• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
The allman brothers band ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 8,99

The allman brothers band at Fillmore East

4.7 étoiles sur 5 27 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
35 neufs à partir de EUR 3,10 10 d'occasion à partir de EUR 2,54
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Allman Brothers Band


Produits fréquemment achetés ensemble

  • The allman brothers band at Fillmore East
  • +
  • The Allman Brothers Band
Prix total: EUR 16,68
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (23 janvier 2009)
  • Date de sortie d'origine: 1 janvier 2000
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Island Def Jam
  • ASIN : B000003CMB
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 27 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 11.436 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
4:19
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
4:35
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
8:48
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
19:18
Album uniquement
5
30
5:21
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
13:05
Album uniquement
7
30
23:03
Album uniquement

Description du produit

Description du produit

Remastered classic 1971 live album with restored artwork. Contains the original tracklisting from the first issue 2LP set.

Critique

Ce double album précieux, hors du temps et des modes, n’est nul autre que la pierre angulaire du rock blues. Accessoirement il fût aussi le détonateur du « rock sudiste » bien que l'orchestre, originaire de Georgie, n'ait jamais revendiqué un quelconque rapport ambigu avec le « Sud », donc sans les relents de nationalisme coutumiers de ses successeurs...

C'est en concert que le Band donnait sa pleine mesure, témoins ses albums enregistrés en public (la majorité de sa discographie est « live ») dont celui-ci, enregistré en 1971 au Fillmore East à New York, chef d’œuvre d'interprétation de blues teinté de jazz, aux classiques (« Statesboro Blues » de Blind Willie McTell, « Stormy Monday » de T. Bone Walker, « Trouble No More » de Muddy Waters, etc.) prétextes à de longues « jams » toujours passionnantes.

Avec une section rythmique (dont deux batteurs) à toute épreuve, et deux guitaristes exceptionnels (dont un génie) rivalisant d'inventivité et de feeling, l'ABB proposait ici non seulement une merveille, mais le « canon » définitif du genre. Pas une ride, aucun déchet, si ce n'est l'interminable adaptation du « There Is A Mountain » de Donovan re-baptisé « Mountain » qui culmine ici à plus d'une demi-heure. Gregg Allman s'avérait aussi un compositeur inspiré avec ses « Midnight Rider » (sa « signature ») et « Whipping Post ». A (re)découvrir absolument dans sa version remasterisée, définitive (?) de 2003, où sont inclus entre autres en bonus tracks trois titres issus de l'album suivant Eat A Peach cités plus haut, « Trouble No More », « Mountain » et « Midnight Rider ».

 



Jean-Noël Ogouz - Copyright 2017 Music Story


Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
pour une fois (ou presque), une édition DeLuxe qui apporte vraiment un plus : outre un son au niveau de la performance captée, ce double CD reconstitue enfin l'intégralité de ce concert légendaire, et même plus puisque 2 autres morceaux issus d'une date ultérieure viennent prolonger le plaisir. Soit "Trouble no more" et Mountain Jam" qui avaient dû être écartées des premiers formats par manque de place et incluses sur la partie live de l'album suivant "Eat a peach" ainsi que "Don't keep me wondering" & "Drunken hearted boy" inclus plus tard sur des compilations. Les deux derniers ajouts "Midnight rider" & "One way out", captés en juin de la même année, toujours au Fillmore, auraient peut-être dû être relégués en fin de 2è CD pour conserver la setlist originale et ainsi retrouver le concert tel qu'il a réellement eu lieu, mais l'intégration est réussie et rien n'empêche de programmer votre lecteur pour retrouver l'évènement dans son intégrité.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Quel groupe légendaire album de référence du blues pur et dur bref à recommander sans modération. Dommage que l'un des membres soit décédé
hier j'espère qu'un hommage lui sera rendu à juste titre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Plus de quarante années se sont écoulées depuis cette session mythique mais à l'écoute, sa fraîcheur est restée absolument intacte ! La prise de son live, datée de Mars 1971, parfaitement équilibrée est ici admirablement bien rendue. Chaque instrument est à sa place, les timbres sont idéals, aucune fatigue pour les oreilles ravies... Quant à la musique, c'est tout simplement fabuleux ! La maturité dont fait preuve cette joyeuse bande d'énergumènes force l'admiration. Trois blues pur jus dont une version délicieuse du Stormy Monday de T Bone Walker constituent une splendide entrée en matière, avant que ne s'ouvre un festival prolifique de savoureuses digressions jazz rock culminant avec You dont love me, ln Memory of Elisabeth Reed et Whipping Post. C'est pulpeux, chaud, velouté en même temps qu'inventif et débridé. Ce concert qui semble ne jamais vouloir se finir est un enchantement. Il témoigne paradoxalement d'une époque magique, passée à toute allure, et qui compta tant de destinées météoriques, dont celle de Duane Allman, guitariste chéri des dieux, fauché à moto alors qu'il n'avait pas 25 ans...
1 commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jean-claude TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 8 janvier 2010
Format: CD
Sur le marché en 1971, At Fillmore East consiste en un double album Live. Mélange de blues, de rock ou plutôt de Southern Rock, de country, de jazz aussi, il a été classé numéro 49 par Rolling Stone Mag. Donc, c'est une référence. Les 12 et 13 mars 1971, dates de cet enregistrement, il a dû se passer quelques chose de géant entre la bande à Allman et le public car ce disque est une bombe de live, un must de vie. Gregg Allman, le chanteur-organiste a une belle voix de bluesman, pleine de force, les phrasés de guitares de Duane Allman et de Dickey Betts, la basse de Oakley atteignent des sommets qu'on pensait inaccessibles (seuls les grands...). Deux batteries... qui dit mieux ? Tout y est et ça donne une rythmique fracassante ; ça file la pêche et ça dégage une chaleur et une joie improvisées comme seuls les grands albums Live savent en générer.
Ce disque est une fête qui s'ouvre sur le Statesboro Blues et plante le décor de ce qui nous attend. On ne redescend qu'à Whipping Post. Prêtez toutefois une oreille attentive à ce titre In Memory of Elisabeth Reed, inventif à la mélodie harmonisée, l'ambiance latino. On croirait ces groupes de blacks et de blancs de l'époque qui tapaient le baeuf et fusionnaient leurs univers musicaux sur fond d'impro. Profitez-en bien car c'est le dernier des albums de Duane Allman qui, trois mois plus tard, décèdera dans un accident de moto. Il s'est vraiment passé quelque chose en ces 12 et 13 mars 1971, croyez-moi !
2 commentaires 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Ici, le temps de quatre faces (le poids du carton de ma première édition vynile, le grain de la photo, l'import coupé déniché à Londres) une musique s'invente, synthétisant les musiques qui montent des sixties et annoncent ce que quelques années encore le rock pourra promettre de mieux : blues (la voix de Gregg), country (le phrasé de Dickey Betts), Rock et Jazz (servi par unt rio rythmique jamais égalé dans le domaine, la basse de Oakley voltigeant entre les fills de deux batteurs surdoués distillant grooves souples et puissants à la fois, jouant parfois à l'unisson) et puis bien sûr le plus grand joueur de Slide guitar de tous les temps, l'influence décisive qui innerva le jeu de tous les bluesman à venir, le guitariste qui seul alors peut pousser Clapton à faire peut être son plus bel enregistrement, "Layla" lorsque tous deux jouèrent dans Derek and the Dominos, celui qui enflamme certains enregistrements d'Aretha Franklin de son jeu lumineux et chaleureux venu tout droit du deep south : Duane Allman. Le "Statesboro Blues" qui ouvre cette fête dit tout de suite on l'on va : straight to the top. Et l'on ne redescendra plus : le thème entre country et Jazz de "In memory of Elisabeth Reed" est une merveille d'invitivité qui doit plus à Miles et Coltrane qu'au rock de l'époque. Fusion bien avant l'heure des musiques de l'amérique profonde, comme The Band le fera dans un tout autre registre, où blancs et noirs parcourent ensemble l'espace sonore qu'ils créent ensemble, sur scène dans le temps de l'improvisation.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 30 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique