• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Un autre Céline : De la f... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Un autre Céline: der la fureur à la féerie; deux cahiers de prison | H. Godard | Editions Textuel, 2008, in-4 broché sous emboitage en 2 volumes, premier volume de 137 pages et le deuxième de 143 pages. Couvertures des 2 vol. en bel état général. Dos solide. Intérieur bien frais. [BT95+]
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Un autre Céline : De la fureur à la féerie ; Deux cahiers de prison Relié – 4 mai 2011

Rentrée Littéraire 2017 : Découvrez toutes les nouveautés

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 49,70
EUR 49,70 EUR 33,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

rentrée scolaire 2017 rentrée scolaire 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Rentrée scolaire et universitaire : Livres, agendas, fournitures, sacs à dos, ordinateurs, ameublement …Profitez-en !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Avant-propos :

La célébrité de Céline, qui n'a cessé de grandir depuis sa mort en 1961, s'est constituée à partir de trois foyers principaux, deux de lumière, le troisième d'ombre. Après chacune des deux guerres de la première moitié du XXe siècle, il a réussi le tour de force d'inscrire dans la littérature des pans d'histoire qui semblaient pouvoir en être la négation. Une première fois, dans Voyage au bout de la nuit, il avait fait de la guerre qu'il avait vécue à vingt ans, en 1914, le révélateur d'une vérité profonde de toute la civilisation dont elle était le produit. Dans ses romans d'après 1945, le style qu'il s'était peu à peu forgé lui avait permis de saisir avec des mots ce qui échappait, chez d'autres écrivains, à un usage conventionnel du français écrit, et qui était pourtant devenu et est resté le symbole par excellence de la guerre dans le monde qui est le nôtre : les bombardements. Entre les deux, il s'était lancé, au moment où le pire se préparait dans l'Allemagne nazie, dans une tonitruante croisade antisémite qui, pour des lecteurs que ne quitte plus désormais le souvenir des camps d'extermination, associe à son nom une tache indélébile.
Au coeur de ces trois moments de l'oeuvre se retrouve la même violence, tantôt subie et dénoncée, tantôt retour­née et exercée par celui qui la subissait ou croyait la subir. Que nous le voulions ou non, cette violence trouve un écho en nous, et peut-être plus qu'un écho. Là où elle est tournée contre un adversaire que nous pouvons faire nôtre, elle est inséparable du formidable comique de Céline. L'une et l'autre sont liés à un usage radicalement neuf du français, ce par quoi Céline nous tient, parce que nous ne le trouvons que chez lui.
Mais il a beau avoir fait tout ce qu'il faut pour cela, on se tromperait si on le réduisait à cette violence et à ce comique. Quelque spectaculaire qu'elle soit, cette image est incomplète. La sensibilité de Céline et, au-delà, son imaginaire comportent bien d'autres aspects, différents ou même opposés : attractions, goûts, attachements qui composent à eux tous une autre face de cet imaginaire. Violence et noirceur n'auraient pas cet impact sur le lecteur s'il ne sentait, à défaut d'en prendre toujours conscience, qu'elles se détachent sur un fond d'une tout autre nature.
Mon propos est ici de juxtaposer aux caractères les plus connus de l'oeuvre ces aspects moins immédiatement visibles, pacifiés ou pacifiants, qui coexistent avec l'agression ou la dénonciation, et le rire qui permet de supporter celles-ci. Dans cette oeuvre, ils ne figurent en général que sous la forme de courts passages, à la faveur d'une flambée d'enthousiasme ou d'un mouvement vite réprimé d'abandon à la nostalgie ou à la tendresse. Un instant, ils prennent alors le dessus sur la volonté de mettre de gré ou de force le lecteur face à tout ce qu'il y a d'inadmissible dans la société et dans la nature humaine. On les trouve parfois quelque peu plus développés - et ce n'est pas un hasard - dans des passages de versions préparatoires ensuite abandonnés, que l'édition des Romans dans la Bibliothèque de la Pléiade donne désormais à lire en Appendices. En plus d'un endroit, la correspondance en cours de rassemblement ou un écrit intime, tels les Cahiers de prison encore partiellement inédits, leur font écho ou même en offrent des prolongements.
Ce panorama, dressé hors de toute visée biographique et même hors chronologie, afin de donner leurs justes proportions à quelques-unes des composantes du paysage de Céline, ne cherche pas à en faire une étude systématique. Mais l'iconographie est là pour prendre le relais de l'analyse. Elle aussi, de manière différente, est de nature à enrichir la lecture des textes en montrant visuellement des images que le romancier ne laisse affleurer que par des coups de projecteur toujours brefs.

Revue de presse

Même si on déteste Céline, on ne peut lire sans émotion ses deux cahiers de prison, écrits en 1946 à Copenhague et reproduits pour la première fois, où l'auteur de «Rigodon» s'attend à être fusillé et sombre dans le désespoir...
On peut détester Céline, il est, je crois, impossible de lire ces cahiers sans émotion. Ce n'est plus ici qu'un damné qui brûle, et qui, chose stupéfiante, ne sait pas pourquoi...
On oublie trop vite que Céline est un grand écrivain comique, parfois terrifiant, certes, mais profondément comique. Si vous en doutez encore, lisez ses «Entretiens avec le Professeur Y», à mourir de rire, comme le meilleur Molière. Ce point est essentiel, il est médical. Le rire de Céline est aussi pointu et énorme que son expérience du délire et sa conviction du néant...
Le rire, mais aussi l'amour étrange, comme le prouvent les lettres magnifiques qu'il envoie à la pianiste Lucienne Delforge, sa maîtresse en 1935, «toi petit terrible secret, petite fée du cristal des airs». La musique, la danse, les femmes : le plus sensible et délicat Céline est là tout entier (Philippe Sollers - Le Nouvel Observateur du 15 octobre 2008)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?