• Prix conseillé : EUR 27,00
  • Économisez : EUR 6,52 (24%)
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Les années noires, 1938-1... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les années noires, 1938-1944 Broché – 18 octobre 2012

Retrouvez toutes nos idées cadeaux Livres dans notre Boutique de Noël
2.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 20,48
EUR 20,48 EUR 16,99
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Idées cadeaux Livres Idées cadeaux Livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Parcours

Il faut que la Seconde Guerre mondiale soit cruciale dans la construction mémorielle de la France pour qu'on s'interroge régulièrement sur les occultations et les oublis, les silences et les oblitérations d'un pays malade de son passé ou qu'on dénonce la constante récurrence des années «où l'on ne s'aimait pas».
De Vichy à la Résistance, de la Résistance à la mémoire, les textes que je propose ici donnent la cohérence d'un parcours historiographique. Si ce n'est pour faciliter la lecture en évitant les répétitions de problématiques qui me sont chères, il ne pouvait être question de réécrire tel ou tel passage à l'aune des découvertes plus récentes ou de réaménagements intellectuels. Ces réaménagements sont inscrits dans la chronologie des textes mais ils conduisent moins à remettre en cause des analyses passées qu'à proposer de nouveaux questionnements.
Quelles sont, au fond, les questions que je me suis posées ?
Les premières tiennent au régime de Vichy. Je revendique pleinement mon appartenance à l'école de Robert O. Paxton. Abordant Vichy par le biais de la politique répressive et de la législation antisémite, je sollicitais la grille d'analyse paxtonienne qui montrait que «le régime de Vichy a existé», pour reprendre le titre d'un de mes premiers articles. L'État français n'était pas une simple antenne de l'occupant ; il avait son programme politique et idéologique, et le double choix de la collaboration et de la Révolution nationale signait cette singularité. Je me retrouvais également dans la vision d'un Vichy à la fois singulier, dans cette double problématique, et dans sa pluralité, puisque toutes les droites et quelques gauches y jouaient des coudes. Peut-être ai-je simplement mis plus que d'autres la lumière sur l'année Darlan (février 1941-avril 1942). J'ai surtout consacré mon doctorat d'État à l'analyse des camps français d'internement.
Si distance il y eut, elle passa par l'étude de l'opinion. Ma complicité avec Pierre Laborie signe et explique cette autre orientation. Il s'agissait, avec lui, de mieux comprendre non comment les Français ont agi, ni même comment ils se sont comportés, mais ce qu'ils pensaient. Le questionnement n'était pas simple tant il convoque une méthodologie et des sources singulières. Mais il est crucial pour sortir de la légende rose ou de la légende noire qui, en confondant action et opinion, obscurcissent encore aujourd'hui la lecture de la France des années «troubles» pour reprendre l'adjectif de Pierre Laborie : légende rose si, en se focalisant sur l'opinion, dont on sait qu'elle fut largement opposée à la collaboration et à l'occupation, on en conclut que les Français étaient massivement résistants ; légende noire si, en se focalisant sur l'action, on constate tout aussi évidemment que la Résistance fut le fait d'une petite minorité pour conclure que les Français étaient massivement collaborateurs. Débouché logique de ce processus, j'ai été conduit, avec Henry Rousso qui est plus connu pour ses travaux sur la mémoire, à réorienter les études sur Vichy vers une dialectique État/société largement explorée dans le champ des sciences sociales pour les périodes très contemporaines, mais, alors, nouvelles pour cette période où primait l'histoire de l'État.
On pouvait penser que l'étude de la répression entre 1940 et 1944 avait induit mon intérêt pour la Résistance. Le processus est plus complexe. Mes tout premiers travaux de recherche portaient sur le communisme français et c'est par le biais de la répression visant les communistes à partir de la fin des années 1930 que je suis arrivé à Vichy. Sans compter que je n'ai jamais délaissé ces premiers centres d'intérêt, l'État français m'a logiquement reconduit vers la Résistance.
(...)

Présentation de l'éditeur

Depuis les années 1980, Denis Peschanski visite et revisite la France de Vichy à travers des études sur la répression, la politique antisémite, la déportation des Juifs de France et la Résistance celle des communistes, celle des étrangers comme celle de ceux qu'il nomme les « vichysto-résistants ». Cet ouvrage, qui réunit des textes issus de collectifs, colloques, revues..., aborde les thèmes du contrôle et de l'exclusion sous le régime de Vichy, de la Résistance et des Résistants, et s'achève sur une mise en perspective mémorielle de la France des années noires. L'auteur y analyse les comportements des Français qui, loin de se réduire à la Résistance et à la collaboration, ouvrent sur deux nouvelles grilles de lecture : les régimes de mémorialité et les conditions de la mise en récit mémorielle. L'homogénéité de la pensée et l'organisation du propos permettent de lire l'ensemble de ces textes comme les chapitres d'un livre. Ils forment donc un tout cohérent : celui d'un parcours historiographique qui tend vers une approche transdisciplinaire de la France des années noires, alors même que cette période reste cruciale dans la construction identitaire du pays et dans les références de son peuple. Cet ouvrage est un outil indispensable à tous ceux qui recherchent un tableau abouti de cette époque.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Idées cadeaux de Noël
Idées cadeaux pour les enfants, les passionnés de high-tech...et plus encore! Retrouvez notre sélection rien que pour vous.

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

2.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par FXM le 21 juillet 2013
Format: Broché Achat vérifié
Ce livre est en fait une compilation d'articles, assez disparates, sans vue d'ensemble. Ce n'est pas inintéressant, mais c'est décevant.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?