undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de A. Fabienne > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par A. Fabienne
Classement des meilleurs critiques: 363
Votes utiles : 750

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
A. Fabienne (Paris)
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Ein Herz zu viel: Der 14. Fall für Leo Schwartz / Ein Bayern-Krimi (German Edition)
Ein Herz zu viel: Der 14. Fall für Leo Schwartz / Ein Bayern-Krimi (German Edition)
Prix : EUR 4,99

3.0 étoiles sur 5 Traîne en longueur, 24 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Cet opus de la série des enquêtes de Leo Schwartz et ses collègues n'est pas parmi les meilleurs, loin s'en faut.
L'histoire s'étire trop en longueur et n'est pas vraiment convaincante.


Australia Underground
Australia Underground
par Andrew McGahan
Edition : Broché
Prix : EUR 21,30

3.0 étoiles sur 5 Vaut le détour, 24 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Australia Underground (Broché)
Beaucoup de plaisir à lire ce livre palpitant, dont l'intrigue est très bien menée et tient en haleine jusqu'au bout.
D'un point de vue littéraire, c'est irréprochable.
Seule m'a dérangée la théorie complotiste qui sous-tend cette histoire, d'où les 3 étoiles.


Le Commissaire dans la truffière
Le Commissaire dans la truffière
par Pierre Magnan
Edition : Poche
Prix : EUR 8,20

3.0 étoiles sur 5 Trop lent, 6 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Commissaire dans la truffière (Poche)
Je me suis accrochée pour mener cette lecture à son terme tant l'action est lente et vide pendant les deux premiers tiers du livre. La fin est plus vivante et convaincante, quoique le mobile du meurtrier me soit resté obscur.
Cette première lecture d'un roman de Pierre Magnan ne m'a pas convaincue.
Compte tenu des autres commentaires, plutôt louangeurs, il se peut que cela tienne à mon humeur du moment. Je ferai une deuxième tentative avec un autre titre.


L'amour est très surestimé
L'amour est très surestimé
par Brigitte Giraud
Edition : Poche
Prix : EUR 11,20

4.0 étoiles sur 5 Des histoires qui sonnent juste, 18 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'amour est très surestimé (Poche)
J'aime le style dépouillé de Brigitte Giraud, qui va à l'essentiel dans une belle langue parfaitement maîtrisée.
Ces nouvelles illustrent l'éphémère de l'amour qu'on croyait pourtant éternel.
Les monologues de femmes délaissées que ce recueil donne à entendre sonnent parfaitement juste.
Seule la nouvelle sur Marie Trintignant et celle intitulée "Les veuves" ne m'ont pas plu ; les autres m'ont enchantée.


L'insécurité culturelle
L'insécurité culturelle
par Laurent Bouvet
Edition : Broché
Prix : EUR 12,00

4.0 étoiles sur 5 Ouvrage intéressant, 13 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'insécurité culturelle (Broché)
Laurent Bouvet est un de ces trop rares intellectuels de gauche ouvert à toute discussion et rejetant les oeillères de la doxa socialiste.
N'a-t-il pas écrit récemment dans "Le Monde" : "la gauche gagnerait à s'appliquer à elle-même le pluralisme qu'elle professe" ?[...]
Il a la sympathique caractéristique d'être un socialiste, en congé du PS, totalement à l'opposé du funeste think-tank "Terra Nova" qui inspire notre gouvernement actuel.

