• Prix conseillé : EUR 23,90
  • Économisez : EUR 20,00 (84%)
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par ~ Louis-Abraham ~.
EUR 3,90 + EUR 2,99 Livraison en France métropolitaine
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Livre lu en excellent état.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le bon père Broché – 28 mars 2013

2.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
Broché EUR 7,80
Broché, 28 mars 2013
EUR 3,90
EUR 3,90 EUR 2,80

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Il avait acheté le pistolet à Long Beach, chez un prêteur sur gages, une boutique qui s'appelait Lucky's. C'était un STI Trojan 9 mm. Tout ça est expliqué dans le rapport de police. Comme le mécanisme de la détente était rouillé, il le remplaça à l'aide d'un kit acheté sur Internet. On était en mai. Il vivait toujours à Sacramento, garçon au regard fuyant et aux lèvres gercées qui passait ses journées à la bibliothèque publique pour y lire des livres sur les crimes célèbres. Avant ça, il avait vécu au Texas, dans le Montana et dans l'Iowa. Jamais plus de quatre mois au même endroit. Parfois, il dormait dans sa voiture. Il était parti pour un périple. Chaque kilomètre parcouru le rapprochait d'un but.
Le Trojan faisait partie des trois armes à feu qu'il avait achetées dans les mois qui précédèrent l'événement. Il les gardait dans le coffre de sa voiture, une vieille Honda jaune que la police retrouverait plus tard sur un parking près du Staples Center, à Downtown Los Angeles. Le compteur afficherait 337 000 kilomètres. Depuis quinze mois qu'il avait quitté l'université, il avait beaucoup roulé. Il lui arrivait de faire des petits boulots pour gagner deux ou trois sous : des jobs à la journée, dans des fast-foods, sur des chantiers. Il restait en marge. Tout le monde disait la même chose : il était discret, réservé, un peu sensible. Mais ça, ce serait plus tard, après les nombreuses enquêtes, les chronologies illustrées de son périple, la reconstitution fastidieuse de chaque étape. Aujourd'hui il y a des graphiques, des livres en cours d'écriture. Mais dans les heures qui suivirent l'événement, personne ne savait rien. Qui était ce jeune homme ? D'où venait-il ? On dit que la nature a horreur du vide, mais CNN encore plus. Juste après le premier coup de feu, les journalistes cherchaient déjà désespérément à comprendre, visionnaient les images, analysaient les angles et les trajectoires. En quelques heures, ils obtinrent un nom, des photos. Un jeune homme à l'oeil vif et à la peau laiteuse en train de grimacer face au soleil. Rien d'aussi accablant que Lee Harvey Oswald brandissant son fusil mais, observées à travers le prisme de ce qui s'était passé, les photos semblaient prophétiques, comme les portraits de Hitler bébé. Une lueur folle dans le regard. Et pourtant comment y voir quelque chose de définitif ? Ce n'était qu'une photo, après tout. Plus vous vous rapprochiez, plus le grain en était épais.
Comme tout événement que l'on peut qualifier d'historique, il subsiste dans les détails un mystère impénétrable. Des éclairs lumineux. Un écho inexpliqué. Encore aujourd'hui, plusieurs mois après, il reste des trous, des journées, parfois même des semaines entières, que l'on n'arrive pas à expliquer. On sait qu'il a fait du bénévolat à Austin, Texas, en août, l'année précédant l'événement. Les organisateurs se souviennent d'un gamin brillant, bosseur. Dix mois plus tard, il travaillait comme couvreur à Los Angeles, les ongles noirs de goudron, tout maigre, perché sur des toits de schiste, inhalant l'air enfumé.
Cela faisait alors plus d'un an qu'il vadrouillait. Un hobo sur roues, perdu dans le grand vide américain. Quelque part en cours de route, il changea son nom. Il commença à se faire appeler Carter Allen Cash. Il trouvait que c'était joli, que ça claquait bien sur la langue. Son vrai nom était Daniel Allen. Il avait vingt ans. Enfant, il n'avait jamais été attiré par la violence gratuite sur les autres. Il ne collectionnait pas les armes en plastique et ne transformait pas tout ce qu'il touchait en arme. Il sauvait les oiseaux tombés de leur nid. Il aimait partager. Et pourtant il se retrouverait un jour, en plein Texas, à tirer à l'arme automatique dans un petit club de tir au sol jonché de mégots de cigarettes.

Présentation de l'éditeur

Le Dr Paul Allen, rhumatologue réputé, mène une paisible existence dans le Connecticut avec sa deuxième femme et leurs jumeaux. Un beau soir, il apprend par la télévision que Jay Seagram, le candidat démocrate à l'élection présidentielle et l'espoir de tout un peuple, vient d'être abattu au cours d'un meeting à Los Angeles. La police a immédiatement arrêté l'assassin. Et cet assassin n'est autre que Daniel, son fils aîné, né d'un premier mariage, dont il était sans nouvelles depuis longtemps.
Paul Allen ne veut pas croire à sa culpabilité et se sent dès lors investi d'une mission : rétablir la vérité et sauver Daniel, l'enfant un peu égaré, à la fois doux et étrange, qu'il n'a sans doute pas assez aimé. Commence alors pour lui un long périple où, de fausses pistes en désillusions, il devra reconstituer les derniers mois de la vie de Daniel et affronter son passé...

Écrivain, Noah Hawley est également scénariste pour le cinéma et producteur pour la télévision américaine, [e bon père est son premier roman à paraître à la Série Noire.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 1 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

30 juin 2014
Format: Broché
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?