• Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Un enfant est mort : Netz... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Un enfant est mort : Netzarim, 30 septembre 2000 Broché – 7 octobre 2010

3.8 étoiles sur 5 4 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,30
EUR 11,40 EUR 0,51
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Un enfant est mort : Netzarim, 30 septembre 2000
  • +
  • Le Rêve brisé : Histoire de l'échec du processus de paix au Proche-Orient (1995-2002)
Prix total: EUR 41,20
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

L'enfant et son père

Le 28 septembre 2000, Ariel Sharon, le chef du Likoud, entouré de policiers, se rend sur l'esplanade des Saintes Mosquées dans la vieille ville de Jérusalem. Officiellement, il vient s'assurer de la conformité des travaux effectués par le Waqf en ce lieu qui est aussi le mont du Temple du judaïsme. Mais les Palestiniens reçoivent sa présence comme une provocation.
Quelques dizaines de jeunes gens ont répondu à l'appel à la manifestation lancé par Marwan Barghouti, le secrétaire général du Fatah en Cisjordanie. Un bref accrochage se produit devant la mosquée Al-Aqsa, puis la journée s'achève dans le calme. Les chefs de la police considèrent que l'affaire est close.
Le lendemain, vendredi, tout le monde en Israël prépare la fête de Rosh Ha-Shana, le nouvel an juif. L'équipe israélienne de France 2 se trouve à Tel-Aviv. Talal Abou Rahmeh, notre correspondant à Gaza, visite des proches à Jérusalem et à Ramallah en compagnie de Hassan, son fils. Détenteur d'une carte magnétique de l'administration militaire, il est autorisé à se rendre en Israël. Pour ma part, en compagnie de mes enfants, j'effectue des achats rue Emek Refaïm. De retour à ma voiture, j'ai la mauvaise surprise de découvrir qu'elle a été cambriolée. Le poste radio a disparu. Des fils électriques ont été arrachés. Mon portable sonne. Khaled Abou Aker, notre assistant palestinien, m'annonce que de très durs accrochages se déroulent sur l'esplanade des Mosquées. Il y aurait des morts. L'équipe doit remonter depuis Tel-Aviv. Notre société de location me livre une nouvelle voiture et, en moins d'une heure, nous arrivons sur place et filmons des scènes de chaos. Des officiers hurlent : «Cessez le feu ! Cessez le feu !» Des blessés sont évacués. J'aperçois des colonnes de fumée qui s'élèvent depuis le mont des Oliviers. Nous nous dirigeons vers elles. Une ambulance israélienne a été incendiée par de jeunes Palestiniens en colère. Des pneus brûlent un peu partout.
Mes correspondants à Bethléem et à Hébron m'appellent. À l'annonce des événements de Jérusalem, là-bas également, des lanceurs de pierres ont attaqué des positions de l'armée israélienne. Dans le passé, chaque fois qu'il y a eu mort d'homme sur l'esplanade des Mosquées, ce lieu saint de l'islam, la région s'est embrasée. Le scénario semble toujours d'actualité. En fin de journée, six Palestiniens ont été tués et plusieurs dizaines blessés. Talal est rentré d'urgence à Gaza.
Que s'est-il passé ? Selon mes contacts, les responsables de la sécurité ne s'attendaient pas à de nouveaux incidents et aucune mesure n'avait été prise pour limiter aux fidèles âgés de plus de cinquante ans l'accès aux mosquées. Le commandant national de la police avait même quitté Jérusalem. Après la prière, quelques jeunes Palestiniens ont commencé à lancer des pierres en direction des fidèles sur l'esplanade du mur des Lamentations, en contrebas. Des policiers casqués et équipés de boucliers se sont déployés à l'entrée de la porte des Maghrébins. Touché à la tête par une pierre, le chef de la police de Jérusalem a été évacué vers un hôpital.

Revue de presse

Il est des livres que l'on écrit pour se défendre contre la diffamation, tenter de rétablir sa vérité et laver son honneur. Tel est l'objet d'Un enfant est mort. C'est peu dire que Charles Enderlin, correspondant permanent de France 2 à Jérusalem depuis 1981, a été meurtri par la campagne de dénigrement qui le poursuit depuis dix ans à propos de l'affaire du petit Mohammed Al-Dura...
Le livre de Charles Enderlin n'est pas un règlement de comptes, mais une démonstration : il décrit minutieusement, faits et citations à l'appui, la trame et la progression d'une campagne de calomnies. Si Un enfant est mort est d'abord le récit de l'acharnement contre un journaliste, c'est aussi un livre sur le conflit israélo-palestinien, en ce sens qu'il illustre l'intensité des haines dont celui-ci se nourrit. (Laurent Zecchini - Le Monde du 23 septembre 2010)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Charles Enderlin décrypte la campagne de haine et de calomnie dont il est l'objet depuis 10 ans, suite au reportage sur la mort de Mohammed Al-Dura, un enfant Palestienien tombé sous les balles Israéliennes.
Mobilisés contre le journaliste, on retrouve aussi bien les néo-conservateurs américains que de grosses associations juives américaines, des tenants du complot sous toutes ses formes, des partisans de l'ultra-droite israélienne ; une poignée de journalistes ; quelques diplomates et intellectuels pro-israéliens; mais aussi la plupart des médias de la communauté juive française et le puissant Conseil représentatif des institutions juives de France. Un point commun à tous : une défense acharnée et inconditionnelle de la politique d'Israël.
Ils font feu de tout bois, mais évitent soigneusement d'apporter les réponses à quelques questions simples (cf. l'excellent article de François Bonnet sur Médiapart) :
Pourquoi, depuis 10 ans, l'armée israélienne n'a-t-elle jamais procédé à une enquête vu l'impact qu'ont eu ces images?
Pourquoi n'a-t-elle pas fait témoigner les soldats et tireurs d'élite présents ce jour-là à Netzarim?
Pourquoi n'a-t-elle pas rendu publics les photos aériennes de drones dont elle doit disposer et, surtout, les comptes-rendus de communication de ses troupes sur le terrain?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Un caméraman sous les tirs filme une altercation entre Israélien et palestinien dans un paysage urbain encore en activité (des voitures passent). Un enfant et son père sont pris dans le champ des tirs. Le caméraman, un palestinien travaillant pour la chaîne France 2, filme la scène de l'homme et l'enfant sous les tirs. L'enfant sera mortellement touché, le père que blessé, sera transporté dans un hôpital.

Le journaliste de France 2 dont le reportage est diffusé au journal de 20 heures dira dans son commentaire « les tirs venaient probablement de la position Israélienne».

Cette phrase, d'apparence anodine, va faire basculer la vie du journaliste car elle mettait sur la place publique la possibilité d'une exécution d'un enfant palestinien par des soldats Israeliens, meurtre rituel dans un contexte de guérilla urbaine? ; C'était la première fois que la mort d'un enfant était filmée en direct.

Ainsi cet événement va être utilisé comme un événement symbolique et s'étendre sur toute la décennie -alors que d'autres altercations seront plus meurtrières - et être récupéré par les adeptes de la théorie du complot qui vont tout le long de la décennie affuter leurs critiques vis-à-vis du reportage sous le prétexte que celui-ci n'est qu'une vaste mise en scène dans l'objectif de discréditer Israël.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Voila pourquoi ce livre a le mérite d'exister, pour des propos comme ceux de Sarah (et de milliers d'autre, hélas) qui ne croit que ce qu'elle veut bien croire..c'est à dire a son propre mensonge...la paix est bien loin d'exister dans ce coin du monde a cause de l'aveuglement face à la vérité qui est toute simple.
un témoignage fort et vivant de la part de Mr C.Enderlin objectif sans aucune partialité...a conseiller.
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Ayant suivit cette triste affaire depuis l'origine je ne comprend pas que les medias françaises soutiennent une isuportable voire un insoutenbale mensonge.
Ce livre est une honte
2 commentaires 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?