Dans ce livre, Laurent Bouvet développe le concept d'insécurité culturelle ébauché antérieurement par Christophe Guilluy et apporte une réflexion intéressante.
Bon point pour lui, qui illustre son ouverture d'esprit : il prend acte du ressenti des citoyens en matière d'insécurité (sociale, sécuritaire, culturelle) sans le délégitimer et l'analyse sans a-priori.
Il dénonce fermement l'assignation identitaire qui a cours dans la pensée dominante (medias, politiques).
Il montre en quoi les politiques ciblées, visant à gagner tel ou tel segment de l'électorat (minorités de toutes sortes), s'avèrent :
- contreproductives : il n'y a aucun gain électoral mais plutôt des pertes car le politique ne va jamais assez loin pour les minorités en question. On l'a vu par exemple à la suite de la légalisation du mariage homosexuel : après une courte euphorie, les homosexuels militants en veulent désormais au gouvernement de ne pas avoir adopté la GPA ;
- délétères pour le lien social : cette politique catégorielle ne fait que diviser un peu plus le peuple français, et suscite un ressentiment de la population non minoritaire (et donc majoritaire) ou de populations minoritaires négligées, qui conduit à une aggravation du racisme, de l'homophobie, etc.... dans les têtes, voire dans les actes.
Il montre aussi que ces politiques sont l'inverse de ce que devraient être des politiques de gauche puisque :
- elles nuisent en premier lieu aux classes populaires, qui ressentent plus que tout autre l'insécurité sous toutes ses formes en raison de leur lieu d'habitat (cf à ce sujet "La France périphérique" ou "Fractures françaises")
- elles segmentent la population en communautés et favorisent le repli identitaire, ce qui va à l'inverse de l'idéal historique de la gauche, à savoir la promotion des valeurs universelles dites "républicaines" telles que la liberté, l'égalité et la fraternité.

L'auteur plaide donc pour une totale inversion de cette pente communautariste (au sens large) des politiques publiques et la promotion du "commun", c'est-à-dire d'un vrai "vivre-ensemble" fondé sur tout ce qui peut rapprocher les citoyens, et donc à l'opposé du sens qui est donné habituellement à cette expression.

C'est un livre riche en perspectives de réflexion et tout à fait salutaire.
On pourra regretter toutefois un style d'écriture alambiqué qui rend parfois la lecture laborieuse.
Par ailleurs, je ne saisis pas pourquoi Laurent Bouvet entretient une rivalité à fleuret moucheté avec Christophe Guilluy (auteur de l'excellent "Fractures françaises") alors qu'ils défendent tous deux sensiblement les mêmes thèses. Peut-être un problème d'ego ?


La Simplicité des nuages
La Simplicité des nuages
Prix : EUR 5,99

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une bien belle histoire, 6 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Simplicité des nuages (Format Kindle)
Dans la lignée de son premier roman, qui était déjà une réussite, Julien Aranda écrit de nouveau une belle histoire d'amour et d'amitié autour d'un personnage mélancolique qui renaît et s'ouvre à l'éventualité du bonheur tout simplement en s'employant à redonner goût à la vie à sa grand-mère qui s'éteint lentement. Rien de plus efficace en effet que cesser de se regarder le nombril et faire le bien autour de soi pour aller mieux.

Les personnages principal et secondaires sont attachants, suscitent l'empathie ; l'auteur est très doué pour leur donner chair et âme. L'histoire devient vite passionnante et le lecteur se sent concerné par le sort des personnages.

Il reste quelques progrès à faire du côté de l'écriture : quelques anachronismes (dans les années 50, la majorité était à 21 ans et non à 18 ans) ; un emploi de l'imparfait du subjonctif peu naturel dans le contexte de ce roman où le personnage principal est le narrateur de sa propre histoire (exemple parmi d'autres : "Irène me faisait de grands signes pour que je vinsse la rejoindre") ; des curiosités telles que : "Prenez vos jambes à vos cous".
Hormis ces rares faux-pas, le livre est bien écrit et très au-dessus de la majorité des livres auto-édités.
Il est surtout prenant, émouvant et je ne manquerai pas de lire la troisième parution de l'auteur que je continuerai à suivre attentivement.


La femme au carnet rouge
La femme au carnet rouge
par Antoine Laurain
Edition : Poche
Prix : EUR 6,90

5.0 étoiles sur 5 Charmant et rafraîchissant, 30 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La femme au carnet rouge (Poche)
Dans la catégorie de la littérature sans prétention mais néanmoins soignée, Antoine Laurain publie des petits chefs d'oeuvre pleins de fraîcheur, autour de personnages et d'intrigues convaincants, dans un style d'écriture sobre et très plaisant.
J'aime beaucoup, ça me met de bonne humeur et me dépayse totalement.


