Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,32

crime of the century LP Import

4.6 étoiles sur 5 50 commentaires client

Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.
Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Supertramp


Détails sur le produit

  • Album vinyle
  • Format : Import
  • Label: A&M
  • ASIN : B0040OT9BI
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Blu-ray Audio
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 50 commentaires client
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Descriptions du produit

Netherlands, inner, close to M-


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Sorti en 74, après 2 albums, Crime of the Century, montre la voie qui sera la clé du succès pour Supertramp. 30 ans après, cet album est toujours aussi magique et n'a pas pris une seule ride. Déjà remarquablement bien enregistré pour l'époque on ne se lasse pas de l'écouter et grace à la technique du remaster digital, c'est vraiment excellent. A mon avis, le meilleur des Supertramp, à découvrir ou redécouvrir...
1 commentaire 37 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Voilà le premier album de la meilleure période de Supertramp. Très puissant et bien produit. Dès la première minute, avec "school", on est happé par l'ambiance musicale de cet album très homogène. L'apothéose avec le morceau "crime of the century" qui nous laisse sur une furieuse envie d'écouter les albums suivants.
Contrairement à certains, je ne trouve pas que "dreamer" soit le meilleur morceau de l'album, ni même de Supertramp. Il devient vite lassant lorsqu'on le réécoute. Mais c'est une question de goût bien sûr!
2 commentaires 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Sur bien des aspects, cet album peut être comparé à Dark Side de Pink Floyd: même année de sortie, même couleur, même ambiguïté sur la pochette... mais surtout ces deux albums marquent l'apogée de leurs groupes: productions hyper-léchées, enregistrements parfaits (et oui aucun vrai progrès depuis 30 ans dans la prise de son), mélanges d´accoustique et de synthétique, gravité des textes, compositions éblouissantes... deux albums magiques car vraiment composés par un groupe et non un leader travaillant seul avec ses musiciens.
1 commentaire 28 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean Bal TOP 50 COMMENTATEURS le 12 décembre 2014
Format: CD
La version Deluxe de Breakfast In America, sortie en 2010 était "bien". Claire, dynamique, agréable. Point.
Là, on pourrait bien tenir LA version ultime de Crime Of The Century!
Ray Staff, le responsable de ce nouveau remastering a fait des prodiges. Comparé avec le précédent remaster que je possède (1997), les améliorations sont évidentes: meilleure séparation des instruments, aigus plus naturels et intégrés à l'ambiance, réverbérations amples et réalistes. Et, surtout: des basses nettes et percutantes! Dougie Thomson avait toujours bien sonné, mais là il est logé pile dans la grosse caisse de Bob C. Benberg. Onctueux, sensuel et pêchu, son instrument confère une nouvelle énergie à cet album qui compte comme l'un des meilleurs du rock/pop des années 70 et comme le chef d'oeuvre du grand producteur Ken Scott (pourtant déjà responsable de Ziggy Stardust).
Bon, comme toujours, rappelons si que vous écoutez des mp3 à 128k sur un Ipod, cette nouvelle édition Deluxe n'aura aucun intérêt pour vous.
Personnellement, j'ai fait la comparaison entre les deux masters sur des moniteurs KRK. Et je me suis régalé.
Et pour ne rien gâcher, nous avons droit sur le dernier CD à l'intégrale (c'est ce qu'ils disent) d'un concert de 75 qui avait déjà fait le bonheur des bootleggers. Le son, sans évidemment être aussi raffiné que COTC, est tout à fait bluffant.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
CHRONIQUE DE JEAN MARC BAILLEUX MAGAZINE ROCK&FOLK DECEMBRE 1979 N° 155 Page 87/88
3° Album 1974 33T Réf : A&M AML 68258
Au retour de la déplorable tournée qui l'avait fait passer pour une première fois par chez nous, le groupe se sépara. Hodgson et Davies prirent deux ans pour réunir une nouvelle équipe et enregistrer un troisième album dont il avait été décidé que, s'il n'obtenait pas un certain succès, ce serait le dernier . Mais avant de se saborder ils étaient décidés à mettre le paquet, et avec eux une maison de disques plus préoccupée à jouer un groupe à long terme, à organiser une carrière plutôt qu'à tenter des coups, et qui était prête à leur donner les moyens de leur stratégie.
Cette stratégie, c'était on efface tout et on recommence, on prend le temps de tout peaufiner avec un soin quasi maniaque et l'assistance des meilleurs atouts : pour le disque le producteur le plus réputé et le plus cher du monde : pour la scène l'équipement le plus sophistiqué alors disponible tant pour le son que pour les lumières - je me souviens que l'éclairagiste à la console avait déjà plusieurs pages d'instructions pour le décor de chaque chansons (1974) et que Supertramp étrennait parmi les premiers, alors qu'il était encore presque inconnu, ces gigantesques potences qui peuvent chacune recevoir plusieurs dizaines de spots.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?