undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Avec l'âge, il a gagné le recul nécessaire de l'écrivain - historien. Les polémiques de la fin de siècle autour de la torture durant la bataille d'Alger ont ravivé les souvenirs.

L'apport de Jacques Duquesne pour comprendre la guerre d'Algérie est important car nous avons le témoignage et la réflexion d'un écrivain chrétien pétri d'humanisme. Il fallait ce regard pour prendre la distance nécessaire tout en restant proche de la souffrance humaine que provoque la guerre...

L'organisation de son ouvrage s'en ressent clairement:

* il plante tout d'abord le cadre de l'Algérie française de la conquête à 1954
* une grosse partie est consacrée au terrorisme et au contre-terrorisme. L'expérience acquise en Indochine et dans les camps de prisonniers du Vietminh ont amené bon nombre d'officiers et de sous-officiers à être confronté à la guerre révolutionnaire. La destruction de l'appareil politique de la rébellion et la recherche du renseignement vont mener à la guerre contre-insurrectionnelle et à la torture.
* Jacques Duquesne s'intéresse ensuite aux acteurs du conflit et aux effets de la guerre sur eux: presse, intellectuels, opinion métropolitaine, armée, pieds-noirs, algériens
* Pour conclure, il finit sur l'après des européens, des appelés du contingent et des harkis laissés pour compte de la décolonisation...

Avec cinq bonnes annexes et une chronologie.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)