• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Le dernier amour de Diana a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le dernier amour de Diana Poche – 18 septembre 2013

5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 3,66
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,65
EUR 4,59 EUR 0,01
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Le dernier amour de Diana
  • +
  • Diana, cette nuit-là
Prix total: EUR 25,60
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

«Je n'ai pas été désirée»
«Allons jouer dans la cabane, s'écrie la nurse. Les yeux de Diana Spencer s'éclairent à cette perspective. Immédiatement, la petite fille part au trot vers la grande cuisine au style rustique avec sa cuisinière Aga, à la recherche de la maîtresse des lieux. Elle demande à la grisonnante et corpulente Mme Smith des assiettes, des tasses, des casseroles et autres ustensiles, avant de fuir vers les bois de Park House avec sa batterie de couverts et de vaisselle cachés au fond d'un panier en osier.
Son petit frère Charles considère le lieu comme l'endroit idéal pour jouer aux cow-boys et aux Indiens, dans une atmosphère de Far West nourrie de feux de camp et de barbecues. Diana, de son côté, a un point de vue plus pratique : elle veut faire de la cabane une vraie maison. Son ancienne nounou, Mary Clarke, se souvient de l'enthousiasme avec lequel Diana s'est mise au travail, s'ingéniant à aménager le petit intérieur de la manière la plus parfaite. De cet instantané de l'enfance de Diana, on peut tirer un enseignement : dès son plus jeune âge, elle a voulu construire un foyer heureux, où elle aurait vécu avec un mari aimant et, bien sûr, une grande famille.
C'est un thème qui reviendra tout au long de sa vie.
Park House est une triste demeure en pierre grise du Norfolk, située à Sandringham, sur le domaine de la reine. Terne, massive et presque petite vue de l'extérieur, la maison est bien différente à l'intérieur. Les plafonds sont hauts, les pièces vastes et, du temps où Diana y vivait, elle comptait dix chambres.
La demeure du XIXe siècle fut acquise par sa famille maternelle, George V en octroya le bail au grand-père maternel de Diana, Maurice, quatrième baron Fermoy, un ami de son fils, le duc d'York. La propre mère de Diana, Frances Burke Roche, grandit sur la propriété, la famille de son père étant quant à elle installée à Althorp House, dans le Northamptonshire.
Ce domaine imposant recèle un grand nombre de richesses accumulées par la famille de Diana au cours des siècles. L'origine de la fortune du clan remonte au XVe siècle, époque où les Spencer se livraient au commerce de moutons. Pendant des centaines d'années, les membres de la famille ont joui de positions privilégiées à la cour. Le propre père de Diana fut écuyer du roi George VI et de la reine Elisabeth II.
Les parents de Diana se sont mariés à l'abbaye de Westminster en juin 1954 et, après un bref séjour sur le domaine d'Althorp, se sont installés à Park House, reprenant le bail des parents de Frances. C'est là, dans la pièce qui est devenue par la suite la chambre de ses parents, que Diana a vu le jour, le 1er juillet 1961.
Sa naissance fut saluée par des applaudissements et un soleil éclatant. C'était un jour d'été, ensoleillé et chaud, sentant bon le gazon fraîchement tondu. Pour compléter le tableau, l'équipe de cricket de Sandringham jouait non loin, sur le terrain local.
Au moment même où Diana est venue au monde, une clameur spontanée et un tonnerre d'applaudissements se sont élevés. Ils étaient en fait destinés à un joueur de cricket qui venait de marquer une centaine pour son équipe, mais ont résonné comme un bon présage pour la famille de la future princesse.
Les descriptions de l'enfance de Diana, pleine de rires et de divertissements, peuvent sembler idylliques. Elle effectuait de longues promenades dans les bois avec les chiens, dans une campagne magnifique où elle avait tout le loisir de rêver. Elle était également entourée d'amis chez qui elle pouvait se rendre au retour de l'école. Derrière la maison se trouvait une piscine où elle adorait nager et particulièrement plonger - discipline dans laquelle elle est devenue experte. Elle aimait aussi jouer la comédie, et les leçons qu'elle a prises l'ont certainement marquée. Diana étonnait souvent son entourage en se lançant dans des récits solennels qui attiraient l'attention sur elle.
Mais si son enfance est décrite comme heureuse et saine, selon les critères classiques, ce n'est pas l'image que Diana en a donné parvenue à l'âge adulte, du moins dans les récits qu'elle en a faits à des amis proches. Dans son esprit, comme elle l'a raconté à ses confidents, elle a vécu une enfance malheureuse, se sentant seule et abandonnée. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

Non, Dodi al-Fayed ne fut pas, contrairement à ce que tout le monde croit, le dernier amour de Diana ! Le fils du richissime propriétaire de Harrods n'était qu'une façade, un leurre destiné à rendre jaloux le Dr Hasnat Khan, un chirurgien pakistanais rencontré en septembre 1995 au London Royal Brompton Heart and Lung Hospital, l'homme que Diana aimait et avec qui elle voulait se marier.
Pendant les deux dernières années de la vie de Diana, elle et Hasnat ont tenté de garder leur amour secret. Pour la première fois, dans ce livre, la famille du Dr Khan parle de sa rencontre avec Diana - en mai 1997, Diana s'était même envolée au Pakistan afin de persuader la mère d'Hasnat qu'elle serait une belle-fille idéale -, de leur affection pour elle mais aussi des difficultés auxquelles dut faire face leur fils, homme discret projeté sur le devant de la scène.
Outre les proches d'Hasnat Khan, l'auteur a rencontré de nombreux témoins, dont les intimes de Diana. On apprend, entre autres, que Diana avait décidé de se convertir à l'islam pour qu'Hasnat accepte de l'épouser, et que la princesse de Galles avait orchestré la publication des photos d'elle et de Dodi, révélant au monde entier leur « liaison », pour rendre jaloux son amant, qui se dérobait...
Première édition : août 2007

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Guerre le 17 janvier 2014
Format: Poche Achat vérifié
je suis très contente ce de livre à petit prix, et très intéressant. Ainsi, de bonnes heures de lecture sans se ruiner.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique