undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_Hercules Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Adam Zitten > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Adam Zitten
Classement des meilleurs critiques: 645
Votes utiles : 2682

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Adam Zitten "neio" (France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Avenue des mystères
Avenue des mystères
par John Irving
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Mystères, 12 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Avenue des mystères (Broché)
Les trois premiers quarts de ce roman m'ont assez plu, mais j’ai ensuite déchanté.
Que va faire Juan Diego (le personnage principal) aux Philippines ? Pourquoi ces pérégrinations d'un hôtel à l'autre avant de finir à Manille ?
Qui sont ces deux femmes, Miriam et Dorothy, mère et fille supposées ? Que veulent-elles ? Qu'apportent-elles à l'histoire ? Etc.
Que de questions qui restent sans réponses !

La preuve par ce roman qu'on peut être un grand écrivain expérimenté (que j'apprécie habituellement ; c'est mon huitième John Irving) et se planter encore (à mon humble avis...).

Une autre remarque : la présentation de l’éditeur en dit beaucoup trop…


Sol Invictus
Sol Invictus
Prix : EUR 6,99

5.0 étoiles sur 5 Parfait album, 27 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sol Invictus (CD)
Je crois que Faith no More n'avait pas atteint ce niveau de perfection depuis "Angel Dust - Édition Deluxe 2CD" (ça ne me rajeunit pas...).
cette musique alterne le chaud et le froid avec une grande dextérité vocale et musicale. Il n'y a définitivement rien à jeter sur "Sol Invictus".


911
911
par Shannon Burke
Edition : Broché
Prix : EUR 16,00

3.0 étoiles sur 5 Intérêt modéré, 4 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : 911 (Broché)
C’est un roman que j’ai lu il y a 3 ou 4 mois (en janvier 2016), et le souvenir de cette lecture est parti loin, mais loin… ! Je n’en ferai pas le roman de mon année (tout simplement parce que j’ai vu trop d’émissions à sensations à la TV et que je me suis lassé) !
Cependant, il présente certaines qualités : l’histoire est percutante (ou « la suite d’histoires », devrais-je dire), dynamique, et la réflexion sur la nature humaine, la valeur de la vie, le travail des soignants et les implications sur leurs vies privées, assez bien amenées.


The Great Detachment
The Great Detachment
Prix : EUR 18,71

5.0 étoiles sur 5 Ré-attachement ; de retour sur de bons rails, 28 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Great Detachment (CD)
Voilà 4 ans que le groupe canadien n'avait plus sorti d'album et je dois bien admettre que je n'en attendais plus grand chose.
J'avais été très désappointé par les 2 précédents albums de Wintersleep. Cette fois l'inspiration semble de retour. Bien sûr pas au niveau des deux premiers albums qui sont indépassables (« Untitled» et « Wintersleep»), mais très réjouissant et entraînant tout de même.


A Portrait of Thelonious
A Portrait of Thelonious
Prix : EUR 25,05

5.0 étoiles sur 5 Parfait, 22 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Portrait of Thelonious (CD)
Le très talentueux Bud Powell a souffert de troubles du comportement (schizophrénie notamment), d'héroïnomanie, d'alcoolisme, ce qui l'a amené à être interné au Pilgrim State Hospital de Long Island pendant une dizaine de mois. A sa sortie son plus grand soutien sera Thelonious Monk.
Le 17 décembre 1961 au Studio Charlot à Paris, Powell montrera toute sa reconnaissance en lui dédiant ce magnifique "Portrait of Thelonious".
Powell est accompagné par Pierre Michelot à la basse et Kenny Clarke à la batterie.
Je suis fan de ces 2 pianistes de génie, je ne me résoudrai jamais à choisir lequel est le "meilleur". C'est un débat vain et juste une question d'humeur du moment.
L'interprétation de Bud Powell est moins heurtée, moins accentuée, moins dissonante, plus mélodieuse que celle de Monk ; c'est ce qu'il me semble.
A écouter sans modération !


Le Zèbre
Le Zèbre
par Alexandre Jardin
Edition : Poche
Prix : EUR 8,20

2.0 étoiles sur 5 Le meilleur d'Alexandre Jardin...!!!, 1 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Zèbre (Poche)
Si c'est le meilleur d'Alexandre Jardin comme le prétendent certains réviseurs alors ... je vais m'arrêter là !
Une histoire qui se veut parfois sérieuse, parfois fantaisiste, que je n'ai pas apprécié du tout par son indécision à chavirer d'un côté ou de l'autre (Je fus par les circonstances obligé de le lire entièrement). Je n'ai trouvé aucun des 2 personnages principaux intéressants et l'intrigue tourne dans un verre d'eau.


La bombe - de l'inutilité des bombardements
La bombe - de l'inutilité des bombardements
par Howard Zinn
Edition : Broché
Prix : EUR 10,00

5.0 étoiles sur 5 Contestation des discours officiels et publication d'analyses dissidentes, 19 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La bombe - de l'inutilité des bombardements (Broché)
Livre très clair et éclairant sur l’inhumanité des bombardements.

Au sujet des bombardements atomiques sur le Japon, on apprend notamment que :
-Les États-Unis se souciaient plus de faire étalage de leurs armes atomiques au reste du monde, en particulier à l'URSS, que de mettre un terme à la guerre dès que possible.
-(en page 45) après que Staline eut confirmé que l'Armée rouge allait marcher sur le Japon, Truman écrit : « en finir avec les Japs dès que l'occasion se présente. »
Il semble qu'il ne souhaitait pas que la défaite des Japonais soit due à l'intervention des Russes, mais bien aux bombes américaines. Voilà qui explique l'empressement manifeste des Américains de larguer la bombe en août, soit quelques jours avant la date prévue d'entrée en guerre de l'URSS et des mois avant toute invasion planifiée du Japon.
-(en page 47) tout indiquait pourtant que les Japonais étaient sur le point de capituler, qu'il suffisait d'annoncer le maintien du titre de l'empereur pour mettre fin au conflit et qu'une invasion était donc inutile.

Le pilonnage de Royan, quant à lui, semble impossible à légitimer par quelque impératif militaire.
On peut attribuer la destruction de Royan à un enchaînement infini de causes et en imputer la responsabilité à une infinité d'acteurs qui trouveront une infinité de raisons de ne pas l'assumer, offrant ainsi aux historiens et aux sociologues la possibilité de spéculer à l'infini.


92 jours
92 jours
par Larry Brown
Edition : Poche
Prix : EUR 2,00

5.0 étoiles sur 5 Ça se boit tout seul...mais ça pique, 6 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 92 jours (Poche)
Il s'agit d'une longue nouvelle ou d'un court roman de 120 pages environ.
Léon Barlow, le personnage principal, écrit sans cesse, et bien que son talent soit souvent reconnu, il ne reçoit que des lettres de refus d'éditeurs. Il a décidé de vivre au jour le jour. Il travaille quelque temps (en peignant des maisons, par exemple) puis laisse tomber, vit de ce qu'il vient de gagner et écrit jusqu'à ce que l'argent soit épuisé. Puis il se remet à travailler quelques jours de plus et ainsi de suite. C'est un plan qui lui était venu sur une impulsion, mais dès qu'il l'avait adopté il s'était juré de s'y tenir tant qu'il vivrait.

En définitive, il y a du Fante et du Bukowski dans ce livre. Il est à la fois hilarant et triste, brutal émotionnellement. Je vous le recommande vivement.


Dur comme l'amour
Dur comme l'amour
par Larry Brown
Edition : Broché
Prix : EUR 18,80

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'amour, l'écriture, la bière, les femmes,etc., 6 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dur comme l'amour (Broché)
Ce recueil est formidable parce qu'il nous démontre en trois parties distinctes l'étendue du talent de Larry Brown :

-La 1ère partie (de la page 11 à la page 155) : elle comporte huit nouvelles d'une vingtaine de pages environ où il est question d'un homme qui parfois écrit (mais aussi d'une femme graphomane dans la nouvelle «L'apprentie»), de personnages qui déambulent en ville de bar en bar pour trouver des femmes ou pour en fuir une, qui le plus souvent éclusent des quantités astronomiques de canettes de bière conservées dans le coffre bien réfrigéré de leur voiture.
Il est aussi question de chien raide mort dans la cour, de vagin trop large, de chasse à l'exhibitionniste, etc.

-La 2nde partie (de la page 159 à la page 194) : c'est une pièce de théâtre d'environ 40 pages qui se déroule dans un tribunal de l'absurde d'un comique burlesque.

-La 3ème partie (de la page 197 à la page 316) : il s'agit d'une longue nouvelle ou d'un court roman de 120 pages environ, intitulée « 92 jours », qu'on peut se procurer en folio 2€ chez Gallimard.
Léon Barlow, le personnage principal, écrit sans cesse, et bien que son talent soit souvent reconnu, il ne reçoit que des lettres de refus d'éditeurs. Il a décidé de vivre au jour le jour. Il travaille quelque temps (en peignant des maisons, par exemple) puis laisse tomber, vit de ce qu'il vient de gagner et écrit jusqu'à ce que l'argent soit épuisé. Puis il se remet à travailler quelques jours de plus et ainsi de suite. C'est un plan qui lui était venu sur une impulsion, mais dès qu'il l'avait adopté il s'était juré de s'y tenir tant qu'il vivrait.

En définitive, il y a du Fante et du Bukowski dans ce livre. Il est à la fois hilarant et triste, brutal émotionnellement. Je vous le recommande vivement.


Les Enfants de l'eau noire
Les Enfants de l'eau noire
par Joe R. Lansdale
Edition : Broché
Prix : EUR 21,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 On ne s'ennuie pas!, 4 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Enfants de l'eau noire (Broché)
Ce roman nous lance dans une descente du fleuve Sabine ponctuée de rencontres singulières (je vous laisse le plaisir de les découvrir), périlleuses, voire mortelles.

Après nous avoir comblés avec un récit d'enfants (« Sur la ligne noire »), Joe Lansdale prend, avec réussite, pour héros (et narrateur) des jeunes adolescents de 16 ans.

Je conseille vivement la lecture de ce roman qui constitue un très bon divertissement.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20