undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de Claude DUTRU > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Claude DUTRU
Classement des meilleurs critiques: 1.222
Votes utiles : 154

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Claude DUTRU

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
pixel
Nielsen: the Complete Symphonies 1-6
Nielsen: the Complete Symphonies 1-6
Prix : EUR 23,24

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 SUPERBE REALISATION, 11 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nielsen: the Complete Symphonies 1-6 (CD)
Je connaissais peu ce compositeur. Musique brillante, colorée, chaleureuse. La "poigne" énergique de Järvi fait merveille, servie par une belle prise de son.
Recommandé sans réserve.

Ajout après une nouvelle audition : à mon sens, les symphonies n°5, tendue, dramatique, et n°6, originale, épanouie, une sorte de sortie du tunnel ou de résurrection après la sombre 5e, ces deux symphonies méritent d'être écoutées avec attention et respect. C'est vraiment de la très belle musique !


Anton Webern : Oeuvre intégrale
Anton Webern : Oeuvre intégrale
Prix : EUR 12,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Webern, qui est-ce ?, 13 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anton Webern : Oeuvre intégrale (CD)
Mélomane (ex pro) très orienté vers le "grand" répertoire, je ne m'étais jamais penché sur la fameuse Ecole de Vienne, la musique sérielle...
Alors, pour ne pas mourir idiot alors que je n'avais jamais écouté autre chose que les Variations pour piano op 27, j'ai plongé dans cet univers inconnu sans aucune préparation.
Première remarque : j'ai réussi à tout écouter (je n'aurais pas pu voici une trentaine d'années).
Deuxième remarque : sans préparation, sans l'aide d'un connaisseur, l'approche de cette musique est un peu ardue.
Troisième remarque : autant que je puisse en juger avec ma pauvre expérience, la réalisation d'ensemble est magnifique, avec des soliste exceptionnels, un chef a priori très compétent dans ce répertoire et une prise de son brillante et fidèle.
Une notice très propre et claire donne le détail du contenu des disques. On aurait pu, dans ce cas particulier, y ajouter quelques mots sur le dodécaphonisme et le compositeur...
Alors, tel qu'il est, ce coffret me parait indispensable à tout mélomane curieux.


John Barbirolli dirige Elgar (Coffret 5 CD)
John Barbirolli dirige Elgar (Coffret 5 CD)
Proposé par RAREWAVES-FR
Prix : EUR 15,98

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un compositeur terriblement méconnu hors Grande Bretagne, 13 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : John Barbirolli dirige Elgar (Coffret 5 CD) (CD)
Il est vrai qu'Elgar, très connu et apprécié en Angleterre, n'est que rarement joué (et enregistré) ailleurs. On connait certes (mais quelquefois seulement par leur titre !) les Variations Enigma et la première partie (spectaculaire) des Pump and Circumstance...
J'en étais à peu près là quand j'ai découvert ce coffret. Bien sûr, pour un contemporain de Richard Strauss et de Gustav Mahler, Elgar ne fait pas figure de compositeur révolutionnaire. Mais il est habile dans l'utilisation des timbres et des masses orchestrale et, surtout, il sait faire chanter des thèmes, souvent pleins de charme.
Les interprètes sont très concernés par ce qu'ils font, depuis l'excellente Jacqueline du Pré et Dame Janet Baker, superbe dans les "Sea pictures", jusqu'au maître d'oeuvre, Sir John Barbirolli, énergique et convaincu, qui maîtrise en particulier très bien les nombreuse interventions des cuivres.
La réalisation sonore, bien que relativement ancienne (enregistrements réalisés de 1962 à 1966, remastérisations de 1988 à 2006)) est tout à fait satisfaisante.
Alors, peut-être qu'avant d'acquérir une N ième version des symphonies de Brahms ou des poèmes symphoniques de Strauss, faites un petit détour (pas très onéreux) par ce coffret consacré à Elgar. Vous ne le regretterez pas !
Et puis, sentimentalement, comment résister au plaisir d'entendre cet enregistrement, oh combien historique et idiomatique, du concerto pour violoncelle, touchant témoignage de l'immense talent de Jacqueline Du Pré ?!


Icon : The Late Years
Icon : The Late Years
Prix : EUR 30,90

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une anthologie exceptionnelle de la musique française., 27 février 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Icon : The Late Years (CD)
C'est un coffret qui devrait figurer dans toutes les discothèques personnelles.
Pour le contenu détaillé, je renvoie aux différents éléments fournis par Amazon et aux commentaires antérieurs à celui-ci. Ce qu'il faut noter c'est la présence de nombreuses oeuvres peu ou pas connues (parce que ni jouées... ou si peu, ni enregistrées).
De Roussel : le ballet Aeneas, les Symphonies.
De Pierné : le ballet Cydalise, le Concertstück, le Divertissement op 49.
De Landowski : la 2eme Symphonie et le 2e Concerto pour piano.
De Dukas : la Symphonie.
D'Ibert : les Tropismes pour des amours imaginaires
de Schmitt : le Psaume 47.
de Berlioz : Lélio ou le Retour à la vie.
Jean Martinon est l'interprète idéal de ce répertoire dans lequel sa direction précise et dynamique fait merveille. Ce commentaire vaut également pour les autres oeuvres de musique française non citées ci-dessus.
Ce coffret réserve aussi quelques surprises : le deuxième Concerto pour piano de Tchaikowsky, avec l'excellente Sylvia Kersenbaum, version intégrale de l'oeuvre à mon sens bien préférable à la mouture raccourcie enregistrée par Gilels; Le Tricorne, de Manuel de Falla, enregistrement public flamboyant (avec Michèle Le Bris); la 4ème Symphonie de Schumann, rare et intéressantes incursion de Martinon dans le domaine romantique; enfin, seul enregistrement mono de cette anthologie, la Symphonie espagnole de Lalo, avec David Oïstrakh en soliste, l'une des "grandes" version de l'oeuvre.
Bonnes réalisations sonores (certains enregistrements ont été remastérisés, pas tous). Plaquette minimale mais comportant l'essentiel (détails des oeuvres, dates d'enregistrements, etc et un texte intéressant concernant la carrière de Jean Martinon.

Si la notation 5 étoiles + existait, je l'utiliserais ici !


Emil Gilels: The Complete Recordings on Deutsche Grammophon (Coffret 24 CD)
Emil Gilels: The Complete Recordings on Deutsche Grammophon (Coffret 24 CD)
Prix : EUR 69,90

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Au revoir Mr Gilels, 27 février 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Emil Gilels: The Complete Recordings on Deutsche Grammophon (Coffret 24 CD) (CD)
Tout d'abord, pourquoi seulement 4 étoiles ? C'est surtout de la frustration par rapport à tout ce que Gilels AURAIT PU enregistrer et qu'il n'a pas fait, pas plus chez DGG que chez un autre éditeur. Et puis, le caractère particulier de ces interprétations peut ne pas plaire à tout le monde, en particulier aux grands romantiques qui chercheront vainement ici grandes envolées lyriques ou sanglots pianistiques.
Les sonates de Beethoven : je crois qu'il n'existe pas d'enregistrements de ces pages aussi clairs, aussi lisibles; c'est une lecture au scalpel, d'une perfection hallucinante et d'une beauté sonore incomparable (la prise de son y est certes pour quelque chose). Tout Gilels est là, avec son souci de perfection, sa technique hors du commun et son refus d'empiéter sur les intentions du compositeur lorsque celles-ci ne sont pas précisées.
C'est pourquoi on pourra trouver ces sonates dans des versions plus "engagées"... mais pas nécessairement plus belles.
Brahms est à la fête dans ce coffret : les célèbres concertos (avec un Jochum très inspiré), les ballades op 10 et les Fantaisies op 116. Tout cela est superlatif, cette musique très expressive et puissante s'accommodant très bien de l'autorité impressionnante de Gilels.
Avec des Chopin techniquement parfaits mais pas vraiment "romantiques" (on pense à Pollini dans les mêmes pages) on comprend pourquoi la discographie de Gilels comporte si peu d'oeuvres de ce compositeur. Question d'affinités, probablement.
En musique de chambre, Gilels semble avoir été un partenaire excellent grâce à sa grande rigueur (tempi, rythme). Les oeuvres ici réunies en témoignent largement.
... Trop en dire finit par lasser le lecteur, mais on ne peut omettre de signaler l'intérêt des "vieux" enregistrements figurant dans ce coffret qui apportent un riche témoignage du virtuose éblouissant qu'était Gilels dans les années 40/50. Ecoutez, par exemple, la toccata de Schumann ou les sonates de Scarlatti...
A signaler qu'à l'exception, bien sûr, de ces vieilles prises, la qualité sonore proposée est excellente.
Très beau coffret, plaquette riche et bien faite, CD proposés dans les pochettes d'origine, etc C'est un produit de grande classe.


Dvorak : Symphonie n° 9 "Nouveau Monde" - Smetana : La Moldau - Liszt : Les Préludes
Dvorak : Symphonie n° 9 "Nouveau Monde" - Smetana : La Moldau - Liszt : Les Préludes
Prix : EUR 8,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Fabuleux Fricsay, 12 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
C'est un programme-bateau, déjà longuement commenté...

Rien de ce qu'a fait Ferenc Fricsay ne peut laisser indifférent. Il y a certes d'autres versions passionnantes de ces oeuvres, mais ici elles sont réunies, bien enregistrées... Alors, laissez-vous emporter par ce style impérieux et raffiné.


Bruno Walter Conducts Beethoven
Bruno Walter Conducts Beethoven
Prix : EUR 13,99

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les génies savent bien vieillir !, 12 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bruno Walter Conducts Beethoven (CD)
Souvenirs, souvenirs... Lorsque ces enregistrements furent distribués en France pour la première fois sous forme d'INTEGRALE (1962 ?), j'eus le plaisir (et l'honneur) de les présenter aux mélomanes dans une double-page de la revue "Disques de longue durée" (A. Panigel). Je n'ai pas conservé mon texte de l'époque, mais l'une de mes conclusions m'est restée en mémoire : Bruno Walter semble avoir plus d'affinité avec les symphonie paires (2, 4, 6, 8) qu'avec les autres. Depuis, j'ai constaté que de nombreux commentateurs ont confirmé cette impression.
Qu'en est-il aujourd'hui, 55 ans plus tard et après l'audition d'innombrables versions de ces symphonies ?
Tout d'abord, le STYLE Walter n'a pas vraiment vieilli : gestes larges, belle architecture générale, mise en valeur de certains détails essentiels... Je suis même tenté de dire que le vieux chef nous en dit plus sur Beethoven que bien des jeunes batteurs de mesure plus attentifs à la performance orchestrale qu'au sens profond de la musique.
Alors, tout est-il génial ? Soyons sages : les Symphonies paires déjà citées plus la première, toutes robustes, lumineuses, dynamiques enchanteront tous les mélomanes. Walter y est omniprésent, il VIT cette musique.
Dans les autre opus, mon impression est que le chef nous conte de belles histoires, des épopées hautes en couleurs mais auxquelles il ne participe pas personnellement. Il n'y a rien de précis à reprocher à Walter mais l'enthousiasme semble absent, en particuliers dans les symphonies 3, 5 et 7 (pour cette dernière, écoutez l'enregistrement de la répétition et constatez qu'il n'a pas vraiment obtenu ce qu'il voulait dans l'exécution finale). La Neuvième est de très belle facture, dynamique et engagée.
Un agréable complément est proposé avec le concerto pour violon. Zino Francescatti, remarquable instrumentiste, a eu la malchance d'être l'exact contemporain d'Heifetz... Soutenu par un Walter très présent, il nous offre ici une version élégante et sensible de ce long concerto.
Pourquoi 5 étoiles malgré mes quelques remarques ?
Parce qu'il s'agit d'un témoignage irremplaçable de l'un des plus grands chefs du 20e siècle que nous avons la chance de pouvoir entendre dans le très bonnes conditions techniques, et aussi parce qu'il n'est pas nécessaire de conduire à 200 à l'heure et d'utiliser un métronome électronique pour faire de la belle, de la très belle musique !


L'Art d'Arturo Benedetti Michelangeli (Coffret 8 CD)
L'Art d'Arturo Benedetti Michelangeli (Coffret 8 CD)
Prix : EUR 43,90

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 UN TEMOIGNAGE INDISPENSABLE, 20 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Art d'Arturo Benedetti Michelangeli (Coffret 8 CD) (CD)
Il fut l'un des plus grands pianistes de sa génération. Sans doute moins aimé que certains car ombrageux, colérique et, en apparence tout au moins, peu intéressé par le ressenti des mélomanes...
Le présent coffret donne un aperçu passionnant sur le musicien et son approches des différentes compositeurs.
Chacun, selon sa sensibilité, y trouvera des moments d'ivresse, de vertige devant tant de perfection, et peut-être, parfois, un certain questionnement sur la notion du "beau".
On a vanté les Debussy de Michelangeli, son approche lucide et rigoureuse qui semble tout à fait dans l'esprit des propos du compositeur, lui-même hostile à toute sentimentalité. C'est vrai qu'il se passe ici une sorte de miracle, tant la sonorité est belle, les difficultés techniques totalement dominées, les lignes mélodiques merveilleusement sculptées. Simple exercice, écoutez maintenant quelques unes de ces pages enregistrées par Samson-François peu avant sa disparition : la technique est certes moins parfaite, le son moins lumineux... mais, que de musique, que de chant... Mai oui, on peut aussi jouer Debussy autrement !
Les concertos (Mozart et Beethoven) prouvent que Michelangeli était tout à fait capable de s'entendre avec d'autres musiciens (en l'occurence des chefs d'orchestre). Ces différentes prestations sont excellentes. Pour Mozart, je serai moins sévère que d'autres commentateurs à l'égard de Cord Garben, certes pataud dans le 13e concerto, mais ensuite bon accompagnateur d'un pianiste discipliné mais d'une élégance et d'un allant superbes.
Souvenir personnel pour les concertos de Beethoven : j'ai eu la chance de voir à la télévision cette éxécution de l'Empereur (en 1979) Choc profond, enthousiasme ! J'ignorais sa diffusion sur disques. Imaginez mon émotion en la retrouvant ici ! Les trois concertos regroupés dans ce coffret sont autant de réussites magistrales qui se situent parmi les meilleures versions disponibles.
Brahms, Schubert : pourquoi Michelangeli a-t-il si peu enregistré ces compositeurs ? Ce qu'il nous livre ici est pure merveille.
J'avoue être moins touché par les Schumann : le son du piano est nettement moins bon (enregistrements de 1957), ce qui pénalise le pianiste, et, question d'âge, sans doute, ce qui allait devenir chez lui une grande rigueur formelle et une recherche du beau me semble avoir été, à l'époque, une affirmation autoritaire de son magnifique "pianisme". Schumann y perd, à mon sens, un bonne part de son troublant mystère.
Dans Chopin, c'est encore autre chose : Michelangeli pousse les contrastes et les oppositions à l'extrême, au point de bousculer nos habitudes
auditives d'oeuvres rabâchées comme les 1ère ballade et le 1er scherzo. On peut adorer... ou pas. Aux auditeurs de le dire.
En bref, ce coffret mérite de figurer dans tout discothèque sérieuse. Il comporte des moments irremplaçables.

