EUR 8,20
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Les batailles nocturnes :... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les batailles nocturnes : Sorcellerie et rituels agraires aux XVIe et XVIIe siècles Poche – 28 août 2010

4.5 étoiles sur 5 4 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,20
EUR 8,20 EUR 4,50
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

rentrée scolaire 2017 rentrée scolaire 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les batailles nocturnes : Sorcellerie et rituels agraires aux XVIe et XVIIe siècles
  • +
  • La Sorcière
  • +
  • Histoire de la sorcellerie
Prix total: EUR 26,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Présentation de l'éditeur

Cet ouvrage fait revivre l'étrange secte agraire des " Benandanti ", confrérie de sorciers frioulans contemporains de nos guerres de religion. Combattants du Bien, ils luttent, armés de tiges de fenouil, contre les mauvais sorciers, qui brandissent des tiges de sorgho pour se défendre. Ces combats, qui se déroulent en rêve, ont une issue déterminante pour les récoltes : si les bons magiciens ont le dessus, celles-ci seront prospères au cours de l'année qui vient. En revanche, si les méchants sorciers l'emportent, la famine menacera. L'Eglise frioulane des années 1580-1650 est prise de court face à ces phénomènes : elle ne comprend pas ces pratiques à demi païennes, inspirées cependant, aux dires des Benandanti, par des ordres célestes. Les inquisiteurs, déconcertés, ne brûlent ni ne torturent les tenants de la secte, mais tentent de leur faire avouer que les " batailles nocturnes " sont une simple réédition du classique sabbat. Le décalage entre l'image proposée par les juges au cours des interrogatoires et celle fournie par les accusés permet ainsi d'atteindre une " couche de croyances spécifiquement populaires, déformées puis effacées par l'imposition du schéma savant ", une religiosité non chrétienne liée à la fécondité agricole dont bien peu de témoignages subsistent.

Biographie de l'auteur

Né en 1939 à Turin, Carlo Ginzburg, pionnier de la micro-histoire, est l'un des plus grands historiens de sa génération. Il est notamment l'auteur de : Le Fromage et les Vers (Flammarion, 1980), Le Sabbat des sorcières (Gallimard, 1992), Le Juge et l'Historien : considérations sur le procès Sofri (Verdier, 1997), A distance. Neuf essais sur le point de vue en histoire (Gallimard, 2001).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Ce livre a bientôt 50 ans (publié pour la première fois en 1966) mais il sert toujours de référence et se retrouve dans toutes les bibliographies des grands auteurs publiant sur la chasse aux sorcières. Véritable livre d'anthropologie historique!
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Le livre est aussi riche qu'il est concis et bien écrit. Il enquête sur le vaste sujet de la sorcellerie à partir d'un point à première vue bien anecdotique : les croyances populaires des "benandanti" dans le Frioul du xvie et xviie siècles. Grâce aux archives de l'inquisition il parvient à dégager les grandes lignes de croyances populaires très anciennes liées à des cultes de la fertilité. Les "benandanti" protègent les enfants et les récoltes en combattant par l'esprit les sorcières aux temps symboliques de l'année. Ces croyances font face aux savoirs "savants" des inquisiteurs qui ont leur propre compréhension du diable et des sorcières. Carlo Ginzburg met en lumière ce va-et-vient entre catégories savantes et catégories populaires lors des multiples enquêtes et interrogatoires et comment petit à petit les catégories savantes (comme le sabbat des sorcières) viennent dominer les anciennes représentations paysannes qui perdent de leur cohérence.
Le plaisir de la lecture vient aussi de ce choix de l'exploitation des archives qui rend si vivant un temps et un lieu à première vue si étranger au notre.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par A.L TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 13 décembre 2016
Format: Poche Achat vérifié
Il est probable que ce livre soit le résultat d'un travail de fond totalement estimable. Mais il n'empêche qu'à contre-courant de l'ensemble des avis, cette étude sur les benandanti m'est apparue très ennuyeuse. De fait, et selon moi, c'est à dire selon une perception relative et très probablement discutable, on peut estimer que les arguments de l'auteur tiennent dans une page. Tout le reste est constitué d'une somme d'extraits de rapports d'inquisition et de reprise en boucle des mêmes thèmes. Les travaux portant sur ces questions à la limite de la religion des croyances et des superstitions sont généralement des occasions de pénétrer les mœurs d'une époque et d'y surprendre parfois les traces de notre présent. Ici reste dans un rapport de faits qui laisse notre curiosité peu satisfaite. Sans doute un travail trop spécifique pour un lecteur « généraliste »
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Daeg le 10 novembre 2015
Format: Poche Achat vérifié
La démarche de ce professeur italien est passionnante. Il montre par les archives de l'inquisition, comment l'inquisition a obligé des guerisseurs chamans europééens à arriver à renoncer à leur conception pour les obliger sous la menace, à entrer dans le cadre mental de la vision du monde simplifiée que l'église voulait imposer . Toute experience spiriituelle devait être détruite, pour faire croire au schema: dieu, le diable, l'eglise représentante de dieu sur terre.
Il pose les bases des recherches sur le chamanisme européen et ses survivances avant l'inquisition.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique