• Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 1 à 2 mois.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par LIVREVIL
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Seuil/Les Empêcheurs de Penser en Rond, 2003. Très bon état général (sans annotations ni pliures). Envoi soigné sous enveloppe à bulles.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le devoir de morale : Le rôle de l'église catholique dans l'holocauste et son devoir non rempli de repentance Broché – 27 avril 2004

Rentrée scolaire 2017 : découvrez notre boutique de livres, fournitures, cartables, ordinateurs, vêtements ... Voir plus.

1.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 25,40
EUR 15,00 EUR 14,95
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Cahiers de vacances Cahiers de vacances

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Description du produit

Présentation de l'éditeur

Ce nouveau livre de Daniel Goldhagen constitue une enquête approfondie sur le rôle de l'Église catholique dans l'Holocauste qui va plus loin que tout ce qui a été écrit jusqu'à présent. Il dissipe le brouillard qui entoure la place prise par l'Église dans toute l'Europe bien au-delà du seul rôle joué par le pape Pie XII. Il montre que la complicité du pape et de l'Église a été plus importante que ce que l'on croit habituellement. Les dirigeants de l'Église étaient parfaitement au courant des persécutions. Ils se sont tus et n'ont pas appelé à la résistance. Certains les ont même soutenues et des membres du clergé n'ont pas hésité à prendre part à des meurtres de masse.

Mais Godhagen ne se limite pas à ce constat. Il tente d'en tirer toutes les leçons d'un point de vue éthique : qu'est-ce qui, dans le christianisme, a pu amener à l'adoption d'une telle attitude ? Peut-on se satisfaire des déclarations faites à ce jour par les représentants de l'Église ? L'auteur propose de les juger en fonction des critères que l'Église catholique a elle-même élaborés quand il faut réparer un mal qui a été commis. Dans ce cas, comment devrait se faire une vraie repentance ?


Quatrième de couverture

Ce livre constitue une enquête approfondie sur le rôle de l’Église catholique dans l'Holocauste qui va plus loin que tout ce qui a été écrit jusqu'à présent. Il dissipe le brouillard qui entoure la place prise par l'Église dans toute l'Europe bien au-delà du seul rôle joué par le pape Pie XII. Il montre que la complicité du pape et de l'Église a été plus importante que ce que l'on croit habituellement. Pour l'auteur, si déterminer, les culpabilités est impératif, il faut surtout rétablir la question de la responsabilité morale et ses implications sociales et politiques ; et ceci afin d'entreprendre _une réelle réparation morale. « Imaginons qu'en 1941, Pie XII, eût donné pour instruction à tout son clergé d'Europe de déclarer que les Juifs étaient des êtres humains innocents, méritant, de droit divin, la même protection que celle dont jouissaient leurs compatriotes, que tuer des Juifs était un crime moral absolu et un pêché mortel, que tout catholique participant à leur assassinat en masse serait excommunié.. Imaginons que Pie XII ait diffusé ce message sur Radio Vatican et sur la BBC et dans toutes les publications de L'Eglise en Europe, et qu'il ait décrété, avec l'ensemble de son clergé, que c'était un devoir moral de résister à ce mal. Peut-on croire sincèrement que davantage de Juifs n'auraient pas été sauvés ? »
Daniel J. Goldhagen ne se limite pas à ce constat. Il tente d'en tirer toutes les leçons* d'un point de vue éthique : qu'est-ce qui, dans le christianisme, a pu amener à l'adoption d'une telle attitude ? Peut-on se satisfaire des déclarations faites à ce jour par les représentants de l'Église ? L'auteur propose de les juger en fonction des critères que l'Église catholique a elle-même élaborés quand il faut réparer un mal qui a été commis. Dans ce cas, comment devrait se faire une vraie repentance ?

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

1,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 1 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 2 juillet 2017
Format: Broché
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus