Acheter d'occasion
EUR 7,25
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par marvelio-france
État: D'occasion: Comme neuf
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 8,17
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
Vendu par : marvelio-france
Ajouter au panier
EUR 8,19
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
Vendu par : dodax-online-fr
Ajouter au panier
EUR 8,19
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
Vendu par : nagiry
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 4,99

Yo

4.1 étoiles sur 5 14 commentaires client

15 neufs à partir de EUR 8,17 4 d'occasion à partir de EUR 7,25
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Roberto Fonseca


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • CD (17 avril 2012)
  • Date de sortie d'origine: 26 mai 2012
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Jazz Village
  • ASIN : B006ZO2O7M
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5 14 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 29.186 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
6:24
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
4:32
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
5:20
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
5:29
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
5:04
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
5:11
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
5:16
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
1:21
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
JMF
JMF
4:48
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
10
30
4:30
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
11
30
3:41
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
12
30
3:36
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
13
30
4:07
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
14
30
3:56
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Description du produit

Consacré dans les domaines du jazz, de la world et des nouvelles tendances urbaines, le pianiste cubain prouve aujourd'hui qu'il est tout cela à la fois, mais aussi bien plus encore. Yo exprime la diversité de son univers musical, au fil d'une vaste exploration qui puise dans ses racines et fait résonner ses claviers acoustiques et électro. Grooves rétro-futuristes, rythmes tradi-modernes, nous voilà au coeur de l'une des musiques les plus excitantes du moment. Né en 1975, Roberto Fonseca a enregistré pour Egrem et enja. Il a joué avec Temperamento, Ibrahim Ferrer, Omara Portuondo et Gilles Peterson. Sur Yo, il est entouré de Fatoumata Diawara, Baba Sissoko, Sekou Kouyate, Étienne Mbappé, Munir Hossn, Faudel, Ramsés Rodriguez, Joel Hierrezuelo, Gilles Peterson, Mike Ladd et Assane Mboup d'Orchestra Baobab.

Critique

Et au milieu coule l’art de Roberto Fonseca, pianiste cubain découvert en tournée avec le Buena Vista Social Club (au sein duquel il a succédé à Ruben Gonzalez, ce qui n’était pas gagné d’avance), nourri des pulsions de la ville, de ses racines caribéennes et africaines (jusque et y compris les Gnawas d’Algérie ou les Touaregs du Mali) et de jazz. Cet art, virtuose, irradie un album magnifique au fier intitulé et à l’ouverture d’esprit considérable.  

Pour ce, l’instrumentiste – il adjoint ici au grand piano un orgue Hammond, un piano électrique Fender, un synthétiseur Moog – a fait appel à une invraisemblable brigade internationale de talents protéiformes. Outre quelques amis cubains, l’Afrique enchanteresse répond en effet aux doux noms de Fatoumata Diawara ou de Baba Sissoko. Mantes-la-Jolie et l’Algérie ont prêté Faudel et le chanteur Assane Mboup a pris quelques congés de son Orchestra Baobab sénégalais. Le casting est complété par le praticien américain du spoken word Mike Ladd (bouleversante intervention dans « Mi Negra Ave María », qui frôle le sublime d’un prêche laïque et enfiévré) et l’ami anglais Gilles Peterson, co-producteur sur deux titres, alors que le surprenant Michael Eldridge (qui a travaillé pour The Rolling Stones ou Radiohead) œuvre sur trois autres.

S’étant affranchi depuis longtemps d’un rôle strict d’accompagnateur, dans lequel il fit montre d’une étourdissante technique, Fonseca prend de même ses distances avec l’orthodoxie insulaire, n'hésitant pas à plonger les mains dans le cambouis de l’électronique pour en extraire les plus étranges sons d’aujourd’hui ou, a contrario, célébrer la religion yoruba (« 7 Rayos »), qui relia jadis le continent africain et Cuba. Ici, le pianiste saisit la beauté de ses racines par les cheveux et leur fait entrevoir, dans une fièvre parfaitement contemporaine (allant jusqu’à jouer avec les fréquence radios dans « El Mayor »), la lumière d’autres passions, entre sensualité électronique et lyrisme tellurique.

L’art de Fonseca est en continuité, tout de transcendance, se riant des barrières mais réquisitionnant non seulement toute l’énergie d’un immense soliste mais également le savoir-faire d’un éminent compositeur et chef d’orchestre. Un tour de force éblouissant, la réminiscence bienvenue de la curiosité exubérante d’un Herbie Hancock et une sacrée fraîcheur d’inspiration : un très grand disque, en fait.

