undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de FINET Franck > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par FINET Franck
Classement des meilleurs critiques: 439
Votes utiles : 841

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
FINET Franck (Paris, France)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Une trop bruyante solitude by Bohumil Hrabal (2007-10-08)
Une trop bruyante solitude by Bohumil Hrabal (2007-10-08)
par Bohumil Hrabal;
Edition : Poche

3.0 étoiles sur 5 L'Art au pilon !, 20 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une trop bruyante solitude by Bohumil Hrabal (2007-10-08) (Poche)
Bohumil Hrabal (1914-1997) est l'un des plus importants écrivains tchèques de la seconde moitié du 20 ième siècle.
"Une trop bruyante solitude" est souvent désigné comme son chef-d’œuvre. Un court texte de 120 pages publié en 1976 alors que l'écrivain venait de recouvrer le droit de publier après plusieurs années d'interdiction par le pouvoir communiste. Ce roman tourne précisément autour des thèmes de la censure et de l'aliénation.

Hanta est un ouvrier employé à détruire des livres interdits par le régime en place. Ce doux rêveur, cloîtré dans une cave, est payé à détruire l'objet qu'il vénère.
Car Hanta - le narrateur - en dépit de ses apparences un peu rustres et d'une hygiène sommaire, est un amoureux de l'Art. De ses 35 années de labeur à détruire un savoir hors-la-loi, il les a pour bonne part employées à s'instruire et à sauver de son pilon tous les livres qu'il pouvait.

Un ouvrage qui dénonce le totalitarisme communiste et la mécanisation d'une société ou l'humain n'a que peu de place. 1984 de George Orwell n'est pas très loin.
Un court roman qui pousse à la réflexion sur le risque aigu d'une société sans Culture.


Un enfant de Dieu
Un enfant de Dieu
par Cormac McCarthy
Edition : Poche
Prix : EUR 6,40

5.0 étoiles sur 5 "Je pense que les gens n'ont pas changé depuis le jour que le bon Dieu les a créés... ", 17 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un enfant de Dieu (Poche)
Une mère qui disparait dans la nature et un père qu’il retrouve pendu dans la grange…
En faut-il davantage pour « détruire » un jeune homme de 12 ans ?
Lester Ballard va rapidement de retrouver seul, expulsé du domicile familial, chassé bien malgré lui d’une maison squattée pour rejoindre –tel un animal blessé- une grotte où il organise un semblant de survie.
Lester erre comme une âme en peine au fil des sentiers du comté de Sevier (Tennessee)
Une terrible solitude qui le mène aux frontières de la folie.
Alors, est-ce une surprise que d’assister à l’inexorable déchéance du gamin, vivant en marge et agissant de façon animale ?
L’instinct de survie prime sur toutes ses décisions. Des décisions animales, viscérales, dénuées d’humanité.

J’avoue avoir été dérouté par ce court roman.
La très grande force de McCarthy est d’instiller lumière et poésie là ou noirceur, violence et désespoirs règnent en maitre.
Il ne faut pas se limiter à l’histoire d’un sociopathe irrécupérable. McCarthy nous interroge sur le « comment » une société peut-elle laisser dériver un gamin de 12 ans dans une solitude et une marginalisation si terrible ?
Une lecture « divine », ponctuée de descriptions magiques de la Nature.
Une Nature aussi magnifique qu’implacable, comme les hommes qu’elle enfante.

Un moment de lecture inoubliable !


L'île des chasseurs d'oiseaux
L'île des chasseurs d'oiseaux
par Peter May
Edition : Poche
Prix : EUR 9,70

5.0 étoiles sur 5 Retour aux sources !, 14 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'île des chasseurs d'oiseaux (Poche)
Ecrivain (Polars) et scénariste écossais né en 1951, Peter May rencontre un impressionnant succès littéraire (couronné de nombreux prix) avec la trilogie écossaise.
Apres "L’île des chasseurs d’oiseaux" et "L’homme de Lewis", Peter May poursuit son huis clos infernal sur l’île écossaise de Lewis avec "Le Braconnier du Lac Perdu".

"L'Ile des chasseurs d'oiseaux" est l'histoire d'un retour aux sources.
Après de très longues années d'absence, l'inspecteur Fin Macleod va revivre ses souvenirs d'enfance sur l'Ile de Lewis.
Une île ou un passé tourmenté va lui exploser au visage, révélant de lourds secrets.
Mais il ne s'agit pas de s'apitoyer sur son sort trop longtemps car l'enquête doit avancer.
Fin Macleaod va devoir découvrir qui, parmi la population qu'il connait trop bien, a commis ce crime abject.