Belle présentation, avec une plaquette intéressante bien qu'un peu indigente.


Panasonic Lumix DMC-TZ61 Appareils Photo Numériques 18.9 Mpix Zoom Optique 30 x
Panasonic Lumix DMC-TZ61 Appareils Photo Numériques 18.9 Mpix Zoom Optique 30 x
Prix : EUR 277,90

40 internautes sur 42 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 UN EXCELLENT COMPACT TOUS USAGES, 20 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
J'ai attendu presque une année d'utilisation pour donner un avis sur cet appareil : vacances, fêtes familiales, musées, etc.

Je pense pouvoir dire que c'est une excellente machine pour un usage courant, et même un peu plus.
Evacuons les réserves : les très longues focales ne sont guère utilisables (définition médiocre, bougé difficile à éviter malgré le stabilisateur... mais cela doit représenter 1% des photos); le flash, évidemment dépassé lorsqu'il s'agit de saisir un vaste local, un concert, etc. Et pas de possibilité de raccorder un flash externe plus puissant; on peut regretter aussi que le (bon) écran ne soit pas orientable. Il y a bien sûr un viseur, pratique mais au rendu médiocre... c'est tout de même mieux que rien. Enfin, j'ai quelques doutes sur l'étanchéité de l'objectif (un corps étranger est apparu dans le mien dès les premiers mois mais il est heureusement décentré et n'apparaît pas sur les images)

Tout le reste n'est que du bonheur, avec quelques fonctions particulièrement intéressantes (et efficaces) : la reconnaissance automatique des images à trop fort contraste qui entraîne, sans intervention du photographe, la prise de plusieurs clichés immédiatement "mixés"... C'est la fin des façades noires encadrées d'un ciel blanc. Bravo ! De même, les intérieurs d'église ou de cathédrales sont étonnants. Le panoramique à la demande est aussi amusant et donne de bons résultats (après quelques essais). Gadget utiles : on peut avoir, sur l'écran, une ligne d'horizon fictive permettant d'éviter les photos "de travers".
DANS L'ENSEMBLE, LES IMAGES SONT BONNES, VOIRE EXCELLENTES. En intérieur, sans flash, l'auto "intelligent" se débrouille bien, avec, évidemment une définition plus modeste.
J'avoue utiliser rarement les possibilités manuelles offertes par l'appareil : priorité vitesse, diaphragme, etc. Les pré-réglages proposés par les (très) nombreuses "scenes" répondent à la plupart des cas de figure. Et l'auto intelligent déjà cité est vraiment efficace.

Pas d'avis sur la fonction video que je n'utilise pas.

Autant qu'on puisse en juger sans démontage, l'engin semble robuste et bien fini, avec un look sérieux et une densité rassurante.

Notons enfin qu'en terme d'encombrement et de poids, cet appareil se situe à la limite supérieure de ce qu'on peut mettre dans un poche.


Chargeur + Batterie DMW-BCM13 pour Panasonic Lumix DMC-FT5, TZ40, TZ41, TS5, ZS30
Chargeur + Batterie DMW-BCM13 pour Panasonic Lumix DMC-FT5, TZ40, TZ41, TS5, ZS30
Proposé par mr!trade France
Prix : EUR 16,98

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Bon achat !, 21 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Tout l'administratif impeccable : délai, emballage, etc.

Chargeur pratique. La batterie fournie semble plus endurante que celle fournie par Panasonic.

Donc tout va bien !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5