undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Profil de Naash > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Naash
Classement des meilleurs critiques: 20.200
Votes utiles : 83

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Naash

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Mes Inscriptions : 1943-1944
Mes Inscriptions : 1943-1944
par Louis Scutenaire
Edition : Poche
Prix : EUR 9,20

3.0 étoiles sur 5 Entre une autobiographie et un receuil d'aphorismes ?, 10 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mes Inscriptions : 1943-1944 (Poche)
A vrai dire je m'attendais à un peu mieux même si je ne suis pas totalement déçus.Il y a beaucoup de longs passages ou Scutenaire raconte des anecdotes et des situations qui lui sont arrivés et j'avou que parfois cela m'ennuyait parceque je ne trouvais pas cela original. J'ai trouvé aussi pour certaines aphorismes de trois ou quatres mots n'étaient pas assez pertinents; peut être faut il voir ce livre comme une sorte de défouloir verbale. Dans certains passages, Scutenaire fait des citations assez bien trouvées d'ouvrages qu'il a lu et au nombre de citations qu'il a écrit on peut en déduire qu'il lisait beaucoup.

Pour du plus positif, on peut dire que certains aphorismes de Scunetaire sont bons et parfois très drôle : " Je n'impose pas ma présence aux femmes je leur impose la leur." ou encore " Bonjour, Mademoiselle, puis-je accepter un verre ? " ou encore " Quelle connerie a-t-il bien pu te dire pour que tu sois si heureuse ? " j'ai comme cela relevé dans les inscriptions peut être une cinquantaines d'aphorismes que j'ai trouvé ou pertinents ou drôles ou les deux à la fois donc tout n'est pas à jeter dans le livre loin de là.

Le problème des autres livres d'insciptions de Scutenaire c'est qu'ils sont assez cher, celui-ci était à un prix abordable.


L'étranger
L'étranger
par Albert Camus
Edition : Poche
Prix : EUR 5,90

4.0 étoiles sur 5 "Tout se déroulait sans mon intervention", 7 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'étranger (Poche)
L’Étranger est le premier roman d’Albert Camus (1913-1960), paru en 1942 alors qu'il avait 29 ans . " Il prend place dans la tétralogie que Camus nommera « cycle de l’absurde » qui décrit les fondements de la philosophie camusienne : l’absurde. Cette tétralogie comprend également l’essai intitulé Le Mythe de Sisyphe ainsi que les pièces de théâtre Caligula et Le Malentendu " (Wikipédia). Premier roman et aussi surement roman le plus connu. L'histoire - sauf erreur de ma part - se déroule en Algérie et commence par la décès de la mère personnage principal avec "Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas.". S'en suit alors un enterrement qui n'a pas l'air de marquer le personnage outre mesure - c'est le moins que l'on puisse dire. Puis vient la rencontre avec Marie, la description et les aventures des voisins de pallier.

Ce qui marque profondément le livre c'est la "passivité" (et peut être que passivité n'est pas le mot exact) du personnage principal qui se plie aux exigences de la vie sans broncher, sans vraiment de rébellion intérieur... Très intéressant chez Camus - en tout cas dans ce livre - ce sont les pensées qui accompagnent les actions de notre personnage principal appelé Mersault; c'est simple mais efficace. Tout le long du roman est, et il faut le souligner, marqué par l'étouffante chaleur qui reviendra constamment dans à peu près tous les "passages majeurs" du livre. Le basculement de l'histoire tient à la rencontre entre Mersault et un de ses voisin : Raymond Sintes - qui lui demande d'écrire une lettre contre l'une de ses maîtresse du moment. Raymond se dit magasinier (si mes souvenir sont bons) : il ne l'est pas. Il est proxénète. A la suite de la lettre - que Raymond trouve fort bien réussie - dispute et bagarre avec sa maîtresse et intervention de la police qui sera sans suite. Plus tard, le problème viendra du frère de la maîtresse qui veut venger sa sœur.

Sautons quelques passages. L'histoire est séparée en deux parties égales. La première partie se termine sur un drame. L'altercation entre le frère de la maîtresse - appelé " l'Arabe " - débouche sur le meurtre de celui ci par Mersault dans des conditions, il faut le dire, assez "absurdes" - notre personnage principal justifiera d'ailleurs - durant son procès - son geste par " à cause du soleil " ce qui amusera quelque peu son auditoire. Ainsi finit la première partie " Et c’était comme quatre coups brefs que je frappais sur la porte du malheur."

La deuxième partie et l'arrestation, le procès et le jugement du meurtre commis. Revenons sur la rencontre de Mersault avec Marie- une jeune femme très amoureuse lui. L'amour n'est pas vraiment réciproque mais notre personnage principal ne voit pas non plus beaucoup d'inconvenants à se marier avec quelqu'un qu'il aime à moitié (voilà encore qui en dit long sur Mersault). En attendant le procès, c'est la prison qui attends le personnage...

Venons en maintenant au procès et cette partie est plutôt réussie. Je ne peux m’empêcher de citer un des passage qui m'a le plus marqué dans ce livre "Tout se déroulait sans mon intervention". Durant le procès, Mersault ne se défend presque pas et pratiquement à chaque fois pour une raison différente : un coup la fatigue, un coup la chaleur, un coup l'avocat qui lui conseille vivement de se taire si il ne veut pas aggraver son cas. On est sans cesse tenté par la compassion - et parfois on succombe à cette tentation - pour un criminel qui semble d'avantage jugé pour son indifférence envers sa mère que pour le crime qu'il a commis.Visiblement, les circonstances aggravantes n'ont pas tenu le choc - et il est vrai que la fin du procès laissait présagé cela - Mersault est condamné à mort.

La chute n'est pas vraiment surprenante (et peut être un peu précipitée) c'est l'une des rare chose que l'on pourrait reprocher à ce roman ( un autre reproche - mais c'est vraiment une vision personnelle - c'est que je trouve que le titre du livre n'est pas vraiment évocateur du contenu, pas vraiment pertinent). La fin du livre est marquée par le total refus du personnage principal de recourir à la foi pour pallier à l’inévitable. Jusqu'au bout, Mersault refusera l'aumônier (et ses subterfuges mystiques - voir psychologiques - pour essayer d’amener un désespéré a Dieu - en vain).

Durant ce livre j'ai eu parfois cette impression que finalement tout suivait son cours, on se laisse facilement emporté.

Je trouve donc le livre dans l'ensemble très réussi puisqu'il donne beaucoup à réfléchir (n'oublions pas qu' Albert Camus est aussi un philosophe). Le personnage de Mersault est si singulier... jolie trouvaille !


La fille aux yeux d'or : Dernier épisode de l'Histoire des Treize
La fille aux yeux d'or : Dernier épisode de l'Histoire des Treize
par Honore de Balzac
Edition : Poche
Prix : EUR 2,00

3.0 étoiles sur 5 Avant tout pour la description du Paris de l’époque, 7 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La fille aux yeux d'or : Dernier épisode de l'Histoire des Treize (Poche)
La fille aux yeux d'or est un roman d'Hornoré de Balzac (1799-1850) parut en 1833 alors qu'il avait 34 ans. C'est le troisième volet de l’Histoire des Treize qui regroupe Ferragus, La Duchesse de Langeais et La Fille aux yeux d’or. Dans un bon premier quart du livre, l'auteur nous dépeint le Paris de son époque avec il faut le dire beaucoup de brio et surement de justesse - et notamment ce mouvement incessant des ces gens poussés par les ambitions et les honneurs " Tandis qu'à Paris, Petits, Moyens et Grands courent, sautent et cabriolent, fouettés par une impitoyable déesse, la Nécessité ". Le leitmotiv est le suivant : or et plaisir. Le personnage principal est le compte Henry de Marsay qui a typiquement la figure du Dandy rebelle " Il ne croyait ni aux hommes ni aux femmes, ni à Dieu ni au diable " que rien n’arrête - notamment les femmes qu'il séduit en un claquement de doigt. Sa rencontre avec Paquita (ou la fille aux yeux d'or) lors d'une de ses promenades va littéralement bouleverser son existence et il tombe fou amoureux de cette jeune fille de 22 ans.

La suite du roman est assez bien fichue et proportionnée entre les descriptions et les dialogues. La fille aux yeux d'or parait inaccessible - notamment parcequ'elle est gardée par une marquise - ce qui est quelque chose d'assez inhabituel pour de Marsay qui n'en demeure pas moins persuadé qu'il réussira au bout du compte à la conquérir. S'en suit différentes rencontres pleines de promesses réciproques surtout du coté de Paquita qui, elle comme toutes les autres, n'a pas résisté au charme d'Henry.