Un roman époustouflant ou le personnage principal est la Nature sauvage des Hébrides.
Les habitants de l'Ile de Lewis, à l'image de cette Nature; secrets, durs et solidaires.
Un roman admirablement bien construit, alternant le présent et les retours en enfance.
Des flash-back nécessaire pour mieux comprendre les événements.

400 pages qu'on ne voit pas passer.
Une pure merveille qui donne envie de s'embarquer pour les Hébrides.
Grand moment de lecture !


Des fleurs pour Algernon
Des fleurs pour Algernon
par Daniel Keyes
Edition : Poche
Prix : EUR 6,00

5.0 étoiles sur 5 Intelligence et Liberté !, 8 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Des fleurs pour Algernon (Poche)
Daniel Keyes (1927- 2014) est un chercheur universitaire en psychologie américain.
En parallèle, Keyes s’essaie à l’écriture, en publiant en 1959 la nouvelle "Des fleurs pour Algernon" (Flowers for Algernon). Considéré comme un classique, ce livre a été traduit à ce jour dans près de trente pays, vendu à 5 millions d’exemplaires et adapté au cinéma et au théâtre, ce qui vaudra à son auteur une réputation internationale.
"Des fleurs pour Algernon" remporta le prix Hugo de la meilleure nouvelle courte en 1960 et le prix Nebula du meilleur roman en 1966.

Le Pr. Nemur et le Dr Strauss ont obtenu de prodigieux résultats sur une souris (Algernon) en décuplant son l'intelligence.
Les deux savants souhaitent expérimenter la découverte sur un jeune homme simple d'esprit; Charlie Gordon.
Ce dernier a toujours voulu devenir "un télijant" et s'y efforce sans succès depuis son plus jeune âge tyrannisé par une mère qui refuse d'admettre l'évidence.
Lentement, le miracle opère, Charlie surpasse ses maîtres et devient un génie omniscient.
Mais les choses ne sont pas si simples car l'intelligence extrême a ses revers.
Aux tourments psychologiques, Charlie va devoir faire face à une terrible nouvelle: Algernon commence à décliner !

Une oeuvre incroyable, simple et tellement puissante.
De courts chapitres articulés sur autant de comptes-rendus de l'évolution intellectuelle et psychologique du jeune homme.
Fantastique analyse des limites de l'intelligence, de l'instruction.
Est-on plus heureux intelligent ? Nous isole-t-elle ? Obère-t-elle les relations humaines ?
Plus qu'un simple roman d'anticipation, un ouvrage culte alliant analyse scientifique et sensibilité.
Une oeuvre culte dont le succès n'est pas usurpé.


Grâce et dénuement
Grâce et dénuement
par Alice Ferney
Edition : Poche

3.0 étoiles sur 5 La vie ne suffit pas !, 4 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grâce et dénuement (Poche)
Alice Ferney (1961- ), de sa véritable identité Cécile Brossollet, est un écrivain français.
"Grâce et Dénuement" parait en 1997 (Actes Sud).

Esther Duvaux, bibliothécaire dans une ville de banlieue, arrête un jour sa voiture devant un camp de gitans échoué dans un jardin boueux. Elle fait alors une drôle de proposition à Angeline (doyenne, grand-mère et chef du camp): venir tous les mercredi pour faire la lecture aux petits. Aucun sentiment de pitié dans cette action mais la volonté de mener un véritable projet.
Angéline voit d'abord d'un œil méfiant l'arrivée de cette "gadjé". Que cherche-t-elle ? Pourquoi s'intéresse-t-elle à ses petits-enfants ? Et que leur apporteront ces lectures, eux qui manquent de tout ? Mais Esther ne se décourage pas et laisse chaque semaine mari et fils pour s'installer devant les caravanes et apprivoiser doucement les enfants du camp et leurs parents.

Au fil des pages, se révèlent les difficultés, la résignation, le rejet de ces nomades condamnés à l'immobilité. Des gitans qui vouent un culte à la famille et aux enfants.
Majoritairement analphabètes, peu soucieux de scolariser leurs enfants qu'ils savent inadaptés à la vie des "gadjés".
Un cercle vicieux que souhaite briser Esther.

Au travers l'histoire de cette famille de nomades, Alice Ferney met à l'honneur le Livre et ses multiples apports (alphabétisation , rêve, ouverture au monde, acceptation des autres,; .... )
Beaucoup de pudeur dans les propos de l'auteur mais sans négliger les responsabilités partagées des gitans et des pouvoirs publics.
Un roman prenant, bien écrit mais qui recèle quelques clichés.
Un succès populaire néanmoins mérité.


