undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_Hercules Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici soldes montres soldes bijoux Jeux Vidéo
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Wrecking Ball
 
Zoom
Voir une image plus grande (avec un zoom)
 

Wrecking Ball

5 mars 2012 | Format : MP3

EUR 10,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 6,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:53
30
2
3:35
30
3
3:43
30
4
5:58
30
5
3:25
30
6
4:07
30
7
5:47
30
8
3:46
30
9
4:40
30
10
6:56
30
11
5:36
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Trois années se sont (déjà) écoulées depuis la sortie du dernier Springsteen, Working On A Dream. Et le rêve s'est quelque peu brisé pour les fans du Boss puisque l'année dernière, l'indestructible Big Man, le pote de toujours, s'en est allé, laissant le E-Street Band orphelin de son légendaire saxophoniste.

Après Danny décédé en 2008, on peut dire que ça sent de plus en plus le sapin au sein du E-Street Band... accrochez-vous Max, Steve, Gary, Nils, Roy...

Est-ce justement pour les ménager, ou alors est-ce pour marquer une nouvelle rupture, le passage à une nouvelle ère, que Springsteen n'a pas convoqué son groupe historique pour enregistrer ce nouvel opus ? Car oui, Wrecking Ball est l'oeuvre d'un Springsteen sans le E-Street Band, accompagné par une flopée de nouveaux musiciens, dont certains de renommée tels le batteur Matt Chamberlain ou Tom Morello sur 2 titres. Il y a aussi des cordes, des cuivres et un choeur gospel... plus de 50 musiciens et chanteurs au total... Sans compter que le patron est lui-même crédité sur pas moins de 7 instruments en plus du chant...

Mais à vrai dire, le E-Street Band est quand même présent, mais en ordre dispersé sur les 13 titres que compte l'album (11 + 2 bonus tracks). Max, Steven, Patti, Soozie font en effet quelques apparitions et il y a même le sax de Clarence qui résonne sur 2 titres comme un chant du cygne...

Côté musique, on est en terrain connu, comme souvent avec le Boss et c'est aussi pour ça qu'on l'aime.
Lire la suite ›
23 commentaires 55 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par philb TOP 1000 COMMENTATEURS le 6 mars 2012
Format: CD
C'est sans grand enthousiasme que j'ai posé sur ma platine le nouveau Springsteen, après deux albums studio plutôt décevants ("Magic" en 2007 et "Working on a dream" en 2009), bouillie musicale d'où émergeaient deux ou trois bons titres... Et là, quelle claque! Quelque chose a changé au pays du boss. Peut-être le changement de producteur fut-il salvateur? (Bruce a remplacé Brendan O'Brien par Ron Aniello). Toujours est-il que les 11 nouveaux titres (plus deux bonus) sont habillés avec raffinement (folk, gospel, avec un soupçon d'électro, et blues rock avec un son de guitare moins saturé et une batterie moins proche d'un marteau piqueur que sur les albums précédents). Les chansons en sortent grandies, et certaines tutoient même les sommets: "Jack of all trades", bouleversante ballade, n'a rien à envier au "Blind Willie Mc Tell" de Dylan. Avec "Death to my hometown", c'est un gospel saisissant qui n'est pas sans nous rappeler l'humeur des derniers Johnny Cash. "We are alive","Shackled and drawn" et "American land" nous rappellent l'atmosphère folk des "Seeger sessions", le fabuleux album de reprises de 2006. "Swallowed up" nous replonge dans les atmosphères intimistes de "Ghost of Tom Joad", le chef-d'oeuvre de 1995. "You've got it" et "Easy Money" sont des ballades rock plus conventionnelles, mais magnifiquement produites. Bien sûr, les hymnes springsteeniens qui prendront leur pleine mesure en concert sont présents avec "We take care of our own" (chanson d'ouverture) ou "Wrecking ball", deux morceaux plutôt offensifs (sans être assommants) où Springsteen s'émeut du marasme économique dans lequel sombre son pays.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Après 2 écoutes pas de doutes le Boss est de retour et il a des choses à dire. Un bel album qui visite un peu toute la musique américaine et une incursion rap plutôt réussie (l'influence de ses enfants?). Un album taillé pour la scène, avec un E street band ménagé mais que l'on retrouvera avec joie pendant la tournée. Le Boss se renouvelle et ne vit pas sur son fond de commerce, respect.
Remarque sur ce commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Eminian TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 12 mars 2012
Format: CD Achat vérifié
Le nouvel album de Bruce Springsteen vient de paraître le 6 mars, son dix-septième pour quarante ans de carrière. En écoute gratuite sur Internet la semaine précédent sa sortie, plus une conférence de presse à Paris, on a mis les grands moyens pour promouvoir le disque. Il faut reconnaître que les deux derniers opus étaient moyens, que ce soit Magic en 2007 ou le très décevant Working On A Dream en 2009.
Au rayon faire-part, si Working On A Dream était dédié à feu Danny Federici, Wrecking Ball est en mémoire de Clarence Clemons, le « Big man » étant décédé en juin dernier, il souffle néanmoins encore sur deux titres de ce CD. Le E-Street Band, l'orchestre du Boss barre-t-il en couilles, car entre les décès et le fait qu'il est peu présent sur ce nouvel album on peut se poser la question. Roy Bittan (piano), Nils Lofgren (guitare) et Garry Tallent (basse) sont absents, Steve Van Zandt (guitare) ne joue que de la mandoline sur un seul titre et Max Weinberg de la batterie sur trois !
Néanmoins, le Boss revient avec un disque qui tient la route, offrant plus de satisfactions que de déceptions. Un disque gorgé de titres qui dans leur majorité sortiront grandis de l'épreuve de la scène, ce que je ne manquerai pas de vérifier puisqu'il sera à Bercy les 4 et 5 juillet prochain. Bien entendu j'ai opté pour la version CD offrant deux titres en bonus, donc treize morceaux.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique