Une version moins chère de ce livre est disponible
Economisez EUR 3,66 (30%) avec la version Kindle de cet ouvrage.
EUR 8,49
Prix Kindle
EUR 12,15
Prix de la version papier

Economisez <span class="a-color-price">EUR 3,66 (30%)</span> avec la version Kindle de cet ouvrage. Lisez dès maintenant avec l'appli Kindle gratuite.
Disponible sur iOS, Android, Mac & PC.
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Des bibliothèques pleines... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Édition lu en bon état avec traces d'utilisation.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Des bibliothèques pleines de fantômes Broché – 11 septembre 2008

3.2 étoiles sur 5 9 commentaires client

Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
Broché
EUR 12,15
EUR 12,15 EUR 0,99
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Romans et littérature
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Extrait

Le 1er septembre 1932 parut dans le journal portugais O Século l'annonce d'un poste de conservateur-bibliothécaire à pourvoir au musée Condes de Castro Gui-marâes à Cascais, une petite ville côtière située à 90 km de Lisbonne. Le 16 septembre, Fernando Pessoa envoya une lettre de candidature à la municipalité. Le document de six pages est reproduit dans l'ouvrage de Maria José de Lancastre, Fernando Pessoa, uma fotobiografia, coédité en 1981 par l'Imprensa Nacional-Casa da Moeda et le Centro de Estudios Pessoanos, que j'ai acheté pour 500 escudos dans une librairie de Coimbra en novembre 1983. Il n'y en avait qu'un seul exemplaire. Dans les cafés de la ville, les tables comportaient encore sous leur plateau une tablette permettant de poser son chapeau, et je me souviens d'une femme marchant dans la rue, une machine à coudre en équilibre sur la tête. Le texte de la lettre est reproduit en trop petits caractères pour que quelqu'un ne lisant pas couramment le portugais puisse le déchiffrer. Pessoa, fatigué de traduire le courrier commercial de sociétés d'import-export de Lisbonne pour un salaire lui permettant à peine de survivre et de s'enivrer quotidiennement, quoique raisonnablement, avait envie de changer de vie et pourquoi pas de quitter son appartement du 16 de la rue Coelho da Rocha pour une petite ville de la région de Lisbonne. Dans la Fotobiografia, quelques pages avant la lettre, une photo montre Pessoa en train de vider un verre de vin rouge dans la boutique d'Abel Ferreira da Fonseca. Derrière lui des tonnelets de Clairette, Abafado, Moscatel et autre Ginginha. Il s'agit de la photo que Pessoa adressa en septembre 1929 à Ophelia Queiroz, la seule relation sentimentale qu'on lui connaisse, avec pour dédicace «Fernando Pessoa, em flagrante delitro», c'est-à-dire «en flagrant delitre». L'envoi de cette photo renouait des liens interrompus depuis neuf ans, et qui cesseront, cette fois définitivement, six mois plus tard. En tout cas sous leur forme matérielle. Ophélia ne se maria jamais et raconta que, peu de temps avant sa mort, Pessoa, rencontrant son neveu Carlos, lui avait demandé : «Comment va Ophélia ?» et, les yeux pleins de larmes, lui serrant les mains, avait ajouté : «La belle âme ! La belle âme !»

Revue de presse

Un érudit dit comment il a classé ses milliers d'ouvrages. Dans la lignée de Georges Perec qui, dans «Penser/ Classer», nous dévoila l'art et la manière d'organiser sa bibliothèque...
En définitive, Jacques Bonnet opte pour le «panachage de plusieurs ordres» avec une grande liberté dans les règles que l'on s'est fixées. Jacques Bonnet a gagné son pari : son bréviaire trouve sa place entre Ce vice impuni, la lecture... de Valery Larbaud et Les Mots de Jean-Paul Sartre. Il y a trop d'amour et d'humour dans ces pages pour les laisser en souffrance. (Bernard Morlino - Le Figaro du 18 septembre 2008)

A la fois précis de rangement (où classer les livres traduits du frison ?), traité de jardinage, exercice de gratitude (à l'égard des «maîtres-lecteurs»), enquête policière (mais qui est Jean-Marie Pradès ?), roman d'aventures et autobiographie, ce récit borgésien est une promesse de bonheur. «La bibliothèque est ce qui se rapproche le plus du paradis terrestre.» On opine du Bonnet. (Jérôme Garcin - Le Nouvel Observateur du 22 octobre 2008)

Jacques Bonnet, grand «liseur» devant l'éternel, possesseur de «plusieurs dizaines de milliers de livres», consacre à la passion des bibliomanes (qui se distingue de celle des bibliophiles, plus savants) un très joli petit livre (évidemment...) riche en observations, anecdotes, citations et... listes de livres. Une seule anecdote, bien connue des passionnés : il se dit (mais a-t-on vraiment vérifié ?) que, le 30 mars 1888, un compositeur, Charles- Valentin Alkan, est mort écrasé par sa bibliothèque. Voilà, commente Bonnet, le «saint martyr des fous de bibliothèques». (Bruno Frappat - La Croix du 21 janvier 2009)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

16 mai 2016
Format: Broché|Achat vérifié
3 personnes ont trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus
26 avril 2015
Format: Poche|Achat vérifié
3 août 2017
Format: Poche|Achat vérifié
12 avril 2018
Format: Poche
30 janvier 2010
Format: Broché
11 personnes ont trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?