• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le feu: Journal d'une esc... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Du N°1 des livres et articles multimédia d'occasion en Europe.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Le feu: Journal d'une escouade Poche – 11 janvier 2007

Ce titre fait partie de la sélection Rentrée scolaire. Découvrez notre boutique en cliquant ici
4.2 étoiles sur 5 23 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,10
EUR 6,74 EUR 3,11
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Le feu: Journal d'une escouade
  • +
  • Les Perses - PREPAS SCIENTIFIQUES 2015
  • +
  • De la guerre
Prix total: EUR 22,50
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Avec un dossier et un glossaire réalisés par Pascale Salinier, professeur de lettres classiques, et une «lecture d'image» par Alain Jaubert, écrivain et réalisateur. Recommandé pour les classes de collège.

Présentation de l'éditeur

Dans Folioplus classiques, le texte intégral, enrichi d'une lecture d'image, écho pictural de l'œuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points : - vie littéraire : La mobilisation de la littérature - L'écrivain à sa table de travail : Des carnets de guerre au roman : la genèse d'une œuvre - Groupement de textes thématique : Le pacifisme - Groupement de textes stylistique : Le parler tranchérien - Chronologie : Henri Barbusse et son temps - Fiche : Des pistes pour rendre compte de sa lecture. Recommandé pour les classes de collège.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Hervé J COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 17 novembre 2012
Format: Poche Achat vérifié
Entre ceux qui ont passé des jours, des semaines, des mois, voire des années dans les tranchées et ceux qui ont lu ce livre, je me demande lesquels sont les plus à plaindre? Je n'aurais jamais dû lire ce "livre" après l'excellent "Ceux de 14" de Maurice Genevoix, la comparaison est trop douloureuse!

Tout sonne faux dans ce roman, ce language pseudo-populaire qui lasse au bout de trois pages, cette absence de précision dans les dates, comme si l'auteur avait mis bout à bout des informations collectées de-ci de-là au gré de ses pérégrinations comme brancardier ou l'on ne sait quoi et qui pose vraiment la question de la légitimité de ce récit et de son auteur (Barbusse avait 41 ans au début de la guerre et son affectation en première ligne est un poil douteuse)

On a constamment l'impression d'avoir à faire avec un gigantesque et informe puzzle mal assemblé. Bien que "Le Feu" ait décroché le Goncourt en 1916 (juste devant Genevoix, on croit rêver!) et bien qu'on manquait un peu de tout à l'époque sur le front, on peut dire sans trop exagérer qu' au niveau du style ce roman a été écrit avec un balai de ch...tes: " Dans des espaces, des chevaux, les pieds sur la terre vide (?), regardent le trou du ciel avec leurs yeux minéraux". L'éditeur a écrit sur le quatrième de couverture: "recommandé pour les classes de collège". Si c'est avec cela que l'on doit faire aimer la littérature et l'histoire à notre belle jeunesse, bravo, l'auto-publicité a des limites !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Poignant TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 11 janvier 2015
Format: Poche Achat vérifié
1915. Le soleil se lève sur l’escouade du caporal Bertrand qui tient une tranchée en deuxième ligne sur le front. Les hommes se réveillent un à un. Volpatte, Lamuse, les frères Mesnil, Poterloo, Fouillade et tous les autres grognent en attendant la «bectance».
La matinée est animée par la venue d’un groupe de journalistes, qui ne savent trop que faire face à ces bêtes poilues des tranchées. Puis arrive le défilé des troupes qui viennent d’être relevées en première ligne. Une compagnie a été décimée…

Henri Barbusse, écrivain et journaliste socialiste, a déjà fait une belle carrière durant la « Belle Epoque ». En 1914, bien qu’âgé de 41 ans il s’engage dans l’infanterie. Il y restera deux ans avant d’être réformé pour maladie. Durant l’année 1915, au front, il commence à rédiger son récit.
« Le Feu » est un des premiers véritables romans d’un combattant de la guerre 14-18 qui a séjourné au front. C’est la première description directe de l’horreur des tranchées, de la fraternité des combattants, et de l’absurde massacre qui dévore le corps et l’âme des soldats.
En rupture avec des mois de bourrage de crâne, « Le Feu » parait dès 1916 en feuilleton dans le journal socialiste l’Œuvre. Il obtiendra le prix Goncourt la même année.
Malgré quelques coupes de la censure, ce roman met les lecteurs en face de la réalité de la guerre.
Lire la suite ›
2 commentaires 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 16 novembre 2012
Format: Poche Achat vérifié
Le Feu /Henri Barbusse
Prix Goncourt 1916, ce témoignage fut vécu dans les tranchées en première ligne des troupes françaises en 1915 dans l’Artois. Barbusse en rédigea le texte final à l’hôpital de Chartres après avoir été blessé au combat. Antimilitariste militant et pacifiste de toujours, il resta néanmoins patriote et quoique réformé pour raison de santé, il s’engagea et fut volontaire pour aller en premières lignes.
Au début du récit, l’auteur, dans un style magnifique, puissant et imagé, décrit le réveil des soldats au petit matin dans une aube grise et humide, et nous fait part de son espoir : « La plaine qui ruisselle, striée de longs canaux parallèles, creusée de trous d’eau, est immense, et ces naufragés qui cherchent à se déterrer d’elle sont une multitude…Mais les trente millions d’esclaves jetés les uns sur les autres par le crime et l’erreur, dans la guerre de la boue, lèvent leurs faces humaines où germe enfin une volonté. L’avenir est dans les mains des esclaves, et on voit bien que le vieux monde sera changé par l’alliance que bâtiront un jour entre eux ceux dont le nombre et la misère sont infinis. » Son idéalisme serait bien déçu de voir où nous en sommes de nos jours.
Des hommes de tous les métiers, venus de tous les horizons, de cultures différentes, citadins et campagnards, de tous les âges se retrouvent dans les tranchées, boyaux boueux et quasi sépulture pour bon nombre d’entre eux.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?