Comédie française: Choses vues au coeur du pouvoir
Comédie française: Choses vues au coeur du pouvoir
par Georges-Marc Benamou
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

4.0 étoiles sur 5 Instructif, 28 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comédie française: Choses vues au coeur du pouvoir (Broché)
En ouvrant ce livre, j'avais une crainte a priori : celle de tomber sur un de ces livres d'intellectuel de gauche qui, pour se faire pardonner d'avoir rejoint Sarkozy en 2007, essaie de se refaire une virginité en déblatérant sur l'ancien Président de la République et son entourage, en se posant en victime d'une tromperie, en confessant une prétendue naïveté.
Le livre de Benamou est plus profond (ou plus habile ?) que cela et apporte des informations intéressantes sur la campagne présidentielle de 2007 et sur les débuts de la présidence Sarkozy que l'auteur a accompagnés moins d'un an. S'il avait voulu exercer une vengeance, il aurait publié peu après son départ de l'Elysée (mars 2008) et ajouté sa pierre au lynchage du Président qui commençait déjà dans les medias de gauche : il s'en est abstenu et on lui en sait gré. Ca n'est pas un livre dicté par le dépit, c'est un véritable témoignage, avec bien entendu toute la subjectivité qui s'attache à ce genre mais sans sarcasme ni volonté de nuire.
La peinture du fonctionnement interne de l'Elysée est très instructive. On est très surpris de voir cohabiter sous le même toit des clans adverses qui tentent d'attirer le Président dans leur camp : le camp Guéant, le camp Mignon, Henri Guaino qui est un camp à lui tout seul. On ne sait plus qui préside, puisque tout dépend du camp qui, sur un sujet ou un autre, a joué assez finement pour s'imposer. Le Président est otage de ces manoeuvres .... qu'il laisse prospérer. Ces luttes d'influence absorbent toute l'énergie des collaborateurs du Président : la France attendra !
On voit également, mieux que dans tout autre ouvrage, combien Matignon est marginalisé : le vrai gouvernement est à l'Elysée, Matignon est désoeuvré. Fillon se plaint auprès de l'auteur de ne pas avoir vu Sarkozy en tête-à-tête depuis des mois !
C'est un livre qui se lit bien et qui est particulièrement instructif.


Un combat et autres récits
Un combat et autres récits
par Patrick Süskind
Edition : Broché
Prix : EUR 9,20

4.0 étoiles sur 5 De belles nouvelles, 20 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un combat et autres récits (Broché)
Ce recueil de quatre nouvelles rassemble, pour trois d'entre elles, des nouvelles parues dans la presse entre 1976 et 1986 + une nouvelle inédite ("Le testament de Maître Mussard") qui est précisément celle qui m'a le moins plu.
La traduction de Bernard Lortholary est comme toujours magnifique : on ne perd rien de la poésie de l'écriture de Süskind, la lecture de l'ouvrage est un ravissement.
Sur le fond, et hormis la nouvelle inédite qui m'est restée obscure, les trois autres nouvelles sont intéressantes, toutes en suggestion, fascinantes par leur qualité littéraire.
Je conseille ce recueil aux amoureux de la belle littérature.


Dispersez-vous, ralliez-vous !
Dispersez-vous, ralliez-vous !
Prix : EUR 12,99

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Il manque le décodeur, 17 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dispersez-vous, ralliez-vous ! (Format Kindle)
Il faudra que je prenne la peine de chercher une interview de Djian au sujet de ce roman, suite de scènes sans queue ni tête, bien souvent incohérentes, très mal écrit et surtout incompréhensible sur le fond.
J'avoue arrêter ma lecture à 65 %, et c'est déjà héroïque d'arriver jusque là.
On ne comprend rien aux rapports entre les personnages, qui se côtoient dans des scènes superficielles entrecoupées d'abondants épisodes de sexe triste.
Quant au sens du roman dans son ensemble, je renonce à le chercher : sans doute n'y en-a-t il pas.....
On peine à croire que Djian est l'auteur de ce navet.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20