Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de Dany VH > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Dany VH
Classement des meilleurs critiques: 1.678
Votes utiles : 618

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Dany VH (Metz, France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-18
pixel
Broken Heart Syndrome
Broken Heart Syndrome
Prix : EUR 15,69

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Ça a la couleur du serpent blanc...., 23 janvier 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Broken Heart Syndrome (CD)
Ceci est le 2ème album de Voodoo Circle, groupe allemand construit autour d'Alex Beyrodt et Matt Sinner respectivement guitariste et bassiste de Primal Fear (si on ne parle pas des autres projets auxquels ils ont participés).
La musique proposée ici est différente de ce qu'on trouve chez Primal Fear... tant mieux sinon où aurait été l'intérêt de la démarche?
La source d'inspiration est à rechercher du coté de Whitesnake (celui des débuts), de Deep Purple ou encore de Rainbow.
Pour apprécier cet album, il faut réunir deux conditions minimums: Aimer (ou ne pas connaître) Whitesnake, et aussi ne pas être allergique au groupes qui font comme...
L'excellent chanteur David Readman (Pink Cream 69) a d'ailleurs de belles intonations pas si éloignées de celles de David Coverdale (himself).
Ne vous précipitez pas sur ce groupe pour son originalité, vous serez forcément déçu. Mais si vous cherchez des chansons hard classiques, teintées de blues, et très bien produites, alors pas de problèmes, c'est pour vous.
L'album est homogène en qualité, dans le sens où il ne contient pas de tubes incontournables, mais il n'y a aucun titre faible non plus.
Vous avez des mid-tempi, des titres au rythmes plus soutenus, le tout offrant un niveau de variété suffisant pour éviter surement l'ennui et avoir envie de ré-écouter l'album.
Le reproche le plus évident qui sera fait à ce groupe, c'est d'être trop ressemblant aux sources d'inspirations. Mais n'oublions pas qu'il s'agit d'un side project, et que ces gars font ça avant tout pour s'amuser, et nous faire partager leur plaisir...
Le nombre de groupes offrant ce type de musique est élevé, mais tous n'ont pas ce niveau de qualité, et ceci fait que Voodoo Circle peut se placer dans le groupe de tête.
Si cet album vous a plut, et si vous souhaitez continuer l'aventure, alors essayez encore More than one way home ltd edition, c'est la suite logique.
Note: 3,5 arrondie à 4 parce que ça fait bien plaisir à entendre.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (17) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 26, 2017 9:54 AM CET


Sloe Gin
Sloe Gin
Prix : EUR 21,06

5.0 étoiles sur 5 Epicurien de la 6 cordes, 22 janvier 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sloe Gin (Album vinyle)
S'il en est un qui vit "guitare", Joe Bonamassa peut sans aucun doute prétendre à ce titre.
La guitare est sa passion, sa raison de vivre (bon j'espère qu'il en a tout de même une ou deux autres encore).
Il est capable en entendant le son d'une Gibson de retrouver son millésime, comme d'autres pourraient le faire en goutant un grand cru.
Il est capable de jouer tous les styles, du blues au heavy metal, en acoustique ou en électrique.
Il chante (pas très bien, même s'il s'est beaucoup amélioré avec le temps), et sait s'entourer de pointures pour jouer avec lui.
J'aurai pu faire ce commentaire à partir de n'importe lequel de ses albums, j'ai choisi ce "Sloe Gin".
Il y reprend, comme souvent, des standards du blues qu'il assaisonne de sa sensibilité et de sa classe.
En total respect des auteurs originaux, il façonne dans son style ces morceaux géniaux.
L'idée de cet album est de partir de versions hard-blues et d'évoluer progressivement vers de l'acoustique à la fin de l'album.
Inutile de préciser que le résultat est intéressant et surtout jouissif à écouter.
Alors qu'on aime ou pas ce guitariste (y aurait-il des jaloux parmi ceux qui le détestent?), il est forcé de reconnaître que quand il prend une guitare à la main, et bien il sait s'en servir pour transmettre de l'émotion, et j'appelle ça de l'ART. Et comme pour tout art, chacun le ressent à sa façon, mais ce qui compte c'est de ressentir jusqu'au plaisir.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (19) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 25, 2017 10:59 PM CET


Res9
Res9
Prix : EUR 15,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bien joli moment, 21 janvier 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Res9 (CD)
Rik Emmett ne dit rien à un grand nombre de personnes, mais certains se souviendront qu'il a été le guitariste de "Triumph" dans les années 80-90, un trio ayant sorti une dizaine d'albums de très bonne facture (dont l'excellent "Allied Forces").
En solo il a sorti une poignée d'albums dans un registre plus calme, aux ambiances délicatement bluesy.
Sa dernière livraison en date est l'album qui nous intéresse dans ce commentaire.
Le premier titre est plutôt énergique et fait penser à ce qu'il faisait avec son ancien groupe "Triumph". Belle entrée en matière, mais un peu trompeuse, car la suite est beaucoup plus calme, beaucoup plus ambiancée, mais non moins savoureuse.
"The ghost of shadow town" et "When you were my baby" sont deux belles balades blues pleines de feeling.
Des titres plus énergiques viennent relancer la machine ("Heads up" ou "Rest of my life") juste ce qu'il faut pour équilibrer l'écoute de l'album qui n'est, ainsi, jamais ennuyeuse.
A noter que Alex Lifeson (son compatriote guitariste de Rush) et James Labrie (autre compatriote, mais de Dream Theatre cette fois) l'accompagnent sur 3 titres, et ses anciens comparses de Triumph (Gil Moore et Mike Levine) le rejoignent sur le dernier titre bonus.
Très bel album à écouter sereinement.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 22, 2017 8:15 PM CET


Feedback
Feedback
Prix : EUR 10,34

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Covers made by Rush, 20 janvier 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Feedback (CD)
Album court: 28mn, 8 titres.
Que des reprises des années 60's.
Album peu apprécié des puristes du groupe. Je ne me considère pas comme un spécialiste de Rush (il me manque trop de références). Mais j'aime beaucoup cet album.
Les reprises sont, parait-il très proches des originaux, ça ne me gène pas le moins du monde (je ne connais pas toutes les versions originales).
"Heart full of soul", "Mr Soul" (très stonienne) et "Seven and seven is" (et sa chevauchée trépidante) sont impeccables.
La version de "Shape of things" est différente de celle que je connaissais de Gary Moore, plus rock 'n'roll, et passe bien.
La voix de Geddy Lee n'est pas toujours appréciée, mais ici elle est moins poussée dans les aigus qu'à son habitude, et de ce fait plus susceptible de convenir à un plus large public.
Donc certainement un album à part dans la discographie abondante de ces excellents musiciens, mais album à ne pas mettre de coté pour autant. Ils se sont fait plaisir et le partagent avec nous.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (27) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 26, 2017 5:17 PM CET


Frank Marino - Juggernaut (Digipak)
Frank Marino - Juggernaut (Digipak)
Proposé par Alemannenprog_1
Prix : EUR 11,90

5.0 étoiles sur 5 Guitar Hero oublié???, 15 janvier 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Frank Marino - Juggernaut (Digipak) (CD)
Frank Marino est un guitariste canadien ayant enregistré pas mal d'albums avec son groupe Mahogany Rush dans les années 70/80
Il est issu de la filière "Blues" estampillée Jimi Hendrix au niveau inspiration.
Au début des 80's, il a enregistré quelques albums en solo sous son propre nom, dont ce "Juggernaut" en 1982.
En 8 titres la messe est dite.
On a à faire à du Hard Rock classique, excellemment bien produit, le son est dynamique, puissant, clair.
Le jeu de Frank Marino est brillant, flamboyant. La guitare est reine et s'exprime dans des solis de feu.
Attention, Marino est un guitare héros, mais il ne donne pas dans la démonstration technique comme pourraient le faire un Satriani ou un Malmsteen. Il existe ici une cohésion de groupe, et la guitare est intégrée dans l'ensemble. Ce sont de vraies chansons, pas des faire valoir pour placer un solo et basta.
Marino s'occupe aussi du chant, sa voix est proche de David Lee Roth ou de Rick Medlocke (Blackfoot).
"Strange dreams", "Ditch queen", ou "Juggernaut" sont les titres les plus représentatifs de cet album à (re)découvrir.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (8) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 18, 2017 5:36 PM CET


