?
  • +
  • You Are Not a Gadget: A Manifesto
  • +
  • To Save Everything, Click Here: Technology, Solutionism, and the Urge to Fix Problems that Don’t Exist
Prix total: EUR 32,89
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Revue de presse

Daringly original ... sharp, accessible ... terrifically exciting (The New York Times)

Présentation de l'éditeur

As you read this, thousands of remote computers are refining secret models of who you are, using the information to make huge fortunes for a few people. Does the future have to be this way? How can we change it? In this visionary book Jaron Lanier imagines an alternative, where economic power is given back to creators. Drawing on sources ranging from ancient philosophy to the latest technology, he proposes a radical system that truly rewards endeavour - whether it's in the media or manufacturing - and ultimately preserves human dignity.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
Oubliez le titre grandiloquent. La pépite de ce livre réside dans la proposition très simple que les entreprises qui collectent nos données nous paient pour cette collecte. Outre l'évidente justice de cette proposition, Lanier affirme que c'est une décision urgente face au chômage de masse qui se dessine. Pour ma part, je ne peux que lui donner raison.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
*A full executive summary of this book will be available at newbooksinbrief dot com, on or before Tuesday, June 4, 2013.

The main argument: Not so long ago the Internet was seen as the next great economic engine. The optimism was never higher than at the peak of the dot-com boom in the late 1990s, of course; but even after the dot-com bust in the early 2000s, many believed that this was but the growing pains of an emerging industry, and that in the long run the Internet would yet provide the foundation for a new and improved information economy.

Since that time, it is certainly the case that the Internet has spawned a few major successes (such as Google, Amazon, eBay and now Facebook), as well as a host of hopefuls (such as Twitter, Kickstarter, Pinterest and Instagram). However, it cannot be said that the economy has enjoyed a great boost since the Internet exploded. On the contrary, the economy has, at best, stagnated—and it currently shows no signs of escaping its slump. So what went wrong?

According to Silicon Valley luminary Jarion Lanier, the problem is not so much with the Internet per se, but with how it has been set up, and how the major Internet companies themselves are organized. To begin with, major Internet companies tend to form monopolies, or near-monopolies, and on a global scale (mainly because Internet networks are able to reach a global audience and undercut local players, but also because these networks are more valuable to their users as they grow larger [for instance, it is most convenient to just join Facebook to connect with friends because this is the platform that most people, for whatever reason, have come to use—it just simplifies things]).
Lire la suite ›
1 commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié Achat vérifié
Un livre qui aurait énervé Guy Debord ou peut être qui l'aurait ravi.
Jaron Lanier nous amène à une meilleure compréhension du monde numérique et de comment l'appréhender. C 'est une suite à "la société du Spectacle"
Indispensable à ceux qui veulent comprendre la monde d 'aujourd'hui. Chaque page vous fera dresser les cheveux sur la tête
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus