undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
10
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 février 2003
"50 Ans de Cinéma Américain" est ma bible !!! Je l'ai acheté il y a 6 ou 7 ans, et il ne se passe pratiquement pas une seule semaine sans que je le consulte. Dans la première partie, Tavernier et Coursodon survolent les quelques 15 principaux films de chaque année entre 1945 et 1993. Dans la seconde partie, ils se livrent à une véritable étude des principaux scénaristes et réalisateurs américains. C'est un travail tout simplement prodigieux ! Et contrairement aux dictionnaires de cinéma, ils donnent vraiment leur avis en expliquant parfois qu'ils ont des opinions divergentes sur certaines oeuvres. Cet ouvrage m'a notamment permis de découvrir des chefs d'oeuvre tels que "Gilda" de Charles Vidor, "Double Indemnity" de Billy Wilder, ou encore "Straw Dogs" de Sam Peckinpah... Extraordinaire !
0Commentaire| 40 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Comme le souligne les autres commentaires, 50 ANS DE CINEMA AMERICAIN rédigé par Jean Pierre Coursodon et Bertrand Tavernier, fait figure de bible absolue. C'est d'abord une somme incroyable, avec 1200 pages, et une mine d'informations. D'abord sorti sous le titre 30 ANS DE... en 1970, une réédition complétée est parue en 1995. Au menu (copieux) : un rapide panorama du cinéma américain, ses évolutions, ses studios, ses genres, puis deux parties consacrées respectivement aux réalisateurs, et aux scénaristes. Pour chaque nom, une bio, et un commentaire de chaque film (ou presque) réalisés, parfois en deux lignes, parfois en trois pages. Le classement est alphabétique, et tient compte uniquement de la nationalité du metteur en scène. Pas d'européens exilés à Hollywood, ou ayant simplement travaillés là-bas quelques temps.

Les avis des auteurs sont éminemment subjectifs. Ce qui expliquent que certains films que l'on apprécie soit balayés d'un revers de main, expédiés en deux lignes, ou certaines sorties un peu violentes sur quelques monstres sacrés, tel Chaplin ou Kubrick. Tavernier a été attaché de presse avant d'être réalisateur, et il a travaillé avec Kubrick. Collaboration dont il ne garde pas un souvenir mémorable, ceci pouvant expliquer cela... cependant, les auteurs savent aussi reconnaître leurs erreurs, ou jugements hâtifs, en laissant le texte de 1970, et en publiant la nouvelle version de 1995, dans laquelle ils reviennent sur un film, rectifient, remettent en perspective.

Il faut cependant signaler une chose, qui m'a toujours insupportée, dont je ne saisi toujours pas l'intérêt... Tous les films dont il est question, dans les articles, sont en VO. On a beau aimer le cinéma, il est difficile de connaître par choeur les titres originaux des oeuvres. TAXI DRIVER, ça va... 2OO1 A SPACE ODYSSEY ou CITY LIGHTS, on peut deviner... mais dans 90% des cas, surtout chez les metteurs en scène moins célèbres, ou anciens, la lecture de l'article s'avère quasiment inutile si on ne sait pas de quel film on parle... Tout le monde ne sait pas que THE SEARCHERS est LA PRISONNIERE DU DESERT, ou que MY DARLING CLEMENTINE est LA POURSUITE INFERNALE, ou que SHE WEARS A YELLOW RIBBON est LA CHARGE HEROÏQUE ! Vous remarquerez le grand écart entre le titre original et la traduction française ! Et là, on parle de John Ford, qui n'est pas un obscur réalisateur de série B ! Pour avoir la traduction des titres, il faut se référer au lexique (une bonne centaine de pages !) situé à la fin de tome 2 ! Or la partie sur les réalisateurs commencent sur le tome 1. Lexique alphabétique, français/américain, et américain/français mélangés !

Alors, que Tavernier, grand cinéphile devant l'éternel, ait souhaité respecter scrupuleusement les oeuvres commentées, se la jouer dogmatique, en gardant le titre original, soit. Mais que cela se fasse aux dépens de la compréhension du texte, je ne vois pas l'intérêt. Que le titre français apparaisse dans la chronologie présentée à la fin de chaque article, ou même dans le texte lui-même, entre paranthèse, ou en bas de page... mais pas à la fin du second bouquin ! On aurait pu penser que la réédition de 1995 (que je possède) fût aussi l'occasion de remédier à ce problème. Mais non !

A part ce désagrément, qui est loin d'être un détail, cette anthologie est quasiment indispensable, dans laquelle on replonge régulièrement, glaner une info, ou confronter un avis. En attendant l'édition 2015, 70 ANS DE CINEMA AMERICAIN, avec les petits nouveaux, et des titles in french, please.
1515 commentaires| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
50 ans de cinéma américain est un ouvrage que tout cinéphile amateur de cinéma américain appréciera. C'est l'oeuvre d'une vie, par deux passionnés et érudits de cinéma, Jean-Pierre Coursodon et Bertrand Tavernier. L'édition actuellement en vente est celle de 1995. C'est un livre qui a progressé dans le temps: 20 ans de cinéma américain en 1961, puis 30 ans de cinéma américain en 1970 et enfin 50 ans de cinéma américain à présent pour les dernières éditions de 1991 et 1995.

La partie majeure et la plus riche du livre est consacrée à deux dictionnaires: un bref Dictionnaire des scénaristes (77 pages) et un imposant Dictionnaire des réalisateurs (770 pages environ), classés par ordre alphabétique. Elle est précédée de différentes rubriques qui ont davantage vieilli: le cinéma américain en 1939,les studios, 115 pages d'analyse année par année de 1940 à 1993 des faits, des oeuvres et des talents de chaque année, l'évolution de la censure et un article intitulé le cinéma américain aujourd'hui mais qui est daté.

C'est une somme. La partie que je trouve la plus intéressante est celle consacrée aux réalisateurs. C'est celle qui a le moins vieilli. L'ouvrage procède par couche géologique, en ajoutant un complément au texte des précédentes éditions. Cette superposition présente des inconvénients: le texte ne forme pas un tout mais une suite de couches. L'avantage est de voir l'évolution de la pensée des auteurs dont le jugement se fait souvent plus bienveillant avec l'âge.

Les plus de l'ouvrage: sa richesse, la qualité et la franchise des analyses, leur approfondissement, l'immense culture cinématographique des auteurs.
Les moins: les jugements sont parfois un peu péremptoires; l'acte de création constitue un effort considérable qu'il est souvent injuste d'anéantir de façon lapidaire. Les auteurs de l'ouvrage ont aussi trop tendance à juger tous les réalisateurs américains en fonction de leur propre grille d'analyse et de leurs propres valeurs. Les réalisateurs qui véhiculent des valeurs proprement américaines sont souvent considérés comme n'ayant pas de message, alors que précisément ils en ont un très fort, mais qui ne correspond pas aux valeurs de nos deux critiques. Enfin, il faudrait maintenant passer à 65 ans ou 70 ans de cinéma américain. C'est un effort considérable bien entendu, absolument gigantesque pour un homme seul ou deux. Tavernier vient de le faire pour son grand livre Amis américains. Tout cinéphile ne peut qu'espérer que les auteurs prennent leur courage à deux mains ou trouvent une relève pour ce défi.
22 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2010
Quinze ans déjà qu'est parue l'édition actuelle de cet ouvrage, sans doute le plus intellectuellement excitant jamais écrit en français sur le cinéma américain. Je regrette pour ma part la disparition de la rubrique "Acteurs" des éditions antérieures mais cela demanderait sans doute un volume complémentaire ! Et puis un chapitre sur les principaux "chef op'" manque aussi. Et puis surtout, il y manque quinze ans, la période 1995-2010 !

Tout le reste est "absolutly perfect" et d'autant plus qu'engagé : je ne suis pas d'accord avec tous les choix des auteurs ( comment peut-on touver niais le magnifique scénario de The Last Sunset d'Aldrich, par exemple ? ) mais au moins ils ont une opinion et plus encore une éthique. Contrairement à un autre internaute, je trouve la partie consacrée aux Studios absolument passionnante par ce qu'elle nous révéle aussi de la société américaine. Certaines "notules" ( plusieurs pages le plus souvent ) sont formidables, je pense notamment, de mémoire, à celles consacrées à Mann, Daves, Dwann, Pollack, de Mille, Walsh, Wellmann, Lubitsch, Ida Lupino ou ... Borzage !

Un ouvrage de référence, mais mieux que cela encore : un livre-compagnon, qu'on va consulter à la moindre occasion : Indispensable !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2011
Pour les amateurs de cinéma américain, on trouve presque tout dans cette bible de 1300 pages. 50 ans qui vont de 1940 à 1990 et encore, ces bornes sont-elles théoriques car bon nombre d'informations se trouvent au-delà de ces limites. Westerns, comédies musicales, drames, etc. on trouve tout par le biais des réalisateurs. Travail gigantesque effectué par deux personnes, nous avons leur regard qui n'est pas toujours indulgent. Certains jugements un peu définitifs, ont même été, au fil des mises à jour, adoucis. Mais tout cela est véniel à côté de la mine que ce livre représente et qui brosse un tableau du cinéma sous tous ses aspects. Désagrément déjà signalé par ailleurs, les films ne sont abordés que par leur titre original, ce qui impose de se reporter assez souvent à l'index en fin de volume pour identifier le film en question. Indispensable à tout amateur du cinéma américain au cours de ses années de gloire.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 septembre 2009
Un ouvrage absolument indispensable pour qui aime le cinema.D'une rare erudition les auteurs ecrivent des critiques intelligentes et pertinentes sans intellectualisme sterile dont se complaisent bon nombre de leurs collegues.
Mais...par pitie Messsieurs les Editeurs offrez nous une version bibliotheque confortable pour la lecture, par tous,tardive au coin du feu qui ne nous oblige pas a porter des jumelles !!!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2010
même si les remarques acerbes sur le grand William Wyler me font grincer des dents,le reste est magnifique;les études sur Sirk,Hathaway,Lang,Wise ou l'immense (et en France trop peu connu) Frank Borzage sont d'une profondeur incroyable;la'analyse de "leave her to heaven" de Stahl et celle de "the big carnival" (ace in the hole) de Wilder sont les meilleures qui aient jamais été publiées;maintenant envoyez les 50 ans!
33 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2009
Certainement l'un des meilleurs dictionnaires sur le cinéma américain,mais je voudrais ajouter un petit bémol .Certaines critiques de nos deux érudits sont parfois cocasses et d'autres pertinentes,mais je trouve quelques commentaires assez irrespectueux,notamment celles concernant Charlie Chaplin.
Je suis pour les critiques constructives et non personnelles car elles font avancer le débat et notre vision sur le septième art.Certes l'avis de nos deux auteurs nous intéresse mais uniquement lorsque celles-ci sont professionnelles. Lorsque on détruit en quelques ligne toute une vie consacrée au cinéma,je pense que l'on fait du snobisme intellectuelle (non au cinéma"grand public")et cela est bien dommage car tous style de cinéma doit être respecté.
Un livre donc absolument indispensable mais avec quelques réserves.
33 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mars 2014
C'est un contenu plein de valeur, et informations a 360 dégrées sur le cinéma américain de ce période si productive
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2010
Ce livre est littéralement illisible et semble avoir fait surtout plaisir à ses rédacteurs : on parle un peu d'histoire du cinéma, des scénaristes et réalisateurs (qui des acteurs) dans un foutoir généralisé. Désagréable à la lecture, je déconseille.
11 commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)