Restless & Live
Restless & Live
Prix : EUR 36,99

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très bien, mais pas ultime, 15 janvier 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Restless & Live (Accessoire)
Comme on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, je me suis offert le coffret Ear Book comprenant le DVD, le Blu-Ray et les 2 CD.
Déjà, c'est un très chouette objet, le livret contient de belles photos, mais est pauvre en informations sur les titres et leur lieu de captation pour ceux des CD.
Car la set liste est différente entre le dvd/Blu-Ray (18 titres captés au Bang Your Head Festival en 2015- concert en intégralité) et les CD (27 titres captés en différents endroits lors de la tournée 2015).
Concernant le DVD/Blu-Ray, les images sont de bonne qualité, bien que le fait d'être en festival nous fait perdre une mise en scène peut être plus soignée en salle. Ici c'est un peu chiche. Le montage est correct, pas épileptique, on peut suivre les musiciens (notamment lors des solis).
Quelques plans pris en biais auraient pu être évités, mais ce n'est pas trop fréquent et donc pas rédhibitoire.
Wolf Hoffmann et Peter Baltes, les deux rescapés du line up original tiennent la vedette au niveau du temps présent à l'image, avec bien sûr Mark Tornillo (c'est quand même la moindre des choses de montrer le chanteur quand il chante...).
Ce dernier est sans critique, parfaitement à l'aise dans l'ancien registre chanté par Udo, et ne le fait pas regretter.
Peter Baltes est heureux et fait plaisir à voir, surtout dans le final de "No Shelter" où il s'amuse comme un fou dans un duel basse-guitare excellent.
Quant aux petits nouveaux, Uwe Lulis, le second guitariste, il n'a pas l'honneur des caméras et apparaît assez peu en gros plan, dommage car son look convient à merveille à l'emploi. Et Christopher Williams, l'excellent batteur, est un peu plus visible du à la position de sa batterie dans l'axe des caméras sur la plupart des plans larges. Lui aussi est parfaitement à sa place.
Le son maintenant: il est bon, voire très bon, peut-être même trop bon. Je m'explique: les chœurs sont parfait, ils rendent comme sur album, et c'est là que le doute peut s'installer...overdube ou bandes enregistrées?.
La production est aux petits oignons, tous les instruments sont parfaitement audibles.
En fait pour ceux qui connaissent le live fourni en bonus de "Blind Rage", on est dans le même cas de figure.
Bon, c'est très confortable pour le visionnage et l'écoute, mais pas toujours authentique.
Reste que Wolf Hoffmann est un guitariste charismatique, très à l'aise dans son registre, notamment lors des solis néoclassiques qu'il affectionne, et quel son de guitare!!!! et quelle guitare même, très très bel instrument...

Les CD sont donc constitués de 27 titres enregistrés en différents endroits, dont le livret reste mystérieux (dommage).
Ils auraient pu (du) constituer un best of live du groupe, mais la set list est trop centrée sur l'album "Blind Rage" (dont 8 titres sur 11 sont présents) pour tenir ce rôle, d'autant que "Princess of the dawn" pourtant présent sur le DVD est ici absent, et il manque d'autres classiques.
Coté son, même remarques que pour le DVD/Blu-ray, il est (trop?) parfait.
Bon, pas de quoi bouder son plaisir non plus, car Accept ne nous a pas inondé de Live depuis sa création, et on peut accepter celui-ci sans grogner. Sauf qu'il aurait pu être encore mieux présenté et soigné (vue l'importance du groupe dans l'histoire de notre musique).
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 17, 2017 5:24 PM CET


On a Mission - Live in Madrid
On a Mission - Live in Madrid
Prix : EUR 18,68

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le Maitre du temple, 7 janvier 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : On a Mission - Live in Madrid (CD)
On peut dire qu'il revient de loin, ce Michael là.
Après avoir été propulsé génie de la 6 cordes dans ses jeunes années avec UFO, puis être passé par Scorpions pour l'excellent "Lovedrive", et ensuite avoir entamé brillamment une carrière solo, il s'est quelque peu égaré en chemin, aidés en cela par les démons de la vie d'une Rock Star.
Après de nombreuses années d'errance et de productions allant du moyen au mauvais, le voilà stabilisé depuis quelques années avec son "Temple of rock" et on peut presque parler de miracle le concernant, tant il était barré.
Pour ça il a su s'entourer des bonnes personnes avec Doogie White au chant, qui n'est pas le plus charismatique des chanteurs, mais il est de très bon niveau, et surtout il aime ce qu'il fait.
La rythmique n'est rien d'autre que la rythmique historique de Scorpions (excusez du peu) avec Herman Rarebel et Francis Buchholz.
Et en tant qu'homme à tout faire (entendre seconde guitare, claviers et chœurs), l'excellent Wayne Findlay s'en sort admirablement.
Ce line up a le mérite d'avoir une hygiène de vie qui convient à Michael et surtout le stabilise au meilleur de sa forme.
Pour l'avoir vu sur scène au cours de cette tournée, je peux vous dire qu'il fait plaisir à voir et rayonne de bonheur en jouant ces morceaux.
Pour changer "Doctor, doctor" qui habituellement était joué en rappel, est joué en deuxième position soit tout de suite après la courte introduction.
Michael est fier de son groupe actuel et de ses dernières productions, puisque pas moins de 8 morceaux sont extraits de ses deux derniers albums studios.
La set liste est intelligente, puisque les nouveaux morceaux sont alternés avec les anciens, parmi lesquels on retrouve évidemment des classiques de UFO (quelle version de "Rock Bottom"!!!), des anciens titres du MSG (quel bonheur de réentendre en live "Victim of Illusion" ou "Attack of te Mad Axeman", on en aurait bien repris d'autres encore), mais on a droit aussi à des reprises de Scorpions (4 titres), dont un époustouflant "Blackout" en dernier rappel.
Bon, même si tout n'est pas parfait sur ce live, on aurait apprécié une production plus précise, plus tranchante (ce qui vaut une étoile en moins à la note finale), on a quand même une très grande prestation de Michael, et franchement, il n'y a pas de quoi bouder son plaisir.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 14, 2017 9:30 PM CET


Collection Best Of : African Soul
Collection Best Of : African Soul
Prix : EUR 7,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un coup de bambou? Un p'tit Dibango et ça repart..., 7 janvier 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Collection Best Of : African Soul (CD)
Mon univers est plutôt peuplé de guitares électriques et de chanteurs (hurleurs) aux longues chevelures, Mais de temps en temps, je ne me refuse pas un bon petit Manu Dibango.
Rien de tel qu'un "Soul Makossa" pour vous requinquer après une petite déprime passagère. Comment ne pas avoir la banane au son du saxo, et avec ces rythmes qui vous amènent le soleil en plein hiver?
Et puis j'adore ce Grand Monsieur, il a côtoyé les plus grands dans tous les milieux de la musique, son talent n'a d'égal que son exemplaire bonne humeur. Il devrait être un modèle pour beaucoup.
J'admire autant l'Humaniste que le Musicien. Total respect Mister Dibango.


Just Supposin'
Just Supposin'
Prix : EUR 8,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Quo, Status Quo,, 5 janvier 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Just Supposin' (CD)
Il est vrai que je ne suis pas un spécialiste de Status Quo, je ne connais pas dans le détail l'ensemble de leur discographie.
Mais celui-là je l'avais acheté à sa sortie après avoir entendu "What your proposing", le premier single présenté à la radio.
Et je le ré-écoute très régulièrement encore aujourd'hui.
Alors, ce n'est pas l'album le plus typique du Quo, c'est peut-être aussi un des plus "Hard Rock". J'ai lu de ci et de là que ce n'est pas non plus le préféré des puristes du groupe. Mais, moi j'l'adore.
On y retrouve du Rock 'N' Roll et du Boogie qui font taper du pied en rythme, mais aussi des choses plus inhabituelles comme "Don't Drive my Car" ou "Coming and going" et du blues (en titre bonus sur la version CD remasterisé).
Ceci donne une certaine variété (attention, je ne dis pas variétoche) à l'ensemble. Très plaisant.
Et, ça me permet également de rendre un hommage à Rick Parfitt qui nous à quitté très récemment.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 7, 2017 6:13 PM CET


Live At Sweden Rock Festival 2009
Live At Sweden Rock Festival 2009
Prix : EUR 9,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Allez "Heep", 5 janvier 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live At Sweden Rock Festival 2009 (CD)
J'avais envie de rendre hommage à ce groupe méconnu, mésestimé, toujours dans l'ombre de Deep Purple, Black Sabbath ou Led Zeppelin, et qui est toujours debout encore aujourd'hui (bien loin du line up original il est vrai).
Il y a quelques années sont sortis toute une série d'albums live, les "Official Bootleg", qui sont d'excellents témoignages du "Heep" actuel rendant hommage au "Heep" ancien.
Comme il faut choisir, c'est ce live de 2009 au Sweden Rock Festival qui me sert de support.
Une heure de musique: 9 titres, 7 classiques incontournables. Son excellent presque brut (d'où l'appellation de bootleg), et surtout très efficace.
Le chant de Bernie Shaw, très légèrement trop mis en avant sur le mixe, me fait étrangement penser à Ian Gillan, je n'avais pas remarqué cette ressemblance de façon aussi nette auparavant.
Guitare extraordinaire de Mick Box, écoutez ce solo d'enfer sur "Look at yourself", pas étonnant que ce titre ait souvent fait l'objet de cover (Gamma Ray), il est ultra efficace.
Ce concert donne également l'occasion de réentendre Trevor Bolder qui nous a quitté depuis (RIP).
Tout au long de l'album, Uriah Heep n'a de cesse de prouver que sa musique est dynamique, efficace, et qu'ils sont parfaitement capables de résister à l'épreuve du temps, et surtout qu'ils n'ont pas à rougir face à leur "concurrents" historiques.
Seuls deux titres, placés en milieu de set, ne sont pas des classiques indispensables, d'où la perte d'une étoile.
Dernière info, ce concert est partiellement disponible en DVD bonus, avec la version "Deluxe" de la compile "Celebration".
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 6, 2017 11:43 AM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-18