• Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 3 à 5 semaines.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par legrandfleuve
État: D'occasion: Comme neuf
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le dictionnairique bilingue: Analyses et suggestions Broché – 22 mai 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 29,50
EUR 29,50 EUR 23,55
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Rentrée Littéraire
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Introduction

Ce projet est le résultat d'un enfantement long et appliqué, avec la volonté d'engendrer un travail utile pour un public passionné et expert en dictionnaire. La production intense de matériel théorique et la multitude des dictionnaires dans le commerce ont fortement ralenti notre démarche car celle-ci n'avait pas vocation à submerger les lecteurs par un énième travail susceptible d'intéresser exclusivement des «ouvriers» du secteur.
L'une des plus graves «maladies» affectant l'univers des dictionnaires est l'incapacité, toujours plus récurrente, des usagers à être attentifs et patients dans la recherche. Les dictionnaires en ligne permettent de repérer rapidement une information, mais, dès que le traduisant n'est pas le premier de la liste, il devient difficile, pour l'utilisateur, de déchiffrer la nébuleuse des symboles. L'assujettissement aux règles du marché est aussi responsable de la situation. En fait, nous sommes face à un marché qui, dictant des transformations continuelles, contribue au manque d'adaptation et d'affectation du «client-lecteur».
Le lien entre nos recherches et l'utilité pour le public s'est manifesté spontanément lorsque nous avons été transportée par un mot : dictionnairique. Pourtant l'accueil réservé à un tel mot n'a pas toujours été si chaleureux. Tout le monde sait qu'un mot prend vie selon le contexte et l'utilisateur qui s'en sert. La rencontre avec Alain Rey, «le roi des dictionnaires», en jouant de l'étymologie rey désignant roi en provençal..., et son attitude plutôt froide face à l'emploi de ce néologisme ne pouvait que déclencher notre curiosité. Chaque fois que nous en avons eu l'occasion, nous avons cherché à évaluer les raisons de son opposition à l'introduction de la dichotomie entre dictionnairique et lexicographie. Toutes très bien synthétisées par sa réponse, lors d'un colloque en Italie : «Ce n'est pas que je sois contre la dictionnairique, c'est que je ne vois pas la raison d'utiliser un autre mot, pour indiquer l'étude qui s'occupe de la confection des dictionnaires, alors qu'il existe déjà et c'est le mot lexicographie». C'est là que nous avons constaté qu'un argument portant sur le contexte et la compétence était à la base de cette prise de distance.
Il va de soi que quelqu'un qui n'a jamais arrêté d'expérimenter la théorie dans la pratique de ses dictionnaires ne perçoit pas la raison de se servir d'un mot distinctif pour indiquer l'art de confectionner un dictionnaire. Alors que, Jean Pruvost et moi-même, plongés dans un domaine académique, nous ne pouvions que nous réjouir d'un terme qui ne mettait pas de limites à la recherche mais à ses applications concrètes parfois impossibles. Un exemple pour tous est constitué par le fait que beaucoup de chercheurs ont rêvé d'un dictionnaire bilingue en quatre tomes avec pour objectif la volonté de garantir la totale bidirectionnalité, mais personne ne l'a jamais réalisé. Nous sommes persuadée que les rêves et la créativité nourrissent la réalisation, mais c'est la concrétisation des projets qui donne l'envie de continuer à rêver. D'ailleurs, depuis que Bernard Quemada a repris le terme dictionnairique, et que son élève, Jean Pruvost, l'a adopté, sa diffusion remarquable témoigne du besoin de remplir un vide. Pourtant, tout au long de ces années, comme une belle maîtresse, tout le monde en a accepté l'existence, mais personne n'a véritablement pris le risque de l'introduire en société. Par le biais de notre travail, nous voulons bien prendre ce risque.
Pas à pas, nous avons parachevé les réflexions qui ont accompagné notre première étude ainsi que les suivantes et grâce à notre responsabilité dans l'apparat paratextuel du NDGB, nous avons pu les expérimenter sur le terrain. Ces expérimentations constituent le fil rouge et ont pleinement contribué à la nécessité pour nous de faire naître ce livre, qui n'a pas la présomption de dicter des règles de rédaction mais de partager une expérience tout en offrant un canevas de base pour toutes les applications futures.

Présentation de l'éditeur

« En lisant ce livre, j'ai l'impression qu'il y a une sorte de retour à Denis Diderot : la dictionnairique apparaît comme la science du savoir faire. Pour construire un dictionnaire, il faut être artisan et savant, maître de langue et poète, humble ouvrier de cette immense ouvraison et architecte d'infini. Mme Lo Nostro suit une méthode qui englobe et qui ne divise jamais. C'est la méthode du partage, de la langue qui est l'expression de l'âme commune, du peuple, disait-on autrefois. Une évidence me paraît extraordinaire : le dictionnaire voyage entre sa « vocation didactique » et sa marche à l'impossible totalité du lexique, en s'ouvrant sur la poésie même quand il est très technique, en pleine « dictionnairique ». Je pense que l'auteur de ce livre a raison. Le dictionnariste est « un divinateur de désirs » de son plus « grand atout » : le public. Bien sûr, chaque livre s'adresse à un public. Mais pour le dictionnaire c'est différent. Il naît exprès pour un public large, à la connotation unitaire, même quand il appartient à une typologie bien définie. Son temps est « infini/infinitif, presque 'idéal ». Le dictionnaire suit la marche de l'histoire. Livre des livres, il naît avec le premier livre : comme le rappelle Jean Cocteau, chaque livre est un dictionnaire, c'est-à-dire une liste de mots que l'auteur organise dans l'ordre qu'il a choisi. Il va de la nuit des temps aux nouvelles technologies les plus sophistiquées des portables. Le dictionnaire c'est donc nous ».

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoile


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?