Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de rafi > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par rafi
Classement des meilleurs critiques: 4.232
Votes utiles : 255

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
rafi

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12
pixel
Le Beau Livre de l'Astronomie: De l'observation à l'exploration spatiale
Le Beau Livre de l'Astronomie: De l'observation à l'exploration spatiale
par Jim Bell
Edition : Relié
Prix : EUR 29,00

5.0 étoiles sur 5 Beau et costaud, 4 juillet 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Beau Livre de l'Astronomie: De l'observation à l'exploration spatiale (Relié)
Un très beau petit livre, richement illustré, mais qui ne manque pas de contenu. À conseiller pour offrir à un passionné d'astronomie.


LE CREUSET 21178277502430 Cocotte Ovale Fonte Burgundy 27 x 27 x 13.8 cm
LE CREUSET 21178277502430 Cocotte Ovale Fonte Burgundy 27 x 27 x 13.8 cm
Prix : EUR 208,58

5.0 étoiles sur 5 La cuisine intemporelle, 4 juillet 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : LE CREUSET 21178277502430 Cocotte Ovale Fonte Burgundy 27 x 27 x 13.8 cm (Cuisine)
Quel plaisir de cuisiner avec de tels ustensiles. On sent que la fonte prends un peu de temps à chauffer, puis ensuite restitue la chaleur lentement. Idéal pour les cuissons lentes, et pour garder le plat au chaud pour les convives souhaitant se resservir. Du grand art, simple, efficace, durable, bref de qualité.


Seeadler Embauchoirs en bois de cedre - 43
Seeadler Embauchoirs en bois de cedre - 43
Proposé par SEEADLER
Prix : EUR 39,95

5.0 étoiles sur 5 De bons et beaux embauchoirs, 4 juillet 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seeadler Embauchoirs en bois de cedre (Vêtements)
Ils font bien leur boulot, le mécanisme est de bonne qualité et grâce aux vis, on peut adapter la forme à la chaussure (étroitesse)


Magnesium Végétal plus Vit B6 B5 B8 • 500mg • Malate et Bisglycinate de Magnésium • 120 Gélules 100% Bio-disponibles et Non Laxatives • Fabriqué en France par Nutri&Co
Magnesium Végétal plus Vit B6 B5 B8 • 500mg • Malate et Bisglycinate de Magnésium • 120 Gélules 100% Bio-disponibles et Non Laxatives • Fabriqué en France par Nutri&Co
Proposé par Nutri&Co
Prix : EUR 15,99

5.0 étoiles sur 5 Efficace, 4 juillet 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
C'est la première fois que je fais une cure de magnésium et je constate des effets très nets : réduction de la fatigue, meilleure forme surtout le matin, et une amélioration en particulier de l'acuité intellectuelle et la concentration. Je recommanderai d'en prendre au changements de saison et pour réviser des examens.


De l'islam en général et du monde moderne en particulier
De l'islam en général et du monde moderne en particulier
par Barreau Jean-Claude
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un essai de 1991 qui reste d'actualité, 23 avril 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : De l'islam en général et du monde moderne en particulier (Broché)
Jean-Claude Barreau propose une synthèse sur la question des relations entre islam et modernité, en revenant sur la "légende dorée" de l'islam, sur l'histoire de l'islam, et ses interprétations / réinterprétations successives. Il s'appuie en particulier sur "Les fondements géographiques de l'histoire de l'islam" de Xavier de Planhol.

25 ans après, cet essai garde toute sa pertinence et son intérêt, car les problématiques ici abordées restent d'une brûlante actualité.


L'ère du peuple
L'ère du peuple
par Jean-Luc Mélenchon
Edition : Poche

1 internaute sur 6 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Un ouvrage entre philosophie et politique qui expose les failles de Jean-Luc Mélenchon, 21 janvier 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'ère du peuple (Poche)
Jean-Luc Mélenchon présente dans cet ouvrage sa vision de candidat à la présidentielle, sa vision pour la France. Pour ce faire, il annonce vouloir défendre une "théorie de la révolution citoyenne" (notion qui revient tout au long de l'ouvrage), permettant de faire face aux "déclinistes payés pour démoraliser [la France] et la faire douter d’elle." En effet, selon l'auteur, "[La France] devrait marcher aux avant-postes du nouvel âge de l’humanité qui se dessine sous nos yeux, être la cheville ouvrière d’une nouvelle alliance des peuples."

-- Action politique ou verbiage philosophique ?
Au sortir de cet ouvrage, j'ai eu l'impression que Jean-Luc Mélenchon veut surtout "se faire plaisir" dans le cadre de qu'il décrit (en bon franc-maçon) comme sa "religion humaine" : matérialisme historique, républicanisme et universalisme. Ainsi il propose généralement des concepts plutôt que des propositions actionnables politiquement. En voici trois exemples :
* L'intérêt général humain. L'auteur affirme que le moteur et le "nouveau cri de ralliement" de l’action politique est l'intérêt général humain. Cette proposition reste totalement vide de sens, à moins de préciser qui est capable de le définir et comment.
* La règle verte. Règle énoncée ainsi : "Dans toutes les productions et toutes les activités on ne prélèvera pas davantage que la nature ne peut reconstituer.", à inscrire dans la constitution. La faisabilité et l'applicabilité de ce concept est proche de zéro dans un contexte d'économie globalisée. Rappelons que la nature peut tout à fait reconstituer le pétrole et le gaz naturels présents dans les sols, ce n'est qu'une affaire de dizaines de millions d'années...
* Ecosocialisme. En conclusion de l'ouvrage, Mélenchon sort de son chapeau la notion d'écosocialisme dont il présente quelques propositions et dont le contenu reste bien flou, entre "émancipation", "partage de la richesse", "planification écologique"...

-- Clientèle électorale : les déçus du hollandisme (révolutionnaire ?)
Comme il fallait s'y attendre, JLM fait part de sa déception du quinquennat de Hollande, qui n'a tenu aucune des promesses chères aux électeurs de gauche : dénonciation de la finance, hausse des impôts pour les plus aisés, renégociation des traités budgétaires européens. Comme le Front National, Jean-Luc Mélenchon dénonce l'UMPS, l'alliance entre "fausse gauche" et "fausse droite", menant en réalité la même politique et se mettant d'accord sur tous les sujets essentiels, en s'alignant sur la politique de la Commission Européenne (que d'aucuns qualifieraient de PolitBuro de l'EURSS), elle même soumise aux dogmes libéraux et mondialistes.

L'auteur n'oublie pas qui est son électorat. Certes il dénonce la corruption, mais de manière sélective. Ainsi, les syndicats qui n'ont de "représentatif" que le nom (titre de privilège auto-accordé et entrenu depuis la fin de la deuxième guerre mondiale) ne recevront pas une remontrance. L'auteur fait également sien le discours mensonger des syndicalistes du service public (rail, électricité, ...) selon lequel ils se battent pour l'intérêt général de toute la population et non en défense de leurs propres intérêts. La réalité est tout autre : lors de la réforme Balladur de 1993 passant l'âge de la retraite de 37,5 à 40 ans pour les salariés du privé, aucun mouvement massif de fonctionnaires n'a été constaté. Par contre les grèves de fonctionnaires ont été massives en 1995 lorsqu'il a été question d'étendre le nouveau régime aux fonctionnaires.

-- Une politique économique simpliste et tournant le dos aux entrepreneurs

Malgré une certaine finesse intellectuelle, JL Mélenchon se retrouve à "taper sur les méchants patrons" en faisant un beau et indigeste pot pourri entre les grands dirigeants de multinationales (quasiment exclusivement mondialistes et des cercles de pouvoir) et les "petits patrons", artisans, patrons de PME et ETI, indépendants... Jean-Luc Mélenchon se montre opposé au principe même de concurrence ! Ainsi son dogmatique le pousse à écrire : "Si le monopole peut coûter cher parce qu’il s’engourdit grâce à la rente de situation acquise, la concurrence, qui oblige à doublonner les équipements et à pourchasser le consommateur au prix d’emballages et de publicités aguichants, coûte encore plus cher." C'est totalement faux ! Il suffit d'étudier le marché du transport aérien : ce sont les petites gens, les déshérités qui peuvent maintenant prendre l'avion grâce aux compagnies à bas coûts. Cela n'a été possible que par la libéralisation du transport aérien (fin du monopole d'Air France). Ce sont au contraire les monopoles naturels, confiés par la bêtise et la corruption des technocrates au secteur privé qui ruinent le contribuable (autoroutes, eau, ...).

Il est bien évident qu'il existe des secteurs stratégiques clefs ou l'État doit agir et où la concurrence doit être limitée ou encadrée, voire supprimée. Cependant il faut bien reconnaître la réalité observée : la mise en concurrence permet d'améliorer l'efficience en supprimant ce dont les consommateurs ne veulent pas ou n'ont pas besoin, ce levier étant inexistant en cas de monopole (monopole public ou non). Jean-Luc Mélenchon n'appuie son collectivisme radical que sur des déclarations lapidaires et non fondées, alors que la richesse de tous les Français est en jeu.

Enfin il faut noter que la "révolution" que prétend défendre M. Mélenchon entend bouleverser le droit de propriété. L'auteur reste bien flou sur cette question, mais énonce cette remise en cause du droit de propriété comme l'un des trois piliers fondamentaux de son action (avec l'inscription de la solidarité, de la coopération et de la règle verte dans la constitution et enfin la réforme des institutions). On a de quoi s'interroger et même s'inquiéter. Rappelons que la propriété a été établie à la Révolution Française et apparaissait dans la constitution comme un droit inviolable et sacré.

-- Un positionnement géopolitique plus équilibré, mais après avoir appelé à la destruction de la Lybie en 2011

JLM Mélenchon défend l'indépendance de la France sur la scène internationale, en particulier vis-à-vis des États-Unis. Souverainiste, il souhaite que la France sorte de l'OTAN. Il pointe à juste titre l'affaire des écoutes de la NSA (l'Élysée n'a pour ainsi dire pas réagit) ou encore s'insurge contre le scandale Alstom (lire l'excellent ouvrage de Jean-Michel Quatrepoint sur le sujet). Il est plaisant de voir JLM fustiger la guerre d'Irak de 2003 ou l'invasion de l'Afghanistan qui ont toutes deux été des catastrophes géostratégiques : chaos généralisé, arrivée des islamistes au pouvoir, mafias de toutes sortes, etc.. Cependant, n'oublions pas que JLM avait ouvertement plaidé pour l'intervention française en Lybie sous mandat de l'ONU. Quel dommage donc qu'il ne se soit pas positionné contre cette intervention en 2011, mais au contraire avait carrément appelé à faire tomber le "vilain dictateur" Kadhafi (pourtant authentiquement socialiste et très bon ami de Castro dont JLM a pleuré la mort) au nom des soit disant valeurs...

JLM énonce très justement l'importance géostratégique de la conquête de la mer, thème abordé par des géopolitologues de premier plan comme par exemple Aymeric Chauprade (lire également l'excellent numéro de la revue Perspective Libre dédié à ce sujet).

Par ailleurs, Jean-Luc Mélenchon annonce pour les prochaines années ce que prédisent de nombreux experts : la chute du leadership mondial nord-américain décrit principalement comme un complexe militaro industriel couplé à une oligarchie financière, ainsi que l'effondrement du dollar américain, assorti d'une importante dévaluation et d'un recentrage multipolaire au bénéfice notamment des économies émergentes. Pas sûr que les 4 (ou 8) ans de Donald Trump à la Maison Blanche ne permettent pas de renverser la vapeur.

-- Le peuple Français n'est plus un gros mot... à condition d'en changer la définition
JLM appelle à une refondation de la 6ème Republique, avec pour mot d'ordre affiché : "je suis du peuple". Cependant la conception de la nation française défendue par Jean-Luc Mélenchon est un strict contractualisme à vocation universelle, à mille lieux des postulats défendus par Ernest Renan dans sa fameuse conférence "qu'est ce qu'une nation ?".

Ainsi, pour JLM, "La France est une nation fondée sur un contrat politique que proclame sa devise : « Liberté, Égalité, Fraternité ». Par conséquent elle est en état de partager ce contrat avec tout être humain." Plus loin dans l'ouvrage, il apporte une autre définition du peuple : "Le peuple, c’est la multitude urbaine prenant conscience d’elle-même à travers ses revendications communes.", "[peuple] qui prend la place occupée hier par la « classe ouvrière révolutionnaire » dans le projet de la gauche"

Or ce sont les liens familiaux, d'ordre charnels (voire biologiques) qui sont le lieu de la réelle solidarité, de la gratuité, du don. A contrario, la vision contractualiste, la société du contrat, est à l'origine d'une vision intéressée des rapports humains, menant à terme au capitaliste débridé et au productivisme que JLM abhorre. Si l'on suit la logique de l'auteur jusqu'au bout, devenir Français serait donc une pure affaire d'intérêt et d'affinité individuels. Ce n'est pas un contrat qui lie les Français les uns aux autres mais une appartenance à un même peuple, formant une continuité historique ne datant pas de 1789. Cette appartenance ne peut se décréter par contrat. Sur ce sujet, on ne peut que lire et écouter avec intérêt l'analyse d'Hervé Juvin, prédisant le déclin de l'homme de droits, libre et contractualisant et l'avènement de l'homme de devoirs, des attachements, de l'appartenance.

Notons au passage que JLM est adapte des choix "démocratiques" contre l'avis majoritaire du peuple. Fidèle à ses "valeurs" maçonniques, JLM énonce défendre l'abolition de la peine de mort. Rappelons qu'une majorité de français sont favorable au rétablissement de la peine de mort. Une démocratie véritable verrait cette question soumise au référendum national, comme le propose le Front National.

-- L'évitement de la question du moment : la possibilité de se préserver du Grand Remplacement

L'auteur ne "sèche" pas totalement sur les questions qui font l'actualité politique et des idées, mais a tendance à ne les traiter qu'à moitié. L'échec de la social-démocratie qu'il combat se résume en cette question rhétorique : "comment faire un compromis dans chaque pays avec le capital quand celui-ci ne connaît plus ni frontière, ni État, ni cadre juridique contraignant ?"

Alors qu'il dénonce avec justesse la finance internationale destructrice de l''économie et des sociétés, il est difficile de comprendre pourquoi Jean-Luc Mélenchon ne dénonce pas avec autant de verve son corolaire : le libéralisme migratoire, c'est à dire le libre passage des frontières pour tous les travailleurs-esclaves que le capitalisme voudra bien employer ici ou là.

En conclusion, un ouvrage intéressant afin de mieux comprendre le positionnement et les propositions écosocialistes, antilibérales et républicaines de Jean-Luc Mélenchon.


Vaincre le totalitarisme islamique
Vaincre le totalitarisme islamique
par François Fillon
Edition : Broché
Prix : EUR 9,00

29 internautes sur 42 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Le demi constat et les mesurettes d'un homme qui semble avoir oublié sa propre action politique, 25 novembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vaincre le totalitarisme islamique (Broché)
François Fillon propose dans ce court opuscule de faire un constat et d'apporter des solutions politiques au sujet de la montée du "nouveau nazisme" (selon lui) à savoir le totalitarisme islamique, cette idéologie qui s'impose par la violence et la coercition dans tous les domaines de la vie privée et publique. Si le constat qu'il fait sur la situation est honnête, Fillon s'inscrit surtout comme un homme du passé, un homme dépassé n'ayant pas su appliquer les mesures nécessaires lorsqu'il était au pouvoir (Premier Ministre de 2007 à 2012), ni les proposer maintenant.

Dès l'introduction, l'auteur montre la seule voix à suivre selon lui : le sursaut républicain, le redressement. "Il faut refonder la nation". Selon lui : "Il est difficile de nier que nous sommes tous confrontés à une tendance lourde de l’Histoire, qui est celle de la montée d’un islam rigoriste, peu importe qu’on l’appelle islamisme, salafisme ou fondamentalisme, et qui est à l’œuvre partout dans le monde, à commencer par le monde musulman. Il s’agit d’un totalitarisme né de la conjonction de l’interprétation littérale du Coran, de la soumission du politique au religieux et de la promotion d’un islam conquérant." Précisons que ce que François Fillon décrit ici, c'est tout simplement l'islam, qui par nature et dès l'origine réclame une lecture littérale du Coran (il est impossible d'interpréter la parole directe de Allah il n'y a qu'à l'apprendre par cœur), est une règle de vie spirituelle mais aussi politique, morale, personnelle et collective (pas de sphère privée en Terre d'Islam) et enfin une entité politico-religieuse extrêmement prosélyte et conquérante (il suffit de regarder l'impressionnante avancée territoriale du Califat dans le siècle qui suivra la mort de Mahomet).

-- Islam et démographie
François Fillon se plait à citer Fernaud Braudel, historien du temps long et démographe, pour qui la démographie est la "ligne de vie", l'indicateur indispensable de compréhension de l'histoire sur le temps long. C'est paradoxal car il accuse ses adversaires de droite, plus critiques au sujet de l'immigration, de manquer de mémoire. Mais jamais de mémoire d'homme la France n'a été confronté à un tel défi : le remplacement progressif de sa population européenne par une population extra-européenne (en majorité africaine). L'islamisation que cet auteur déplore n'est pourtant que la CONSÉQUENCE de ce changement démographique exceptionnel, inédit et pour ainsi dire historique. Le voici donc, bouffi de mépris, dénoncer "la démonstration simpliste que tous nos maux sont issus de l'immigration". Quel culot ! Quel manque d'honnêteté ! Le totalitarisme islamique qui fait l'objet de cet ouvrage est en France intégralement et exclusivement un produit d'IMPORTATION. Les Français n'ont pas subitement et en masse adhéré à une idéologie politico-religieuse qu'ils ont rejeté tout au long de leur Histoire. Car enfin, s'il est "nouveau" en France d'être confronté à cette barbarie, elle n'est malheureusement que la routine habituelle de tous les pays d'origine des "Chances Pour La France" afro-musulmanes venues massivement nous "enrichir culturellement" depuis plus de 40 ans. En témoigne par exemple le souvenir de la "décennie noire" en Algérie (par ailleurs citée par l'auteur).

-- Quartiers remplacés, quartiers musulmans
François Fillon confond politique idéologique (tout le bla-bla inutile qu'on entend partout sur l'intégration, l'assimilation, le communautarisme, etc...) et politique migratoire. Comme ses petits camarades, le voici à dénoncer les "enclaves qui ne sont pas des termes empruntés à des romans futuristes mais qui existent, comme l’opinion publique l’a découvert avec effarement à Molenbeek en Belgique et comme il en existe également en France dans certaines de nos villes et certains de nos quartiers." Il enchaîne : "Si la Belgique est devenue le vivier européen du djihadisme, c’est le résultat de cette politique communautaire sur laquelle a prospéré le communautarisme islamiste." Non, non et NON. C'est UNIQUEMENT parce que la Belgique s'est laissée submerger totalement par l'imigration arabo-musulmane et qu'elle a désormais la démographie d'un pays du Maghreb, et donc tous les problèmes qui vont avec. Les attentats sont les même d'un côté et de l'autre de la Méditerranée et leurs auteurs également. Encore une fois, il faut revenir à la source du problème. Le vrai problème n'est pas l'islam, c'est le remplacement de population. L'islam politique et militaire est la conséquence, pas la cause.

Voilà notre bon F. Fillon déplorant les territoires perdus de la République, "trous noirs dans lesquels disparaissaient les valeurs humanistes de notre République." Ce ne sont pas les valeurs qui disparaissent, ce sont les Français qui déménagent, une fois qu'ils constatent qu'ils ne sont plus chez eux, phénomène sociologique du "white flight" qui a été amplement étudié outre-Atlantique. Dès lors, la fermeté affichée "ne plus céder d'un pouce" est totalement vaine. Ne plus céder d'un pouce c'était arrêter totalement l'immigration africaine et maghrébine lorsqu'il était Premier Ministre, arrêter le regroupement familial, doter la France de frontières, ce qu'il n'a PAS FAIT lorsqu'il était au pouvoir.

-- Politique extérieure : l'import/export islamiste
Il faut dire qu'avec son expérience d'homme politique aguerri, François Fillon est bien placé pour savoir que le totalitarisme islamique est également un produit d'EXPORTATION pour la France, à l'époque où il en était le Premier Ministre avec pour Ministres des Affaires Étrangères Bernard Kouchner puis Michèle Alliot-Marie. Lui qui dénonce avec justesse "les erreurs stratégiques de notre diplomatie" en a été très largement à l'origine : guerre en Lybie, soumission au Qatar, dont il est maintenant amplement démontré (Wikileaks) les liens avec le financement du djihadisme culturel et militaire (écoles, lobbying, camps d'entraînement, ...).

Il énonce avec justesse : "nous ne pouvons plus nous engager dans un pays où s’affrontent le pouvoir et son peuple pour aider à y destituer le gouvernement en place sans avoir étudié une alternative politique. Car si, après notre passage, le pays est en proie à nouveau au chaos, cela ouvrira immanquablement un boulevard aux islamistes et, in fine, notre action aura été un échec complet comme l’a été l’intervention américaine en Irak." Quel dommage qu'il n'ai pas eu cette clairvoyance au sujet de l'intervention militaire française de 2011 en Libye ! 8 ans après l'Irak ! Le voici désormais fustigeant la politique interventionniste imposée "par Washington et St Germain des Prés". Pourtant en 2011 en Lybie, BHL était à la manœuvre, agissant comme un Ministre (non nommé, non élu) sous SON gouvernement. Fillon déplore maintenant que le totalitarisme "se maintient en Lybie". Mais à cause de QUI ? QUI a créé les conditions qui ont finalement mené à l'assassinat de l'homme qui tenait ce pays depuis 40 ans et en avait fait l'un des plus prospères et moins corrompus d'Afrique (ce qu'atteste un très haut Indice de Développement Humain, parmi les meilleurs sur le continent africain) ? Evidemment la prévisible prise de pouvoir par les islamistes n'a pas manqué... grâce à la politique menée par François Fillon.

Sur la Libye, rappelons cette vérité : à l'époque le seul parti politique de premier plan qui était opposé à cette intervention militaire menée pour défendre d'autres intérêts que ceux des Français (BHL a lui même publiquement déclaré qu'il a mené cette guerre en tant que juif et par fidélité à son pays, Israël) était le Front National, et lui seul (Mélenchon ayant changé d'avis depuis).

En dehors de ce désastreux dossier libyen et de ses encombrantes amitiés du Golfe, François Fillon est sans doute le moins mauvais de sa famille politique en termes de réalisme géopolitique, en appelant à un dialogue nécessaire avec Bachar El Assad, avec l'Iran et avec la Russie.

-- Union Européenne et frontières
Dans cet ouvrage, nous découvrons avec surprise un François Fillon pourfendeur de l'espace Schengen (frontières quasi-inexistantes entre les pays signataires). Si le constat est clair, les solutions proposées restent dans un incantatoire "y'a qu'à faut qu'on" insipide et non actionnable : "Il faut revoir les accords de Schengen et, comme pour d’autres sujets européens, se limiter à avancer uniquement avec ceux de nos partenaires qui prennent des engagements qu’ils sont capables de tenir." Autrement dit pour quiconque s'intéresse à la question de l'UE : NE RIEN FAIRE. Dans la vie personnelle comme en diplomatie, s'en remettre aux autres lorsque l'on peut agir à sa propre échelle, cela revient souvent à ne rien faire. Rappelons que notre cher voisin outre-Rhin a pour la seule année 2015 importé 1 million de Chances-Pour-l'Allemagne alors que leur démographie ne leur offre que 800.000 naissances. Le Grand Remplacement au pas de course ! Alors concrètement, comment fait-on avec nos partenaires européens sur la question des frontières, si l'Allemagne est contre nous ?

Rappelons que c'est sous SON gouvernement qu'il a signé DE SA MAIN le Traité de Lisbonne qui, en plus d'être un crachat au visage du peuple français (referendum de 2005), renforce fortement Schengen et affaibli la souveraineté française qu'il annonce désormais vouloir restaurer. Schengen a transféré la compétence des choix sur les frontières au Parlement Européen alors qu'auparavant elle était le fruit d'une dialogue entre les gouvernements. Autrement dit, Fillon 2016 nous propose d'abroger ce qu'a mis en œuvre Fillon 2008 ! Comme tous ses camarades mondialistes (invité au groupe de Bilderberg), on le sent abattu, sans idées, sans ambition, résigné. Le voici qui déclame "L’internationalisation des échanges a, dans un même mouvement, accéléré les grands mouvements de population et rendu les frontières poreuses." Ah bon ? Mais le Japon n'est-il pas très présent dans la mondialisation des échanges ? N'a-t-il pas depuis fort longtemps une politique d'immigration zéro ? Serait-il donc IMPOSSIBLE d'avoir une politique de préservation de son peuple tout en ayant de bons rapports culturels, scientifiques et commerciaux avec le monde ?

-- S'il y avait quelque chose à sauver de cet ouvrage
Quelques bonnes analyses et quelques bonnes mesures sont évoquées vers la fin de l'ouvrage : empêcher le retour des "Français" partis faire le djihad et leur retirer la nationalité, pour les individus rattachés à l'État Islamique : peine de prison pour les français et expulsion du territoire pour les étrangers, rétablissement de l'uniforme à l'école et arrêt de l'apprentissage des langues d'origine.

En conclusion, un ouvrage de meilleur niveau que la plupart des politiciens "mainstream", mais qui reste très insuffisant au regard de l'urgence de la situation, et surtout qui contredit intégralement l'action de François Fillon Premier Ministre sous Sarközy (2007-2012). La question reste donc entière : les Français souhaiteront ils en 2017 un autre quinquennat pour rien, avec François Fillon, le "Hollande de droite" ?
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 19, 2017 11:07 PM CET


Anthologie
Anthologie
par Alain Soral
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Un bon complément à "Comprend l'empire", 22 novembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anthologie (Broché)
Recueil de différents textes "rares" d'Alain Soral sur la période précédent l'écriture et la parution de "Comprend l'empire" : les entretiens, des allocutions, des préfaces, des articles, etc...

De très bon niveau et souvent même étonnant, en particulier sur les questions de race et du communautarisme.


Enquête sur l'existence des anges gardiens
Enquête sur l'existence des anges gardiens
par Pierre Jovanovic
Edition : Broché
Prix : EUR 28,80

3.0 étoiles sur 5 Une enquête exhaustive et honnête, 14 novembre 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Enquête sur l'existence des anges gardiens (Broché)
Pour qui s'intéresse au sujet, Pierre Jovanovic nous livre ici une enquête exhaustive, menée sur plusieurs années à partir de nombreuses lectures et d'interviews de personnes ayant relaté avoir rencontré leur ange gardien (ces personnes n'étaient pas toutes catholiques).

A noter qu'ici l'auteur a clairement un parti pris, à la suite de son enquête : les anges gardien existent, il est possible de faire appel à eux.

Le style de l'auteur, parfois léger, voir jovial ne plaira pas à tous, mais cela a le mérite de "désacraliser" le propos. L'important travail documentaire et de présentation des principaux faits et témoignages permettra aisément à ceux qui voudraient approfondir le sujet de le faire.


Du contrat social
Du contrat social
par Jean-Jacques Rousseau
Edition : Poche
Prix : EUR 3,90

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un classique, 14 novembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du contrat social (Poche)
Du contrat social constitue un classique du droit et des sciences politiques. Assez agréable à lire, bien construit, il est regrettable de constater qu'il n'est qu'une pierre d'un édifice que l'auteur voulait bien plus vaste. Malgré le plaisir de la lecture et l'attrait intellectuel, il reste donc une forte sensation d'inachevé.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12