• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par depotbd.
EUR 9,85 + EUR 2,99 Livraison en France métropolitaine
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Édition lu en bon état avec traces d'utilisation.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

YU-GI-OH ! "R" T1 Broché – 17 février 2006

A la recherche d'une idée cadeau ? Découvrez notre boutique idées cadeaux livres, organisée par tendances et catégories. Une large sélection pour tous les goûts !

4.7 étoiles sur 5 6 commentaires client

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
Broché
EUR 9,85
EUR 9,85 EUR 1,18

Boutique Manga Boutique Manga

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .

  • Découvrez la boutique Animation japonaise en DVD & Blu-ray.


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Amazon.fr

Mutô Yûgi n'est pas un garçon ordinaire. On le dit doté de pouvoirs obscurs et invincible aux jeux. Une telle réputation suscite jalousies et rivalités et nombreux sont ceux qui l'affrontent dans des duels sans merci. Yûgi relève tous les défis, mais est-il capable de battre Pegasus Jr Crawford, le redoutable créateur du jeu Magic and Wizard ?

Pour l'amateur de jeux de rôles, pas de problèmes ! Yu-Gi-Oh est un régal dont il dévore fiévreusement chaque volume. Pour le néophyte qui ignore la signification des cartes et les règles du jeu de rôle, la lecture de ce manga lui demandera, au début, un effort d'attention. Mais une fois cet obstacle franchi, il sera le premier à se prendre au jeu. Kasuki Takahashi ne ménage ni ses personnages, ni les nerfs de ses lecteurs. Au fil du récit, Yûgi et ses amis affrontent des adversaires de plus en plus retords dans des joutes de plus en plus féroces, où le mental tient le premier rôle.

Chaque chapitre relance le suspense. Chaque tome en appelle un autre. On ne voit pas où peut s'arrêter cet effroyable duel, s'il s'arrête un jour... À noter : Yu-Gi-Oh est publié dans son sens original de lecture, c'est à dire que le livre s'ouvre par la dernière page comme au Japon ! --romat --Ce texte fait référence à l'édition Poche.

Revue de presse

Critique 1


Comme très souvent, les cartons éditoriaux sont victimes de leurs succès et « doivent subir » de nombreuses adaptations en tout genre, des dictionnaires, des agendas ou tout simplement des suites !


Succès s'il en est, Yu Gi Oh n'échappe pas à cette règle et connaîtra plusieurs suites ou spin-off, Yu Gi Oh R, est la seule véritable suite mettant en scène les héros de la grande saga de Kazuki Takahashi, mais pour l'occasion ce dernier se contente de superviser, c'est l'un de ses assistants, Akira Ito, qui va dessiner.


Yugi vient de remporter le tournoi de Battle City et par la même occasion a vaincu Marik. Avant que notre héros parte explorer la mémoire de son double, il va devoir subir les assauts d'un nouvel ennemi : Yako Tenma, un disciple de Pegasus bien décidé à venger ce dernier. Tenma va prendre possession de la Kaiba Corporation et va enlever Anzu sous les yeux de nos héros, bien obligés d'accepter d'affronter l'élève de Pegasus… Ils vont devoir gravir les marches (au sens propre comme au figuré) les séparant de leur adversaire en affrontant à chaque étape des gardiens : les Card Professor !


Une intrigue bien simpliste pour un résultat loin d'être convaincant !


Le pitch de départ fait penser à un titre comme Saint Seiya, où les héros de la série vont devoir progresser en affrontant des gardiens pour continuer à avancer, c'est cliché, c'est linéaire, mais c'est surtout mal exploité !


Après tout pourquoi pas, mais l’intérêt de ce genre de concept vient du charisme des adversaires et de la mise en scène des affrontements ; si vous vous retrouvez avec des adversaires creux et sans personnalité livrant des duels tout aussi inintéressants, le concept s'effondre !