De Marsay projette alors d'enlever Paquita des griffes de la marquise et les rencontres deviennent alors plus risqués avec la fille au yeux d'or partagée entre son amour pour le Dandy et l'influence considérable de la Maquise de San-Real. La chute, que je ne dévoilerai pas ici était plutôt attendue. Autant je trouve que ce livre - d'un peu moins de cent pages - à été très bien écris ( Balzac est très lisible et agréable à lire ) autant j'ai quelques réserves sur certains des sentiments éprouvés par les personnage notamment à la fin sur le retournement de De marsay que je ne m'explique pas vraiment.

Donc pas déçu mais pas non plus emballé outre mesure par ce roman. J'aurai préféré mettre la note de 3.5 plutôt que 3 mais visiblement le découpage se fait sur les unité et les "demi" ne sont pas possible.


De l'inconvénient d'être né
De l'inconvénient d'être né
par Emil Michel Cioran
Edition : Poche
Prix : EUR 6,50

5.0 étoiles sur 5 Du bon Cioran, 18 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : De l'inconvénient d'être né (Poche)
Un livre si noir, si sombre, certes... mais si jubilatoire !

Cioran n'a jamais eu la réputation d'être un optimiste et ça n'est pas ce recueil d'aphorismes qui va venir vous prouver le contraire.

Le cynisme et l'humour de l'auteur (jusqu'à l'absurde) sont très bien dosés et rendent la lecture tout à fait ludique.


Les nouvelles religions alimentaires
Les nouvelles religions alimentaires
par Jean-Michel Cohen
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Du mensonge en veux tu en voilà, 5 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les nouvelles religions alimentaires (Broché)
Que dire ? Faut il en rire ? faut il en pleurer ? je ne sais pas, je vous laisse le soin de juger


Des fins ultimes
Des fins ultimes
par Otto Weininger
Edition : Broché

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Utile en tant que complément de l'incroyable " Sexe et caractère ", 12 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Des fins ultimes (Broché)
Des fins ultimes, complète avec " Sexe et caractère " ansi que " livre de poche " l'oeuvre d'Otto Weininger.
On compte donc en tout et pour tout trois ouvrage qui puissent - assemblés - constituer son " oeuvre complète " ce Viennois mort à 23 ans en 1904.

On y retrouve notamment des aphorismes de qualité plus ou moins bonne ainsi que des essais de tailles différentes.


Sexe et caractère
Sexe et caractère
par Otto Weininger
Edition : Broché

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le dernier témoignage d'un génie, 12 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sexe et caractère (Broché)
Ce livre est un voyage qui n'est pas sans conséquence.

Aussi ne faut il pas s'étonner de s’arrêter en quelques escales - ou chapitre - et se dire, "oh il m’emmène trop loin, tout ce qu'il dit est absurde".

Weininger à poussé son génie jusqu'à son auto-destruction, jusqu’à son suicide qui - à 23 ans - est commis très peu de temps après la sortie de son livre.

Les chapitres IV et VIII de la deuxième partie sont d'une justesse incroyable à propos du génie en l'homme et sa relation avec le divin.


Aucun titre disponible

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Soral au dessus, 9 janvier 2014
Naulleau n'est pas insignifiant mais sur le terrain du concept c'est victoire par K.O de Soral.
Bouquin très agréable et concis.


Votre santé par les jus frais de légumes et de fruits
Votre santé par les jus frais de légumes et de fruits
par Norman-W Walker
Edition : Broché
Prix : EUR 12,00

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une incroyable aide quel que soit votre état de santé, 12 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Votre santé par les jus frais de légumes et de fruits (Broché)
Les travaux de Norman Walker sont brillant.

> Atteint d'une maladie chronique j'ai vu mon énergie décuplée juste en substituant mon petit déjeuner par un jus (et encore je suis bien en dessous des doses pour lesquelles l'effet est optimal ).
> Plusieurs personnes autour de mon m'ont fait part d'amélioration importantes de leur état de santé et de leur vitalité générale grâce à ces même jus.

Un livre qui vaut de l'or, vraiment !


Le système de guérison du régime sans mucus
Le système de guérison du régime sans mucus
par Arnold Ehret
Edition : Poche
Prix : EUR 9,95

27 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Attention ce livre risque de changer votre vie, 6 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le système de guérison du régime sans mucus (Poche)
Le retour à la santé est possible même dans les cas les plus deésepéré... Ne vous attendez cependant pas à un parcours simple ou rapide.
Sous les aspects d'un vulgaire livre au sous titre trop marketing voila peut être les 300 pages les plus importantes de votre vie
Une pulvérisation tous les stéréotypes maux-dernes..

Quel meilleur investissement pour 10€ ?


Page : 1 | 2