Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus

Les démons Cartonné – 1963

4.3 étoiles sur 5 6 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 25,00

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

734pages. in8. Cartonnage editeur. Edition complète présentée par Dominique Arban comprenant le chapitre censuré "La confession de Stravroguine" dans une traduction inédite d'ElisabethGuertik accompagnée d'un cahier de documents sur l'auteur et ses personnages. Ex n° 1462/3500. Reliure pleine percaline rouge avec titre russe en blanc. Protégé par couverture plastique , traces d'adhésif sur gardes

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Nastasia B COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 21 février 2011
Format: Poche
Dostoïevski s'attèle à un immense canevas qu'il est difficile de définir en deux mots et dont les limites semblent elles-même assez floues. Une fois n'est pas coutume, je vais commencer par un extrait, issu de la bouche de Stepan agonisant, qui me semble révélateur avant de commenter:

"Ces démons qui quittent (NB: l'auteur vient de citer le passage correspondant dans les évangiles, pour ceux que cela intéresse, il s'agit de l'épisode du démoniaque gérasénien dans les évangiles de Marc, Matthieu ou Luc) le malade pour entrer dans les pourceaux, ce sont tous ces ulcères, ces miasmes, toute cette pourriture, tous ces démons grands et petits, qui s'étaient accumulés dans notre chère et grande malade, notre Russie, depuis des siècles, des siècles. Oui, cette Russie, que j'aimais toujours. Mais une grande pensée, une volonté supérieure descendront d'en haut sur elle comme sur ce possédé, et tous ces démons, cette pourriture, cette plaie qui suppure... la quitteront... et demanderont qu'on leur permette d'entrer dans les pourceaux. Ils se peut même qu'ils y soient déjà entrés! C'est nous, nous et ces autres: Petroucha... et les autres avec lui et moi, peut-être, à leur tête... et nous nous jetterons tous, possédés et insensés, dans la mer et nous seront noyés, et ce sera bien fait, car nous ne sommes bons qu'à cela. Mais la malade guérira et s'assiéra aux pieds de Jésus..."

On comprend bien je pense le message que cherche à faire passer Dostoïevski.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Sur le fond d'avènement du socialisme, ce roman inspiré d'une affaire russe de 1870 traite de l'exploitation de la "Cause" par des "possédés". Avec 50 d'avance, Dostoievski nous donne un manuel du totalitarisme. Cela fait froid dans le dos.

Comme d'habitude, le traitement de la folie russe (l'esprit russe) est magistral. Cependant, ce n'est pas le meilleur livre de Dostoievski. Entre autre "défauts" (si tant est que je puisse me permettre), la trame parait parfois bâclée, on se perd aussi dans la pléthore des personnages (les noms russes : quel calvaire !). En outre, les caractères sont vraiment invraisemblables. Malgré cela, le roman vaut la peine d'être lu. Les quelques fulgurances extralucides feront plaisir aux amateurs, elles édifieront ceux qui ne le connaissent pas encore.

Si vous voulez vous initier à cet auteur : l'Idiot, les frères Karamazov et Crime et Châtiments sont à mon avis de meilleures entrée en matière. (ils sont aussi plus confortables à lire), mais ce n'en demeure pas moins un bon roman.
Remarque sur ce commentaire 15 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Quelle merveille!!!

La vie grouille, là, sous nos yeux, immense et ridicule.

Une très grande oeuvre.

je l'ai lu d'une traite, cela vaut le détour.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?