• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le collier rouge a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Le collier rouge Broché – 27 février 2014

4.2 étoiles sur 5 141 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 15,90
EUR 9,00 EUR 2,34
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Le collier rouge
  • +
  • Immortelle randonnée : Compostelle malgré moi
  • +
  • Le grand Coeur
Prix total: EUR 44,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Le collier rouge, court récit plein de poésie et de vie, est lu par son auteur, Jean-Christophe Rufin. Durée d'écoute : environ 3 h 30 mn. L'écoute en classe de ce CD est autorisée par l'éditeur. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l'été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d'une caserne déserte. Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère. Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d'eux, un chien, qui détient la clef du drame... Plein de poésie et de vie, ce court récit, d'une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité. Etre loyal à ses amis, se battre pour ceux qu'on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l'être humain n'est-il pas d'aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat ?

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
J C Ruffin est un écrivain, capable d’écrire un énorme pavé sur le Brésil, ou une analyse très fine de la vie de Jacques Cœur.

Il ne pouvait échapper à la célébration du centenaire de la guerre de 1914-1918. Pierre Lemaitre nous a peint dans au revoir la haut le côté atroce de la guerre, Ruffin nous écrit un petit texte, un peu long pour une nouvelle mais simple et beau.

C’est la fin de la guerre, dans l’été berrichon, un chien aboie jour et nuit devant une caserne déserte où est retenu un prisonnier qu’un juge militaire interroge.
Un livre simple qui déploie son intrigue sous forme d’un dialogue entre le juge et le prisonnier. On y parle de la guerre « faite par des gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui eux se connaissent mais ne se battent pas » On y parle de fidélité, celle des camarades de combats celle des femmes qui attendent envers et malgré tout, et celle des chiens dont la loyauté est sans faille.
Un beau livre. Limpide.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 7 juillet 2015
Format: Poche
Cette histoire a été inspirée par celle du grand-père du partenaire photographe de l'auteur. Décoré de la légion d'honneur pendant la première guerre mondiale, un jour de 14 juillet, pris de boisson, il insulta la nation et fut mis au trou pour y être jugé militairement.
L'orgueil est le maître mot de cette histoire peu commune, d'un juge militaire, ancien commandant ayant connu le front, et d'un caporal, héros de guerre. Rencontre à huis clos. Amour. Honneur. Fidélité à un engagement politique.
En quelques pages qui se lisent le temps d'un trajet ferroviaire de moins de deux heures, Rufin tient en haleine son lecteur par une écriture aérée et concise.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par loboblanco TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 20 juillet 2016
Format: Poche Achat vérifié
Avec Jean-Christophe Rufin, je n'ai jamais été déçu. Ce court roman (ou grosse nouvelle) ne déroge pas à cette règle. Le style et l'écriture sont très classiques mais la peinture de cette campagne française de l'été 1919 semble particulièrement bien réalisée. L'auteur n'évite pas bien sûr quelques remarques corrosives sur cette guerre et la guerre en général. il le fait non sans rappeler notre condition ambivalente. Un bon livre simple et loin des bavardages de certains auteurs à succès.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Avant la lecture, j'avais quelques à priori, non pas envers ce roman mais envers l'auteur...
Je me méfie toujours un peu des grands noms, comme je me méfie de ces récits qui ont reçu un prix..
Ce roman m'a plu. Par sa simplicté tout d'abord. L'auteur ne s'encombre pas avec des exercices de style. Pas de longues descriptions ennuyeuses, il va à l'essentiel, presqu'un style dépouillé. Pourtant ses mots sonnent justes.
L'auteur sait également entretenir le suspens. Rien se sera dévoilé avant les toutes dernières pages. Pendant toute sa lecture, le lecteur reste avec ses questions. De quoi parle-t-on ici ? Qu'à donc fait ce prisonnier qui tient tant à être jugé mais surtout condamné ? Que vient faire ce chien dans cette histoire, pourquoi cette fidélité alors que son maître n'a même pas l'air de tenir à lui ? Et cette histoire d'amour, simple, qu'a-t-elle pu rencontrer pour la transformer en histoire impossible ?
J'ai aimé également ce rapport entre les deux hommes, le juge, qui instruit là sa toute dernière affaire et qui voudrait terminer sur une belle histoire. Le "coupable" que j'ai ressenti plus comme un écorché qu'un révolutionnaire dans l'âme...
Un roman court mais intense que je recommanderai, oui...
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Tornade MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 10 mars 2014
Format: Format Kindle
Il fait chaud, lourd, une chaleur presque caniculaire. Et ce chien qui n'arrête pas d'aboyer, ce qui a le don d'agacer Dujeux, geôlier dans une prison du Berry.
1919, la guerre est finie, Hugues Lantier du Grez est le jeune juge militaire chargé d'interroger Morlac, prisonnier décoré de la Légion d'honneur. Lors de son entretien, le juge essaie de comprendre ce qui a poussé Morlac à cet acte incompréhensible : "Mes actes, j'en suis responsable et je ne vois aucune raison de m'en excuser", sera la réponse de Morlac.

C'est un livre que je n'aurais sans doute jamais acheté si je n'avais pas été attirée par le bandeau en noir et blanc sur la couverture, et le contraste avec la couleur rouge du collier du chien. Et je me serais privée d'un émouvant moment de lecture.
"Le Collier rouge" est un livre sur la bêtise de la guerre, les combats, le front, les tranchées, les armes qui ne sont faites que pour tuer. C'est un long interrogatoire à l'issue duquel un juge devra dresser un procès verbal, rendre son verdict. Un interrogatoire qui petit à petit se muera en une conversation, presque un échange arrondissant les angles, équilibrant les forces entre les deux hommes. Car ce juge sait aussi être un homme à l'écoute, avec un réel souci d'objectivité, tout en sachant donner des leçons, mais en essayant de comprendre le pourquoi du comment.

C'est également l'histoire d'une rencontre, d'un amour entre un homme et une femme, une femme qui lit Zola et Rousseau. Un amour aussi fragile que fort.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?