undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles
19
3,7 sur 5 étoiles
Format: Album|Modifier
Prix:14,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 juillet 2014
J'ai adoré et dévoré le livre en 30mn. L'histoire est vraiment cool pour se premier tome, et le deuxième sera entre mes mains dès le jour de sa sortie. Je fais confiance à olivier Péru pour nous mouvementé l'histoire encore plus pour la suite des aventures. Enfin ce nouveau dessinateur apporte un peu de fraîcheur avec un style différent de celui de Cholet. Certes Cholet est bon, mais Petrimaux se défend très bien aussi.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2014
J'ai choisi cette note car je trouve que c'est un album de BD avec de bons dessins et une belle histoire malgré le contexte dans lequel se développe l'intrigue (une contamination par un virus et exode vers la Suisse). Je trouve aussi que les évènements se déroulent de manière très chronologique et qu'il y a assez de suspens pour maintenir l'intérêt du lecteur. Je le conseil pour ceux qui aiment les histoires de zombies mais qui n'aiment pas celles qui tombent dans le cliché du "héro est le meilleur et tue tous ce qui bouge" avec des cadavres et du sang partout.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2014
Olivier Peru touhours au top pour le scenario avec des personnages tres bien trouvés, petrimaux enorme aux dessins, digne de la serie Zombies.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le sympathique tome 0 de la série Zombies d’origine intitulé « La mort et le mourant » a du donner quelques idées à Olivier Péru pour étayer son univers zombiesque.

En effet, à peine le premier cycle achevé avec Sophian Cholet qu’on ne retrouve plus ici qu’à la réalisation de la belle couverture sur fond de tour Eiffel, « Zombies Néchrologies » fait son apparition en proposant une histoire complète et indépendante se déroulant pendant l’apocalypse des infectés et à chaque fois dans un pays différent.

A tout « saigneur » tout honneur puisque ce sera notre pays qui aura les honneurs d’ouvrir cette série parallèle sous la plume de Nicolas Pétrimaux qui a réalisé un travail exemplaire même si assez éloigné du style de Sophian Cholet.

Scènes dynamiques, encrage assez lourd et décors écrasant de réalisme, tout sied à merveille pour restituer une ambiance putréfiée si chère au cadre. Néanmoins Olivier Péru y dresse cette fois ci un visage politique assez ironique et culotté de notre politique actuelle puisque Charles (en référence à de Gaulle probablement dont il emprunte certains traits), le héros de cet opus, incarne le garde du corps des présidents depuis Mitterand jusqu’à notre François Hollande actuel non sans écorcher au passage chacune de nos chères personnalités par un flashback à la construction remarquable et peut-être encore plus l’actuel hôte de l’Elysée de façon bien plus fun que les écrits de sa célèbre ex-compagne 

Autant dire que les premières pages impriment un rythme haletant et tout à fait inédit de bon aloi.

Loin de vouloir se reposer sur ses lauriers, Péru entraine dès lors son garde du corps assorti d’un compagnon d’infortune plutôt pénible vers une fuite en direction de Genève où les remparts résistent face à l’invasion zombie vers une micro-société peut-être pas aussi bien intentionnée que souhaitée…

Péru aligne subtilement les leçons de sa série mère (parfois au rythme bien trop lent et trop gentil selon moi) pour imposer le sarcasme du fameux tome 0 (incontestablement à ce jour mon tome préféré) et ses scènes d’action.

La fin lorgne sur le film « 28 jours plus tard » avec le danger militaire mais le scénario réserve encore quelques bonnes surprises et une fin tout à fait à la hauteur aussi iconique que touchante.

Il n’y a rien de strictement original dans tout cela mais cela reste d’excellente facture et reste très divertissant. Olivier Péru excelle davantage dans des scénarios courts et brutaux comme pris sur le vif que sur des odyssées au long cours (quelque part la rupture de cycle sera sans doute bénéfique pour la série mère).

Sans être indispensable, ce tome mérite amplement d’être lu et pas seulement pour l’utilisation effrontée de Mr. Hollande !

Pas mal du tout et complètement indépendant de Zombies.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2014
Fan de la serie des ZOMBIES, j'ai apprécié ce nouveau volet. On y parle de zomies bien sur, mais aussi d'hommes politiques francais connus ... et peu reluisants.

Pour passer un très bon moment.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2016
Retrouvez cet article en intégralité et en images sur le blog Bruce Lit ( brucetringale.com), le rendez vous des amoureux des Comics Mangas Bd.

Lorsque commence cette histoire, Paris est en plein Zombillénium. Nous faisons la connaissance de Charles, un vieux garde du corps de l’Elysée ayant servi Mitterand, Chirac, Sarkozy. Sa mission, qu’il n’a pas acceptée mais bien forcé d’accomplir est d’escorter François Hollande sur le toit du palais assiégé par les morts vivants pour une évacuation en hélicoptère.

