Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici TopNYP Cloud Drive Photos nav_BTS17CE En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici
Profil de Alexandre GODARD > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Alexandre GODARD
Classement des meilleurs critiques: 3.395
Votes utiles : 1087

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Alexandre GODARD (France)
(MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-19
pixel
Intenso 6011560 Disque dur externe 3,5" 1 To USB 2.0 Noir
Intenso 6011560 Disque dur externe 3,5" 1 To USB 2.0 Noir

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Correct, pour un disque dur de bureau, 9 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Intenso 6011560 Disque dur externe 3,5" 1 To USB 2.0 Noir (Personal Computers)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Disque Dur externe de bureau (c'est écrit dans le descriptif, il y a alimentation secteur et tout le reste, ce disque n'est pas auto alimenté), ce disque ne triche pas sur ses caractéristiques : oui, les transferts sont exactes (4 fichiers pour un total de 1Go en 32 secondes soit environ 32 mo/s, ça colle), il est pret à l'emploi et formaté de base en FAT 32.
Testé sur un Mac, c'est plug and play. La notice indique que des drivers doivent être installé pour Windows et renvoie vers le site internet du constructeur. Rare sont ceux qui n'ont pas internet de nos jours, mais comment fait-on si on a Windows, le disque dur, et qu'on ne peut pas s'en servir faute de connexion. C'est peut être une remarque idiote de ma part, puisque ce commentaire sera publié sur Internet, et que logiquement tout un chacun achetant ce disque sur Amazon n'en aura cure. Mais voilà, je trouve limite.

Un peut de technique maintenant :
- boitier alu donc refroidissement passif, pas de ventilateur dans le boitier. De plus, le disque est très très silencieux.
- USB2 only. À l'heure de l'USB3, faudra pas attendre des hautes performances de ce produit.
- Il manque des informations certes inutiles à la majorité des gens, mais : combien de tour minutes pour ce disque ? 5400, 7200 ? À combien est la mémoire cache ? 8, 16, 32, 64 Mo ? Ces éléments sont souvent très important dans le choix d'un disque dur pour des personnes dont l'usage est plus "professionnel".
- il y a 2 vis derrière le boitier, donc j'ai ouvert l'engin pour me faire une idée de ce qu'il y a dedans. J'ai l'habitude, je monte tous mes disques moi même (j'en ai 5 pour un total de 5 teraoctets de disponible). J'ai identifié le modèle : Le disque est un 7200 tours/min, 64Mo de mémoire tampon, SATAIII (très bon produit). Le disque est très bien monté, et fixé. Ceci signifie aussi que le boitier est parfaitement réutilisable au besoin, à condition de connecter un Disque dur S-ATA.
Je ne donnerai pas le nom de la marque, mais je peux affirmer que c'est une très bonne marque.

Ces tests ont été efectué sans toucher au disque, sans le formater.

Après formatage en HFS+ (formatage de base pour Mac OSx, pour les Windowsiens, ça correspond à NTFS), les performance sont exactement les mêmes.

Ce disque se destine plutôt aux particuliers, Monsieur et Madame tout-le-monde, encore que les utilisateurs plus chevronnés y trouveront un produit fiable. Pas mal de zones d'ombres sur ce produit, à moins de l'ouvrir. Il propose des prestation somme toute très correcte, un matériel de qualité.
Le seul point noir à mes yeux, c'est L'USB2, connectique qui vient de prendre un coup de vieux avec la démocratisation de l'USB3 (Thunderbolt n'est pas pour l'instant une technologie qu'on peut estimer grand public), et qui comble du comble, limite les capacité du très très bon disque dur dans le boitier. Dommage, mais ça n'en reste pas moins un très bon choix.


Grant Morrison's 18 Days
Grant Morrison's 18 Days
par Grant Morrison
Edition : Relié
Prix : EUR 22,12

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ÉBLOUISSANT !, 14 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grant Morrison's 18 Days (Relié)
En un mot comme en 100 : c'est superbe.

Ça raconte quoi ? C'est un rien compliqué.
Déjà, ce livre est un artbook qui contient des artworks (oui je sais') et les scripts originaux d'un projet de Grant Morrison, scénariste de BD très connu et reconnu pour certains travaux. Précisément, les 3 scripts des 3 premiers épisodes de la série qu'il souhaitait tirer de cette saga.
Et il s'agit de l'adaptation du Mahâbhârata (à mes souhaits), LE plus long des poèmes connus : 250 000 vers. C'est 15 fois l'Iliade et c'est indien et en sanskrit. Bon, Morrison n'écrit pas en sanskrit, heureusement.
Mais il se ré-approprie le mythe indien sous une forme science-fictionnelle, retranscrivant la bataille de 18 jours que compte ce poème.

Bref, les proportions de ceci sont d'un niveau juste jamais égalé, qu'aucune histoire n'a jamais atteint : ni Le seigneur des Anneaux, ni Les 3 royaumes - version longue : parties 1 & 2 [Blu-ray]. Ça dure 18 jours, cette baston, et ils sont plusieurs millions.

Au diapason de l'ambition de Morrison, l'artiste qui sert ces superbes visuels, Mukesh Singh, nous gratifie d'illustrations absolument somptueuses.

Un livre, en anglais certes, mais passer cette barrière vous permettra de découvrir un superbe ouvrage.


L'Etoile du Désert  - tome 1 - Étoile du désert (L') - réédition tome 1
L'Etoile du Désert - tome 1 - Étoile du désert (L') - réédition tome 1
par Stephen Desberg
Edition : Album
Prix : EUR 13,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un classique, 14 mai 2012
Sans plus attendre, voici le verdict : cette BD est fabuleuse.
Courte, intense, puissante.
Le dessin, c'est magistrale. Marini n'est jamais redescendu depuis, d'ailleurs.
Le script, c'est du caviar. Desberg n'a pas non plus quitté les cimes de la qualité depuis non plus.
Oui, mais j'ai mis 3 étoiles.

Oui, je pense que je vais offrir un scanner à Dargaud. Il ne devait rester que la photocopieuse et ses 600dpi pour reprendre les planches de Marini faut croire. Ça ne saute pas aux yeux de la même manière que pour Slaine et sa ré-édition vaine des 4 premiers volumes ( Slaine : Le Dieu cornu, Intégrale ), mais franchement, un scanner bureautique, ça scanne à 8 bit (profondeur de gris limite) sur un verre très épais (diffraction et donc un léger flou qui recouvre le visuel). Ça donne des effets bizarres au mieux (du grain photo dans les applats d'aquarelle ou de lavis là ou on devrait au contraire avoir le grain du papier) et ça oublie de scanner proprement tout court les teintes très légères, en ne gardant que des "points", des artefacts de postérisations' et une netteté relative, quoique pas trop atroce.

Bref, effarant de voir un tel traitement.

Je n'ai pas le souvenir que la première édition soit mieux traitée ou non, en tout cas, je déplore ce manquement de qualité. Dans tous les cas, que la première édition soit ou non réussi, rien ne justifie le fait que cette édition la n'ait pas été mieux traité.

Ne vous y trompez pas, cette BD rete un must have, une perle que vous pouvez ranger sans honte à côté du Scorpion, les Aigles de Rome et Rapaces, qui elle, on droit à un traitement fantastique de la part du même Dargaud.


Freaks' Squeele - Couleur Vol.1
Freaks' Squeele - Couleur Vol.1
par MAUDOUX Florent
Edition : Album
Prix : EUR 11,90

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 La BD squeele nous faut ?, 3 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Freaks' Squeele - Couleur Vol.1 (Album)
Franchement...

Étant possesseur des 5 premiers volumes dans leur édition classique, j'ai feuilleté avec intérêt cette ré-édition, pour voir ce qu'elle avait de si spéciale.
J'ai été vachement déçu : il ne s'y cache qu'une colorisation des planches noir et blanc d'origine, et pas forcément de la plus haute qualité.
Déjà, les trames noir et blanc ont été conservée, et ensuite, la mise en couleur est succinte et sans saveur : des applats de couleur très fade...
La mise en couleur par l'auteur dans l'édition classique (et dont les couvertures sont franchement plus esthétiques que cette ré-édition) est tellement plus belle.
Ça n'apporte strictement rien. Si ce n'est (attention, ceci est une charge anti- éditeur) faire du fric en coupant en 2 les 5 volumes sortis pour que ceux qui n'ont pas commencé la série et s'arrête au noir et blanc puisse découvrir Freak's Squeele.
Le livre est de qualité, l'impression excellente, mais c'est d'un inutile'
Ça n'apporte rien, rien du tout.

La bd reste bien, mais reportez-vous sur les autres éditions.


LG IPS226V-PN Ecran PC LCD 21,5" LED DVI/VGA HDMI Noir
LG IPS226V-PN Ecran PC LCD 21,5" LED DVI/VGA HDMI Noir

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Parfait pour la retouche photo et les joueurs occasionnels, 28 février 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : LG IPS226V-PN Ecran PC LCD 21,5" LED DVI/VGA HDMI Noir (Accessoire)
Tout est dans le titre : retouche photo ok (sans aller chercher les qualité des Eizo et consorts) avec un delta E de 1,9, ce qui est excellent.
Pour info, le delta E est la mesure de justesse des couleurs : au dessus de 3, elles sont faussées, en dessous de 3, elles sont juste, et en dessous de 1, c'est la quasi perfection. Avec un delta E de 1,9, cet écran est donc fidèle, très fidèle.
En tant que photographe, c'était mon principal critère, outre celui du budget (je n'ai pas encore les moyens d'investir dans un Eizo).

Le fait est que cet écran est aussi suffisamment réactif pour être un bon compagnon de jeu. Il est rare de cumuler les qualités de fidélités des couleurs avec réactivité.

Pour ce qui est de l'aspect, il y a une prise VGA, une DVI et basta. Les plastiques de l'écran sont cheap et le pied moche, mais très franchement, ce n'est pas ce que je regarde quand l'écran est allumé ^^
Peut être par contre aurait-il fallu concevoir le pied de l'écran pour une meilleur ergonomie : son seul mouvement est une inclinaison avant-arrière. C'est pas beaucoup.

Mais bon, pour ce prix là, on a tout de même une très bonne qualité d'image, et c'est tout ce qui compte à mes yeux.

Acheté sur les conseils du site "Les Numériques"


Duracell - 99890258 - Chargeur - 15 minutes + 2 AA 1700mAh + 2AAA 750mAh
Duracell - 99890258 - Chargeur - 15 minutes + 2 AA 1700mAh + 2AAA 750mAh
Proposé par dEcolectrix
Prix : EUR 72,87

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Duracell : le lapin court toujours, 2 janvier 2012
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Je n'ai rechargé que 2 piles AA depuis que j'ai ce produit (2 mois) et pour les vider, j'ai fait beaucoup de Wii (pour moi).
Ensuite, ce n'est pas long à recharger, c'est sur. Je n'ai pas chronométré non plus, mais les piles étaient ok en 20 minutes environ.

En gros, ça tient la barre bien comme il faut niveau performance.

Par contre, c'est encombrant comme engin : il y a un transformateur en plus du réceptacle pour piles. Ce n'est pas un chargeur facilement transportable. S'il fait du bruit, je n'ai pas été gêné outre mesure.

Les piles des autres marques sont chargées par ce produit, mais je pense que tout ne doit pas passer. Je ne suis pas tombé sur ce cas de figure.

Bref, un produit excellent, volumineux et utile à la maison, pas en transit.


Black Death [Blu-ray]
Black Death [Blu-ray]
DVD ~ Sean Bean
Proposé par DVD-A-TOUT-PRIX
Prix : EUR 9,80

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Noir profond, 28 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black Death [Blu-ray] (Blu-ray)
je suis le réalisateur depuis son premier long-métrage CREEP, une petite bombe en son temps avec un croque-mitaine parmi les plus sympathiques.

Autant vous dire que quand j'ai su que Christophe Smith se mettait au film médiéval, et avec Sean Bean en plus, j'ai été gravement émoustillé. De ce fait, je n'ai pas mis longtemps à me jeter dessus quand le film est sorti. Je l'ai regardé avec ma femme, elle aussi fan de Sean Bean, mais elle ne devait pas s'attendre à ça.

Ce film est d'une noirceur abyssale.
On voit rarement des perles noires comme celle-ci. Tout au plus, des films où le sous-texte très dérangeant, à l'ambiance malsaine, et la puissance qui nous scotche, j'en dénombre 3 ou 4, mon préféré étant "Prince des Ténèbres" de John Carpenter. Christophe Smith se hisse au moins à ce niveau. Ce qui, au départ s'annonce comme un film moyenâgeux très cru (Smith s'illustre très bien depuis Creep dans l'horreur, le gore et l'ambiance) devient une relecture moderne de l'aberration de l'inquisition, de ces vieilles lois qui régissent la vie des prêtres et des moines, de l'éducation des petites gens, et de la superstition.
Histoire démarre de manière assez simple, c'est un moine qui, au moment de la peste noire en Angleterre, voit une opportunité de rendre grâce à Dieu en accompagnant une bande d'inquisiteurs ("barbares" convient mieux) dans un village où les morts semblent se relever, et qui bizarrement est épargné par la pandémie. Accessoirement, il voit là dedans aussi l'opportunité de rejoindre sa dulcinée avec qui il a trahi ses voeux de moine.
On va difficilement pouvoir avancer plus dans le résumé l'histoire sous peine de spoiler, mais ce film très surprenant ne nous emmène jamais où on pense qu'il devrait aller. C'est définitivement l'inverse d'un voyage initiatique, celui d'Osmund, jeune moine, confronté aux limites de son statut de prêtre en ce temps. Le scénario est en cela profond qu'il permet plusieurs visions, pour pouvoir décortiquer chaque personnage, chaque caractère et chaque situation. Déjà riche thématiquement, il le devient encore plus par les choix des personnages et leur conditionnement ou éducation. Les acteurs sont TOUS sans exception excellents. Mention à Carice Van Houten pour son jeu parfaitement décalé et glaçant (car moderne dans un contexte moyenâgeux) et Eddie Redmayne, remarquable dans la peau d'Osmund. Sean Bean dont l'accoutrement est (presque) le même que dans le Seigneur des Anneaux et Game of Throne, démontre que le costume ne fait pas la performance d'acteur.
Finalement, ce film traite de l'ouverture à l'autre, en mode trash et violent.
Sa conclusion n'en est que plus nihiliste et noire.
La musique est exceptionnelle, par ailleurs. Dramatique, noire, elle donne l'impression « que tout est foutu » dès le départ. Seule Elliot Goldenthal était déjà parvenue à un résultat similaire sur Alien 3, avec une musique d'intro d'un glauque absolu. Christopher Henson le rejoint sans problème sur ce segment, mais à l'inverse de Goldenthal, il n'a pas subit les diktats d'un grand studio et a pu étoffer sa musique et l'ambiance jusqu'au bout du film, prolongeant cette expérience noirissime. Aussi bien que le film, cette bande originale est absolument un must have.

Techniquement, ce Blu-ray est excellent. La photographie dessaturée, la pâleur des visages et la vie qui s'échappe sont parfaitement rendues. Les bonus sont sympathiques et mérites un visionnage.

S'il faut retenir quelques mots pour décrire ce film, les voici : cru, violent, sans concession, noir, nihiliste, totalement désespéré.

Et une dernière interrogation, mais pourquoi ce film n'est pas sorti en salle ??

PS : ce n'est écrit nul part, mais ce film est très dur et ne convient pas aux enfants les plus impressionnables.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 22, 2011 10:18 PM CET


Aucun titre disponible

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Bon produit, 26 octobre 2011
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Les cartouches sont reconnues par mon imprimante (Canon IX4000), leur pigmentation est excellente et durable.
Bref, je suis satisfait, et je ne trouve pour l'instant pas de défaut à ces produits.

EDIT : la cartouche JAUNE m'a joué un très mauvais tour. Je ne sais comment ni pourquoi mais le simple fait d'en changer m'a résolu mon problème.
Le problème : les photos que j'imprimais tiraient très fort sur le vert. J'imagine que la quantité de jaune imprimée était trop importante, provoquant cette déviance chromatique. Après, la cartouche bleu qui pourrait elle aussi être incriminée n'est pas une amazon basics.


Redline [Blu-Ray]
Redline [Blu-Ray]
DVD ~ Takeshi Koike
Prix : EUR 19,99

12 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une claque très haute vitesse, 18 octobre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Redline [Blu-Ray] (Blu-ray)
Serrez les dents, attachez vos ceintures (oui plusieurs ceintures ça vaut mieux), et accrochez vos mirettes, ça va faire mal.

Vu aux Utopiales de Nantes l'année dernière, ce film est une merveille, une énorme merveille, un objet filmique qu'on ne voit vraiment pas souvent. 5 ans de développement, pour un résultat sensitif au possible, avec une histoire bateau, d'un niveau flirtant presque avec la série Z, et pourtant, qu'est-ce que c'est bon !
Le concept est simple : dans un univers où tous les véhicules volent, il reste des tarés qui aiment encore conduire des voitures avec des roues, qui mettent leur vie en danger en se tirant dessus à coups de missiles et de mitraillette pour gagner une course au concept antédiluvien (ben oui, y'a des roues sur les voitures ^^).
Fallait le faire, ben c'est fait.
Takeshi Koike, dont on a pu admirer le travail sur Animatrix et quelques autres productions, prend les rênes de sa première réalisation en long-métrage avec panache et créativité. Son graphisme exceptionnel vient vraiment mettre en exergue les impressions de vitesse, la puissance des bolides, le côté complètement déjantée des personnage et de la situation, pour un film au potentiel "maximum adrénaline". Une fois que le film est parti, on n'en déscotche plus plus. La prise de risque la plus impressionnant de ce film est qu'il commence par une course hyper puissante, et se finit par une course hyper puissante, et qu'entre les 2, on ne s'intéresse qu'aux personnages. Culotté, vraiment très culotté ! Ça pourrait presque passer pour un espèce de coup d'arrêt, une faute de rythme, mais c'est suffisamment bien fait pour qu'on ne s'ennuie jamais tant les coureurs et leurs équipes sont attachants.

J'attends ce film depuis plus d'un an, je sais que Kaze a eu la licencier très très tôt. Ça leur a vraiment pris du temps, il faut espérer que le Blu-ray aura la classe qu'il mérite.

Un mot sur la qualité technique et le contenu de ce blu-ray.
C'est tout bonnement époustouflant. Les couleurs crachent à fond, l'animation passe comme une lettre à la poste. Le menu est ultra sommaire, mais bon, je n'achète pas un film pour regarder le menu. Surtout que ce n'est pas sur ce disque qu'on trouve la plus grande interactivité.
Le DVD fourni avec le BR contient un documentaire sur la réalisation de ce projet. En fin de compte, ça fait 7 ans que le studio bosse dessus. Le documentaire est 100% japonais, comprendre que les titres surgissants sont nombreux (mais pas légion), et le ton est assez particulier. Faute d'être très instructif, on y voit surtout des intervenants, des parties montrant le story board animé, et les Seiy' (doubleurs japonais) bien sur. Sur ce point, le documentaire se concentre notamment sur les 3 premiers doubleurs dont Tadanobu Asano qu'on a pu voir dans Thor au cinéma cette année. Le DVD bonus ne contient aucun menu, le documentaire se lance tout seul.


Promotheus Commando Stellaire [Blu-ray]
Promotheus Commando Stellaire [Blu-ray]
Proposé par ldjmedia
Prix : EUR 13,99

4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 SF minimaliste pour maximal impact, 18 octobre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Promotheus Commando Stellaire [Blu-ray] (Blu-ray)
Les concepts les plus simples sont les plus efficaces !
Sandy Colora met en scène ce long-métrage avec 3 bouts de ficelle, des costumes récupérés sur Star Wars (Bobba Fet power) et une furieuse envie de ne pas faire de concession avec son film. Il en résulte une course-poursuite prenante, efficace et surprenante, avec un scénario plus malin qu'on pourrait croire. Depuis Batman Dead End, j'attendais avec impatience le passage au long pour ce gars m'avait gravement impressionné. Et dire qu'avec son CV, il n'a pas encore trouvé un producteur pour lui faire confiance. Enfin si, celui de Hunter Prey. Pardonnez moi, le titre français ne me revient pas). D'ailleurs, mais qu'est-ce que c'est que ce titre français !? Hunter Prey, ça a vachement plus de tronche. Passer outre ce titre pompeux et ringard'
On va pas en faire tout 1 foin, ce film est un must have qui n'est pas sans rappeler Ennemy Mine.

Vu au Utopiales à Nantes, il y avait bientôt un an.

Je reviens à mon commentaire pour parler de la qualité du BR.
L'image est excellente, la colorimétrie parfaite. Le ciel est d'un magnifique bleu azur, le désert est superbement rouge-orangé. Le son crache joliment. Déjà que les plans sont beaux, et bien équilibrés, magnifiquement composés, on nous régale avec des belles couleurs.
Enfin, et c'est assez rare pour devoir être souligné, il y a un making of. Pas un truc de 5 minutes gonflés d'autosatisfaction et d'auto-congratulations. NON, un vrai making of. Pas long, juste 27 minutes, mais son contenu transpire le cinéma qu'on aime, la passion et l'amour du travail bien fait. On y apprend que finalement, les costumes nt bien été créé pour le fim, et non acheté. Sandy Collora est un type bien entouré, mais vu le bonhomme, c'est tout ce qu'il y a de plus normal. Un bonus d'une qualité rare sur ce genre de film, et un BR vraiment bien foutu pour un film dont le budget n'atteint même pas $500 000.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-19