undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de Papasam > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Papasam
Classement des meilleurs critiques: 1.842
Votes utiles : 998

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Papasam "papasam" (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-15
pixel
Et l'homme créa les dieux
Et l'homme créa les dieux
par Pascal Boyer
Edition : Poche
Prix : EUR 12,50

8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une nouvelle approche, 11 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et l'homme créa les dieux (Poche)
Pourquoi les religions ? Pourquoi une religion peut-elle naître et surtout pourquoi peut-elle perdurer ? Si vous vous posez ce genre de questions ce livre peut vous aider...

C'est un vrai challenge de s'essayer à résumer ce livre car on risque, dans ce domaine toujours délicat du "pourquoi" des religions, d'aller plus loin que l'auteur en voulant simplifier le contenu ou le processus de développement du raisonnement. De plus l'auteur, et c'est ce qui fait l'originalité du livre mais aussi sa complexité, aborde son sujet suivant trois approches différentes qui se complètent, se répondent et s'expliquent mutuellement : l'anthropologie religieuse, les sciences du cerveau et la biologie évolutionniste.

Tout le monde sait que les représentations du surnaturel sont diverses et multiples. Si ces représentations ne sont pas toutes anthropomorphes, les entités surnaturelles quant à elles ont toutes, parmi d'autres caractéristiques communes, un intellect humain, ce qui est déjà signifiant. Ensuite les rites ont une importance extrême, la religion a toujours un côté social très prononcé : il n'y a pas de religion individuelle. Concernant l'intellect, l'auteur revient sur certains résultats obtenus par les sciences du cerveau et développe longuement certains de ses mécanismes et en particulier les "systèmes d'inférence", sous-systèmes spécialisés, et qui peuvent fonctionner de façon découplée, ce qui explique la rapidité de certaines de nos réactions. Ces systèmes ont évolué, influencés par tous les processus que l'on peut regrouper sous l'appelation "évolution et sélection naturelle", mais ils restent toujours, et heureusement ou malheureusement pour nous, capables de traiter plus ou moins consciemment tout ce qui tourne autour de la notion de "prédateur". Enfin, pour ce qui est de la "transmission" l'auteur aborde l'inné, l'éducation et le cerveau de l'enfant...

L'auteur ne donne pas de réponse nette et définitive à la question initialement posée mais conclut de façon optimiste que cette dernière ne relève plus d'un "mystère" mais d'un "problème", ce qui indique que pour lui il y a déjà des éléments de réponse. Dans sa conclusion il s'excuse presque de ne pas avoir pu satisfaire pleinement ni les croyants ni les incroyants en affirmant : "... ce point, cette cause unique, ce tournant n'existent pas et ce sont bien des processus cognitifs très divers qui conspirent pour rendre les concepts religieux convaincants" et un peu plus loin "ainsi avançons nous dans la compréhension de la religion à mesure que nos connaissances des processus cognitifs se développent".

Obscurantistes s'abstenir !


Schubert : Dernières sonates pour piano : D850, D958, D959, D960
Schubert : Dernières sonates pour piano : D850, D958, D959, D960
Prix : EUR 6,99

18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellence, 11 juillet 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Dernières sonates pour piano : D850, D958, D959, D960 (CD)
Une très belle et très sensible interprétation des quatre dernières sonates pour piano de Schubert avec un excellent Leif Ove Andsnes qui arrive à nous faire réellement participer à l'exécution de ces oeuvres ultimes et sublimes. Ces sonates sont celles d'un créateur génial encore bien jeune qui sent la fin qui approche : Il la combat, il l'ignore ou la refuse mais finit semble-t-il par se résigner.

Cette interprétation est réalisée avec une palette riche et variée d'émotions succesives : on passe ainsi de l'abattement au sursaut, de l'infinie tristesse à la joie la plus insouciante et la plus naïve, d'une mélancholie prenante à l'humour gamin. On participe et on vit ces suites d'alternances qui constituent en quelque sorte le fond commun de ces dernières sonates. L'interprète s'efface derrière l'oeuvre, son jeu semble toujours évident et le tempo naturel : Un interprète au service d'une oeuvre et qui ne s'en sert pas...

Plus de deux heures de bonheur... c'est merveilleux ! Si vous êtes sensibles à la musique de Schubert ne vous privez surtout pas de ce CD...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 14, 2014 5:47 AM MEST


Poèmes à apprendre par cœur
Poèmes à apprendre par cœur
par Pierre-Olivier Douphis
Edition : Poche
Prix : EUR 5,90

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Assez décevant..., 10 juillet 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Poèmes à apprendre par cœur (Poche)
Un petit livre qui s'avère finalement assez décevant d'autant plus que le titre était plutôt prometteur .

Si certains poèmes sont les bienvenus, comme ceux de Baudelaire, de Verlaine, d'Eluard ou de Charles Cros par exemple, le choix global est sujet à caution : pourquoi nous ressortir une nouvelle fois Victor Hugo ? et cette ballade à la lune de Musset qui prend à elle seule 5 pages -un poème à apprendre par coeur?- et ces quelques poètes "modernes" dont on peut se demander pourquoi ils ont été retenus, et pas d'autres... En fait le choix des poèmes semble avoir été fait, comme d'habitude, surtout en fonction de la nécessité d'illustrer les divers courants poétiques qui se sont succédés de la Renaissance à la révolution surréaliste et à l' "OuLiPo" : pour s'en convaincre il n'y a qu'à consulter la partie "chronologie" du Dossier.

La partie "Dossier" est bien faite comme c'est généralement le cas dans cette collection, mais ceci ne peut compenser cela.

Au final on a affaire ici à une anthologie scolaire de plus... et ce n'est certainement pas ce livre qui va enfin donner envie aux lycéens d'aller d'eux-mêmes vers la poésie ! L'introduction le reconnaît même à demi-mot quand elle dit que les jeunes vont sans doute acheter ce livre sous la contrainte du corps professoral... Il faut bien coller au programme n'est-ce pas ?


Bach : Concertos Brandebourgeois
Bach : Concertos Brandebourgeois
Prix : EUR 8,99

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas assez "baroque"..., 9 juillet 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Concertos Brandebourgeois (CD)
Cette interprétation des concertos brandebourgeois de Bach par "la petite bande" n'arrive pas à me convaincre. Je la trouve globalement trop étale, trop uniforme et un peu lente. J'attendais de ces très bons musiciens une version plus "baroque" avec une sonorité plus claire et plus contrastée.

Une vision donc bien particulière de ces concertos qui pourra néanmoins plaire à certains...


Chostakovitch : Concerto pour violoncelle n° 1 en mi bémol majeur - Symphonie n° 1 en fa majeur
Chostakovitch : Concerto pour violoncelle n° 1 en mi bémol majeur - Symphonie n° 1 en fa majeur

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Simplement superbe, 8 juillet 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
On ne peut que recommander un tel CD ! La symphonie N°1 de Shostakovitch par l'orchestre de Philadelphie dirigé par Eugène Ormandy est simplement superbe, c'est à la fois vivant, ample et précis. Et que dire du concerto N°1 pour violoncelle interprété en soliste par Mstislav Rostropovitch ? Existe-t'il une autre interprétation aussi forte, aussi majestueuse, qui puisse rivaliser avec celle-ci ?

Un rapport qualité/prix imbattable !


Chostakovitch : The Jazz Album
Chostakovitch : The Jazz Album
Prix : EUR 13,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Ceci n'est pas un disque de Jazz !, 8 juillet 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chostakovitch : The Jazz Album (CD)
Un merveilleux "petit" CD pas prétentieux pour un sou, mais qui devrait se trouver dans toutes les discothèques. Il offre les "Jazz suites" N°1 et N°2 avec leurs morceaux très connus, trop connus diront certains, et en particulier la célèbre valse dite "Valse triste", mais aussi le concerto N°1 op 35 pour piano et trompette pour qui j'ai un petit faible... la trompette a un son splendide !

A recommander.


Hagakure : Ecrits sur la voie du samouraï
Hagakure : Ecrits sur la voie du samouraï
par Tsunetomo Yamamoto
Edition : Broché
Prix : EUR 13,95

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Enfin du sérieux !, 7 juillet 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hagakure : Ecrits sur la voie du samouraï (Broché)
Ce "Hagakuré" est le livre le plus fourni que je connaisse en traduction française : il propose en effet 250 sections des 1300 environ de l'oeuvre originale. Il est à noter que le livre offre une très bonne introduction à l'oeuvre, introduction nécessaire et bien utile pour les lecteurs occidentaux non familiers de la culture japonaise.