Il suffit simplement de se dire que dans ce premier tome, outre l’introduction posant les bases de l'intrigue, on assiste à pas moins de sept duels, soit huit au total avec le premier affrontement dés les premières pages. Inutile de dire qu'aucun d'entre eux n'est correctement développé, qu'aucun ne propose de surprise si ce n'est le premier qui voit apparaître un nouveau dieu, qui sera au centre de l'intrigue.


Tout va donc très vite, trop vite, beaucoup trop vite pour qu'on ait ne serait ce que le temps de s'immerger un minimum. A peine se font ils face, que les protagonistes entament les duels, dés les premiers tours ils sortent des combos dévastateurs...c'est bien simple tous les duels sont réglés en trois tours.


Pourtant, et c'est d'autant plus regrettable, on retrouve les mêmes mécanismes, les mêmes possibilités, avec des créatures et pièges inédits, donc des combos inédits. Mais tout est fait dans la précipitation et ne nous laisse pas le temps de profiter.


En ce qui concerne le moment où se déroule ce titre court de cinq tomes, on peut également se poser la question de sa légitimité. Pourquoi ne pas avoir introduit cette histoire de vengeance tout simplement après la conclusion de la première série, rien dans cette dernière n’empêchait Yugi de continuer les duels. A l'issue du tournoi Battle City, les événements s’enchaînent immédiatement et laissent peu de place à cette incursion.


L'idée de départ était intéressante, d'autant plus qu'effectivement, on pouvait trouver regrettable que Pegasus ait purement et simplement disparu de la série d'origine, mais tout est fait de manière bien trop maladroite.


Si le dessin, bien qu'ayant changé de main, reste sensiblement le même, Akira Ito faisant du très bon travail, la narration elle est catastrophique.


Mais l'adaptation française n'est pas loin de l'être également. On trouve de nombreuses pages floues et mal ancrées, tout simplement moches.


Et on trouve des commentaires pas loin d'être ridicules « il y avait treize Card Professor, vous en avez vaincu six...il en reste environ sept »...quoi environ ? Une simple soustraction ne donne pas environ un résultat !


La lecture de ce premier tome s'avère être une belle déception, mais au rythme où se sont déroulées les choses, il est probable (du moins on l'espère) que la suite nous réserve quelques surprises...et il faudra bien ça pour commencer à susciter un minimum d’intérêt !


Critique 2


Après avoir remporté haut la main le tournoi de Battle City, Yugi est devenu le duelliste le plus redouté à travers le monde, réputé pour détenir désormais les trois cartes de Dieux Egyptiens.
La tranquillité est revenue à Domino City, jusqu’au jour où Yakô Tenma, fils spirituel de Pegasus Junior Crawford, pirate le système de la Kaiba Corporation pour s’en emparer et kidnappe Anzu. Son objectif ? Yugi Mutô, le responsable de la disparition de son maître bien-aimé…

