EUR 6,99 + EUR 2,79 Livraison
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock. Vendu par Smartphones & DVD
Quantité :1

Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 13,46
+ EUR 2,79 (livraison)
Vendu par : Bayapi
Ajouter au panier
EUR 15,10
+ EUR 2,79 (livraison)
Vendu par : videosphere
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Les amants diaboliques

4.3 étoiles sur 5 4 commentaires client

Prix : EUR 6,99
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Smartphones & DVD.
6 neufs à partir de EUR 6,99 6 d'occasion à partir de EUR 5,20

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les amants diaboliques
  • +
  • Ludwig ou le Crépuscule des dieux
Prix total: EUR 15,21
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Clara Calamai, Massimo Girotti, Juan de Landa, Elio Marcuzzo, Ghia Cristani
  • Réalisateurs : Luchino Visconti
  • Format : PAL
  • Audio : Italien (Dolby Digital 1.0)
  • Sous-titres : Allemand, Français, Anglais
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Films sans Frontières
  • Date de sortie du DVD : 1 janvier 1999
  • Durée : 140 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 4 commentaires client
  • ASIN: B0017IYW6C
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 28.249 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Contenu additionnel

Filmographie de Luchino Visconti

Descriptions du produit

Description du produit

Tourné au beau milieu de la guerre, brisant ouvertement les clichés lénifiants des productions fascistes en montrant une quotidienneté populaire et provinciale, Les amants diaboliques est une oeuvre charnière, à mi-chemin du réalisme poétique français et du néo-réalisme. Mais c'est aussi l'histoire d'une passion amoureuse et destructrice, magnifiée par la caméra de Luchino Visconti dont c'est le premier film. Un jalon essentiel du cinéma italien qui n'a rien perdu de sa modernité.

Synopsis

Tourné au beau milieu de la guerre, les amants diaboliques brise ouvertement les clichés lénifiants des productions fascistes en montrant un quotidien populaire et provincial. Une oeuvre charnière, à mi chemin du réalisme poétique français et du néo-réalisme, c'est aussi l'étude d'une passion amoureuse et destructrice, magnifiée par la caméra de Luchino Visconti dont c'est le premier film.

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Paul Gascimeri TOP 1000 COMMENTATEURS le 25 février 2016
Premier film de Luchino Visconti comme réalisateur, coécrit avec Giuseppe de Santis (théoricien du cinéma, antifasciste, futur réalisateur et communiste indocile). Un film noir d'encre (de seiche), mené à bien malgré la censure (et grâce à certains appuis au sein même de la hiérarchie fasciste). Une histoire de désir et de destin, de sensualité et d'argent avec chaleur, orage, humidité et moiteur. On se croirait en Louisiane : c'est le delta du Pô (Emilie-Romagne, paysages évoquant pour nous la Camargue), sujet aussi d'un des premiers courts-métrages- documentaires de Michelangelo Antonioni ("Gente del Po) tourné à la même époque
Un film-bras d'honneur à la production aseptisée d'alors : un vagabond, des prolétaires, une ex-prostituée, un adultère, une péripatéticienne occasionnelle, une grossesse sur fond de crime, un anar sans feu ni lieu à l'homosexualité suggérée. Circonstance aggravante : il revient d'Espagne mais a dû se battre du côté républicain, un antifasciste donc. Bref, moralement, politiquement, esthétiquement tout est réuni pour choquer. Tourné à l'été 42, cette oeuvre novatrice (annonciatrice du fameux néoréalisme) ne sortit qu'au printemps 43 dans quelques villes du Nord de l'Italie et en mai 44 seulement à Milan. Rome dut même attendre avril 45 pour le découvrir en salles.
De belles scènes de rue à Ferrare, de nombreux extérieurs, un film long (2h20) et lent, comme le fleuve souvent dans le champ de la caméra. La fin?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Le premier et peut-être le plus beau de Luchino Visconti ! Adaptation du Facteur sonne toujours deux fois, Clara Calamai est filmée avec une sensualité torride, pour l'époque, et son érotisme reste toujours d'actualité ! Une oeuvre immense !
Remarque sur ce commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Le processus est simple mais fonctionne à merveille, une adepte du Bovarisme éveillé par des sens toujours en embuscades se donne dans l’espoir d’un ailleurs sentimental non sollicité par un captif de la route.
La chair s’affole sans sommations, encense un principe privé de conscience.
Les amants se donnent prioritairement en activant de faibles projets d’évasions ne menant nille part.
Les corps et les esprits sont sordides, minés par la crasse, les avenirs sont petits véhiculés vers les métiers de rues par le camion happé ou le train sans billet.
Les parcours royaux sont introuvables par contre les contraintes existentielles pullulent.
Luchino Visconti filme le dénudé avec comme toile de fond la merveilleuse nudité d’une campagne italienne portant un même nom.
La nature est l’homme font un bout de chemin ensemble dans l’histoire par l’intermédiaire de la misère qu’un paysage parfois presque lunaire reflète par sa désolation.
Le néo réalisme arrive à grandes enjambées en offrant dans cette œuvre sociale misères, érotismes et passions consommant goulûment motivations et déterminations à s’en sortir avec en bout de course une destinée tragique crée uniquement par la dominance d’un remord.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par catsunsea le 12 janvier 2014
Achat vérifié
Bien suis satisfaite rien à redire cela correspond à mes attentes je le recommande bon achat qui me satisfait bien
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?