Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus

Du côté de chez Swann Relié – 5 septembre 1991

4.0 étoiles sur 5 91 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 10,78
Relié, 5 septembre 1991
EUR 50,00
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 8,00
Cassette, Livre audio
"Veuillez réessayer"
EUR 16,00

Harry Potter Harry Potter

--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

L'expression roman fleuve devrait, sans connotation péjorative, désigner une œuvre qui prend le temps de charrier mille petites particules d'impression pour les infuser dans l'esprit d'un lecteur captivé. En somme, elle devrait avoir été créée pour désigner La Recherche proustienne, qui s'ouvre Du côté de chez Swann et s'achève une fois Le Temps retrouvé.

Dans le premier tome de ce superbe travail sur la mémoire et la métaphore, œuvre à part entière mais aussi amorce dramatique d'un joyau de la langue française, le narrateur s'aperçoit fortuitement, à l'occasion d'un goûter composé d'une tasse de thé et d'une madeleine désormais célèbre, que les sens ont la faculté de faire ressurgir le souvenir. Grâce aux senteurs d'un buisson d'aubépines, il prend confusément conscience de la distinction entre le souvenir et la réminiscence, pour ensuite s'exercer à manier les mots comme de petits papiers japonais qui, touchés par la grâce de l'eau, se déploient en corolle pour faire place à tout un univers. Tout comme se déploie un roman fleuve à partir de cette toute petite phrase légendaire : "Longtemps, je me suis couché de bonne heure". --Sana Tang-Léopold Wauters --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Présentation de l'éditeur

Du côté de chez Swann est le premier des sept volumes de A la Recherche du temps perdu. Il est composé de trois parties : Combray, Un amour de Swann (souvent publié indépendamment du reste de l’oeuvre ) et Nom de pays : le nom. Le premier volet d’un des plus grands chefs-d’oeuvre de la littérature mondiale, dans son édition intégrale la plus compacte. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
Lire Proust n'est pas une mince affaire...mais cela reste un immense plaisir..
Certes, il faut rester concentré.. ne pas se perdre dans les dédales de ses longues phrases interminables dénuées de ponctuation.
Il faut avoir impérativement l'amour des mots, du vocabulaire devenu désuet de nos jours, ..
Proust est un des rares auteurs a user d'une demi page, voir d'une page entière pour vous faire ressentir ce qu'il ressent lui-même..Sur des sensations aussi banales que l'odeur de cire ou de vernis que l'on perçoit quand on monte un escalier en bois...
Ou le gout d'une tasse de thé agrémenté d'une « madeleine bien dodue ».
Faisant appel a toutes les métaphores possibles et imaginables pour que ces sensations deviennent aussi perceptibles qu'il soit..
A la recherche du temps perdu est l'histoire d'une vie... une sorte de « Dallas » des années 20..
Du coté de Chez Swann s'attarde sur une partie de l'enfance de l'auteur, dans la maison de campagne familiale de Combray... et dans sa seconde partie ce roman décrit un amour...l'amour de Swann pour Odette...un amour a sens unique.
Rien n'est laissé au hasard...rien n'y est oublié..la moindre sensation... le moindre regard..la moindre émotion ou geste.
Tout et absolument tout est relaté finement, afin que le lecteur ne puisse rien rater...
Et pour se faire, le génie et le vocabulaire de Proust prennent ici toutes leurs grandeurs et leurs lettres de noblesses...
Hormis le style littéraire et génial de l'auteur, mais aussi sa grande sensibilité face a l'émerveillement; sensibilité qu'il communique avec un certain brio au lecteur..
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 50 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par RAS TOP 500 COMMENTATEURS le 8 décembre 2013
Format: Broché Achat vérifié
Je ne vais pas "évaluer" Proust, ce serait ridicule. Par contre, je peux recommander cette édition. Je parle de l'édition Gallimard dite "La Blanche", car le format est agréable et les caractères ont une taille plus lisible que l'édition Folio (il y a un prix: les notes explicatives ont disparu) et est plus maniable que la Pléiade ou Quarto.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Le narrateur évoque son enfance et décrit le personnage de Swann, un esthète de ses connaissances. Dans ce premier tome l'auteur aborde les sujets récurrents de « A la recherche du temps perdu »: le beau, les sentiments, la création et le temps.

Au commencement, le roman désoriente : les phrases sont d'une longueur impressionnante et le vocabulaire très recherché. (Je n'ai lu le mot « valétudinaire » que dans « A la recherche du temps perdu » ). Plus difficile encore, il ne raconte pas vraiment « une histoire » , mais se compose plutôt de souvenirs fragmentés et de sensations.

L'auteur cherche à approcher la réalité des choses et des êtres en analysant chaque facette visible des objets observés. Le lecteur l'accompagne dans cette recherche. Il s'immerge alors, dans un univers écrasant mais fascinant dont les phrases interminables reflètent l'infinité des apparences et des possibles.

Le narrateur étudie encore plus soigneusement ses perceptions intérieures que le monde extérieur. Dans ce travail, il s'attarde sur les impressions fugaces et les chimères, par exemple quand il se représente Parme « compact, lisse mauve et doux ». Il nous conduit à nous rappeler les instants où nous avons vécu des sensations similaires. Car cet ouvrage, loin d'être purement intellectuel, nous ramène à des impressions intimes et oubliées. Jamais l'introspection n'a été poussée aussi loin.
Remarque sur ce commentaire 48 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Que peut dire un proustien néophyte d'un tel monument, sinon tenter de transmettre ses encouragements à celui qui hésite encore à se jeter à l'eau ?
Bien utile est la passionnante préface d'Antoine Compagnon à cette édition. Y est exposée l'ambition de Proust à offrir la démonstration, prévue initialement en un seul volume, « Contre Sainte-Beuve », de la supériorité du sensible sur le raisonné, la prépondérance du moi inconscient sur le moi volontaire (comme quoi les théories freudiennes étaient bien de leur temps!). En nous exposant l'histoire du projet avec ses hésitations, ajouts, découpages, et le procédé tardivement découvert qui donnera à l'ensemble de la Recherche une architecture chronologique cohérente et une unité a posteriori (le narrateur se souvient s'être souvenu), en plus de justifier l'exposé de ses ressentis et réflexions sur la mémoire et ses réminiscences, nous rappelle les difficultés et rebuffades à la publication d'un texte devenu colossal : cette introduction est une bonne mise en bouche, préalable à un banquet réputé indigeste.
Sa genèse et sa justification ainsi posées, on peut attaquer tranquillement, posément, grain par grain, cette redoutable montagne de caviar, fabuleux incipit d'un énorme roman sans intrigue qui nous familiarise peu à peu avec un style célèbre et redouté.
Lire la suite ›
2 commentaires 25 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?