Yu-Gi-Oh ! R et le seul spin-of de la saga Yu-Gi-Oh ! directement lié à l’aventure de Yugi, contrairement à Gx, 5D’s ou plus récemment Zexal. Pour les fans, voici donc le moyen idéal de retrouver le roi des jeux et sa joyeuse bande le temps de cinq volumes qui racontent une aventure inédite, à base de duels de carte. Formule alléchante, mais le contenu est loin d’être satisfaisant...
Dans la chronologie Yu-Gi-Oh !, cet épisode « R » se déroule entre l’arc Battle City et celui du voyage dans le monde de la mémoire. On s’attend ainsi à découvrir une histoire inédite située à un moment opportun dans l’histoire, un peu comme l’ont fait certains fillers de la série animée, qui étaient somme toute plutôt réussis. Pourtant, cette nouvelle intrigue s’annonce comme intimement reliée à l’histoire principale, tant l’antagoniste de ce manga est lié à Pegasus lui-même et semble revenir sur la création des Dieux Egyptiens. Intriguant, n’est-ce pas ? Mais le développement de cette intrigue sur ce premier volume est bien loin d’être convaincant. En effet, les enjeux sont fixés dès les premières pages, de même que les objectifs de ce nouvel adversaire. L’auteur ne prend pas la peine d’instaurer au titre un réel mystère ni quelques tensions. La seule énigme de « R » sera la présence de ce fameux Dieu pouvant égaler Râ. Pour le reste, Yugi et les siens devront affronter un à un les différents duellistes se présentant à eux, jusqu’à atteindre Yakô Tenma pour sauver Anzu. Et… c’est tout.
Le schéma intégré au récit dès les premiers chapitres n’est pas le réel problème de Yu-Gi-Oh ! R. Après tout, cette linéarité connue depuis certains titres comme Saint Seiya et régulièrement retrouvée dans les shônen d’aujourd’hui n’est pas dérangeante si l’intrigue et les affrontements proposés sont correctement développés. Le problème de l’entièreté de ce volume, c’est que la forme de chaque épisode est la même : Un « Card Professor » se présente à nos héros, ces derniers l’affrontent, sont d’abord malmenés puis remporte la victoire grâce à un combo miraculeux. Alors oui, ce schéma a été largement exploité dans la série principale, mais les duels étaient suffisamment développés et les adversaires originaux et intéressants pour apporter un intérêt aux parties de cartes. Ici, chaque duel occupe un unique chapitre. Les affrontements ne sont ainsi pas développés, les différents adversaires clichés et jamais fouillés. Aucune tension ne règne, l’issue des matchs est évidente. Le titre ne parvient même pas à se rattraper sur l’humour, tombant souvent à plat lorsqu’il intervient. Au final, les seuls bons points dans ce volume sont sa fin qui vient chambouler la linéarité de l’histoire, le retour d’un personnage porté disparu depuis longtemps, et les éventuelles révélations qui pourraient intervenir autour du Dieu de Tenma. Mais sur les duels de cartes, ce premier opus est un véritable fiasco.

On notera que si Kazuki Takahashi supervise l’œuvre, nous devons le dessin à Akira Itô, un assistant du maître qu’il parviendrait presque à égaler ! Le style de dessin si particulier de Takahashi est reconnaissable et malgré quelques petites imperfections, le tout est globalement très convaincant, de même pour le design des monstres. Reste une mise en scène des duels qui ne pourra pas égaler l’excellent travail du mangaka originel de Yu-Gi-Oh ! .

Kana avait fourni un excellent travail d’adaptation sur le titre principal, et nous retrouvons ici cette qualité. Cependant, ce tome 1 souffre de gros problèmes en ce qui concerne l’impression. En milieu de tombe, de nombreuses pages s’avèrent floues, comme si l’éditeur avait agrandi les planches de manière maladroite, gâchant la netteté de celles-ci. C’est très dérangeant tant le contraste avec les premiers chapitres est flagrant, et le dessin d’Akira Itô s’en retrouve gâché. Un gros carton rouge pour l’éditeur qui aurait mieux fait de vérifier ses volumes. On espère que les quatre prochains tomes ne souffriront pas de ces tares.

Au final, ce premier tome de Yu-Gi-Oh ! R déçoit. L’histoire annoncée ne volait pas bien haut, mais aurait pu aboutir à de nouveaux duels palpitants et des réponses à certaines questions en suspens autour de Pegasus. Au final, il en résulte une succession de duels téléphonés et sans saveur, bien loin des affrontements dantesques que l’on a suivis dans la série principale. Gageons qu’il reste quatre tomes à la série pour se rattraper, et le titre ne pourra pas tomber plus bas que ce premier opus. Kazuki Takahashi supervisant le tout, on espère que l’épisode « R » parviendra à redresser la barre sur sa suite.

(Critique de www.manga-news.com)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 6 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 2 février 2003
Format: Poche
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2002
Format: Poche
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 août 2002
Format: Poche
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2002
Format: Poche
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2002
Format: Poche
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2006
Format: Broché
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Vous voulez voir plus de commentaires sur cet article ?

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?