4 d'occasion à partir de EUR 14,00
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les croiseurs français Broché – 2 octobre 2007


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 14,00

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

De la frégate à voiles au croiseur lance-missiles

LES FRÉGATES

Au temps de la marine à voiles, les principaux navires de combat étaient les vaisseaux à plusieurs ponts, surchargés d'artillerie et généralement lents et difficilement manoeuvrables. Ils sont souvent accompagnés par des bâtiments plus légers, en principe plus rapides et agiles, les frégates. Ces dernières peuvent plus facilement assurer l'éclairage (la reconnaissance) et les liaisons et peuvent aussi opérer seules, en particulier dans les mers lointaines. L'introduction progressive de la vapeur conduit à la construction de bâtiments mixtes, à voiles et à vapeur avec de plus en plus de vapeur et de moins en moins de voiles. Le mot de croiseur est parfois utilisé pour les navires qui tiennent une «croisière», comme le blocus d'une côte ou d'un port. Le terme de croiseur commence à être utilisé au milieu du XIXe siècle pour des navires qui assurent la protection du trafic maritime et «tiennent» la mer, le mot s'appliquant alors à une mission et non à un type de bâtiment.
La généralisation de la propulsion à vapeur, les voiles devenant un mode auxiliaire, aboutit, après la guerre de 1870, à une évolution du vocabulaire. Les Listes de la Flotte, document officiel de la Marine française, introduisent le 1er janvier 1873 une rubrique «Bâtiments de course et croiseurs» qui comporte 17 bâtiments précédemment classés frégates ou corvettes.
Le 1er janvier 1874, la classification croiseur est définitivement adoptée avec des croiseurs de 1re classe (anciennes frégates), 2e classe (anciennes corvettes) et de 3e classe (anciens avisos à hélice). Les Listes de la Flotte totalisent alors 44 croiseurs dont sept en construction.

LES CROISEURS DE LA BELLE ÉPOQUE

La période entre la guerre de 1870 et le début de la Grande guerre (1914-1918) est marquée par des évolutions techniques rapides que les programmes et les chantiers peinent à suivre. Dans la Marine nationale, on met en service des bâtiments extrêmement variés dont la classification est aussi bien changeante. On aboutit à une succession de désignations entre 1880 et 1896, souvent éphémères : croiseurs à barbettes, à batterie, blindés, d'escadre (trois classes !), rapides, porte-torpilleurs, de station (trois classes et à batterie...), et même des croiseurs torpilleurs. À partir de 1897, il ne subsiste pratiquement que des croiseurs cuirassés et des croiseurs de 1re, 2e et 3e classe. De nombreux bâtiments ont ainsi été reclassés à plusieurs reprises.

Présentation de l'éditeur

Dans la collection «en images», la série consacrée aux navires français (cuirassés, sous-marins, etc.) s'est imposée dès ses débuts comme une référence. Des textes concis et accessibles et une iconographie de grande qualité font de ces livres les points de départ de bien des passions, et des auxiliaires précieux pour les connaisseurs. Les croiseurs sont présentés dans ce nouveau volume, depuis les monstres semblant sortis des romans de Jules Verne de la fin du XIXe siècle, jusqu'au dernier d'entre eux, le très médiatique et très controversé Colbert. Écrit par Jean Moulin, le spécialiste incontesté de la marine française, ce livre deviendra très rapidement indispensable pour tous, et doit être présent dans toute bonne bibliothèque maritime.

Jean Moulin est né en 1944. Enfant, i se passionna pour l'histoire de la marine de guerre française du XXe siècle. Après un service national dans la Marine, il entama une carrière de technicien dans une société nationale d'Informatique, et consacra tout son temps libre à sa passion. Il a publié de nombreux livres, et collabore très régulièrement à des revues d'histoire maritime, ainsi qu'aux Flottes de combat. Il a été récompensé par l'Académie de marine, et ses ouvrages sont considérés comme des références dans leur domaine.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?