• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le coeur par effraction a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par BetterWorldBooksFr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Expedié du Royaume-Uni. Ancien livre de bibliothèque. Quelques signes d'usage, et marques à l'intérieur possibles. Sous garantie de remboursement complet. Votre achat aide a lutter contre l'analphabetisme dans le monde.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le coeur par effraction Broché – 22 août 2013

5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,00
EUR 12,90 EUR 2,54
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

L'histoire qui circulait dans la société de production de Ritchie Shepherd était exacte quand elle apparut dans les esprits des employés et qu'ils la discernaient à peine, sans même parler de l'évoquer entre eux. C'était comme un vague relent, assez clair pour qu'on le remarque, trop vulgaire pour être mentionné. Tout au long des saisons d'automne et de printemps de l'émission Relooking d'ados, agglutinés autour de Ritchie pour lui soumettre des questions dont ils connaissaient déjà les réponses, l'inonder de compliments et le supplier de recadrer leurs ennemis, ils l'avaient observé. Ils le trouvaient moins drôle qu'avant. Réservait-il ses blagues à quelqu'un d'autre ? Ritchie avait adopté une étrange démarche, pensaient-ils. Il marchait d'un pas sautillant manquant de naturel, trop hâtif, comme persuadé que quelque chose lui avait donné un surcroît d'énergie, ou l'avait rajeuni.
Tant que la rumeur resta inexprimée, toute l'équipe eut le coeur lourd. La rumeur était celle-ci : après une longue trêve, Ritchie trompait de nouveau son épouse Karin, cette fois avec une mineure. Ils avaient de la peine pour la famille de Ritchie, mais les dégâts ne risquaient-ils pas de s'étendre au-delà et d'affecter les hommes et les femmes figurant sur le registre du personnel ? Ils se sentaient personnellement menacés. Le premier porteur du scandale l'avait transmis aux autres. Tout le monde appréciait Ritchie, mais ils le savaient assez égoïste pour les contaminer jusqu'au dernier. La nervosité et la suspicion se propagèrent dans les bureaux de la société de production. Quand deux jumelles de quatorze ans débarquèrent un jour sans être accompagnées d'un parent et demandèrent à voir Ritchie, sa secrétaire Paula se leva trop brusquement de derrière son bureau, coinça avec sa hanche le bord d'un e-mail imprimé qui dépassait et se renversa sur la jupe une pleine tasse de café. Le chef éclairagiste désintégra un projecteur Fresnel d'une valeur de deux mille livres. Il le laissa tomber du haut de la rampe en voyant Ritchie sourire et poser la main sur le coude d'une élève de troisième grande et maigre, en robe courte. "Elle a des courbes plus féminines que la plupart des filles de son âge...", voilà ce que le technicien aurait dit pour sa défense, s'il n'avait pas craint de leur porter malheur à tous, et il se contenta de hurler "Quel empoté !", tandis que les gens en dessous s'écartaient d'un bond pour éviter les éclats de lentilles qui ricochaient sur le plateau. Quand la scripte surprit Ritchie en grande conversation avec un groupe de collégiennes aux fesses rebondies dans leurs bodys moulants, elle se rua sur lui et l'interrompit en pleine phrase. Elle comprit dans l'instant qu'elle était en train de se ridiculiser. Les professeurs des filles étaient présents. La peur, ce mal qui lui rongeait le coeur, l'avait poussée à réagir ainsi.
Le mal ne pouvait être soulagé qu'en l'exprimant avec des mots. L'équipe de production avait besoin d'une parole qui les libère de cette chape de terreur et quand, enfin, la rumeur revêtit une forme verbale, celle-ci leur apporta un tel soulagement qu'ils la crurent aussitôt. Mieux valait que les dix années de mariage de Ritchie avec Karin volent en éclats et qu'il perde la garde de son fils et de sa fille à cause de la nouvelle présentatrice Lina Riggs, jolie mais âgée de plus de vingt et un ans, plutôt que de voir le patron commettre un acte illégal et honteux, un acte qui les aurait tous souillés d'une tache indélébile, celle de l'inexprimable. Sans que personne ne remarque ce changement, les "Je me demande si", "Je parie que" et "Tu ne crois quand même pas que" cédèrent la place à des "J'ai appris que", "J'en ai une croustillante" et "Je sais qui Ritchie se tape". Croire les soulageait tous.

Revue de presse

Le Coeur par effraction fait de questions morales éternelles le ressort de son efficace suspense, tenu tout au long de cette ample satire sociale aux personnages principaux et secondaires admirablement campés. (Raphaëlle Leyris - Le Monde du 29 août 2013)

Si, en ce monde, chacun de nous a souvent une vie réelle et une vie virtuelle, et que notre temps s'en trouve toujours plus morcelé, Meek a pris acte de nos vies-puzzle. Il nous tend, en miroir, un roman morcelé où chacun a plusieurs vies. Mais l'écrivain transforme cet état de choses : à la scansion nerveuse de la modernité, il superpose un flux narratif impressionnant de limpidité et de virtuosité. Au final, une fiction où rien n'est innocent. Sauf ses personnages. (Raphaëlle Leyris - Lire, octobre 2013)

Redoutable conteur, James Meek manie l'humour et l'ironie avec une rare subtilité...
Car c'est bien cette question de la morale qui est au coeur de ce singulier roman. Que deviennent les codes et les valeurs dans notre monde post-chrétien ? Qui décide du Bien et du Mal quand les références religieuses sont de moins en moins partagées et que la société peine à les redéfinir ? Saga virtuose, satire sociale, conte moral, méditation sur la mort et le temps, Le Coeur par effraction tranche par son ambition. Et sa maîtrise parfaite. (Michel Abescat - Télérama du 30 octobre 2013)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par loboblanco TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 10 septembre 2015
Format: Broché
Cet épais roman se situe entre comédie marxiste (tendance Groucho) et tragédie classique. Les personnages ont tous une obsession pesante: complexe du chanteur célèbre devenu marchand de soap télévisuel, obsession paternelle de sa soeur biologiste célèbre qui s'est inoculé un parasite anti paludisme à qui elle a donné le prénom de son père militaire assassiné par un membre de l'IRA, obsession du compagnon de la biologiste qui veut absolument un enfant pour ne pas mourir, bigoterie quasi débile du frère de ce dernier.
La première partie "comédie" du roman, d'environ 400 pages nous rappelle fortement le style et les personnages du "Bûcher des vanités".
La partie "tragédie" se concrétise dans les 120 dernières pages autour de la trahison entretenue par la vengeance d'un magnat de la presse de caniveau sans morale et sans scrupules. Un bon roman un peu déséquilibré dans cette dernière partie traitée trop "sérieusement" à mon avis.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?