Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Yuu Watase The Best Sélection Vol.1 Broché – 8 juillet 2009

4.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 2,50

Boutique Manga Boutique Manga


Boutique Delcourt et Soleil
Retrouvez tous les titres dans notre boutique dédiée
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Revue de presse

Le recueil d’histoires courtes de Yuu Watase n’est que le premier d’une série de tomes regroupant des nouvelles déjà sorties dans les volumes reliés des différentes œuvres de Watase, en France ou au Japon. Sur cinq histoires ici, on peut d’ores et déjà en compter deux déjà disponible en France (Toucher c’est voler à la fin de Imadoki 5 et Illusions mortelles dans le premier tome d’Appare Jipangu). Aussi, la lecture s’avère t-elle décevante pour les fans puisque répétitive … Cependant, voilà un excellent moyen de connaître une des prêtresses du shojo, ses clichés, ses habitudes, son coup de crayon et ses émotions qui séduisent toujours autant les plus jeunes lecteurs.

La première nouvelle, Toucher c’est voler, présente Miyuki, une jeune fille qui a la peur panique de la saleté et du contact avec les autres. En résumé, elle ne peut pas approcher quelque chose qui ne vient pas d’elle ou qui n’est pas stérilisé. Essayez de stériliser un petit ami, vous comprendrez alors à quel point la jeune fille se sent seule … L’obsession de Miyuki est plutôt amusante, puisqu’elle donne lieu à de nombreuses situations comiques. De plus, elle rappelle que les affres de l’inconscient sont difficiles à maîtriser, et que les surmonter n’est pas chose facile. La lecture, amusante, se démarque par son idée originale et sa bonne exploitation, même si le dénouement est un peu précipité. Couple, le deuxième chapitre, est lui aussi très drôle : son héroïne, un peu naïve et passionnée, sort avec celui qu’elle dit aimer, une star de musique et idole des filles. Un jour, elle prend le bateau cygne avec lui et la malédiction de Benten les rattrape. Tous les couples y allant se séparent dans les plus brefs délais. Sous un air de fantastique, cette nouvelle expose avec humour le difficile parcours de l’amour, notamment celui qui permet de (re)conquérir un amour qui semble idéaliste. Tout cela … sans réussir à nous convaincre véritablement. Le scénario est cousu de fil blanc (comme d’habitude) mais l’aspect fantastique manque clairement de singularité ! Seuls les sentiments du jeune homme, mignon et sincère, sont attendrissants. De plus, Watase a ici utilisé de vraies photographies pour son histoire, ce qui rend la lecture bizarre et loin de la bonne originalité.

Hatsuki Triangle met en scène une héroïne blonde aux cheveux légèrement différents de l’ordinaire, ce qui a le mérite d’intéresser un minimum le lecteur. Ici encore, le but de cette jeune fille est de trouver l’amour, selon les bons vieux stéréotypes. Si le début est trop léger, l’intérêt vient peu après. En effet, la double personnalité d’Hatsuki est source de rire. Le héros, lui, est décalé et un peu simple, mais (presque) pas niais ! Une nouvelle qui ne paye pas de mine sous ses airs un peu faciles, mais en dehors de la fin qui idéalise l’amour, la lecture est plus aisée que les deux précédentes. Illusions mortelles est une des deux histoires que l’on connaît déjà si l’on a suivi tous les titres de Watase parus en France. Plus mature, cette nouvelle met en scène Sarashina, une étudiante capable de capter les pensées négatives. Froide, distance et courageuse, la jeune femme apporte un bol d’air frais au milieu de toutes ces histoires de lycéennes. Son âge et sa personnalité, ainsi que le ton plus sérieux adopté dans la narration fait de ce chapitre le meilleur du recueil : l’intrigue est bien ficelée, la romance amenée à la fin et pas trop réfléchie, et l’héroïne charismatique. Un petit avant goût de ce que Watase est capable de faire en s’y mettant réellement …

Un bleu de 700 jours est le dernier chapitre du volume, et il raconte une histoire d’amour dans un club d’art, où les protagonistes sont reliés par un bleu magnifique et profond, un bleu particulier. Si l’histoire n’est pas très évoluée, la temporalité est intéressante : la notion du temps est bien exploitée, puisqu’au lieu d’une histoire d’amour linéaire bouclée en quelques jours on a droit à plusieurs voyages dans le temps. Il en ressort un sentiment d’inachevé, qui sert grandement l’imagination du lecteur, et lui permet donc de prendre un rôle actif dans l’histoire. De plus, l’art est un très bon moyen d’expression. En conséquent, les sentiments mièvres passent mieux, car appuyés par la dimension artistique et pas uniquement les mots. Mais au final, tout reste très superficiel. Gentillet. Les graphismes restent typiquement identifiables : personnages qui se ressemblent, peu d’originalité dans le trait et des expressions redondantes, notamment dans le domaine de l’humour.

Ce qui ressort de la lecture … Pas de héros masculin, dommage. Il y a aussi beaucoup à exploiter de ce côté-là, si Watase se décide à changer. Illusions mortelles est sans aucun doute l’histoire la plus mature, mettant en scène des personnages plus vieux ce qui change radicalement : plus proche d’Ayashi no ceres, l’humour lourd et la mièvrerie en moins, cette histoire laisse une bonne impression qu’on espère retrouver plus avant dans l’œuvre de la mangaka, par exemple dans le deuxième numéro de la Best selection de Watase ! De manière générale, l’auteur a toujours eu d’excellentes idées pour ses œuvres, des bases parfois remarquables, d’autres fois simplement judicieuses et pertinentes. Le gros problème, c’est que la mangaka ne sait pas les exploiter correctement, et arrive à saboter son propre travail d’imagination.


NiDNiM

(Critique de www.manga-news.com)

Présentation de l'éditeur

Découvrez un florilège d’histoires courtes par la maîtresse des histoires d’amour, Yuu WATASE ! Dans Sunde ni TOUCH! Miyuki est une charmante jeune fille qui souffre de nosophobie, elle refuse tout contact avec ce et ceux qui l’entourent de peur d’attraper des maladies. L’arrivée soudaine dans sa maison de Akio, le fils d’un collègue de son père va semer la zizanie, mais également la forcer à apprendre à gérer son problème !

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 1 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

15 mars 2012
Format: Broché
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?