• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Une femme fuyant l'annonc... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Une femme fuyant l'annonce (Anglais) Poche – 18 octobre 2012

4.1 étoiles sur 5 40 commentaires client

Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 92,00 EUR 0,48
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,90
EUR 8,70 EUR 1,05
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Une femme fuyant l'annonce
  • +
  • Un cheval entre dans un bar
  • +
  • Quelqu'un avec qui courir
Prix total: EUR 35,85
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Présentation de l'éditeur

Sur le point de terminer son service militaire, le jeune Ofer accepte une dangereuse mission de vingt-huit jours en territoire palestinien. Comme pour conjurer le sort, sa mère décide de s'absenter durant cette période. Fuyant la nouvelle tant redoutée de sa mort, elle entreprend un long voyage en compagnie de son ami Avram. Tant qu'elle continuera à raconter à son ami la vie d'Ofer, tant que les messagers de l'armée ne parviendront pas jusqu'à eux, son fils sera sauf.

Biographie de l'auteur

Né en 1954 à Jérusalem, David Grossman est considéré comme l'écrivain israélien le plus doué de sa génération. Son oeuvre est traduite dans plusieurs langues et distinguée par de nombreux prix. Ses romans Quelqu'un avec qui courir et L'Enfant zigzag sont disponibles en Points.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Nbek TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 4 avril 2017
Format: Broché
Ce roman suit le destin d’Ora qui décide de fuir son domicile en compagnie de son ancien amant, Avram, pour éviter qu’on puisse lui communiquer la nouvelle tant redoutée : la mort de son fils Ofer qui sert l’armée israélienne. Ce voyage sera l’occasion de jongler entre le présent et le passé pour reconstruire sa vie entre les deux amours de sa vie : Ilan, son ex-mari et Avram.

Si le thème est fort et donne lieu sans surprise à des passages très émouvants dans des territoires qui ne connaissent que la haine et la destruction depuis des décennies, l’histoire est terriblement longue. D’ailleurs, elle ne débute réellement qu’au bout de 100 pages. Pourtant poussé à la lecture par la critique et un entourage qui se montrait dithyrambique, j’avoue avoir eu du mal à aller jusqu’au bout. J’ai réellement dû m’accrocher sans d’ailleurs être convaincu par ce choix, la faute à une histoire surréaliste où les deux enfants d’Ora semblent tout sauf des enfants. Le triangle amoureux entre Avram, Ora et Ilan semble également très malsain sur fond d’enfant illégitime. On ne voit pas d’ailleurs très bien la finalité de l’histoire. La tension permanente vécue en Israël avec la haine ou la peur du voisin, l’angoisse des attentats ou le service militaire qui n’en finit pas sont décrits avec brio. C’est à mon sens le gros point fort du roman. Bref, je suis resté hermétique au génie de David Grossman. A vous de vous faire votre avis à présent !
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Jusqu'à aujourd'hui, David Grossman était pour moi un total inconnu. Je ne suis pas un lecteur compliqué, si le livre est bien écrit que l'histoire me touche d'une façon ou d'une autre, je cours de ligne en ligne. Et bien là franchement, j'ai été subjugué par son style, d'une puissance renversante, les 50 premières pages (petit prologue original, subtil et d'une importance capitale pour l'histoire) sont à couper le souffle. Certes ce livre est long 666 pages, vous me direz : "c'est beaucoup" et moi honnêtement je vous répondrais "oui et alors, quand c'est bon on en redemande toujours et bien là, l'assiette est pleine dès le premier service".
Remarque sur ce commentaire 54 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Malgré une histoire israélienne en or : un femme abandonnée refusant une éventuelle annonce d'un fils mort à la guerre, part pour un voyage initiatique en compagnie d'un ami/amant............ce qui aurait pu être bouleversant ne l'est pas............les situations sont épluchées jusqu'au trognon.........Un délayage permanent par le verbe qui nuit gravement au drame qui se joue...........Un livre bavard et redondant, et surtout un personnage féminin au comportement insupportable et hystérique............
...............au commencement était le verbe : se taire !!!!!!!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Monique le 15 janvier 2012
Format: Broché
Un roman comme j'en ai rarement lu et je compte bien me précipiter sur d'autres oeuvres de cet auteur!
Comment peut-on "éprouver un malaise" et se demander si on loue ce livre pour sa qualité ou pour la personnalité de son auteur?
Je ne vous en ferai pas le résumé, d'autres l'ont fait avant moi.
J'ai été littéralement transportée par les mots qui sondent si profondémenttous les liens qui unissent les humains.
L'amitié, l'amour, la haine,la paternité, la maternité, les douleurs, les espoirs.... Rien n'est jamais gagné, rien n'est jamais totalement perdu et ce sont chaque fois des rebondissements, des nouvelles lumières.
Ora force le respect par la force de ses amours.
Et qu'on puisse ainsi nous entrainer dans cette découverte des coeurs et de la nature,dans l'amour ou dans la guerre grâce à une langue aussi poétique... Chapeau Monsieur Grossman!
A vous, futur lecteur, un conseil cependant: s'il vous plaît, ne vous arrêtez pas avnt la fin des cinquante-huit premières pages..D'autres l'ont fait. Ils sont passés à côté d'un chef d'oeuvre.
Remarque sur ce commentaire 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par L. Pascal le 5 février 2012
Format: Broché
Dans ce roman, Grossman part du quotidien des hommes et de leurs vicissitudes, pour atteindre la grâce. Cette grâce, c'est la rencontre de l'homme, de la nature et des mots. Rien d'extraordinaire, juste de petites choses mais qui rassemblées, racontées, mises en perspectives, touchent à l'universel.

Petit conseil cependant. Ne vous laissez pas décourager par le premier tiers du livre (200 pages), les choses se mettent en place lentement, avec des flashback et on pourrait par moment s'impatienter. Laissez vous le temps de rentrer dans le monde de Grossman, d'apprendre à connaître les personnages (Ora, femme universelle, belle, maternelle, contradictoire et tellement femme), de suivre le pas de cette randonnée, de raisonner au rythme des phrases, et alors la magie prendra.

Merci monsieur Grossman,
Remarque sur ce commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique