• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
La carte perdue de John S... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Livre lu en excellent état.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

La carte perdue de John Selden Broché – 4 mars 2015

Découvrez en premier les 10 livres les plus attendus du moment, que nous avons sélectionnés spécialement pour vous !

3.8 étoiles sur 5 4 commentaires client

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,00
EUR 21,00 EUR 10,98
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Rentrée scolaire et universitaire : Livres, agendas, fournitures, sacs à dos, ordinateurs, ameublement …Profitez-en !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La carte perdue de John Selden
  • +
  • Le chapeau de Vermeer
Prix total: EUR 30,65
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Extrait

Mais qu'est-ce qui cloche dans cette carte ?

Dans le courant de l'été 1976, je quittai la Chine par le col de l'Amitié. Tandis que le train se faufilait dans le nord du Vietnam à travers les collines mamelonnées situées au sud du col, nos regards plongeaient dans les ravines escarpées qui s'entrecroisaient en contrebas. Dans les plus profondes, d'étroits ruisseaux bruissant d'eau de source suivaient librement leur cours naturel. Dans les autres, les lits avaient été élargis et aménagés en rizières, les extrémités des plants encore vertes, trop jeunes pour la récolte. Une locomotive à vapeur renversée gisait dans un de ces goulets, sa carcasse calcinée affalée sur le dos tel un monstre jurassique délabré. Des traces de la guerre du Vietnam, qui ne s'était achevée qu'un an plus tôt, jonchaient encore le paysage, de manière parfois spectaculaire - sous chaque pont de chemin de fer, on distinguait les poutrelles tordues de tous ceux qu'il avait remplacés -, mais, le plus souvent, discrètement. Déjà, on oubliait les hostilités. La nature elle-même semblait prête à tourner la page. En baissant les yeux vers la locomotive, j'imaginais aisément la végétation subtropicale du ravin pousser sans façon autour de l'engin vaincu et le dévorer doucement, le faisant disparaître avant que les équipes de récupération aient eu le temps d'arriver sur place.
Le col de l'Amitié est le nom orwellien donné à l'embranchement ferroviaire reliant le Grand Frère Chine au Petit Frère Vietnam. Célébré comme symbole de l'amitié entre les deux pays, ce col a tout aussi fréquemment constitué une barrière de part et d'autre de laquelle deux camps hostiles se sont dévisagés avec méfiance et ont, occasionnellement, mené des opérations d'invasion aussi coûteuses qu'inefficaces. La Chine se livrerait à une nouvelle tentative de ce genre en 1979, mais cet épisode absurde appartenait encore à l'avenir en cet été paisible et merveilleux où je franchis le col. Je quittais la Chine au terme d'un séjour de deux ans dans le cadre d'un échange universitaire, rentrant chez moi en faisant un large détour par le Laos, la Birmanie, l'Inde et l'Afghanistan.
Nous avions abordé le col depuis le nord. Le train chinois s'était arrêté dans un soubresaut et tous les passagers avaient été invités à descendre pour se soumettre à l'inspection douanière, avant de remonter dans un train vietnamien qui circulait sur des rails moins écartés. Ceux qui n'étaient ni chinois ni vietnamiens - nous n'étions que deux dans ce cas - avaient été mis à l'écart pour subir un traitement particulier. Quand mon tour était venu, le douanier m'avait demandé sans ménagement d'ouvrir mon sac à dos afin qu'il puisse en examiner le contenu. Il cherchait quelque chose, qu'il n'a du reste pas mis longtemps à trouver.
Un mois avant mon départ en train pour le Vietnam, je m'étais adressé aux services de douane de Shanghai pour organiser l'expédition au Canada de mes livres et de mes quelques possessions. J'avais dû déballer toutes mes affaires et les présenter pour inspection au douanier chargé de vérifier ce que les étrangers souhaitaient faire sortir de Chine. Le fonctionnaire, un homme qui devait être en milieu de carrière et portait l'uniforme des services douaniers, avait été plutôt aimable ; il s'était aussi montré très consciencieux. Après avoir examiné de près mes livres et mes documents, il avait mis de côté deux objets qu'il n'était pas question que j'envoie à l'étranger. C'étaient deux cartes. La première était un atlas national, l'autre une carte murale de la Chine. (...)

Revue de presse

Brillant sinologue et auteur de nombreux travaux de référence sur l'histoire de la Chine, Brook avait déjà retracé de façon magistrale les routes de la première mondialisation en suivant les porcelaines bleutées et les mappemondes qui peuplent les tableaux de Vermeer (Le Chapeau de Vermeer, Payot, 2010). C'est désormais une carte qui lui sert de guide pour éclairer les enjeux d'une époque, le XVIIe siècle, où les biens et les connaissances circulent et s'échangent, transformant des mondes nouvellement connectés. L'historien nous entraîne dans le parcours labyrin­thique de son travail de recherche. Il nous fait partager ses doutes face au silence des sources. Il rassemble patiemment les ­indices qui permettront de «craquer les codes» de sa documentation...
Brook mène une enquête palpitante et signifiante, qui ne donne qu'une envie : la continuer en compagnie des hommes et des choses de ce nouvel âge interconnecté. (Le Monde du 2 avril 2015)

Déjà remarqué pour son Chapeau de Vermeer (2010), Timothy Brook, reprend avec La Carte perdue de John Selden sa "méthode", qui est un art d'enquêter où l'érudition s'amuse, louvoie et ouvre toutes sortes de pistes de réflexion. La carte nous parle des routes commerciales et des cultures qui se rencontraient, s'affrontaient ou s'associaient dans la mer de Chine à l'époque où celle-ci était la zone d'échanges la plus dense du monde, par rapport à laquelle l'Europe n'était qu'en périphérie...
Outre les juristes, on rencontre ici un XVIIe siècle particulièrement vivant : pilotes anglais ou chinois, jésuites, trafiquants nippons, capitaines de tous pays, graveurs cartographes, éditeurs de récits de voyage, amateurs d'estampes japonaises (et oui, déjà l'alliance exotisme-érotisme)... Timothy Brook navigue des uns aux autres, aussi virtuose et poète que le savant auteur chinois de la carte aux noms et dessins merveilleux. Ce n'est pas rien que de légiférer sur l'étendue des eaux, à la manière de Selden, ou de dessiner des routes sur la surface mouvante des mers, à la manière de l'anonyme chinois. On comprend qu'ils fassent le bonheur de Timothy Brook. Et celui-ci nous le fait partager avec beaucoup d'élégance. (Jean-Maurice de Montremy - Le Journal du Dimanche du 14 juin 2015)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 4 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 30 avril 2015
Format: Broché
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2016
Format: Poche
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2017
Format: Poche|Achat vérifié
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2015
Format: Broché|Achat vérifié
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cets pages pour voir plus : coque iphone 6 plus rose, coque iphone 6s a rabat portefeuille, coque iphone 6s portefeuille

Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?