Christian Larrède - Copyright 2017 Music Story

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Le pianiste cubain Roberto Fonseca vient de publier son nouveau cd appelé Yo, qui dès ses premières notes nous excite. Après les travaux précédents Zamazu et Akokan qu’on peut définir très intéressants et qui ont permis d’entrevoir le potentiel du pianiste, Roberto Fonseca dans ce disque à réussi à exprimer sa maturité.
Il suffit d'écouter l’incipit de ‘80’ et la délicieuse mélodie de « El sonadòr està cansado' qu’on peut affirmer de se retrouver face à un artiste complet, qui ne se limite pas à parcourir les ambiances ethniques ou de l’Amérique du Sud, mais il sait manœuvrer avec tous les genres.
On peut retrouver du jazz nord-européen (de manière E.S.T.), un certain Herbie Hancock, mais aussi une virtuosité au parfum de l’orient (écoutez le morceau « Chabani ») et klezmer à la manière de Shai Maestro, le ex copain de Avishai Cohen.
Mais attention: Fonseca ne copie pas, son style est très reconnaissable, je ne cite que quelques références afin de mieux définir la portée du disque.
A remarquer le morceau «Mi Negra Ave Maria», qu’on écoute souvent sur TSFjazz, qui commence par un solo de piano, et qui progressivement prend forme et explose avec une invocation presque criée par la voix de Mike Ladd façon Flash And The Pan (souvenez-vous de ce groupe australien?), ainsi que la chanson ‘7 Rayos’ beaucoup plus ethnique qui contient également une section parlée, mais en espagnol.
Le cd se conclut par les versions remixées des deux premières plages, mais qui n’ajoutent rien de plus.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jérôme le 15 octobre 2014
Format: CD Achat vérifié
Oubliez le coté latino des précédents albums, Roberto a voulu faire dans l'original, avec un retour aux sources, la musique africaine.
Parfois c'est sympa et emballant, parfois on s'y perd.
A écouter pour se faire son idée
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
L'ALBUM JAZZ DE L'ANNEE!
Roberto Fonseca nous fait voyager du continent africain à l'Amérique du Sud par un jazz-rock ethnique.
Quelle virtuosité dans son jeu (Herbie Hancock à trouvé son successeur), quelle créativité musicale!
Chaque morceaux nous fait oublier le précédent: pas la peine de fermer les yeux pour apprécier car on reprend une claque à chaque fois qu'on passe d'une plage à l'autre. Plus on avance dans l'écoute et plus on prend son pied.
Les musiciens qui l'accompagnent sont largement à la hauteur car Fonseca sait se faire discret voire s'effacer pour les mettre en avant, jusqu'à ce qu'il déboule avec ses solos halucinants de virtuosité.
Un album à mettre entre toutes les ... oreilles, parce-que facile à écouter.
Il y a des styles de jazz-rock, et il y a Roberto Fonseca!
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Que de chemin parcouru par ce pianiste de talent que j'ai entendu pour la 1ère fois en 2005 à Marciac alors qu'il avait la lourde tâche de succéder à Ruben Gonzales, pianiste attitré du Buena Vista Social Club décédé 2 ans plus tôt, pour accompagner Ibrahim Ferrer et qui s'y était déjà montré au moins l'égal de son prédécesseur.

Cet album, intitulé sobrement Yo (je) est son 7ème opus. Le titre pourrait laisser présager une musique introspective ou intimiste. Il n'en est rien. C'est au contraire une ouverture aux inspirations du monde. Cubaines, bien sûr, mais aussi brésiliennes, africaines avec Baba Sissoko omniprésent faisant "parler" son tama comme personne, sans pour autant négliger la modernité avec des sons électroniques. Ce mélange fait que l'on entre immédiatement dans l'univers de l'artiste mais à la différence d'Ulysse c'est avec délectation qu'on se laisse happer par le chant des Sirènes.

Jorge Chicoy rappellera à ceux qui commencent à avoir quelques cheveux blanc un certain Santana notamment dans le morceau "JMF" hommage à Jean-Marie et Françoise, son Tonton et sa Tatie d'adoption qui sont de toutes les tournées françaises de l'artiste.

Quant à Joël Ierrezuelo aux percussions et Ramsès Rodriguez à la batterie, ils sont mis à rude contribution et ils s'en sortent eux aussi avec maestria.

Et bien, pourquoi pas les 5 étoiles alors?
Lire la suite ›
1 commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par seb le 29 janvier 2013
Format: CD Achat vérifié
j'ai pas accroché trop de mélange de styles ça ne ressemble plus a du robreto et son style chaud, mais plutôt prise de tête du coup on se lasse très vite.
1 commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Album acheté suite à a découverte de Robert Fonseca dans un concert à Nancy Jazz pulsations. J'ai adoré la vitalité de la musique, le mélange de styles du groupe. Cuba et Afrique.
Par contre, je trouve que le CD ne transmet pas le même feeling. En plus, certains fragments manquent un peu de finition, le son n'est pas assez travaillé...
Rythme surprenant mais je pense qu'il peut encore évoluer. Il n'est pas au sommet de sa maturité.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique