Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 7,99

Économisez
EUR 0,11 (1%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Les désorientés (Littérature Française) par [de l'Académie Française, Amin Maalouf]
Publicité sur l'appli Kindle

Les désorientés (Littérature Française) Format Kindle

4.2 étoiles sur 5 86 commentaires client

Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 7,99

Longueur : 528 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Description du produit

Extrait

Jeudi, en s'endormant, Adam ne pensait pas que le lendemain même il s'envolerait vers le pays de ses origines, après des lustres d'éloignement volontaire, et pour se rendre auprès d'un homme à qui il s'était promis de ne plus adresser la parole.
Mais l'épouse de Mourad avait su trouver les mots imparables :
"Ton ami va mourir. Il demande à te voir."

La sonnerie avait retenti à cinq heures. Adam avait saisi son téléphone à l'aveuglette, appuyé sur l'une des touches éclairées, répondu "Non, je t'assure, je ne dormais pas", ou quelque autre mensonge de cet ordre.
Son interlocutrice lui avait dit ensuite : "Je te le passe."
Il avait dû retenir son souffle pour écouter celui du mourant. Et, même ainsi, il avait deviné ses paroles plus qu'il ne les avait entendues. La voix lointaine était comme un bruissement d'étoffes. Adam avait dû répéter deux ou trois fois "Bien sûr" et "Je comprends", sans rien comprendre ni être sûr de rien. Quand l'autre s'était tu, il lui avait adressé un prudent "Au revoir !" ; il avait prêté l'oreille quelques secondes de plus pour vérifier que l'épouse n'avait pas repris l'appareil ; puis il avait raccroché.
Il s'était tourné alors vers Dolorès, sa compagne, qui avait allumé la lumière et s'était assise dans le lit, adossée au mur. Elle donnait l'impression de peser le pour et le contre, mais son opinion était faite.
"Ton ami va mourir, il t'appelle, tu ne peux pas hésiter, tu y vas."
"Mon ami ? Quel ami ? Cela fait vingt ans qu'on ne se parle plus !"
De fait, depuis tant d'années, chaque fois qu'on mentionnait devant lui le nom de Mourad et qu'on lui demandait s'il le connaissait, il répondait invariablement : "C'est un ancien ami." Souvent ses interlocuteurs supposaient qu'il avait voulu dire un "vieil ami". Mais Adam ne choisissait pas ses mots à la légère. Mourad et lui avaient été amis, puis avaient cessé de l'être. "Ancien ami" était donc, de son point de vue, la seule formulation adéquate.
D'ordinaire, lorsqu'il employait cette tournure devant elle, Dolorès se contentait d'un sourire compatissant. Mais ce matin-là, elle n'avait pas souri.
"Si je me brouillais demain avec ma soeur, est-ce qu'elle deviendrait mon 'ancienne' soeur ? Et mon frère, mon ancien frère ?
Avec la famille, c'est différent, on n'a pas le choix..."
"Là non plus tu n'as pas le choix. Un ami de jeunesse, c'est un frère adoptif. Tu peux regretter de l'avoir adopté, mais tu ne peux plus le désadopter."

Revue de presse

"Naître, c'est venir au monde, pas dans tel ou tel pays, pas dans telle ou telle maison ", écrit Adam, le personnage central des Désorientés, d'Amin Maalouf, au début du carnet qu'il a commencé à tenir dans l'avion pour son pays natal, délaissé des décennies auparavant. Pourtant, rien ne peut faire qu'il n'y soit né, qu'il n'ait vécu dans cette maison qu'il s'apprête à revoir, auprès de ces gens qu'il est parti retrouver. Quel que soit son besoin de justifier son abandon, il est de cette terre du Levant, de ce Liban que Maalouf ne nomme jamais, comme s'il s'estompait, perdu au loin dans le souvenir, et pourtant obsédant, sans cesse réveillé par la nostalgie ou le remords. Le monde n'est la patrie d'Adam que lorsqu'il veut oublier sa hantise pour sa patrie réelle. Mais sa hantise, c'est lui-même. (Florent Georgesco - Le Monde du 30 août 2012)

Amin Maalouf a eu raison d'abandonner provisoirement la rédaction d'essais pour revenir au roman. Avec Les Désorientés, il démontre qu'il n'a pas perdu la main du conteur franco-oriental, et que les sentiments et les idées qui agitent son coeur et sa tête d'exilé libanais s'incarnent parfaitement dans des personnages puisés dans sa mémoire, revus et augmentés par son imagination. (Bernard Pivot - Le Journal du Dimanche du 9 septembre 2012)

Il y a des romans qui continuent de résonner fort en vous longtemps après que vous les ayez fermé. Les Désorientés d'Amin Maalouf est de ces livres-là. On garde à l'esprit des phrases entières...
Dans les 520 pages du roman, le mot Liban n'est jamais prononcé, ni Beyrouth, car là n'est pas l'essentiel, et c'est l'universalité de ces destins qui prédomine. Les Désorientés, superbe titre, est un projet de vaste ampleur - brosser le portrait d'une génération de désenchantés. Depuis Léon l'Africain ou Le Rocher de Tanios (prix Goncourt 1993) ou ses essais Les Identités meurtrières ou Le Dérèglement du monde, on savait Amin Maalouf habitué à mener ce genre de projet en grand conteur. (Mohammed Aïssaoui - Le Figaro du 18 octobre 2012)

En puisant dans sa propre histoire, il parvient à capter ce qui se déroule dans la tête d'un exilé, qui songe constamment à ses origines, à ceux qu'il a connus et laisse très souvent (parfois très inconsciemment) son passé le hanter. Même la notion de «chez-soi» ne fait pas pleinement sens pour un exilé. La seule chose qui demeure, au fond, c'est la nostalgie pour un moment indéniablement disparu, pour un territoire dont on s'est éloigné. Amin Maalouf, qui vit en France tout en regardant constamment vers le Liban pour y trouver son inspiration, a été reçu en juin dernier à l'Académie française. Par un beau hasard, il l'a été au fauteuil qu'occupait Claude Lévi-Strauss, qui aura lui aussi passé une grande partie de sa vie à regarder vers l'étranger pour écrire ses livres et tenter de comprendre le monde. (Joseph Ghosn - Le Nouvel Observateur du 4 octobre 2012)

A travers une histoire simple, Amin Maalouf explore le drame du retour sur sa terre natale...
La grande vertu de ce beau roman est de donner à la guerre une fibre humaine, de découdre le tapis libanais pour en démonter les noeuds et en détacher les fils. Oeuvre douloureuse, où des fragments de douceur de vivre se mêlent à une amertume infinie. Entre le Stefan Zweig du Monde d'hier et le Maurice Barrès des Déracinés, notre académicien levantin nous entraîne dans les méandres de l'exil, du repentir et du retour impossible. Aucun répit pour l'âme de celui qui a perdu son pays, sauf le repos éternel. (Christian Makarian - L'Express, novembre 2012)

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1806 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 528 pages
  • Editeur : Grasset (5 septembre 2012)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B008K7USLQ
  • Word Wise: Non activé
  • Lecteur d’écran : Pris en charge
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5 86 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°10.551 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Format Kindle Achat vérifié
Livre magnifique... les femmes, les hommes, les croyances et les territoires : comment cela se gâte et combien sont grandes les souffrances! Reste l'amour pour panser les blessures ! À lire de toute urgence pour comprendre le Monde !
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
A Maalouf a une écriture qui me réjouit le cœur et son approche sensible des personnages et de l'histoire du Liban est parfaite.
J'aime qu'un auteur aime ses personnages quels que soient leurs qualités et leurs défauts
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Cela rappelle le bouquin de Yasmina Kadrha, "ce que le jour doit à la nuit"
Très belle fresque un peu soixante huitarde.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Gerard Müller TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 14 janvier 2015
Format: Poche
Les désorientés/Amin Maalouf
Après avoir lu avec un infini plaisir les nombreux chefs d’œuvres d’Amin Maalouf, Les Identités meurtrières, Les Croisades vues par les Arabes, Les Jardins de Lumière, Samarcande, Le Rocher de Tanios, Le premier siècle après Béatrice, et surtout Léon l’Africain et le Périple de Baldassare, j’attendais de pouvoir me jeter sur ce nouveau roman qui semble faire l’unanimité de la critique, tant par son contenu que par ses qualités littéraires : comme chacun sait, Maalouf est un immense conteur, car dès la première ligne il vous captive et vous passionne.
Académicien depuis 2011, Amin Maalouf né en 1949 au Liban, Arabe chrétien, vit à Paris depuis 1976. C’est en général à l’île d’Yeu qu’il se retire pour écrire.
La guerre civile qui a ravagé son pays d’origine dont il ne cite jamais le nom, est omniprésente dans ce roman. Eternel nomade entre les terres, les langues et les religions, Maalouf est un humaniste, « convaincu que l’on peut rester fidèle aux valeurs dont on est l’héritier sans pour autant se croire menacé par les valeurs dont d’autres sont porteurs. »
Cet ouvrage qui comporte une part autobiographique est basé sur les réminiscences d’un groupe d’amis de toutes confessions qui se retrouvent au Liban lors du décès de l’un des leurs, alors qu’ils sont dispersés un peu partout sur la planète suite à une guerre qui a ravagé le pays.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Superbe !! J’ai eu du mal à lâcher ce roman et à le laisser partir quand je l’ai eu fini. C’est un magnifique récit sur l’exil, l’abandon, la résistance, l’amitié, l’amour, tout cela dans le contexte des conflits qui ont secoué le Liban ces dernières décennies. Est-il plus difficile de partir ou de rester ? Peut-on reprocher à ceux qui sont restés de s’être acoquiné avec des franges politiques ou religieuses douteuses quand on est parti ? N’est-ce pas trop facile de rester intègre et blanc quand on est parti loin et qu’on a laissé son pays derrière soi ? Qui aurait-on été en tant de guerre ? Est-ce que l’amitié survit à la guerre ? Doit-on pardonner un mort ? Tant de questions parcourent ce roman et nous hantent longtemps après sa lecture. Que l’on connaisse l’histoire du Liban ou pas, tous ces sujets peuvent nous concerner et je pense que n’importe quel lecteur peut se sentir happer par ce roman et par l’histoire de ses différents protagonistes. On est essentiellement dans la tête du personnage principal qui profite d’un voyage au Liban, le premier depuis son départ, pour écrire ses mémoires, revoir ses amis d’antan et réfléchir à tout ce qu’il s’est passé et à ce qui les a séparés. Très bien construit, jamais ennuyeux malgré sa longueur, très subtil, très intelligent, ce roman est une perle ! Ne le ratez pas !
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
La plume fluide d'Amin Maalouf (écho de cette voix qui roule les "R") remonte le fleuve des souvenirs.
Ils étaient un groupe d'amis, étudiants, se réunissant sur une terrasse face à la mer, dans la maison de l'un d'entre eux. Ils refaisaient le monde, levantins avant tout, cette identité primant sur leurs confessions. Et puis la guerre a ravagé le pays, les dispersant aux quatre coins du monde. Trente ans après, une triste circonstance les réunit.
Que sont-ils devenus ? Quelles épreuves ont-ils traversé ? Quels furent leurs choix ? S'exiler ou rester ? Dans quelles circonstances ?
L'auteur nous plonge au coeur des contradictions humaines, des compromis, du sentiment de culpabilité, de la trahison ou de la fidélité aux idéaux.
Il explore les désordres engendrés par la religion et le politique lorsqu'il fait intrusion dans la sphère intime.

A lire en contrepoint des journaux télévisés qui ne livrent qu'un court aspect des événements...
Un livre enrichissant qui résonne profondément avec l'actualité du Proche-Orient ; un livre passionnant où les tourments, les amours des uns pourraient être les nôtres.

Nous sentons poindre, avec pudeur, la nostalgie et la tristesse de l'auteur pour une identité levantine que les gravats de la guerre menacent d'ensevelir.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?