• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
La ferme africaine a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

La ferme africaine Poche – 9 novembre 2006

4.5 étoiles sur 5 22 commentaires client

Voir les 9 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 1,85
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 2,08
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,80
EUR 8,70 EUR 1,99
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 7,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Fête des Mères Fête des Mères

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La ferme africaine
  • +
  • Karen Blixen
  • +
  • Ombres sur la prairie
Prix total: EUR 23,55
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Amazon.fr

Qui ne sait pas que La Ferme africaine est une grande histoire d'amour ? Mais, contrairement à ce que laisse supposer le superbe film de Sydney Pollack (Out of Africa), on sait moins que le plus grand amour de Karen Blixen est l'Afrique. Avant même Denys Finch Hatton, le chasseur d'éléphants, cet "homme au coeur pur" qui écoute inlassablement ses histoires, le coeur de Karen Blixen bat pour les splendeurs ocres du continent africain et la noblesse de ses habitants. Pour preuve, les denses descriptions dignes de la plus belle prose poétique et ces curieuses "Notes d'une émigrante" insérées en deuxième partie du roman, carnets d'impressions et de souvenirs qui nous plongent plus profondément encore dans l'âme africaine.

Karen Blixen a réellement "possédé une ferme en Afrique au pied du Ngong". Elle y découvre ses talents d'écrivain avec La Ferme africaine (1937), Ombres sur la prairie (1957), Lettres d'Afrique (1978). Elle y affirme aussi sa notoriété à travers ses célèbres contes fantastiques (Contes d'hiver, 1942) et ses nouvelles (Le Dîner de Babette, 1957). --Laure Anciel --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Revue de presse

Le travail d'Alain Gnaedig, un des plus éminents traducteurs des langues scandinaves, rend enfin tout son éclat à la prose de Karen Blixen, en proposant au lecteur français une nouvelle traduction, fidèle à l'original danois, de La ferme africaine. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Par Poignant TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 21 novembre 2010
Format: Poche Achat vérifié
Je préfère les livres aux films, le cinéma m'ayant trop souvent déçu.
Mais j'aime tellement « Out of Africa » que bizarrement je n'avais jamais pris le temps de lire « La ferme africaine ». Grave erreur.
Certes on peut reprocher à ce livre, si on le lit avec nos yeux de 2010, un certain « paternalisme » colonial emprunt de supériorité aristocratique. Mais il faut lire le passé en le comparant avec l'esprit du temps. Nier à Karen Blixen son progressisme précurseur illustré par un immense respect des indigènes et son amour profond de la nature serait ridicule.

Le premier élément qui m'a bluffé est le style. Une écriture classique à son apogée qui fait sonner les mots pour créer une douce ambiance poétique où se positionnent de multiples récits et anecdotes.
Karen Blixen décrit l'Afrique de l'est du début du vingtième siècle, son kaléidoscope de peuples, de cultures, de traditions dans l'écrin d'une nature belle et encore sauvage. La narration des paysages et des personnages est envoutante. Il paraît qu'Hemingway, en parlant de son prix Nobel partiellement dû à ses romans africains, disait que Karen Blixen le méritait plus que lui...

La psychologie se mêle à l'ethnologie, à une sensibilité féminine exacerbée et à l'intelligence d'un écrivain de grande classe. On n'arrive plus à se détacher du livre, chaque fin de chapitre nous laisse dans un rêve.
Bien sûr, tout est idéalisé, car le cœur du récit c'est la nostalgie.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Abasourdi par la grande majorité des commentaires publiés qui encensent ce livre, je ne pouvais que réagir à la lecture de celui-ci, c'est l'ouvrage d'une petite capricieuse...comme il y en a beaucoup dans ces milieux extrêmement privilégiés, on sort de ce livre écoeuré par la mentalité de cette femme, qui n'était pas en plus la pire de sa caste, qui exploite, méprise les indigènes ou....les "natives" ainsi qu'elle les qualifient , détruit la faune locale en chassant sans retenue, c'est édifiant sur le comportement des "élites" de cette époque....et malheureusement cela vaut encore pour celles de notre temps...car rien n'a vraiment changé, à cet égard, je vous recommande la lecture de "Lettres d'Afrique" du même auteur ou dès la première lettre, tout est dit , cette jeune femme (27 ans à l'époque) explique à sa mère qu'elle n' a pas pris suffisamment de domestiques à son service sur le bateau qui la conduit à Mombasa, elle insiste sur la difficulté à se lever, à s'habiller, à se coucher, bref de vivre sans salir ses petites mains blanches....avec seulement un domestique à son service, il est vrai qu'elle aura, peu de temps après, plus de mille indigènes à son service, ces malheureux lui devant au moins 180 jours de travail pour avoir eu le malheur de vivre sur "ses terres", au passage, elle appréciera le caractère enjoué et gai de ses boys dormant à même le sol, à 12 par case, sans jamais se plaindre et regrettera que les ouvriers blancs ne puissent accepter ces conditions de vie. ..no comment !!!Lire la suite ›
3 commentaires 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Un livre passionnant... et une femme passionnante!
J'ai adoré ce livre écrit par une femme indépendante, déterminée et passionnée... mais aussi admirable de respect et d'amour des autres. Sans l'ambition de vouloir être exhaustive, elle y décrit par petits touches, tel un tableau impressionniste, des anecdotes et des évènements de sa vie en Afrique.
Elle partage une vision unique et riche de son époque, de la culture de chaque ethnie à la personnalité de chaque personne qu'elle a côtoyée et appréciée, avec toujours beaucoup de pudeur, de respect et de tendresse. Touchant, étonnant, parfois bouleversant, et cela sans artifice. C'est un cadeau précieux qui nous est fait, vision fugitive et colorée d'une époque révolue et d'une expérience exceptionnelle.
On lit ce livre et l'on rêverait d'être Karen Blixen, non pas pour la vie privilégiée et discutable de "colon", mais parce que par sa grandeur d'âme, sa liberté de penser et de vivre comme elle l'a choisi, elle a su vivre pleinement cette expérience, sans carcans et sans préjugés.
Et l'on se déchire de la première à la dernière page, de savoir qu'elle n'y a pas fini sa vie, elle qui nous dit avoir porté le peuple africain dans son coeur toute sa vie sans le connaitre, le découvrant enfin avec la sensation de retrouver une partie d'elle même.
Lire la suite ›
1 commentaire 21 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents

Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : africaines roman