Acheter d'occasion
EUR 1,89
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La fatigue d'être soi Broché – 14 octobre 1998

3.7 étoiles sur 5 6 commentaires client

Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 52,28 EUR 1,89

Il y a une édition plus récente de cet article:


Fête des Mères Fête des Mères

--Ce texte fait référence à l'édition Poche.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Amazon.fr

On apprend beaucoup sur les gens sains en étudiant les mal-portants. Les médecins le savent depuis longtemps, la sociologie le découvre. Il y a ainsi beaucoup à découvrir sur l'homme moderne par l'analyse de sa grande pathologie : la dépression. Nouvelle maladie ? Plutôt un mal-être diffus qui dépasse de loin les lumières de la médecine. Aucun psychiatre ne peut l'expliquer, ni même la définir. On sait seulement la "traiter" aujourd'hui à coup de Prozac.

Troisième volet d'une enquête visant à cerner les contours de l'individu contemporain, l'essai d'Alain Ehrenberg propose d'envisager le phénomène dépressif comme l'expression d'une nouvelle figure de la subjectivité. Dans une société démocratique, libérée des modèles autoritaires reproduisant des antagonismes de classe ou de sexe, l'individu n'a plus d'autre objectif que de se promouvoir lui-même. Initiative, projet, motivation, responsabilité...: le catéchisme d'aujourd'hui n'engendre plus le sentiment de la faute mais celui de l'insuffisance. Le déprimé se sent incapable, impuissant, comme fatigué d'avoir à n'être que lui-même.

L'analyse est séduisante. Il reviendrait au psychologue ou au psychanalyste de la confirmer pour la rendre pleinement convaincante. --Émilio Balturi --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Revue de presse

Ce livre se dévore comme un roman, presque un polar. Nous sommes tous des déprimés, assure Alain Ehrenberg, et c'est aussi ce qui nous rend si humains à l'époque des machines. Le sociologue piste l'indice de fragilité jusque dans les recoins les moins exposés. Sa faculté de rendre parfaitement lisibles et éclairantes d'innombrables références bibliographiques impressionne. De grands psychiatres de l'entre-deux-guerres sortent de l'ombre. Des controverses oubliées refont surface.

Au névrosé de Freud, dont les désirs et les fantasmes entrent en conflit avec la loi et la morale de son temps, a succédé un homme pour lequel plus rien n'est interdit, pour qui tout est possible. Tout ce qu'il ne réalisera pas s'inscrira donc à son passif. Ses échecs, il doit les assumer seul. La dépression devient une pathologie de l'insuffisance. Ce livre finalement chaleureux, qui explore plus qu'il ne juge, très informé et très concret, est une bonne boussole pour comprendre l'époque. --Psychonet.fr -- Psychonet.fr

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

3.7 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
4
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 6 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
Livre à lire !!! Il vient ponctuer ce que je n'arrivait pas à nommer jusque là concernant notre "chère" société, merci à l'auteur !!!

En ce qui concerne le livre j'en ai pris un d'occasion mais c'est un peu irrespectueux les taches sur le bouquin moi qui adore lire mes livres sont précieux donc j'étais quelque peu déçu mais bon je suis tout de même contente de la livraison rapide et pour le prix il me convient amplement :) merci !

Je le conseille vivement à tout ce qui se pose des questions sur la société, sur la place qu'ils y occupent !
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Bibliophilette TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 17 février 2008
Format: Poche
La première moitié du livre est surtout une longue et parfois assommante description de effets et mécanismes des anxiolytiques, neuroleptiques et autres anti-dépresseurs qu'une histoire de la depression. Dans cette partie, l'auteur décrit davantage l'histoire des traitements - électrochocs, hypnose, puis médicaments - qu'une histoire de la maladie elle-même. Cette partie s'avère souvent difficile à lire pour les non-spécialistes. La deuxième partie est, à mon sens, plus intéressante. L'auteur y analyse enfin plus directement les transformations de la société et des individus, et les effets de ces mutations sur la perception de la maladie et son développement.
Remarque sur ce commentaire 35 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par HORIZON 2050 TOP 1000 COMMENTATEURS le 21 décembre 2010
Format: Poche
L'ouvrage se compose de trois grandes parties;
1 - Un sujet malade
2 - Le crépuscule de la névrose
3 - L'individu insuffisant.

Une bonne partie du livre est consacré à la mise en perspective historique des recherches sur la dépression et de son apparition massive après guerre (peut-être du fait de l'exode rural, des difficultés de la vie moderne ?). Ainsi les pages sur la mise au point des différents psychotropes sont très intéressantes. Merci MMr Laborit, Roland Kuhn, Jean Delay, Pierre Deniker. Il y aussi des statistiques sur la dépression, des statistiques inquiétantes qui montrent l'importance des risques de rechute et le mauvais état des dépressifs. ("Le dépressif est vieux avant l'age"). Les dépressifs 'attrapent' plus de maladies physiques que les autres.

Coté critique, on peut (sans tomber dans les pensées noires et négatives :-)) remarquer que les notes et la bibliographie occupe une place quelque peu excessive, une centaine de page sur les 400 (dans l'édition de poche). Par ailleurs l'auteur ne se 'mouille' pas trop. Il ne développe pas ou peu d'idées personnelles et s'efface devant son sujet en ayant recours à beaucoup de citations.
En fait Alain Ehrenberg est sociologue pas psychiatre, psychothérapeute, psychologue ou psychanalyste.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 30 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus