• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Les anges meurent de nos ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les anges meurent de nos blessures Broché – 22 août 2013

4.2 étoiles sur 5 45 commentaires client

Voir les 8 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,00
EUR 12,98 EUR 1,87
CD-Rom
"Veuillez réessayer"
EUR 48,49
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les anges meurent de nos blessures
  • +
  • Ce que le jour doit à la nuit
Prix total: EUR 42,50
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Extrait

Yasmina Khadra

Yasmina Khadra est l'auteur de la trilogie Les Hirondelles de Kaboul, L'Attentat et Les Sirènes de Bagdad. La plupart de ses romans sont traduits dans 42 pays. Ce que le jour doit à la nuit - Meilleur livre de l'année 2008 pour le magazine LIRE et prix France Télévisions 2008 - a été adapté au cinéma par Alexandre Arcady en 2012. L'Attentat a reçu, entre autres, le prix des libraires 2006. Son adaptation cinématographique par le réalisateur Ziad Doueiri sort le 1er mai 2013 sur les écrans. Présenté dans plusieurs festivals, le film a déjà reçu le prix du Public à Bastia et L'Étoile d'or à Marrakech.

Othmane Moumen

Comédien d'origine marocaine, Othmane Moumen sort 1er prix du conservatoire de Bruxelles. Il est co-fondateur de la compagnie «Chéri-Chéri» et co-auteur de D office, une pièce entièrement mimée. Il a également joué dans Le Dindon, La Tempête ou L'Étrange Mister Knight. --Ce texte fait référence à l'édition CD .

Revue de presse

« Les scènes émouvantes et les dialogues savoureux du dernier roman de Yasmina Khadra dressent une belle galerie de portraits de femmes et de gens cabossés. » Mohammed Aïssaoui - LE FIGARO

--Ce texte fait référence à l'édition CD .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
toujours un grand plaisir de retrouver cet auteur, l'histoire est prenante, l'écriture très belle et grace au talent nous emmène.
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Les dialogues sont particulièrement ratés selon moi.
Des termes de la langue actuelle dans la bouche d' un personnage des années trente ( galèrer, calculer quelqu'un...), des termes de français soutenus prononcés par des personnages plébéiens...
Du coup on a du mal à adhérer au récit.
Dommage pour un écrivain de ce niveau.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Le début est étonnant. On se demande ou l'auteur nous emmène. Et nous voici plongé dans la vie d'un homme, aux débuts difficiles et à la vie touchante. On perçoit chez ce personnage, la rage de vivre et de s'en sortir et malheureusement, très souvent déçu.
La difficulté d'être d'une autre culture, d'être confronté au racisme.

Quelle beau texte et quelle écriture.
J'ai été tout simplement captivée par ce livre. Certains passages sont parfois très durs mais je recommande cette ouvrage qui nous apprend beaucoup sur l'être humain.
Merci Mr Khadra.
Remarque sur ce commentaire 23 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
De tous les livres de Y. Khadra que j’ai lus, celui-ci me semble le plus littéraire et d’une certaine façon le meilleur. Moins didactique que sa trilogie (Palestine, Bagdad, Kaboul) moins irréaliste que « Ce que le Jour doit à la Nuit », ce livre se dégage de la volonté de démontrer qui a jusqu’ici caractérisé YK jusque dans ses romans policiers, pour entrer dans le pur plaisir de narrer. Et pas n’importe quoi, rien de politique ou de moral : une histoire de boxe. Un petit « yaouled » (garçon de rues, titi algérien) qui crève la faim de petit métier en petit métier, se trouve avoir une gauche redoutable. Il échappera un temps à sa condition misérable, deviendra champion d’Algérie, avant de devenir criminel par amour et sombrer dans la déchéance – et les pigeons s’oublieront sur sa statue. Tout ceci dans le cadres de l’Algérie coloniale des années 1930, population traumatisée par la guerre qui vient de se terminer, misère, indigénat et flamboyance d’une ville faite pour l’été, riche et orgueilleuse. Si certains détails sont un peu anachroniques (la ville brillante de néons !) l’évocation de la situation coloniale me semble juste, tous ne sont pas des salauds, loin de là, mais sous l’effet de la colère ou de la frustration, les propos dérapent avec une violence, un mépris qui rendent bien mieux l’aliénation coloniale, les représentations sous-jacentes, que la scène de flagellation de « Ce que le jour doit à la nuit », très invraisemblable à mon avis.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Gerard Müller TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 18 décembre 2013
Format: Broché
Les anges meurent de nos blessures/Yasmina Khadra
On l’appelle Turambo : c’est en fait le nom phonétiquement déformé d’un douar misérable sis dans le bled de la région oranaise : Arthur Rimbaud. C’est lui-même qui va nous conter son histoire, sa vie.
L’entame de ce roman nous plonge immédiatement dans son contexte dramatique, mais on ne sait pas pourquoi. C’est tout l’art de Y.Khadra de nous conter une histoire extraordinaire en commençant par la fin ou presque, pour nous tenir en haleine en contant cette vie d’un être candide et naïf, au prise avec un monde dur, celui de la colonisation, impitoyable pour lui l’Arabe pauvre qui peu à peu découvre le monde de la ville.
Nous sommes dans les années 20, puis 30 et Turambo qui ne sait ni lire ni écrire va tout tenter pour s’en sortir, lui le garçon au grand cœur: relire le passage où il revoit à Oran Pedro le Gitan, un moment de grande émotion.
Son gauche foudroyant va conduire Turambo à la boxe avec son cortège de sacrifices, de gloire, d’argent et de femmes. Il va devoir faire face à des ogres avides, cupides qui le traitent comme un esclave et au racisme omniprésent.
Tout au long de ces pages on va assister à la quête d’un sens à sa vie que mène ce jeune homme qui tente de rester fidèle à la tradition de ses ancêtres, avec cette peur au ventre inhérente à la condition d’indigène forgée dans l’épreuve de force et la culpabilité chimérique.
L’intensité dramatique du récit va crescendo jusqu’au dénouement haletant.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par amisa le 7 septembre 2013
Format: Broché Achat vérifié
Comme toujours l'écriture de Khadra est magnifique.
Son style unique toujours aussi beau.
On a toujours plaisir à le lire.
Un très grand roman qui se passe dans son Algérie natale à l'entre 2 guerres.
Si vous aimez Khadra ou si vous voulez le découvrir, n'hésitez pas à lire ce roman superbe.
Pour ma part je l'ai dévoré.
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique