undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de Claude 72 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Claude 72
Classement des meilleurs critiques: 937
Votes utiles : 763

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Claude 72 "Claude" (France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-16
pixel
Pot-Bouille
Pot-Bouille
DVD ~ Gérard Philipe
Proposé par Neobang
Prix : EUR 11,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Octave Mouret, le parcours d'un jeune ambitieux, 24 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pot-Bouille (DVD)
Je me suis reproché longtemps de ne pas suffisamment connaître cette histoire écrite par
le « Grand ZOLA «  ( mon Romancier préféré ) .
Pourquoi cette préférence ? , parce qu'il avait su , faire sans détour , une description parfaite
de la société Française sous le second empire, quelques soient les classes sociales :
Les ouvriers , surexploités , et bien souvent avilis par une haute bourgeoisie cupide et sans
scrupule, qui amenait bien souvent ce prolétariat à se réfugier dans l'alcoolisme par désespoir.
( L'assommoir , Gervaise , Germinal )
Afin de mieux connaître cette bourgeoisie du XIX ème siècle, je me suis donc procuré ce
film de Julien Duvivier , qui m'a enthousiasmé , avec ces acteurs d'époque de haut talent :
Gérard Philipe ( Octave Mouret ) et Danielle Darrieux ( Caroline Hédouin ) , qui a consacré huit décennies de sa vie au septième art , et qui devrait fêter ses cent ans en avril
2017.
Mais, revenons au film :
Octave Mouret , jeune homme de vingt deux ans, débarque à Paris , avec la ferme intention
de se faire une carrière , lui , qui est d'une ambition à la limite de l'arrivisme.
Ce fringant jeune homme, malgré ses atouts de vendeurs et de séducteur ,qui l'amèneront à ses fins , ne trouve, pour se loger , qu'une chambre au quatrième étage d'un immeuble cossu
rue de Choiseul.
Il fait la connaissance d'un couple de bourgeois , les époux Josserand et de leurs deux filles ,
Berthe ( Dany Carrel ) et Hortense ( Danielle Dumont ).
la Mère ( Jane Marken ) exerce un pouvoir tyrannique , et sa vénalité hors du commun,
la pousse à placer ses filles ( surtout Berthe ) vers un mariage afin de faire un beau parti.
Mais, Octave qui possède une vision certaine et d'avenir pour la réussite commerciale, ne
se laisse pas avoir , conscient de ses qualités et de son physique de séducteur, ne se gêne pas
afin de se procurer différentes aventures sans lendemain.......
Madame Hédouin ( Danielle Darrieux ) ,qui dirige le grand magasin «  Au bonheur de Dames « , emploie quelques temps Octave, qu'elle repère vite pour ses qualités et dons pour
le commerce, jusqu'au jour , où celui-ci profite d'une occasion pour faire des avances
à cette belle femme, déjà âgées, possédant une beauté certaine , mais froide et méprisante.
C'est l'échec ,et Octave se sent obligé de quitter le magasin.
Le jour arrive où Caroline Hédouin, tombe veuve, son mari plus âgé qu'elle décède d'une maladie incurable.
Se sentant totalement esseulée, cette femme, toujours attirante, fait appel à Octave en le
suppliant de l'aider et de la seconder dans sa besogne.
Les choses vont plus loin, et Octave arrive à ses fins pour réussir la conquête définitive
de cette belle responsable du « Bonheur de Dames « .
Magnifique film que je recommande, où Julien Duvivier nous rappelle par cette réalisation
totalement réussie , que les caricatures descriptives de ZOLA étaient peut-être un peu cruelles ,mais VRAIES !!!....


La Vie est belle
La Vie est belle
DVD ~ Roberto Benigni
Prix : EUR 8,97

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 magnifique création et interprétation de Roberto BEGNINI, 11 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Vie est belle (DVD)
Guido ( Roberto Begnini ) , excentrique, plein de fantaisie et de bonne humeur , fait la connaissance de Dora, une institutrice , jolie , avec beaucoup de classe et de charme.
Il tombe spontanément amoureux de cette belle jeune femme ,et le couple se marie quelques temps après cette rencontre.
Cinq ans plus tard, Josué naît de cette heureuse union.
Nous sommes au milieu des années quarante, et l'Italie fasciste est l'alliée de l'Allemagne
nazie.
Le temps s'est écoulé, et le petit Josué fête ses cinq ans.
Les lois raciales sont présentes dans ce beau pays , où l'idéologie fasciste s'était imposée.
Les arrestations se succèdent, et Guido qui est de confession Israëlite est transféré vers un
camp en Allemagne avec Josué.
Au moment du départ du convoi, Dora qui n'est pas Juive demande à être elle aussi internée
afin de ne pas abandonner Guido et Josué.
Pour protéger Josué de la mort, qui rôdait en permanence , Guido invente un conte, et fait croire à son fils , qu'ils connaissent un passage de leur vie , où l'enfant doit se cacher , être
sage et patient, et que, si tel est le cas , ils se trouveront dans un concours qui leur permettra
d'obtenir des points chaque jour, et, que, lorsqu'ils auront atteint mille points, ils auront gagné un char qu'ils pourront conduire.
Le gamin écarquille les yeux en écoutant son Papa.
Pour Roberto Begnini, il fallait oser , et être doté d'un certain talent artistique pour présenter
ce film comme un conte, voire une fable sur ces horreurs qui ont marqué notre histoire.
Cette création, très justement récompensée et primée,nous va droit au cœur.
A la libération du camp , les gardiens paniqués fuient rapidement, et n'hésitent pas à exterminer les malheureux détenus qui ne peuvent suivre.
Guido fait le sacrifice de sa vie pour protéger son petit Josué.
Le gamin sort de sa cachette lorsque le calme est revenu, et que tout danger semble avoir disparu.
Subitement, un bruit de moteur se fait entendre à l'entrée du camp.
Un char de combat « Shermann » apparaît avec les libérateurs Américains.
En apercevant l'enfant seul parmi tous ces débris, le chef de char stoppe son engin blindé,
et interpelle Josué :
«  Hello my young, which you make there , come am not afraid «  ( Veuillez excuser mon Anglais approximatif ) :
«  Bonjour mon petit, que fais-tu là ? Viens n'aie pas peur « .
L'enfant émerveillé dit : «  C'était donc vrai pour le char !!!!! « , et il s'en va vers sa libération.
Le long de la route, les véhicules croisent un cortège de femmes déportées qui viennent elles aussi d'être libérées, Josué reconnaît une détenue en uniforme rayé, voûtée et particulièrement fatiguée par sa captivité .
C'est MAMAN !!!!. le conducteur stoppe son véhicule et le gamin tombe dans les bras de sa Maman.
Le gamin en dévisageant cette femme marquée par la souffrance , lui dit :
« MAMAN !!! regarde , nous allons pouvoir revenir chez nous ,avec ce char que j'ai gagné.
Malgré les privations et la souffrance l'enfant avait réussi à préserver son innocence.....
Pour le spectateur qui regarde cette folle étreinte entre la Maman et son fils qui se retrouvent
dans ces instants dramatiques, on ne peut pas ne pas ressentir une vive émotion.....
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 20, 2016 2:40 PM MEST


Un Coeur en hiver
Un Coeur en hiver
DVD ~ Daniel Auteuil
Prix : EUR 9,04

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Avant dernière production de CLAUDE SAUTET , oui mais, un chef d'oeuvre !, 30 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un Coeur en hiver (DVD)
Maxime , ( André Dussolier ) et Stéphane ( Daniel Auteuil ) , qui ont apparemment des
liens d'amitié, travaillent tous deux dans un atelier de lutherie.
Maxime, homme accompli, sûr de lui et sans aucun état d'âme, s'investit plutôt dans le
côté commercial.
Stéphane, quant à lui se trouve aux antipodes de son collègue , sur le plan caractériel.
Homme introverti , avec beaucoup de retenue et de modestie, possède, malgré tout , de très grandes qualités professionnelles dans son métier.
Maxime fait la connaissance de Camille ( Emmanuelle Béart ) une violoniste de haut talent, dont il devient éperdument amoureux.
Subitement,malgré son tempérament discret, voire effacé, Stéphane perçoit un certain trouble, lorsqu'il remarque la jeune femme, avec ses grands yeux bleus et son côté «  femme enfant « .
Secrètement, en cachette de Maxime, il tombe amoureux et compte bien le faire découvrir à cette femme , en restant discret au maximum.
Sans s'en rendre compte, il se laisse prendre à son jeu de séducteur timoré.
Camille, qui, bien entendu, possède la subtilité féminine s'en aperçoit.....
Peu de temps avant un concert , Camille se rend compte que, pour une œuvre de RAVEL qu'elle doit interpréter, son violon possède un défaut technique qui l'empêche d'atteindre
la perfection musicale qui lui est indispensable.
Elle joue devant Stéphane , qui la félicite pour son talent ,tout en lui proposant de réparer ce dysfonctionnement.
Dans son atelier, Stéphane confectionne et adapte une pièce, effectue la maintenance qui s'imposait et redonne le violon à Camille qui s'empresse d'essayer.
«  Ô miracle !, c'est exactement ce qu'il me fallait, vous possédez de grandes qualités professionnelles Stéphane, je ne sais que dire pour  vous remercier «
Stéphane, avec son regard noir et pénétrant lui répond :
« Je n'ai fait que mon travail. » !!!
Il salue l'assistance qui est présente et s'éclipse en toute discrétion.
C'est à cet instant précis que Camille, s'apercevant des valeurs de cet homme ,se trouve
possédée par une certaine attirance amoureuse à l'égard de Stéphane, et, c'est à partir de cet instant ,que les problèmes commencent.
Camille, en plus de ses talents artistiques, est dotée d'un orgueil excessif et mal placé …...
Elle compte bien arriver à ses fins , par tous les moyens afin de conquérir Stéphane, ( Ce  
qui sera un échec pour elle ).
Elle va jusqu'au bout pour arriver à le séduire en lui disant ouvertement qu'elle veut le posséder , et, qu'elle a envie de lui !!!
Ce à quoi Stéphane lui répond qu'elle ne correspondait pas à son genre de femme.
Humiliation suprême pour cette femme qui n'hésite pas à injurier Stéphane devant témoins
dans un restaurant, en lui reprochant qu'il n'était pas un homme !!!
Avec calme, stoïcisme et beaucoup de noblesse Stéphane aquiesce devant cette injure qui
vient de si bas !!!!
Maxime s'aperçoit de ce petit jeu, et fou de jalousie, n'hésite pas à gifler son Ami en public.
De nouveau Stéphane reste stoïque , et laisse partir Camille avec Maxime, qui sera son
protecteur et amant …...
Encore , un petit chef d'oeuvre de Claude Sautet ,qui, choisissant des acteurs de talent, avait toujours le don de nous présenter les choses évidentes de la vie, les rapports
Hommes , Femmes, l'Amour avec un grand A.
Bravo et je vous rends hommage pour cette belle création très justement primée.
( César 1993 du meilleur producteur ) que vous fûtes Claude Sautet
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 6, 2016 10:00 AM MEST


La Belle Equipe - Combo DVD + Blu Ray [Combo Collector Blu-ray + DVD]
La Belle Equipe - Combo DVD + Blu Ray [Combo Collector Blu-ray + DVD]
DVD ~ Jean Gabin
Prix : EUR 19,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très grand classique des années trente parfaitement restauré, 16 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Belle Equipe - Combo DVD + Blu Ray [Combo Collector Blu-ray + DVD] (Blu-ray)
Nous sommes au milieu des années trente, cinq ouvriers qui connaissent et subissent la précarité de cette époque ( le chômage ), possèdent des liens d'amitié indissociables, qui les lient comme les doigts d'une main.
Ils se trouvent à la limite de l'indigence , mais cette richesse, qui est l'esprit de sociabilité ,
se trouve très « ancrée » en eux.
Jean ( Jean Gabin ), Charlot ( Charles Vanel ), Raymond dit « Tintin » ( Raymond Aimos ),
Jacques ( Charles Dorat ), Mario ( Raphaël Médina ) , un étranger menacé d'expulsion,
ne pas oublier l'ivrogne du groupe ( Raymond Cordy ), forment et constituent cette
« Belle Equipe ».
Un jour, ô miracle !!! la chance veut qu'ils gagnent le gros lot de la loterie nationale.
Cent milles francs ( une fortune à cette époque )
C'est à cet instant, que Jean, qui est un peu la « tête pensante de ce groupe d'amis »,a l'idée
qu'il soit acheté, en commun un local à transformer qui se situerait au bord de l'eau, et que l'on aménagerait en guinguette.
Comme convenu, chacun se fixe dans sa tâche, afin que tout soit terminé pour Pâques.
Ce local commun, dont le but est d'amener de la joie et des loisirs à la collectivité, s'appellera
«  Chez Nous « .
Malgré les problèmes , vicissitudes et drames ( la mort accidentelle de Tintin ), le projet est
mené à bien.
Entre temps, Gina ( Viviane Romance ), la compagne de Charles ( Une femme piquante et sensuelle ) a quelques aventures avec Jean, dans un but calculé et bien précis, rompre l'amitié
qui existe entre les deux hommes .
Rien n'y fait, elle joue parfaitement son rôle de garce sans scrupule jusqu'au bout.
On inaugure donc à la date prévue cette guinguette, et, c'est là dans une joie simple, mais
profonde et sincère que Jean interprète avec ce talent qui le personnifiait, sa chanson qui
malgré le temps est restée célèbre :
«  Quand on s'promène au bord de l'eau »
Quelle satisfaction pour un vieux cinéphile comme moi de redécouvrir ce « petit bijou » en
version restaurée.
J'avais pris connaissance de ce film il y a bien longtemps au cinéma de mon village natal.
Par la suite,je m'étais procuré la cassette VHF.
Dans cette version d'origine, la fin était pessimiste, voire dramatique.
On a donc eu l'ingéniosité, sans bouleverser les décors de cette création ,d'adapter une version optimiste ,visible bien sur sur cette version restaurée.
On a donc la satisfaction de visionner cette fin optimiste, qui perpétue l'état d'esprit du film,
et qui, de plus est en parfaite adéquation avec l'époque du tournage du film (septembre 1936)
époque où trois mois plus tôt, on avait permis et donné la possibilité de découvrir les loisirs
qui étaient inconnus pour les catégories sociales les plus humbles.
Julien Duvivier, en créant ce chef d'oeuvre, n'avait aucune arrière pensée politique, mais il
faut reconnaître que cet excellent film colle parfaitement à l'époque où il fut créé .


Nelly Et Mr Armaud
Nelly Et Mr Armaud
DVD ~ Emmanuel Beart

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Film bouleversant, à voir ou à revoir ,magnifique réalisation de CLAUDE SAUTET, 28 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nelly Et Mr Armaud (DVD)
Nelly, ( Emmanuelle Béart ), charmante jeune femme , partage sa vie avec un époux qui n'est pas accroc au travail , souvent au chômage, et qui se complait dans sa situation.
Au contraire, Nelly endettée au maximum, par l'attitude oisive de son compagnon, effectue divers petits
boulots ,afin de se sortir de cette situation dégradante.
Un jour, par l'intermédiaire de son Amie Jacqueline, (Claire Naudeau ), elle fait la connaissance de Monsieur Arnaud , un homme d'un certain âge, un septuagénaire , esseulé,et séparé de sa femme depuis plusieurs années.
Cet homme, qui possède un certain vécu, retraité, et qui vit confortablement grâce à la situation qu'il a eue dans sa vie active.
L' homme vieillissant , semble impressionné par Nelly , physique séduisant, de grands yeux bleus, une certaine vivacité d'esprit, qui dénote une forme d'intelligence évidente.
Monsieur Arnaud, apprend vite les difficultés financières de cette jeune femme,et lui propose de l'aider , allant jusqu'à payer tous ses loyers dont elle ne peut s'acquitter.
En échange, Nelly qui connaît parfaitement le traitement de texte, accepte de taper le manuscrit que Monsieur Arnaud veut faire paraître , une forme de biographie en quelque
sorte.
Nelly, qui gère très bien ce travail, propose certaines corrections, quant à la syntaxe
de certaines phrase, Monsieur Arnaud apprécie la collaboration de cette jeune femme.
Malgré son âge,le vieil homme se sent attiré par le charme, le charisme et la vivacité
de Nelly.
La jeune femme, fait la connaissance de Vincent ( Jean-Hugues Anglade ) l'éditeur, qui est
de sa génération.
Elle se laisse courtiser , et Monsieur Arnaud apprenant cette idylle, voire cette aventure,se
laisse aller à faire une scène de jalousie à Nelly , qui rétorque qu'elle se sent libre de disposer
d'elle même, et n'a pas de reproches à recevoir de la part d'un vieux C....... !!!
Un conflit , une rupture ? Non ! L'orage se dissipe, et Nelly revient.
A l'instant où elle entre dans l'appartement, elle perçoit une voix féminine, c'est Lucie, la
femme de Monsieur Arnaud qui revient pour proposer un voyage à son premier compagnon,
une évasion qu'ils n'avaient su faire dans leur jeunesse.
Le vieil homme se laisse influencer et propose à Nelly de lui laisser l'appartement cossu dont
il est le propriétaire, de lui confier les clés pendant sa longue absence, et, qui lui paiera bien sur son travail qu'elle aura effectué lorsqu'il sera parti .
Monsieur Arnaud avait accepté cette séparation à contre cœur,car il éprouvait, malgré son âge,  une attirance constante à l'égard de Nelly.
Quant à Nelly, c'est un deuxième et cruel échec, car, malgré le caractère affirmé du vieux Monsieur, cet homme avec ses qualités et valeurs humanistes ,était devenu pour elle le plus
précieux des Amis.
Si l'Amour, en tant que tel, est quelque chose de démesuré entre un homme et une femme ayant une trentaine d'années de différence d'âge, les qualités et valeurs humaines, accompagnés
parfois de goûts communs, peuvent contribuer à faire un rapprochement qui peut engendrer
une Amitié affirmée et sincère malgré la différence d'âge, j'en suis certain personnellement,
et c'est ce que CLAUDE SAUTET s'était évertué à démontrer dans ce petit chef-d'oeuvre.
MICHEL SERRAULT fut fabuleux dans son personnage, quant à EMMANUELLE BEART , que l'on apprécie ou pas, il faut reconnaître qu'elle fut parfaite dans ce rôle qui
lui était attribué.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 16, 2016 8:48 AM MEST


Les victoires du Front populaire: Archives du journal "Le Populaire"
Les victoires du Front populaire: Archives du journal "Le Populaire"
par Nicole Masson
Edition : Relié
Prix : EUR 24,90

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 1936/2016 , il y a 80 ans ,le Monde du Travail gagnait sa DIGNITE, 14 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les victoires du Front populaire: Archives du journal "Le Populaire" (Relié)
A l'époque où nous nous nous trouvons actuellement, où les conflits sociaux sont fréquents, je vais sans doute «  m'attirer la foudre » en commémorant cette période
de l'histoire, qui bouleversa notre pays socialement.
Comment en étions nous arrivés là ?
Le point de départ de cette révolte Populaire, pris naissance aux Etats Unis, avec le
krach boursier de 1929 , qui amena une très forte dévaluation en quelques jours,
avec ses conséquences, qui participèrent à la chute de nombreuses entreprises , ce qui
engendra un chômage important, et contribua à la mise à mort de milliers de petites
exploitations agricoles , jetant des milliers d'agriculteurs sur les routes, dans
l'indigence la plus totale.
Rappelons nous du chef d'oeuvre de JOHN STEINBECK «  les raisins de la colère ».
Cette crise économique sans précédent, fit «  Tache d'huile », et gagna en peu de temps notre vieux continent.
En Allemagne, pour essayer de solutionner le problème , ( Sept millions de chômeurs )
les forces Démocratiques n'hésitèrent pas à tenter le  diable en élisant le sauveur
suprême «  hitler « , la suite, nous la connaissons.
En France, en ce début des années trente, la misère augmentait de jour en jour, avec un chômage qui n'arrêtait pas de s'accentuer.
Il était fréquent de voir des cortèges de manifestants, brandissant des pancartes où
était inscrit : «  Du travail et du pain ».
Il faut se restituer dans le contexte de l'époque,où il n'y avait pas de RSA, encore moins de « resto du coeur » et, où la perte d'un emploi, amenait obligatoirement à
la soupe Populaire, où l'on pouvait percevoir un minimum pour assouvir sa faim, et
bien souvent hélas avec des enfants à charge.
Pendant ce temps,une minorité de « nantis » se confortaient dans un luxe insolent.
Notre Pays, se trouva confronté à certains scandales financiers ( déjà à l'époque ) ,
dont le plus connu, fut l'affaire Staviski, véritable escroc, qui se suicida au moment
où la police allait l'arrêter.
Tout ceci perturba énormément l'opinion publique, car ce truand notoire , avait des
accointances avec certains milieux politiques.
Les forces d'extrêmes droites qui avaient une sympathie certaine pour les systèmes dictatoriaux Européens ( Allemagne, Italie, Portugal ), voulurent organiser un coup d'état, afin de renverser les institutions Républicaines qu'elles accusaient d'être responsables de ce scandale et de cette situation catastrophique.
Ce coup de force, eut lieu à Paris, où il était prévu de s'attaquer à la chambre des Députés ,en passant par le pont de la Concorde.
La police, reçu l'ordre de faire respecter la légalité Républicaine.
En cette soirée du six février 1934, de violents affrontements eurent lieu , et continuèrent toute la nuit.
Le sept février au matin ,on déplora une vingtaine de morts et deux mille trois cents blessés.
Le pays, tout entier, en prenant connaissance par la presse de cette émeute, fut
scandalisé et effaré.
Les forces syndicales de l'époque, avec les deux grands partis politiques de gauche, qui
possédaient une certaine influence, mais qui, hélas étaient divisés, décidèrent d'organiser
deux contre manifestations Républicaines, dont la plus importante eut lieu le douze février, en partant de la porte de Vincennes ,pour terminer Place de la Nation.
Deux immenses cortèges de trois cents milles personnes chacun, empruntant le même
itinéraire, afin de défendre cette précieuse valeur commune qui restera toujours la
nôtre : L'ETAT REPUBLICAIN .
Deux cortèges qui défilaient parallèlement, mais qui ne se mélangeaient pas, puisqu'il
existait une division entre les deux idéologies, peut être par sectarisme, ou par esprit de clan.
Seulement, voilà ! Derrière chaque cortège , il y avait les participants, avec leurs convictions, voire leur engagement, mais qui étaient disposés à mettre de côté leur idéologie pour sauvegarder l'essentiel de ces valeurs communes qui se trouvaient en danger de mort :
La LIBERTE et la DEMOCRATIE REPUBLICAINE.
Les slogans étaient les mêmes de chaque côté du grand boulevard « Vive la REPUBLIQUE le fascisme ne passera pas « 
A un moment donné,quelques voix, puis d'autres, des centaines, des milliers se mirent à crier «  Unité d'action ».
Arrivé place de la Nation,les deux cortèges de trois cents milles personnes, ne faisaient
plus qu'un seul rassemblement unitaire de six cents milles manifestants.
les « frères ennemis » fraternisèrent ce soir là, et, grâce au bon sens de cet élan
Populaire la REPUBLIQUE fut sauvée.
Les élections législatives étaient prévues début 1936.
Les trois grandes formations de gauche, S.F.I.O ( Socialiste ), Communistes et Radicaux prirent contact,avec l'appui de leur fédération, afin d'élaborer un programme de gouvernement orienté vers la justice sociale.
Aux élections prévues en avril ,la liste dite de « Front Populaire « ,fut majoritaire.
Un gouvernement fut constitué avec LEON BLUM comme Président du Conseil.
Ce gouvernement ,dans une REPUBLIQUE « machiste », bouscula tous les tabous, et
donna une représentation bien méritée aux Femmes ( Une révolution dans notre REPUBLIQUE ).
Cette porte ouverte , au fil des décennies, ne se refermera jamais !!!
Qui furent ces heureuses élues ?:
Madame Cécile Brunschvicg ( éducation nationale ).
Madame Irène Joliot Curie (recherche scientifique ).
Madame Suzanne Lacore ( institutrice Périgourdine, à la protection de l'enfance ).
Pour que l'ensemble de votre dû vous soit restitué Mesdames, les progrès furent lents.
Il fallut attendre 1946 , pour que vous soyez électrices et éligibles , et 1976 pour qu'une
élue Républicaine ( SIMONE VEIL ) vous redonne votre dignité tant méritée en faisant
adopter et voter cette loi sur l'I.V.G., malgré les sarcasmes et insultes de quelques « fachos »
qui s'y opposaient.
Mais, revenons à cette époque !!!......
Les élections terminées, avec le programme présenté, suscita une certaine impatience
dans le monde du travail, et, rapidement, notre pays connut une des plus grandes grèves de son histoire.
Afin que ce programme qui représentait une avancée sociale, sans précédent, soit mis en application, le gouvernement constitué, incita à mettre un terme à cette situation
conflictuelle qui paralysa le Pays pendant un mois.
Il y eu donc une réunion importante entre le Patronat de l'époque et les organisations syndicales qui s'étaient réunifiées.
Ce furent les accords MATIGNON signés le 8 juin 1936 et qui aboutirent à l'obtention des avantages connus :
Quinze jours de congés payés.
Les conventions collectives.
Augmentation des salaires qui étaient bas à l'époque.
La scolarité obligatoire de douze à quatorze ans.
Création de l'office du blé pour la petite agriculture qui était majoritaire ,dans notre Pays.
Ce long conflit se déroula dans la dignité, où l'outil de travail était protégé et la violence
proscrite.
Je pense qu'il y a encore beaucoup de détails à donner sur cette époque.
Mes quelques lignes rédigées, n'ont aucune arrière pensée politique.
Je tenais simplement à rappeler, que tous ces acquis sociaux énumérés, naquirent dans ce
soleil de juin 1936 , où des hommes et des femmes de la génération de nos Parents, voire de
nos Grands-Parents , surent se mobiliser et se battre avec détermination et dans la dignité,
afin de mettre un terme à l'injustice ,et pour faire avancer le DROIT.
Lorsque, encore de nos jours, nous bénéficions de ces avantages, quelles que soient nos
convictions, ayons une pensée reconnaissante à leur égard , pour cette avancée sociale qu'ils nous ont légués , il y a aujourd'hui '.....déjà quatre vingts ans.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (18) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 27, 2016 8:48 PM MEST


Autant en emporte le vent
Autant en emporte le vent
DVD ~ Clark Gable
Prix : EUR 9,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fabuleux classique , à voir ou à revoir., 11 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Autant en emporte le vent (DVD)
Nous sommes au début des années 1860, dans le sud des Etats Unis ,en Georgie, précisément.
La famille O'HARA, qui fait partie d'une certaine haute bourgeoisie, en vivant dans l'opulence, grâce à une importante plantation de coton appelée la « TARA ».
Une terre particulièrement riche et fertile, travaillée par une main d'oeuvre de la communauté Noire , corvéable et exploitable à merci.
L'enfant gâtée âgée de seize ans Scarlett (VIVIEN LEIGH ), est courtisée par beaucoup de garçons de la région, attirés par sa beauté évidente et aussi par sa position sociale.
Cette jeune femme ,possède un caractère très affirmé , avec une attitude hautaine, égocentriste et particulièrement rusée et égoïste.
Ces traits de caractère ,feront sa force et sa faiblesse.
Elle est très attirée particulièrement par Ashley Wilkes ( LESLIE HOWARD ), mais,
celui-ci est le promis de Mélanie Hamilton ( OLIVIA DE HAVILLAND ), sa cousine , qui , en
plus de son charme et de sa grande beauté se situe aux « antipodes «  de Scarlett.
Cette belle personne, possède une gentillesse et une bonté naturelle et , de plus , elle est dotée d'une très grande probité.
Très calculatrice, par dépit, Scarlett épouse Charles le frère de Mélanie, envers qui elle
n'éprouvera aucun sentiment.
Cette union éphémère , donnera quand même naissance à un garçon.
Le séduisant Rhett Butler ( CLARK GABLE ) , est attiré ,et semble fasciné par la force de caractère de Scarlett en faisant « FI «  de ses traits de caractère particulièrement crispants.
La guerre de sécession éclate avec les Etats du Nord ( les Yankees ) qui prônent l'abolition
de l'esclavagisme, tandis que les Etats du Sud, ne voulant pas perdre leurs privilèges,
s'accrochent par tous les moyens à leurs avantages.
Charles, le mari de Scarlett est tué dès le début des hostilités.
Scarlett n'en éprouve aucune peine apparente.
Rapidement, les Nordistes , de victoires en victoires , gagnent du terrain, et envahissent les
Etats du Sud.
Partout, c'est l'horreur et la désolation, avec l'afflux de blessés , dans des états misérables.
Scarlett, par dévouement, assiste le médecin présent, qui opère ces malheureux, s'efforçant
de soulager avec peu de moyens. Elle assiste même à l'amputation d'un soldat, à qui on coupe
la jambe à « vif » ,puisqu'il n'y a plus de chloroforme.
Quel courage pour cette jeune femme qui se trouve témoin de «  l'insoutenable ».
La guerre prend fin entre les deux Etats.
Les Nordistes triomphants, se comportent en vainqueurs .
Scarlett, par un heureux hasard rencontre Rhett Butler , qui lui propose de la ramener chez elle dans sa propriété de TARA , avec Mélanie ,qui avait accouchée d'une petite fille.
Le chemin du retour est parsemé d'embûches et de dangers.
Scarlett arrive à destination, lorsqu'elle s'aperçoit que beaucoup de maisons ont été pillées,
brûlées, détruites et « ô «  miracle !!!, son domicile, s'il a été lui aussi visité, est resté intact.
Elle pousse la porte d'entrée ,qui est entrouverte et découvre les Siens.
MAMA ( HATTIE McDANIEL ) lui apprend que sa Maman est morte d'épuisement et de chagrin , son Père a perdu la raison.
Elle a faim , mais ne trouve rien à manger, tout ayant été pillé.
Elle sort à l'extérieur, tombe à genoux et extrait une carotte sauvage qu'elle dévore avec avidité.
Avec son orgueil naturel et son tempérament, se rendant compte de ce qu'elle est devenue,
elle prend une poignée de terre, regarde le ciel et face au soleil couchant qui rougeoie elle
crie haut et fort :
« Je jure devant Dieu , que personne sous ce toit, ne connaîtra la misère et la faim, en me battant avec obstination , quels que soient les moyens que je dois employer »
Nous sommes à cet instant à la fin de la première partie de ce film fabuleux qui dure quatre heures.
La suite, je ne peux la décrire, il y a encore tellement de chose à découvrir.
Cette très grande production de 1939, n'a pas vieilli , si beaucoup de classiques ont été créés
par la suite, ce film excellent reste sans aucun doute, celui qui reste l'un des meilleurs de nos jours.
Film aux 13 nominations et 8 trophées.
Un détail ,qui a son importance, certaines personnes du jury, lors des récompenses qui
devaient être attribuées voulurent évincer la MAMA ( HATTIE Mc DANIEL ).
A cet instant précis, CLARK GABLE poussa une de ses célèbres colères, en menaçant
ces racistes qui ne voulaient pas de cette excellente actrice, parce qu'elle appartenait à la
communauté Noire.
Si CLARK GABLE, nous prouva son immense talent en tant qu'acteur pour cette très belle production, il nous fit apparaître ses qualités d'Humaniste lors de son intervention qui s'imposait.
Film fabuleux à voir ou à revoir.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 11, 2016 3:06 PM MEST


La Passante du sans-souci
La Passante du sans-souci
DVD ~ Romy Schneider
Prix : EUR 11,49

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Hommage à ROMY SCHNEIDER, 25 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Passante du sans-souci (DVD)
J'ai tenu à revoir ce grand film, qui m'avait beaucoup ému, lorsque je le vis à sa sortie , au
début des années quatre vingt.
Distribution et interprétation magnifique qui furent si justement valorisées sur ce site.
Nous sommes au début des années trente, en Allemagne, après la prise du pouvoir d'hitler , qui,
au nom de  l'ordre nouveau, vocifère par ses écrits ( mein kampf ) ,et ses discours de schizophrène, la haine envers les Juifs et toutes les organisations qui osent se mettre en travers de sa route.
Nous sommes dans un quartier calme situé dans une belle ville Allemande .
Max, un garçon de douze ans, de confession Israélite , se promène en compagnie de son Père, lorsque, subitement,ils sont agressés par un groupe de s.a. ( sections d'assaut ), des crapules en uniforme, qui pourchassent , avec une extrême violence, toute personnes suspectes à l'égard de ce régime dictatorial.
Le Papa est tué d'une balle de revolver sous les yeux de Max, qui lui, est torturé ,( on lui fracture la
jambe ), et il restera estropié et infirme toute sa vie.
Elsa Wiener ( Romy Schneider ) une amie de la famille est témoin de cette scène atroce, et tente
de s'interposer en vain.
Elsa horrifiée par ce climat de haine qui s'est mis en place dans son pays, afin de mettre Max en
sécurité, décide de s'exiler pour la France ( terre de Liberté ), où le fascisme n'a pas sa place.
Elle laisse son mari , Michel , en Allemagne.
Le temps passe, et le petit Max, devenu un homme respecté de par sa situation et par son engagement au sein d'une organisation humanitaire devient Max Baumstein ( Michel Piccoli ).
Sa notoriété et ses incontestables qualités , le désignent à la Présidence de cette organisation.
En 1981 ,en étudiant des dossiers, il s'aperçoit que l'ambassadeur du Paraguay, n'est rien d'autre qu'un ancien responsable nazi qui commandita et ordonna l'assassinat de sa famille.
Il décide donc de se transformer en justicier et, à l'occasion d'une visite, abat à bout portant ,ce vieillard au passé criminel.
De suite, après les faits, il se livre à la justice , plaide coupable, et assume toutes les responsabilités
de cet acte pour lui et lui seul ,en mettant hors de cause l'organisation qu'il préside .
Quant à son Epouse , Lina Baumstein , qui est un peu le clône de Elsa Wiener envers qui Max
avait tant d'admiration lorsqu'il était enfant , ( Romy, tient d'ailleurs les deux rôles à la perfection
dans ce film ).
Max n'avait à aucun moment, dévoilé ce qu'il avait subi dans son enfance, et, ce n'est qu'après
l'exécution de cette crapule, qu'il s'effondre en larmes en dévoilant à Lina l'horreur dont il avait
été témoin, afin de se justifier et de l'acte qu'il venait de commettre..
Un procès a lieu comme il se doit ,et beaucoup de personnes viennent témoigner en faveur de l'accusé.
Je ne peux tout décrire sur ce chef d' oeuvre qui obtint un César bien mérité en 1983.
Ce film possède deux aspects, on nous dévoile tous les cotés positifs que l'Amour peut apporter,
Amour entre un homme et une femme, amour d'autrui donné dans l'esprit d'investissement
dans le domaine de la solidarité .
A l'antipode de cette précieuse valeur , l'aspect ultra négatif ( à rejeter ) à l'occasion de discours,
actes et comportements de haine à l'égard de l'être Humain qui est différent.
Merveilleuse ! Que dis-je ? Sublime Romy Schneider qui après avoir subi ce drame affreux,
lors de la mort accidentelle de son enfant, avait su rester elle même en tant qu'actrice interprète.
Je dirais même plus , avant de terminer, cette Grande DAME du cinéma, et, ceci quels que soient
ses rôles, elle savait nous présenter les personnages qu'elle interprétait, sans aucun artifice, avec
une telle authenticité, que l'on sortait un peu du domaine du cinéma en ayant l'impression, que
ce personnage se trouvait près de nous.
Que le lecteur veuille bien me pardonner, si je déroge un peu de ce film excellent, mais, pour une
telle actrice ( de ma génération ), je me sentais obligé de rendre cet Hommage.
Bien sur, Michel Piccoli, est lui aussi magnifique dans son interprétation.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : May 28, 2016 2:44 PM MEST


Jugement à Nuremberg
Jugement à Nuremberg
DVD ~ Spencer Tracy
Prix : EUR 13,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 procès de magistrats du IIIème reich, 14 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jugement à Nuremberg (DVD)
Ce grand film, créé en 1961, avec des acteurs de très haut talent, sur un sujet sensible, qui relate
un procès se déroulant en 1947, qui eut lieu à l'égard de magistrats, ayant éxercés la profession de juges ou d'avocats sous le III ème reich.
Vaste débat, qui suscita beaucoup de passions sur un continent qui sortait meurtri, voire exangue
de ce conflit meurtrier.
Ce procès eu lieu à Nuremberg, un an après le jugement des assassins qui participèrent à l'élimination de populations entières, dans les conditions que l'on connait.
Quatre magistrats font face à leur accusation, et tous plaident « non coupables « .
L'un assume ce qu'il a fait, l'autre se sent désorienté et pratiquement incapable de donner une explication.
Parmi tous ces fonctionnaires qui participèrent de gré ou de force, mais qui appliquèrent malgré
tout les volontés et lois du national-socialisme ( condamnations diverses , stérilisations de personnes qui ne correspondaient pas à la « race aryenne », ou considérés comme impures )
Lors de ce procès, il y avait un condamné qui se cantonnait volontairement dans un mutisme total,
Ernst Janning ( Burt Langaster ).
Quant à l'avocat de la défense ,Hans Rolf ( Maximilian Schell ), c'est un passionné, qui veut aller coûte que coûte au bout de sa tâche , à un point tel qu'il questionne souvent les accusés avec
beaucoup de véhémence, si bien qu'il se voit rappeler à l'ordre de temps en temps par le juge qui
préside, et qui a une certaine responsabilité pour ce procès.
Vers la fin de l'audience, les accusés sont invités une dernière fois à se justifier et à donner leur avis.
C'est à cet instant que Ernst Janning, abandonnant son silence «  sort de ses gonds », et crie à la face du tribunal, que les torts n'étaient pas que du même côté, et que, à cette époque il y avait un « laisser faire « , voire une indifférence vis à vis des actes odieux qui étaient commis.
Je serais impardonnable ,si j'oubliais ce moment particulièrement émouvant, lors de l'apparition du
témoin Rudolph Pétersen ( Mongoméry Clift ) un ouvrier communiste, que les médecins ,obéissant
à l'ordre nazi, avait stérilisé pour déficience mentale.
Au moment où il prend la parole, avec une voix chargée par l'émotion, il dit :
«  Non !!!, je ne suis ni un indésirable, ni un débile ... »
Il sort de sa poche une vieille photo de ce que nous avons tous de plus cher , la photo de sa
MAMAN .
« Regardez bien cette femme messieurs, REGARDEZ je vous dis !!!, cette femme a donné vie à
une famille très nombreuses où il n'y avait aucun indésirable. »
Pour conclure, la responsabilité du peuple Allemand était-elle totale devant de tels actes ?...
C'est le fascisme hitlérien avec son idéologie, son progammme haineux et débile qui engendra
«  la peste brune » contribuant ainsi à l'embrasement de notre vieux continent ,qui en porte la
responsabilité.
Responsabilité également des puissances d'argent qui avaient intérêt à contribuer à l'ascension et à
la mise en place de ce fou pédateur aux idées diaboliques.
A une époque, la nôtre, où certaines idées populistes ou néo nazies réapparaissent, à notre époque
( de nouveau ),où l'on recommercialise le livre « mein kampf », ce film de très haut niveau,
apparaît, des décennies après sa création comme « une piqûre de rappel » afin de nous mettre
en garde, nous , les DEMOCRATES que nous sommes, que  le ventre de la « bête immonde »
peut être encore fécond.
Film FABULEUX Que toute personne qui s'intéresse à l'Histoire doit connaître absolument....
   
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 11, 2016 11:38 AM MEST


La Strada
La Strada
DVD ~ Anthony Quinn
Proposé par MEDIAZONE
Prix : EUR 9,90

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La STRADA chef- d'oeuvre de FELLINI, 5 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Strada (DVD)
En Italie, Zampano ( Anthony Quinn ), un rustre costaud, forain ambulant spécialisé dans des tours de force, « achète », à une mère misérable, la gentille Gelsomina '( Giulietta Masina ), une fille lunaire. Voyageant sur les routes dans une pauvre carriole au gré des humeurs de Zampano, Gelsomina seconde celui-ci lors de son grand numéro de briseur de chaînes. Le reste du temps, Zampano la traite comme bonne à tout faire sans lui accorder plus d'attention. À l'occasion d'une de leurs étapes, Gelsomina est fascinée par le gracile « Fou »(Richard Basehart ) et son dangereux numéro de funambule. Mais pour une raison non connue Zampano est en confilt avec le Fou et l'intérêt qu'il porte à la jeune fille agace Zampano. Une dispute éclate entre les deux hommes au cours de laquelle Zampano tue accidentellement son rival puis maquille le meurtre en accident. Choquée, Gelsomina bascule dans la folie et Zampano finit par l'abandonner. Quelques années plus tard, en entendant une jeune femme chanter la chanson favorite de Gelsomina, il apprend la mort de cette dernière. Pour la première fois de sa vie, le colosse s'effondre en larmes sur la plage.
Ce film de FELLINI, qui date du milieu des années cinquante critiqué pour sa rudesse, fut reconnu,comme étant un des meilleurs film « néo réaliste » Italien, où il est démontré à la fin ,que l'Amour que l'on peut éprouver, même en secret à l'égard de quelqu'un prédomine sur tout.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : May 24, 2016 4:09 PM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-16