Ce prologue d’une dizaine de pages est la séquence choc de l’album : on y voit Manuel Valls dévoré vivant par trois zombies, Hollande vendre chèrement sa peau et placer ses intérêts avant ceux des parisiens : en se considérant comme l’espoir de la reconstruction française, il souhaite mobiliser l’armée pour l’escorter au lieu de sauver la population civile.
Après avoir convaincu l’armée de destituer Hollande, Charles part à Genève accompagné d’un éventuel vaccin dans une cité qui utilise les civils désemparés comme bouclier humain. Charles parviendra t’il à sauver la vie de milliers d’innocents ?

Ce qui frappe tout au long de la lecture de ce volume, c’est la colère et la virulence de l’écriture de Peru. Au delà de l’histoire que d’aucuns ont vu comme une aimable série B, il faut reconnaître au jeune scénariste de trouver la formule qui choque. Charles est un garde du corps dévoué qui dissocie la fonction présidentielle de l’homme qui l’habite.

Pourtant on aurait tort de ne voir dans ces mots cruels qu’une attaque démagogique. Au contraire. Peru sait ce qu’il fait et cette violence, bien pire que celle des morts vivants est au service du récit. Car il y a du Garth Ennis chez notre homme, celui-là même qui décrivait une histoire similaire avec The Boys : Hérogasme où le garde du corps d’un président débile estimait avoir été floué dans ses idéaux démocratiques.

Ce qui est montré dans ce Zombies est la crédulité des masses populaires à l’égard de leurs dirigeants. Quels que soient les crimes commis par les pires connards de l’Histoire, l’expérience a souvent prouvé que le Peuple est incapable de prendre la mesure de ce qui se passe, n’imaginant pas qu’il soit humainement possible d’ouvrir des camps de la mort, des goulags ou de former des enfants soldats. La plupart des victimes de la Shoah avaient quitté le Ghetto de Varsovie en pensant sincèrement que les nazis leur offriraient une vie meilleure dans un camp de travail à Auschwitz….

Peru décompose ici à la sauce Zombie, la trahison des idéaux démocratiques du Peuple par une Oligarchie persuadée que la mort et le sacrifice de milliers d’individus est un mal nécessaire pour construire une société meilleure à celle qu’ILS ont laissé pourrir… Une société dont ILS n’ont finalement que faire, les citoyens n’étant là que pour sacrifier leur vie. Une décomposition métaphorique à laquelle ILS n’ont aucune solution si ce n’est de laisser crever les autres.

Peru ne se contente pas d’une écriture réactionnaire : il nous cause aussi d’anarchie et d’anomie et propose toujours comme dans Zombies une riposte, une occasion de mourir debout pour ce qui est juste.
Quant à Charles, il est présenté comme un Ronin, un type qui, arrivé à la fin du monde, n’a plus de seigneur à servir quand bien même fut-il le dernier des pourris. Ce sens de l’honneur sera bien entendu perverti par Hollande qui ne voit en lui qu’un chien en laisse, une laisse que la fin du monde a tranchée.

Alors Zombies : Nechronologies une série B ? Au sens que John Carpenter lui donna, oui ! C’est à dire une production modeste, appuyée par des dessins efficaces à défaut d’être révolutionnaires qui s’engage plus que que n’importe quel blockbuster sans âme. Certes nous ne sommes pas dans V pour Vendetta, mais bien dans un New-York 1997 qui pourrait être écrit par Garth Ennis.

Au final peu importe de savoir si notre Hollande est une ordure cynique comme celui de Zombies : Néchronologies ou pas. Il suffit de se dire que depuis un siècle maintenant, cinéma, littérature et BD n’ont cessé d’alerter l’opinion publique sur la dégradation des valeurs humaines, les dangers du libéralisme, les risques écologiques,le spectre du retour du Fascisme, l’oppression des minorités et le blâme des victimes. Malgré les avertissements de ces artistes tout juste bons à être médaillés, les rapports les plus alarmants les uns que les autres, la menace de Zombies est chaque jour moins fictive…Et ce n’est malheureusement pas une série B….
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2014
En plus des dessins très beaux, fin et détaillés, l'histoire du livre et vraiment prenante.
Nous suivons l'invasion à travers un personnage garde du corps charismatique et manquant un peu de tacte

J'ai adoré ! Je recommande aux fans du genre Zombies et/ou BD ou aux curieux !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juin 2015
très bonne histoire parallèle de la collection zombie. la bande dessiné raconte la contagion de paris avec une petite note sur nos charmant président français qui s'avère plutôt juste, sinon l'histoire est bien raconter, et d'après mois en cas de contamination se serais la voix a suivre.
je félicite les dessinateur pour leur portrait bien réuss

et vivement que le tome 2 rentre ds ma boite au lettre i
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 février 2015
Mon amoureux, fan de zombies, a bien aimé son cadeau. Il avait déjà les autres t de la série et n'était pas déçu par le nouveau dessinateur.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2016
Le dessin est pas mal. Le plus de cette bande dessinée et que ça se passe au début à Paris et que le contexte semble crédible. Tres divertissant vraiment.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici