undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_W10 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Profil de Marc Kermabon > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Marc Kermabon
Classement des meilleurs critiques: 131.111
Votes utiles : 65

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Marc Kermabon (Rennes, France)

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Mémoire d'un poilu breton
Mémoire d'un poilu breton
par Ambroise Harel
Edition : Poche
Prix : EUR 10,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Froideur, 22 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mémoire d'un poilu breton (Poche)
C'est la consigne, précise, régulière (comment a-t-il fait ? tenu un journal ?) de ses déplacements, pendant les 75 premières pages. Il faut attendre la page 80 pour avoir quelques réflexions personnelles. Il aurait dû mourir 20 fois, 30 fois. Les autres autour de lui tombent comme des mouches. Lui continue à noter, à souffrir, à être courageux voire héroïque mais il ne m'a transmis aucune émotion. Il ne parle pas de ses permissions. Il est même content de retourner au front ! Le récit de sa captivité est intéressant car pas si fréquent et celui de son retour à la fin de la guerre et de l'indifférence des civils semble tristement juste. Je me demande si ce texte n'aurait pas été censuré, tant il n'y a quasiment pas de protestation, de critique de cette boucherie...
Sur le même sujet, je recommande plutôt le classique La Peur de Gabriel Chevalier, écrit plusieurs années après la fin de la guerre mais remarquable de talent pour décrire l'Horreur, les sentiments et émotions du soldat. Rien à voir avec celui-ci que je déconseille. Lisez plutôt la Main Coupée de Blaise Cendrars, Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline (surtout le début).


Avec vue sur la mer
Avec vue sur la mer
par Danielle Steel
Edition : Poche

4.0 étoiles sur 5 bonheur de lecture !, 2 février 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Avec vue sur la mer (Poche)
franchement je préfère Didier Decoin autobiographe que romancier ! J'ai lu John l'Enfer, les 3 vies de Babe Ozouf et l'enfant de la mer de Chine et je trouvais ses histoires un peu tirées par les cheveux, même s'ils se lisent facilement et sans déplaisir, mais là j'ai trouvé un récit parfaitement écrit, avec de l'humour, de l'autodérision, un respect des gens décrits, un sens de la narration équilibré... Un vrai bonheur de lecture pour évoquer ce coin que j'adore (mais on ne devrait pas le dire, il va finir par y avoir du monde, quoique, la rudesse des éléments peut en décourager plus d'un(e) !)


Requiem/Te Deum
Requiem/Te Deum
Prix : EUR 7,82

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 la séduction de la première fois, 27 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Requiem/Te Deum (CD)
C'est avec cette version que j'ai découvert cette œuvre magnifique et dans des conditions de surprise et d'ouverture d'esprit idéales or la force des émotions de la découverte est telle qu'on reste souvent particulièrement attaché à celle-ci. Même si elle a peut-être quelques défauts, notamment dans la prise de son (difficile d'enregistrer de manière équilibrée à la fois les moments "piano", les soli des voix et la toute puissance de l'orchestre et du choeur), j'aime sa fougue, sa puissance, sa spontanéité, même si j'ai découvert que la version de Giulini (16 sept 1978 avec Christa Ludwig chez EMI), plus sobre, plus retenue, pouvait concilier les deux.


Trois Vies de Babe Ozouf(les)
Trois Vies de Babe Ozouf(les)
par Decoin Didier
Edition : Poche
Prix : EUR 7,70

2.0 étoiles sur 5 Sur ma faim..., 27 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Trois Vies de Babe Ozouf(les) (Poche)
Le système d'étoiles est peu nuancé : 2 * "je n'aime pas", 3 * "j'aime"... Je suis entre les 2. J'ai du respect pour le travail, notamment de recherche documentaires, accompli ("la critique est facile mais l'art est difficile") : j'ai lu ce roman car j'étais curieux de voir comment Didier Decoin écrivait sur ce coin où il demeure régulièrement depuis longtemps (et qu'il connait bien donc) et que je connais moi aussi mais un peu. Or, l'histoire qu'il invente est si ambitieuse (une saga sur 3 générations) qu'elle prends le pas sur l'évocation des lieux, même si ceux-ci sont le cœur du récit. Donc de ce point de vue j'ai été un peu déçu.
Je n'ai pas été, en outre, très réceptif au récit - à mon avis abracadabrantesque - mais D.Decoin a suffisamment de savoir-faire pour m'avoir quand même donné envie de connaître la fin rapidement (j'ai lu le livre en 5 jours). Je voulais ne rien manquer de ses description des lieux.
Autre chose : je suis peut-être prude mais j'ai trouvé que le côté récurent de scènes sexuelles - même si elles ne s'éternisent pas - ou de propos sur le sujet - était anachronique : je pense, peut-être à tord, que les moeurs et les personnes étaient plus discrètes à l'époque évoquée (c'est un trait de Houellebecq dans les particules élémentaires - tiens un "autre" Normand ! - qui m'agace aussi, mais lui parle du contemporain ou le sexe est plus étalé).
Cette histoire ferait, mais avec de gros moyens, une saga tv possible.


Live at the Marquee
Live at the Marquee
Prix : EUR 9,00

5.0 étoiles sur 5 straight wisky !, 15 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live at the Marquee (CD)
J'ai le vinyl mais je vais acheter le cd ! un concert concentré d'énergie, même si le blues plus lent n'est pas absent. Cette impression de concentré est dû au rythme soutenu des morceaux (de choix), le jeu sec de la guitare et le chant pressé. Nine below zero va vite à l'essentiel, sans fioritures ! Un disque qui décuple votre pèche ! l'impression d'être dans un pub avec le groupe qui déménage sur scène ! A la vôtre !


Les Aristocrates
Les Aristocrates
par De Saint-Pierre Michel
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 la classe !, 4 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Aristocrates (Broché)
J'ai découvert ce livre avec l'a priori du sujet annoncé par le titre : un livre sur les aristocrates m'attirait moyennement. Je me disais que cette classe sociale présentait beaucoup trop de d'aspects négatifs pour que m'y intéresser soit une priorité... J'ai découvert un livre parfait, écrit sans aucune erreur de style,ni de construction et qui se lit donc sans aucun effort et avec intérêt et plaisir. Les personnages sont bien campés - on les imagine facilement -, les dialogues paraissent justes, les images, métaphores et autres comparaisons sont bien trouvées tout en étant originales, personnelles... La construction du récit est intelligente, équilibrée...et la plus grande qualité de ce récit, à mes yeux, est qu'il ne juge pas ses personnages, ne nourrissant donc pas notre propension à le faire. J'ai ainsi pu découvrir des aspects de la logique aristocrate que j'avais eu tendance à oublier.
Je n'ai pas vu le film de Denys de la Patellière, dont le parcours présente des similtudes avec celui de Michel de St Pierre avec Pierre Fresnay, Maurice Rone...t mais je me dis qu'il y a là matière à un bon téléfilm ou film, même aujourd'hui. J'imagine aussi ce qu'en aurait pu faire l'auteur du Guépard, Luchino Visconti, car c'est tout à fait dans ses thèmes.
Je vous recommande chaudement la lecture de ce roman qui n'a pas pris une ride et qui contribue à rendre plus attentif aux autres et plus tolérant !


La tour d'amour
La tour d'amour
par Rachilde
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 bon récit, 20 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tour d'amour (Broché)
Je viens de lire la tour d'amour, de Rachilde, et j'ai été "bluffé" par ce texte d'une étonnante, pour moi, modernité pour son époque (même si Les chants de Maldoror lui sont antérieurs je pense): on dirait, parfois, le Louis Ferdinand Céline du Voyage au bout de la nuit (ce qui pourrait d'ailleurs être un autre titre pour cette Tour d'Amour) alors qu'il a été écrit à la fin du XIXème : y'a d'la gouaille ! et des images bien senties !
C'est très bien écrit, poétique et incompréhensible juste ce qu'il faut, à mon goût, et l'histoire m'a beaucoup intéressé car elle se passe, pour l'essentiel, au phare d'Ar Men, à l'extrême ouest de la Bretagne (les descentes à terre sont rares !). Décider s'il existe une écriture féminine est un vieux et difficile débat mais j'ai senti que ce texte était un "texte d'homme", peut-être parce qu'étant le journal d'un jeune homme, l'auteur(e) a eu suffisamment de talent pour se glisser dans son esprit..


Franz Ferdinand
Franz Ferdinand
Prix : EUR 6,99

4.0 étoiles sur 5 pur jus concentré, 22 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Franz Ferdinand (CD)
Ce premier disque est une sucession de tubes aussi "péchu" et réussis les uns que les autres ! Ils parlent de la réalité intemporelle des jeunes (Jacqueline, This fire..), de l'univers mental d'un gars de 20 ans, mais surtout, comme dans tous les disques des FF(Franz Ferdinand") des relations entre les gars et les filles. Voilà pour les paroles. Pour la musique, chaque morceaux est une adroite succession de styles (pop, folk, punk, rock..) à l'intérieur de chaque morceau et dans un ordre variable qui, personnellement, me rappelle parfois les Beatles, plus rarement les Stones, assez souvent XTC & Talking Heads.., voire des américains de Gun Club, sans en être de pâles immitations, car Franz Ferdinand a sa propre et forte personnalité !. La voix d'Alex, qui est aussi un très bon "lead" guitariste, la rythmique funk-rock de Mc Carthy (quand il ne joue pas du synthé), la basse énorme, précise et métronomique, le jeu de batterie (qui rappelle le batteur des Who) forment tout simplement un parfait et très efficace excellent groupe britannique de pop/rock, ce qui n'est pas peu dire. C'est en fait ce qui se fait de mieux depuis.. une cinquantaine d'années..! Ajoutons que s'ils sont très bons sur disques, les FF sont excellents sur scène, leur univers de prédilection...


Le charme noir
Le charme noir
par Yann Queffélec
Edition : Poche

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un "grand roman malade", 17 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le charme noir (Poche)
François Truffaut a dit de certains grands films - pour les distinguer des chefs-d-oeuvre - qu'ils étaient des "grands films malades". Je dirais un peu la même chose du charme noir de Yann Quéffélec. C'est le premier livre de cet auteur que je lis, aussi je ne juge que le roman seul et sans a priori. C'est le livre d'un grand écrivain, c'est clair : la puissance, la force, l'originalité poétique de l'écriture sont celles d'un véritable grand.La deuxième partie du roman ("carnets d'Algérie" ?) est celle qui m'a le plus impressionné. C'est à mon avis parmi les pages les plus justes écrites sur le sujet. Elles décrivent certainement au plus près ce qu'ont pu ressentir certains envoyés là-bas et la folie meurtrière et criminelle qui pouvait y régner alors.
Pour aller vite, là où je suis plus mitigé (d'où mon évaluation de 3 ou 4 étoiles) c'est dans la construction du livre : la deuxième partie est tellement forte que la première et le dernière s'en trouvent un peu affaiblies, un peu comme la deuxième partie du voyage au bout de la nuit de Céline. J'aime les livres qui ont une unité de force du début à la fin. Ceci dit, la critique étant facile et l'art difficile, je ne sais pas comment Y. Quéffélec aurait pu faire vu qu'il voulait, me semble-t-il, présenter son personnage Avant l'Algérie et décrire les conséquences Après.
C'est néanmoins un livre à lire. Il me donne envie de lire autre chose de Yann Quéffélec pour voir comment ce grand écrivain s'est débrouillé avec d'autres sujets.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 9, 2010 10:50 PM CET


An American Prayer
An American Prayer
Prix : EUR 7,00

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Entendez le poète Morrison, 10 mai 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : An American Prayer (CD)
Ce disque permet d'entendre Jim Morrison (James Douglas Morrison), l'une des plus grandes stars du rock, décédé en 1971 à l'hotel Goeorges V à Paris, dire quelques-uns de ses écrits, de ses poèmes, encadrés de musique et de sons élaborés par les 3 autres membres du groupe "the Doors", 7 ans après sa mort.
1978, la mode est au disco, et c'est vrai que le beat accompagnant l'un des premiers textes, est disco. Mais cela ne reste-il pas des Doors ? Carlos Santana, à la même époque, fait de même, et les Rolling stones, avec "Miss You" aussi... Collage, montage de textes entendus dans des titres des Doors ou, pour la plupart, complètement inédits, mis en sons et en musique, respectueusement par l'organiste Ray Manzarek, le batteur John Densmore et le Guitariste Robbie Krieger.Le disque donne la précieuse impression d'entendre Jim Morrison, loin des foules hystériques, dire de sa sublime voix grave, ses poèmes, ses pensées, discrètement, respectueusement et talentueusement portés par la musique de ses amis.(la soi-disant "description du produit" de Rob O'Connor, est en fait une critique très négative que je ne partage absolument pas. et commercialement, pour Amazon, c'est contre-productif)


Page : 1 | 2