Bull Mountain
Bull Mountain
par Brian Panowich
Edition : Broché
Prix : EUR 22,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 La dynastie Burroughs !, 31 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bull Mountain (Broché)
Brian Panowich est l'auteur de plusieurs nouvelles, dont deux ont été nominées pour le Spinetingler Award en 2013.
Il a grandi en Europe, jusqu'à ce que sa famille s'installe en Georgie aux Etats-Unis, où il vit avec sa femme et ses quatre enfants.
Ancien musicien, il est actuellement pompier.
Son premier roman, Bull Mountain (Actes Sud, 2016), saga criminelle et familiale sur plusieurs générations, des années 1940 à aujourd'hui, a été plébiscité par la critique et salué par les plus grands noms du roman noir.

En Géorgie,la famille Burroughs règne sans partage sur l'alcool de contrebande, le cannabis, et des armes à feu. Cette famille de truands est crainte par les habitants du coin. Et le pire, c'est que chaque nouvelle génération de Burroughs semble être encore plus violente, féroce et malveillante que la précédente. Mais -comme dans chaque famille- existe un mouton noir incarné par Clayton Burroughs, le cadet du clan. Shérif du comté de McFalls, il tente plutôt de protéger les gens de la vallée de tout ce qui peut sortir des entrailles de Bull Mountain. Une mission dont il ­s'acquitte honorablement jusqu'à l'arrivée de l'agent fédéral Simon Holly, qui appartient au ­Bureau ATF. Ayant trouvé une façon de mettre rapidement fin au trafic sur la montagne, ce dernier réussira en effet à convaincre Clayton d'aller rendre une petite visite de courtoisie à son adorable frangin... sans toutefois lui expliquer ­pourquoi l'affaire Burroughs est aussi spéciale à ses yeux.

Un roman addictif à base de "flash back" et qui détaillent le parcours des membres de la famille Burroughs et l'histoire de Simon Holly.
Une violence omniprésente, sauvage, sans limite, mais qui fait écho aux terribles histoires de vies des personnages.
Un réel plaisir de lecture mais qui manque néanmoins de profondeur.


Billy Phelan
Billy Phelan
par William Kennedy
Edition : Broché

3.0 étoiles sur 5 Albany, l'Irlandaise !, 23 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Billy Phelan (Broché)
William Joseph Kennedy (1928- ) est un écrivain et journaliste américain.Trois de ses romans font partie d'un «cycle d'Albany».
"Billy Phelan" (1978) en est le deuxième.
Octobre 1938, l'histoire s'articule autour de l'enlèvement contre rançon du fils de l'un des trois frères McCall, qui contrôlent à la fois le Parti démocrate, les bars et la vie nocturne dans la ville. Cet événement majeur mobilise les deux personnages principaux du roman - Billy Phelan (parieur et joueur par excellence) et Martin Daugherty (journaliste pour le journal d'Albany). Tout au long du roman, Billy et Martin débattent de la question: «Est-il possible d'échapper aux stéréotypes et être fiers d'être un Irlandais d'Albany ?". Kennedy explore la relation entre pères et fils; ou tout du moins la relation entre Billy Phelan et son père Francis, Martin Daugherty et son père Edward, et plus généralement Abraham et Isaac de la Genèse.
Billy Phelan est un véritable héros de fiction, un homme libre. Martin Daugherty est plus intellectuel, plus complexe. Billy et Martin partagent une vision commune (en plus de leurs relations tendues avec leurs pères): ils font fi de tout préjugé religieux, ethnique et racial, ce qui rend chacun d'eux un peu "outsider" parmi les irlandais d'Albany.
Une lecture fluide et agréable une fois chacun des personnages identifiés.


Le sillage de l'oubli
Le sillage de l'oubli
par Bruce Machart
Edition : Poche
Prix : EUR 10,50

5.0 étoiles sur 5 De la Terre et du Sang..., 11 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le sillage de l'oubli (Poche)
Bruce Machart (1971- ) est une romancier américain (Texas). Il est issu d'une famille d'agriculteurs d'une contrée rurale proche du comté de Lavaca, où se déroule l'intrigue de son premier roman "Le Sillage de l'oubli "(Gallmeister 2012)

Vaclav Skala, propriétaire terrien dans le comté de Lacava (Texas) voit la seule femme qu'il a jamais aimé mourir en mettant au monde leur 4 ième fils, Karel.
Terrassé par la douleur, il entraîne ses fils dans une vie austère, violente et sans amour.
Vaclav recentre sa vie autour de ses chevaux de course qui lui font remporter des paris et des terres qui vont agrandir le domaine.
Alors, le jour ou son fils Karel laisse échapper la victoire face au pur sang monté par la fille d'un propriétaire mexicain, la famille éclate...

L'auteur balaie l'histoire de la famille Skala de 1895 à 1924. De Vaclav, le patriarche à Karel et ses frères, eux même devenus pères.
Un roman puissant, sobre ou la Nature est omniprésente car elle dirige les décisions des hommes.
Une Nature qui donne la vie aussi rapidement qu'elle la reprend.
Une oeuvre aux effluves chevalines, terriennes et de sang.
J'avoue avoir été subjugué par ce fantastique roman dans lequel on entre dès les premières lignes pour ne plus jamais le reposer.
Il y a du "Faulkner", du "Cormac McCarthy" dans l'écriture terrienne de Bruce Machart.
Un futur "Grand", n'en doutons pas !


Le beaujolais nouveau est arrivé de René Fallet (2 mars 1979) Poche
Le beaujolais nouveau est arrivé de René Fallet (2 mars 1979) Poche

3.0 étoiles sur 5 Diogène comme modèle !, 6 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le beaujolais nouveau est arrivé de René Fallet (2 mars 1979) Poche (Poche)
René Fallet (1927-1983) est un écrivain et scénariste français.
Nombre de ses romans ont été adaptés au cinéma ( "Le Triporteur", "Les Vieux de la vieille", "La Soupe aux choux", ... )
"Le beaujolais nouveau est arrivé" parait en 1975 (Denoël)
Le "Café du Pauvre", bistrot vieillot et charmant de la banlieue parisienne (Villeneuve-St Georges) est la quartier général d'une joyeuse bande de gais- lurons.
Camadule, Poulouc, Debedeux et Captain Beaujol ont en commun de savourer la vie comme elle vient, refusant le monde tel qu'il est devenu.
De doux philosophes, hédonistes et un brin nostalgiques qui cultivent la saveur de l'instant présent et les douceurs de la vie (le bien manger et le beaujolais)
Des hommes qui manient une langue imagée, mélange d'argot et d'expressions crées de toutes pièces.

Un roman dans le droit fil des oeuvres cultes de l'auteur. L'amitié, le partage, la lenteur et la jouissance de l'instant présent sont les marqueurs de l'auteur.
La plume d'Audiard n'est pas très loin et on prend énormément de plaisir à suivre les échanges et considérations de cette joyeuse bande.
Une vision du monde terriblement juste.
Echapper au "métro-boulot-jus de fruit" est la maxime du Quatuor.
Une lecture divertissante !


Il reste la poussière
Il reste la poussière
par Sandrine Collette
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

5.0 étoiles sur 5 Effacer et partir !, 4 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Il reste la poussière (Broché)
Sandrine Collette (1970- ) est une romancière française.
"Des nœuds d'acier" (2013) a obtenu le grand prix de littérature policière
"Il reste la poussière" (2016) a été couronné par le Prix Landerneau du polar.

"Un roman noir des grands espaces" comme le qualifie l'auteur.
Une estancia au bout du monde, coincée entre des steppes arides de la Patagonie et les contreforts de la Cordillère des Andes.
Du vent, de la poussière, une Nature hostile qui façonne les hommes à son image.
Rien ne pousse, seuls les moutons tolèrent cet environnement.
Une famille tenue par "la mère" qui élève 4 fils comme son bétail car il faut être dur pour survivre.
Un père disparu, les aînés ont pris le pouvoir et violentent "le petit" quotidiennement.
Alors, pour survivre, Rafael "le petit" s'accroche à son cheval, ses chiens,les moutons et cette terre aride.
C'est avec la Nature qu'il pactise quand sa famille l'ignore.
Le jour ou "la mère" joue -et perd- son fils aîné au jeu, se créent les conditions de la dislocation familiale.
Joaquin rejoint une autre estancia, Rafael part à le recherche des chevaux évadés.
Des coups du sort qui vont s'avérer être des "ouvertures au monde".

Certes, l'histoire est terrible, d'une noirceur absolue.
Mais, des éclats de lumière parsèment ce roman.
La violence des relations fraternelles à l'image d'une Nature sans concession.
Les personnages de "la mère" et "Rafaël" sont terriblement forts, assommée par la vie pour l'une, en quête d'amour et de reconnaissance pour l'autre.

Un roman éblouissant qui vous accompagnera longtemps encore après l'avoir refermé.
Une pépite qu'il faut découvrir au plus vite !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20