• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Le candidat a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Attention ! Ancien support de bibliothèque, plastifié, étiquettes... Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le candidat Broché – 14 octobre 2010


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 16,25
EUR 16,25 EUR 4,87
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Rentrée Littéraire
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

BÂTARD !

J'ai pas gagné la sanse (la chance). J'ai pas gagné mon femme. Chacun selon sa capacité.
On montre le haillon couvert de latérite du kaya kaya, pièce d'étoffe tenant du T-shirt et de la toge.
Dans la boucle du Niger, le zéro économique va nu-pieds ou en tongs de pneus. Il conserve sa pitance dans une calebasse. On l'appelle kaya kaya. Ou bouzou.
Le bouzou est sur son petit âne. Anciens esclaves bantou des touaregs, sédentaires nomadisés. Tissus rincés de tout indigo. Des pieds à la corne craquelée martèlent la panse de l'animal. La radio est le bien le plus précieux du bouzou. Il l'emmaillote dans un tissu. L'âne voyage en musique. Le bouzou a l'oreille collée contre sa radio. Poitrine du vieux bouclier africain.
L'homme, il a marché. Il est venu du Burkina au Niger. Il a parlé de lui à la troisième personne du singulier. Il est resté sur le marché de Niamey dans l'échoppe du tâtonneur. Plutôt du tablier. Tablier est la fonction de qui possède une table en bois où exposer la marchandise. Un tâtonneur répare les radios sans rien y comprendre. Il a pas la technique. Mais il a l'expérience du tâtonnement. Il démonte. Il bouge les fils. Parfois, ça marche. Depuis la disparition du transistor, tâtonneur est une cause désespérée. Il accepte tous les appareils, frigos, machines à laver, air conditionné. Il travaille avec de petits tournevis cruciformes. Rapprochant deux fils, il guette un grésillement.
Les peaux de mangue sont remplies de poussière.
Le tâtonneur dit à l'homme : ya pas de travail ce matin.
Le bouzou fait les petites courses, balaie la concession. Il a un balai de branches de la longueur d'une main. Un fagot.
L'homme s'exécute. Il se tient devant lui, attendant les ordres. Sans ordre, rien à bouffer.
Parfois le tâtonneur, en désespoir de cause, confie un de ces machins toujours en panne. Un presse-jus, un moulin, une hélice.

Revue de presse

Enfin un livre qui dépayse et sort de l'ordinaire romanesque. Rien d'exotique pourtant dans ce sixième roman de Frédéric Valabrègue, Le Candidat. Il y est question de l'Afrique - l'auteur (né en 1952) connaît son sujet, car il a vécu son adolescence au Niger - mais jamais son livre ne convoque un folklore clinquant pour distraire son lecteur. Car la littérature n'a plus aujourd'hui à rendre compte d'une expérience pittoresque. Si l'aventure littéraire est cependant encore possible, c'est au coeur du langage, sans pourtant perdre de vue le monde. Et il y a plusieurs mondes dans le récit de Frédéric Valabrègue. Un seul homme et tant de langages possibles ! C'est Abdou qui incarne toutes ses différences. Personnage central, il est aussi le narrateur de cette histoire aux allures de conte, et sa parole semble être aussi vive et dégourdie que ses pas. (Amaury da Cunha - Le Monde du 25 novembre 2010 )

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoile

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?