Dans cette introduction on apprend que le texte original dicté par Yamamoto Tsunetomo à son disciple Tashiro Tsuramoto n'a pas été retrouvé et que les différents livres qui sortent sous ce titre de "Hagakuré" ont pour sources quelques douzaines de copies, plus ou moins complètes et correctement faites. A cela s'ajoutent, pour les lecteurs non-japonais, les problèmes liés à toute traduction...Il ne faut donc pas s'étonner par exemple que la première phrase d'une des premières sections de cette édition et qui est "J'ai découvert que mourir est au coeur du bushido" se retrouve traduite d'une autre façon, moins pondérée, par "Je découvris que la voie du samouraï, c'est la mort" dans d'autres éditions.

La lecture d'une telle oeuvre n'est donc pas chose aisée. C'est pourquoi on peut conseiller à ceux qui seraient vraiment intéressés par ce sujet de lire le livre de Yukio Mishima intitulé " Le Japon moderne et l'éthique samouraï" ! Ce livre, publié aux éditions Gallimard-Arcades, est peut-être la meilleure introduction possible au Hagakuré : l'auteur japonais n'a cessé de consulter ce livre pendant une vingtaine d'années. Mishima qui a mis fin à ses jours par "seppuku" en novembre 1970 au quartier général des forces japonaises...

Pour ceux qui auraient une bonne connaissance de l'anglais il faut signaler la traduction proposée par William Scott Wilson aux éditions "Kodansha International". Cette édition offre 300 sections et fait souvent référence pour les non-japonais. Pour poursuivre la comparaison commencée plus haut on peut donner la phrase citée ci-dessus, et qui est la plus connue du Hagakuré, dans cette édition anglophone :"The Way of the Samurai is found in death"...

Bonne promenade sur la Voie...


Hagakure : Le Livre secret des samouraïs
Hagakure : Le Livre secret des samouraïs
par Jocho Yamamoto
Edition : Broché
Prix : EUR 13,90

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Livre secret ... vraiment ?, 7 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hagakure : Le Livre secret des samouraïs (Broché)
Ce livre est certainement le plus "visible" des livres qui traitent du "Hagakuré" mais il n'est certainement pas le meilleur.

La couverture du livre va sans doute gêner une bonne partie des lecteurs potentiels... La reproduction de l'affiche du film "Ghost dog" de Jim Jarmusch d'une part et le sous-titre proclamant "le livre secret des samouraïs" d'autre part, tout cela ne fait vraiment pas sérieux ! Beaucoup vont certainement se demander s'ils ne sont pas en train de se faire accrocher par un simple sous-produit commercial du film cité ci-dessus. Tout d'abord le Hagakuré n'est plus secret depuis longtemps et ensuite il est permis de douter que l'acteur principal de ce film kitsch, aussi bon soit-il par ailleurs, puisse vraiment représenter et incarner un samouraï.

Si on passe ces "détails" il faut convenir que le contenu même est assez léger... On n'y trouve qu'environ 120 sections sur les 1300 de l'oeuvre originale. On n'a droit qu'à l'essentiel et l'introduction est trop rapide. Par contre le livre contient plusieurs illustrations dont un cahier central tout en couleurs qui propose des reproductions de photos et d'estampes.

Ceux qui chercheraient un contenu plus fourni préfèreront certainement le livre des éditions "Budo" (textes réunis et traduits par Josette Nickels-Grolier) qui propose 250 sections, sans illustrations, et qui offre de plus une très bonne introduction à l'oeuvre, introduction nécessaire et bien utile pour les lecteurs occidentaux non familiers de la culture japonaise.

Et puis, évidemment, comment ne pas conseiller à ceux qui sont intéressés par le Hagakuré le livre de Yukio Mishima intitulé " Le Japon moderne et l'éthique samouraï" ! Ce livre publié aux éditions Gallimard-Arcades est peut-être la meilleure introduction possible au Hagakuré. L'écrivain japonais n'a cessé de consulter et de vivre cette oeuvre pendant une vingtaine d'années. Mishima qui a mis fin à ses jours par "seppuku" en novembre 1970 au quartier général des forces japonaises...


Bréviaire des vaincus : Tome 2
Bréviaire des vaincus : Tome 2
par Emil Cioran
Edition : Broché
Prix : EUR 13,70

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Cioran vaincu mais toujours résistant !, 7 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bréviaire des vaincus : Tome 2 (Broché)
1993 est la date de parution tardive chez Gallimard du "Bréviaire des vaincus" d' Emil Cioran. On dit de cette oeuvre qu'elle est une oeuvre charnière dans la production de l'auteur car elle est la dernière à avoir été créée en roumain. Après ce livre Cioran n'écrira plus que directement en français, et ceci dans une langue superbe.

L'oeuvre dont il est question ici est en fait la seconde partie de ce "bréviaire", d'où le titre "Bréviaire des vaincus II" qui peut perturber les non-initiés. Comme elle n'a été redécouverte qu'après la mort de l'auteur elle n'a pas pu bénéficier de la participation de ce dernier à sa traduction. Il ne l'avait que très partiellement revue de son vivant et avait même demandé à son frère de la détruire, comme tous les documents écrits en roumain qui lui restaient... Il n'est donc pas surprenant que l'on y trouve des parties que l'on pourra juger trop rapides, trop lyriques, trop extrêmes, trop délirantes, trop brouillonnes ou même contradictoires : Cioran dirait peut-être que celà est du à son tempérament roumain alors encore trop présent !

Dans ce livre, comme dans presque tous les autres, Cioran s'adresse à Dieu, parle de l'homme, de l'ennui, de l'insomnie, de la mort, de la musique... Dans celui-ci il parle aussi de l'amour. Pour être plus concret, et donner un petit aperçu, on peut citer quelques phrases du livre :
- " Ce qui se passe entre les hommes, en bien ou en mal, se réduit à la peur de la solitude."
- " Etre lucide... c'est enfin, et surtout, être le chirurgien de son propre cadavre."
- " L'amour est complicité avec le non-moi. Dans l'aversion tu es toi-même."
- " Tout ce qui m'empêche d'aimer est une pierre de plus à l'édifice de ma force."
- " Jamais il ne me fut donné d'écouter une mélodie sans entrevoir, parmi ses vibrations, une paisible invitation à la mort."
- " L'homme n'a pas inventé de lâcheté plus avilissante que celle qui consiste à enseigner la délivrance par patrons célestes et paradis interposés."
- " Des hommes comme il faut, parce qu'indignes de ce qu'il leur faudrait être- voilà ce que nous sommes."

Cette oeuvre ne fait pas partie des oeuvres majeures de Cioran comme "De l'inconvénient d'être né", "Aveux et anathèmes", "Sur les cimes du désespoir" ou "Syllogismes de l'amertume". Elle n'est probablement pas celle que l'on devrait conseiller à celui qui voudrait commencer à aborder l'oeuvre de cet "OVNI" du monde littéraire. Pour ceux-là on pourrait peut-être oser leur conseiller plutôt "Aveux et anathèmes"... D'un autre côté, pour ceux qui connaissent déjà un peu l'auteur, je pense qu'il est tout-à-fait inutile de les conseiller : ils ont déjà attrapé le virus ou bien ils ont fait un rejet définitif... En effet Cioran ne peut "cadrer" avec le lecteur "moyen" et comment pourrait-il en être autrement quand il écrit :" Le devoir de celui qui écrit n'est-il pas de se trancher les veines sur la page blanche ?"

Un grand merci aux deux traducteurs qui viennent d' ajouter cette nouvelle pièce au puzzle.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 11, 2012 3:42 PM MEST


Pequena Suite - Bachianas brasileiras n°. 2, 5 & 6
Pequena Suite - Bachianas brasileiras n°. 2, 5 & 6

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 purement instrumental, 6 juillet 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pequena Suite - Bachianas brasileiras n°. 2, 5 & 6 (CD)
Attention ! Aucune soprano n'a participé à la réalisation de ce disque : il est entièrement et seulement instrumental ! Cela est particulièrement décevant et frustrant pour la Bachianas brasileiras N°5 dont ce disque ne nous offre d'ailleurs que la partie "Aria".
Au final un CD dont on peut très bien se passer surtout si vous attendez cette superbe aria chantée et non seulement jouée.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-15