Acheter d'occasion
EUR 0,88
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les Yeux de Rose Andersen Broché – 7 novembre 2003

5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 8,50 EUR 0,88

Il y a une édition plus récente de cet article:

Les yeux de Rose Andersen
EUR 6,80
En stock.

Fête des Mères Fête des Mères


Boutique Ecole des Loisirs
Retrouvez tous les titres dans notre boutique dédiée
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Revue de presse

Sujet : Lorsqu'Adriana et Guillermo étaient petits, ils montaient en haut de la montagne avec leur grand-père et regardaient les villes américaines, de l'autre côté de la frontière. Elles brillaient de mille feux, à cause -leur disait-on- des rues pavées d'argent et des toits en or des maisons... Un jour, toute la famille quitte le village pour tenter le passage. Après l'attente interminable dans des conditions d'extrême pauvreté, il faut essayer de passer, risquer sa vie, se faire prendre, ou réussir. Adriana aura-t-elle la chance que Mama Yosefa lui souhaitait ? Pour Guillermo, en revanche, c'est plutôt l'enfer...

Commentaire : Pour aborder ce sujet encore et toujours d'actualité, l'auteur a créé des personnages intéressants. Il mêle ainsi les thèmes de la pauvreté et de l'exode à celui de la drogue, mère de tous les vices. La mort rode elle aussi, la séparation, mais aussi la chance, le succès, la lutte pour la vie. Un beau roman écrit dans un style agréable, captivant, vibrant de réalisme. Il ne laisse pas indifférent, malgré une chute un peu facile. -- www.choisirunlivre.com

Présentation de l'éditeur

On ne vit pas à Santa Arena, où tout est sec, pauvre, désolé, sans espoir. On survit, et encore. Si on veut vivre, Il faut partir
Là-bas, de l'autre côté de la frontière, la grande ville des étrangers, les ranjeros, brille de tous ses feux. Là-bas, les hommes sont riches, les femmes ont la peau blanche et les yeux verts comme des dollars, et les cinémas racontent des histoires merveilleuses. Ils sont nombreux, ceux qui tentent le passage du cerco. Et rares, ceux qui réussissent. Moins de deux pour cent. Les autres sont abattus par la border patrol, ou bien s'en vont mourir de soif et d'épuisement dans le désert. De toute façon, avant d'espérer partir, il faut gagner mille dollars, le prix d'un passeur, l'équivalent de deux ans de travail à gratter les cuves puantes de la Chemical & Petrological Corporation. Personne n'a encore jamais dit à Adriana qu'elle avait de la chance. Mama Yosefa, la reine du bidonville, lui a juste dit un jour en la regardant dans les yeux : " Toi, tu mérites mieux. " Et Adriana a décidé qu'un jour, elle aussi aurait les yeux verts. Mais ce qui l'attend, de l'autre côté de la frontière, même un film des ranjeros n'aurait pas pu l'imaginer

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
A la lecture du titre on peut penser à une bluette sentimentale, pas du tout, c'est un livre magnifique sur la dureté de la vie des candidats "chicanos" qui veulent eux aussi une vie meilleure aux States ,en particulier d'un frère et d'une soeur. A mettre entre toutes les mains, adultes compris.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique