undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Profil de Michel > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Michel
Classement des meilleurs critiques: 2.453.938
Votes utiles : 87

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Michel (Paris)

Afficher :  
Page : 1
pixel
100th Window
100th Window
Prix : EUR 22,47

26 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Contenu excellent, emballage détestable, 9 avril 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : 100th Window (CD)
Ne nous leurrons pas: ce dernier opus de Massive Attack est selon moi toujours aussi personnel, novateur, riche et excitant. Contrairement à ce que l'on peut entendre ici et là, il n'est aucunement question ici d'auto-pompage mezzaninien, ce qui évidemment aurait été déplorable en soi, d'autant plus que 5 années se sont écoulées depuis. Autant son prédécesseur était un chef d'oeuvre de violence (voire de rage) et d'angoisse contenues, autant cet album se révèle glacial, hypnotique et lancinant. Personnellement, je ne vois chez le groupe de Bristol qu'une constante progression vers plus de qualité et de maîtrise des moyens. Lors, que nous importe alors d'attendre autant si c'est pour savourer pareille beauté?
Si je n'ai pas accordé de 5ème étoile à cet album, c'est précisément parce qu'un disque est aussi, bon gré mal gré, un objet commercial, qu'on aurait tort de réduire simplement à son contenu artistique (la musique, le graphisme, etc.). Il y a aussi le packaging. Or dans le cas présent, nous sommes en présence d'un système anti-copie de la plus mauvaise eau, puisque vous ne pourrez certes plus dupliquer ce CD, mais pis encore, vous serez OBLIGES d'utiliser le sale player, vraiment cheap, fourni avec le CD pour pouvoir le lire sur votre PC. Cerise sur le gâteau: à part une ou deux pistes, vous ne pourrez pas encoder ce disque en fichiers MP3. Je ne pourrai donc pas profiter de cette musique dans le métro, ni en voyage, etc. Exit donc le piratage, mais aussi la reproduction de la musique dans le cadre "familial", parfaitement légal, lui. Cela aussi méritait d'être dit.


L'Aleph
L'Aleph
par Jorge Luis Borges
Edition : Poche
Prix : EUR 9,00

53 internautes sur 56 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Vertigineux et unique, 2 septembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Aleph (Poche)
Lire Borges s'avère être une expérience absolument unique. Son savoir et sa culture, souvent qualifiés d'encyclopédiques, donnent l'impression que la lecture de dix pages contient la matière de cent chez un autre, sans pour autant tomber dans l'énumération absconse et fastidieuse. Son sens de la litote et de la métaphore se distille en un style puissamment évocateur. Ce maître de la forme courte possède l'art incomparable de faire naître en nous, lecteurs, un sentiment de vertige et d'indescriptible en à peine une phrase. Sa fascination ininterrompue pour les jeux labyrinthiques du temps, de l'espace et de l'infini, son ingéniosité à mêler détails autobiographiques et fiction pure, participent à l'élaboration d'une identité littéraire les plus marquantes du vingtième siècle.
Ainsi en est-il de la description de la cité des Immortels dans la nouvelle initiale "L'Immortel": en quelques images incroyablement fortes et suggestives, Borges fait naître en nous la SENSATION -telle que seuls les rêves les plus fous peuvent le faire- d'un tel édifice. Ainsi en est-il de "L'Autre Mort" où le réel dérape par touches indicibles vers l'idée d'une cyclicité du temps rédemptrice. Ainsi en est-il du "Zahir", où l'évocation d'une obsession aboutit à un anéantissement personnel. Ainsi en est-il de "L'Aleph", fiction dans laquelle l'auteur procède naturellement, pour ainsi dire, rien moins qu'à la concentration de l'Univers tout entier en une abstraction tangible.
Les nouvelles composant ce recueil, oscillant entre conte fantastique, fiction historique et fable philosophique, ne laissent finalement jamais de divertir par leur richesse et d'étonner par leur diversité. Un plaisir et une jouissance purs.


Le Double
Le Double
par Fédor Dostoïevski
Edition : Poche
Prix : EUR 6,50

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De quoi s'agit-il, au juste?, 2 septembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Double (Poche)
Sur quel pied danser? Comment interpréter de prime abord ce texte constamment sur la corde raide, oscillant sans arrêt entre conte fantastique, délire psychanalytique et intrigue philosophique? Au tout début de sa carrière, à peine âgé de vingt-cinq ans -et bien avant Freud-, Dostoievski nous livre, en maître absolu des méandres psychologiques qu'il fut, sa vision du dédoublement de la personnalité, de la schizophrénie, grâce au thème séculaire du Double, du "Doppelgaenger" germanique, du "Wraith of the Living" anglo-saxon. Plus tard, il y aura Stevenson, Borges.
Accompagnant Goliadkine, le personnage principal, dans son inéluctable descente à l'abîme, Comment ne pas se sentir soi-même happé par l'engrenage, un engrenage aussi incompréhensible qu'inplacable? Comment ne pas douter soi-même de ce que l'on a lu, et de son propre entendement? C'est que Dostoievski possède entre tous l'art de nous rendre d'emblée incroyablement proche de ses personnages -affectivement proche, dirons-nous-, de disséquer leur trame mentale en nous faisant, pour ainsi dire, pénétrer de plain-pied dans leurs limbes cérébrales.
"Et pourtant, je n'ai jamais rien lâché de plus sérieux dans la littérature", dira l'auteur postérieurement. Un jugement dont on ne peut qu'être intimement convaincu, à la lumière de ses oeuvres ultérieures, et du trouble qui ne laisse de hanter le lecteur, longtemps encore après
qu'il eut achevé l'ouvrage.


Page : 1